AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237056069X
Éditeur : Super 8 éditions (11/05/2017)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes disponibles d’oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.
Accrochés l’un à l’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l'amour véritable est banni.
Love-story grandiose évoquant immanquablement Gravity, compte-à-rebours dopé au corti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
18 mai 2017
Voici encore chez Super8 une très belle découverte, la dernière en date avait été Il y a un robot dans le jardin.
Ce roman est pour moi, tout autant empreint de tendresse, d'amour et de sentiments forts.
Un savant mélange de Science-fiction ou en tout cas d'anticipation et d'une très belle histoire d'amour, dans une société où il est compliqué voir impossible de vivre son amour à la vue de tous avant 35 ans, une société où chacun a son chemin tout tracé, ce qui ne laisse aucune place à la fantaisie et l'impulsivité...
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          290
maevedefrance
27 mai 2017
Traduit par Marie Hermet
Suite à un incident technique Max et Carys, deux amoureux en mission dans l'espace, n'ont plus que quatre-vingt-dix minutes à vivre, ce que leur permet leur réserve d'oxygène.
Le roman commence in medias res : les deux personnages sont en danger, paniqués et cherchent une solution. Quatre-vingt-dix minutes qui s'égrainent au fil des chapitres et nous plongent dans le récit de leur vie, leur rencontre et de leur amour dans une société du futur qui ne fait pas vraiment envie. Les Etats-Unis et le Moyen Orient ont été détruits par une guerre. Carys et Max vivent en Europia (amalgame des mots Europe et Utopie), constituée d'une série de voïvodes. Les voïvodes sont des pays mais on ne cite plus leurs noms pour favoriser l'égalité et se débarrasser de toute identité nationale marquée. Tous les trois ans, chaque citoyen d'Europia doit changer de voïvode afin de vivre au sein d'une communauté mixte et multiculturelle. Tout paraît idyllique dans cette société. Sauf que, contrainte de taille, la loi sur le couple empêche chacun de vivre tout à fait comme il l'entend : chacun doit rester célibataire et ne pas céder à la tentation de s'installer en couple avant 35 ans, afin de donner ses meilleures années à Europia, pour le bien commun ! Une société où prime l'individualisme.
Les parents et grand-parents de Max ont voué leur vie à construire Europia et voient donc d'un très mauvais oeil qu'il leur présente un jour Carys en leur annonçant qu'il ne peut plus se passer d'elle, que poster des messages sur l'écran géant de son MindShare ne lui suffit plus (un réseau social du futur par lequel tout le monde communique avec tout le monde). Carys a rencontré Max dans le magasin de ses parents où il travaillait : "Quand je t'ai connu, j'ai pensé que ta vie ne te plaisait pas. Tu étais coincé dans le magasin de tes parents par sentiment du devoir familial" lui dit-elle. Max qui a été conditionné par Europia depuis son enfance va mettre du temps à réaliser ce qu'il lui arrive. Un incident qui met en péril la vie de Carys va révéler l'intensité de ses sentiments pour elle.
Propulsés dans l'espace, en apesanteur, simplement reliés l'un à l'autre, par un câble et frôlés par les micro-astéroïdes, Max et Carys vont se raconter, se remémorer leur rencontre mouvementée, faire le point, se déclarer leur amour mais aussi, touche d'humour, à se chamailler bien que leur temps soit compté... La vraie vie, quoi !
Je ne lis pas énormément de SF, la plupart des romans que j'ai lus étant les "classiques" que l'on étudie à l'école (mais tout de même, j'ai quelques romans de prédilection, comme Solaris de Stanislas Lem qui est mon roman SF préféré...). Je suis donc sortie de ma zone de confort habituelle pour me propulser dans cette histoire d'amour dans l'espace, qui m'intriguait, et qui a le chic d'éviter les clichés tout frais moulus des romans à l'eau de rose pour sonder les questions sur la liberté, l'individu, le sacrifice, le couple, la famille, la responsabilité, la manipulation, le mensonge, les illusions, la société et tant d'autres choses. "Tu m'as toujours appris qu'il était essentiel d'être soi-même, qu'il fallait assumer la responsabilité de ses actes. Est-ce qu'obéir aux lois ne fait pas partie de ce qui peut être librement remis en question?"
J'ai aimé les références littéraires de ce roman, avec Shakespeare (Laërte, le nom du vaisseau spatial de Max et Carys, est une référence à Hamlet, comme ils le soulignent eux-mêmes), mais aussi Oscar Wilde, au détour de quelques lignes ("Alors, si j'étais un spécialiste en communication, mon nom serait Oscar ? Parfaitement, et j'imagine que le nom du vaisseau serait une référence à Oscar Wilde" ♥) et peut-être du titre. Bien évidemment, on ne peut que penser à Orwell, Wells et aussi au film Gravity. On croise même quelques ballades irlandaises. Et Cary est galloise ! Donc ça ne peut être que bien !
Une fois ouvert, on a du mal à reposer ce roman avant de l'avoir terminé : le suspense vous entraîne d'une page à l'autre, du présent au passé, au grès des expériences de Max et Carys dans l'espace pour tenter de survivre, et de leur vie terrestre en Europia. Je l'ai dévoré en deux jours.
Le point d'orgue arrive aux six minutes restantes qui tournent en boucle, se répètent, changent de perspective, vous font un peu tourner en bourrique. "Six minutes : le temps de cuire un oeuf mollet, le temps pour un couple moyen de faire l'amour. le temps qu'il a fallu pour déciment entièrement New York." Il y a des surprises et la fin vous oblige à revenir en arrière.
Si vous aimez les histoires d'amour, les sentiments intenses et vrais sans le côté mièvre, les trucs flippants aussi, ce roman est pour vous ! Ce premier livre de la Britannique Katie Khan est un mélange intéressant.
Lien : http://milleetunelecturesdem..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Selvegem
24 mai 2017
Carys et Max, suite à une sortie qui a mal tourné, dérivent dans l'espace. Incapables d'atteindre leur vaisseau, ils ne disposent plus que de 90 minutes d'oxygènes, 90 minutes seulement pour tenter de se tirer d'affaires. Vivant une histoire d'amour compliquée, c'est l'occasion pour eux de faire le bilan de leur vie, de leur parcours, et de se remémorer leur rencontre.
Les édition Super 8 est une de mes valeur sûre dans le domaine de l'édition car même si je suis loin d'avoir lu tout leurs titres, je n'ai pour l'instant eu aucune déception ! Certes, il y a des titres que j'ai préféré à d'autres, évidement, mais je n'ai eu que de bonnes lectures. Alors, S'accrocher aux étoiles poursuit-il cette tendance ? La réponse est un franc et massif OUI ! Pas un coup de coeur, mais indubitablement une très bonne lecture.
J'ai toujours été curieuse de livre se déroulant dans l'Espace (même si c'est un endroit où je n'irais jamais!), et le fait que S'accrocher aux étoiles soit un mélange entre space-opéra, romance et aventure ne pouvait que m'attirer. Katie Khan a réussit à mélanger tout ces éléments avec habileté, alternant entre la survie dans l'espace et les flash-back de la rencontre entre Carys et Max. A la fois récit de survie, dystopie, amour, critique de la société... S'accrocher aux étoiles soulève un certain nombre de sujets, tous plus intéressants les uns que les autres !
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BOOKSANDRAP
08 mai 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/05/08/saccrocher-aux-etoiles-katie-khan/

J'ai passé un bon moment avec ce livre. Pas assez pour que ce soit une excellente lecture mais tout de même un livre divertissant et émouvant que j'ai dévoré en très peu de temps. le livre se découpe en 5 parties distinctes. L'intrigue en elle-même était plutôt sympa. Un compte à rebours mortel piégé dans l'espace. 90 minutes pour essayer de s'en sortir vivants sinon tout perdre. Des souvenirs, des moments volés… Une histoire d'amour pas comme les autres.

J'ai trouvé le concept et l'univers créer vraiment très intéréssant. On alterne entre les passages dans l'espace où on est clairement dans la survie, la science, l'acharnement à trouver une solution et de l'autre on les suit sur terre lorsqu'ils se rencontrent, grace à des flash-backs. Au delà de l'histoire, j'ai trouvé l'univers créer hyper réussi. Il y a tout un vocabulaire spécifique tout autour pour vraiment aider le lecteur à se sentir à l'aise. Pour vous donner une idée de ce que vous trouverez dans ce livre, sachez que chaque individu doit attendre 35 ans avant de se mettre en ménage, ils ont chacun un job et doivent tous les 3 ans bouger et changer d'endroits pour favoriser la mixité. Les pays n'ont plus de nom propre ils s'appellent Voïvode. L'Union européenne devient Europia etc… J'ai trouvé l'idée vraiment top !

Mes moments préférés de ce livre restent tout de même les moments où ils se souviennent.
Ces moments où ils repensent à leur histoire, où ils évoquent le passé, où finalement grace à des flash-backs, on les suit quelques années auparavant étaient vraiment mes passages favoris car ça permet vraiment au lecteur de faire connaissance avec ces personnages. Ça nous donnait la possibilité de connaître Max et Carys avant qu'ils se retrouvent piégés dans l'espace. On aperçoit certains moments importants de leur duo comme leur rencontre, leur amitié, leur relation. C'était vraiment intéressant de découvrir le monde dans lequel ils vivent, bien différent de celui que nous connaissons. Je les ai bien apprécié ