AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237056069X
Éditeur : Super 8 éditions (11/05/2017)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes disponibles d’oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.
Accrochés l’un à l’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l'amour véritable est banni.
Love-story grandiose évoquant immanquablement Gravity, compte-à-rebours dopé au corti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
iris29
31 mai 2017
Dans un monde parfait Carys et Max pourraient vivre leur histoire d'amour peinards , mais dans le monde futuriste de Europia , ce n'est pas possible. " Chacun doit rester célibataire et ne pas céder à la tentation de s'installer avant d'avoir atteint trente-cinq ans, de façon à donner ses meilleures années à Europia, pour le bien commun".
Dans un monde parfait , ils ne seraient pas en train de dériver dans l'espace et ils ne leur resteraient pas 90 minutes d'oxygène disponibles .
90 minutes pendant lesquelles , ils se souviennent de leur rencontre et évoquent leurs vies dans cette société idéale . Mais aussi ... 90 minutes pendant lesquelles , ils cherchent des solutions pour s'en sortir , hautement chimico-techniques , chimico-"c.... " pour moi qui ne comprend que dalle à cet aspect de la vie d'un cosmonaute ....
Dans un monde idéal, je serais le bon public pour une telle histoire . Hélas, je n'ai pas vibré , lorsqu'ils évoquent leur situation périlleuse comme je l'aurais dû , comme l'histoire l'exigeait ... J'ai bien aimé , la création de ce monde futuriste, mais il m'a manqué de l'émotion , du suspens .
L'auteur ne décrit pas assez la beauté de l'espace , ne prend pas assez de temps pour "asseoir" son monde imaginé , elle se contente d'esquisser (un peu comme un scénario de film , ce qui est peut-être son but final ?) . [ C'est un peu Léo et Kate dans l'immensité inter galactique au lieu d'un radeau perdu dans l'eau glacée... ]
Je pense qu'elle n'a pas su choisir une direction : l'histoire d'amour, ou le drame, ou le coté science fiction , ou la critique d'une société dans laquelle la liberté individuelle passe bien après l'intérêt commun . Elle a voulu tout mettre et cela donne un roman "tiède ", avec quelques bons moments tout de même .
Avec ce livre , je suis sortie de ma zone de confort , je lis très peu de romans de science fiction ou d'anticipation , mais je me souviens avoir été scotchée par Hunger Games ...
L'originalité de ce roman , c'est la fin : trois possibilités même si l'une d'entre elle domine largement par sa vraisemblance, c'est très intéressant et amusant à suivre du point de vue littéraire .
Je remercie les Editions Super 8 et Babélio qui m'ont sélectionnée ainsi que Gaoulette ( du coup LC !) pour cette masse critique spéciale .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4212
gouelan
01 juin 2017
Pas de Dieu, pas de roi, pas de pays
Au nom de qui ?
En mon nom !
Voici la devise d'Europia, un mélange d'Europe et d'utopie, dans un monde futuriste où les États-Unis et le Moyen Orient ont un peu trop joué à se faire la guerre. Personne n'est gagnant à ce jeu-là.
Carys et Max démontrent par leur exemple que leur monde n'est pas si utopique qu'il en a l'air.
L'impermanence, l'individualisme, les lois sur le couple, les relations virtuelles, font de leur vie un chaos sentimental, où finalement ils ne sont pas si heureux.
L'action se déroule dans l'espace avec un scénario catastrophe, tout en faisant des retours sur l'histoire passée de ces deux amoureux.
J'ai plutôt eu l'impression de lire un scénario pour un film plutôt qu'un roman. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas toujours ressenti les émotions. Il manquait les images et une bonne musique. Les dialogues étaient parfois plats, l'espace ne m'a pas impressionnée.
La fin m'a laissé dubitative. J'aurais préféré que l'auteure sache ce qu'elle voulait en faire. Mais peut-être s'agissait-il de réflexions de Carys, cherchant une solution avec grand désespoir. Les répétitions n'étaient pas très agréables à lire, j'ai un peu sauté les lignes.
Cependant j'ai aimé les idées au niveau philosophique et politique ; les réflexions sur la religion, l'absurdité de la guerre, l'absence de frontières. Finalement cela aurait pu être une utopie. Il y manquait l'ingrédient le plus important. L'amour qui ne peut obéir à une loi. La liberté de choisir quand aimer, sinon, cela n'a plus de sens
.
Carys et Max s'accrochent aux étoiles en espérant changer le monde, afin qu'il ressemble à la vision qu'ils en ont de l'espace, une planète magique, quand les hommes ne la détraquent pas.
Je remercie Babelio et les Éditions Super8 pour ce roman dont l'auteure travaille chez Paramount, et lequel a d'ailleurs été acheté par Paramount pour devenir un film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Gaoulette
31 mai 2017
Un grand merci à Babelio et sa masse critique. J'ai découvert une maison d'édition Super8. Sans eux je ne me serais jamais penchée sur ce roman. Et grâce à eux je refais une LC avec Iris29. Cool un bon panier à 3 points….
S'accrocher aux étoiles premier roman d'une Geek londonienne qui travaille dans l'art cinématographique. Un mixte de Love story, un film qui m'a fait pleurer et de Gravity qui m'a angoissé.
On plonge dans une époque où les pays s'appellent tous Voïvode avec un chiffre, la population migre tous les 3 ans, le Moyen-Orient et les Etats-Unis n'existent pratiquement plus (si j'ai bien compris). C'est un peu le monde parfait sans racisme, tolérance, apprentissage de langues divers régit par des règles strictes.
Histoire : Carys et Max, 25 ans sont perdus dans l'espace. Ils n'ont plus que 90 minutes d'oxygène et vont refaire le déroulé de leur histoire d'amour. Histoire qui les a conduits dans cette galère…..
Deux trames régissent ce roman : la politique et l'amour. D'ailleurs j'ai été agréablement surprise par cette double trame. Autant l'une m'a transportée complètement et l'autre j'ai eu du mal à tout comprendre (les règles et les lois oui mais les manigances pas tout suivi). Katie Khan nous offre un roman original pour sa finalité qui déconcerte le lecteur. Vous est-il arrivé d'être blasé par une direction prise par l'auteur et d'avoir envie de refaire son histoire ? Et bien Katie Khan nous retourne complétement par surprise à 3 reprises et vous arrache la larme à l'oeil 3 fois.
J'ai été happée par cette magnifique histoire d'amour. Un roman de science-fiction certes mais qui reprend les grands problèmes de la vie de couple : est-ce le bon, comment gérer les projets professionnels, la distance imposée, faire plaisir, le bon moment de l'installation, l'envie d'un bébé….. Et puis la grande question : jusqu'où suis-je prêt à aller par amour ?
Je suis une grande romantique donc ce roman ne pouvait que me plaire. J'ai eu un coup de coeur malgré la 5ème étoile en moins. le petit hic c'est parfois le coté science-fiction/politique où je n'ai pas tout intégré. Heureusement qu'il existe des masses critiques pour nous faire découvrir des romans originaux.
Et ce roman m'a fait penser à la phrase que je dis tous les jours à mes hommes :
Je t'aime pour toujours, Je t'aime plus que ma vie.
Pour tous ceux qui aiment l'amour, ce roman est fait pour vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          197
dedanso
31 mai 2017
S'accrocher aux étoiles est le 1er roman de Katie Khan et fût pour moi une lecture des plus agréables.
D'abord j'aime beaucoup les récits qui allient fantastique/dystopie/science-fiction (un peu des trois ici) et romance. J'aime quand les genres se mélangent. Dans S'accrocher aux étoiles, la romance est clairement au centre du récit mais elle évolue dans un cadre intéressant qui donne toute sa profondeur à l'histoire d'amour.
D'abord les deux personnages principaux se retrouvent en chute libre dans l'espace après un problème technique rencontré à bord de leur vaisseau spatial. Tout le suspens réside dans cette simple question : réussiront-ils à rejoindre la Terre ? Il leur reste 90 minutes d'air, 90 minutes pour trouver une solution.
Pendant leur dérive, ils se remémorent les moments forts de leur vie, de leur rencontre, de leur histoire d'amour. Car rien n'a été facile pour eux. En effet, dans le monde utopique d'Europia, les gens ne peuvent vivre en couple qu'à partir de 35 ans afin de prendre le temps de se découvrir, de découvrir les autres peuples et d'être en âge de choisir la stabilité. Sauf que Carys et Max s'aiment profondément et qu'ils n'ont que 25 ans. Doivent-ils remettre en cause les lois instaurées pour le bien-être de tous ou sacrifier leur amour ?
L'écriture de Katie Khan est à la fois douce, imagée et percutante.
D'un point de vue littéraire, je dois bien dire qu'elle a innové dans les derniers chapitres même si je suis loin d'avoir tout saisi.
Un très bon roman à suspens qui questionne le lecteur sur des thèmes très différents, qui fait vibrer et qui fait découvrir quelques petites choses sur la vie dans l'espace.
Je remercie Babelio et les éditions Super 8 pour cette très jolie (et surprenante) découverte !
Challenge Multi défis 217
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          175
Livresque78
18 mai 2017
Voici encore chez Super8 une très belle découverte, la dernière en date avait été Il y a un robot dans le jardin.
Ce roman est pour moi, tout autant empreint de tendresse, d'amour et de sentiments forts.
Un savant mélange de Science-fiction ou en tout cas d'anticipation et d'une très belle histoire d'amour, dans une société où il est compliqué voir impossible de vivre son amour à la vue de tous avant 35 ans, une société où chacun a son chemin tout tracé, ce qui ne laisse aucune place à la fantaisie et l'impulsivité...
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          300
Citations & extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil03 juin 2017
Quand [la ceinture d'astéroïdes qui entoure maintenant la Terre] était apparue pour la première fois dans le ciel, la panique sur Terre avait été totale.
On avait caché les œuvres d'art dans des caves, on avait prêché l'apocalypse dans les lieux de prière en exhumant des sermons tirés de toutes les religions de l'Histoire, à la recherche d'un sens ou au moins d'un enseignement.

Les conséquences de la guerre entre le Moyen-Orient et les Etats-Unis avaient été reléguées au second plan, éclipsées par ce nouveau danger nettement plus universel ; la Russie s'était jointe en catastrophe aux voïvodes [pour favoriser l'égalité et aider à se débarrasser de toute identité nationale marquée, on n'utilise plus les noms des pays d'origine en Europia, chaque pays est désigné comme un voïvode]

Et puis, finalement, la ceinture d'astéroïdes était restée suspendue dans l'espace, autour de la Terre. (...)

Les nations qui en avaient encore la capacité se réunirent pour mettre leurs ressources sur les météorites en commun, celles du ciel et celles qu'on retrouvait à la surface. La quête de pierres de l'espace devint un passe-temps prisé et rentable. L'AEVE se dépêcha de mettre au point des simulations de vol et des cartes d'itinéraires avant d'envoyer ses meilleurs astronautes - mais aucun ne parvint à dépasser la ceinture.

La planète ainsi entourée devenait captive, incapable de communiquer avec le reste de l'univers. Le système solaire restait inexploré, l'espace interstellaire silencieux.
Depuis deux cents ans, les scientifiques clamaient que l'avenir se trouvait dans les étoiles, que la race humaine ne pouvait être sauvée autrement que par l'exploration d'autres galaxies, et voilà qu'elle se trouvait rivée à la Terre. Du point de vue technologique et philosophique, on venait simplement de faire un bond de deux siècles en arrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris2930 mai 2017
Il n'existe pas une seule personne au monde qui réponde à tous les critères de nos représentations fantasmées. Tous ceux qui vivent dans une relation à deux se sont accommodés, comme tu dis. Ce sur quoi tu choisiras de faire des compromis, c'est toi qui en décideras, et toi seule.
Commenter  J’apprécie          311
gouelangouelan30 mai 2017
- Il paraît qu'il y a plus d'étoiles dans le ciel que de grains de sable sur toutes les plages de la Terre.
- Terrifiant, hein ?
- Certains affirment même qu'il pourrait y avoir dix mille étoiles pour chaque grain de sable - des étoiles parfois beaucoup plus grandes que notre Soleil.
Commenter  J’apprécie          210
gouelangouelan02 juin 2017
- Tu te souviens de ce qui est arrivé aux premiers qui ont vu la Terre depuis la Lune ?
- Un petit pas… C’est ça ?
- Ils ont regardé d’en haut notre petite planète, et ils ont vu que les frontières n’avaient aucun sens, qu’elles n’existaient même pas, et que les conflits n’avaient pas de sens parce que nous étions tous là ensemble. Il y a un terme pour cela : l’effet de surplomb. Ceux qui sont allés dans l‘espace et qui ont pu voir la Terre d’en haut ont une vision de l’univers que les autres n’ont pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
gouelangouelan01 juin 2017
- Se protéger soi-même devrait se faire sans user de la force. User de la force au nom d’Europia, ce n’est pas mieux que de déclarer la guerre.
- Et à ton avis, qui l’a gagnée cette guerre ?
- Qui a gagné ? Personne. On ne peut pas parler de victoire quand on a détruit un continent.
Commenter  J’apprécie          180
Video de Katie Khan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katie Khan
Bande-annonce de "S'accrocher aux étoiles"
Ne lâche jamais ma main.
Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes d’oxygène disponible – 90 minutes durant lesquelles il va leur falloir essayer de sauver leur vie.
Accrochés l’un à l’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue s’éloigner, et se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal duquel l’amour est banni.
Roman spatial à grand spectacle évoquant immanquablement Gravity, S'accrocher aux étoiles est aussi une love-story grandiose, mettant en scène deux personnages que l’amour a changé et qui aimeraient à présent changer le monde. Mais à quel prix ?
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2066 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre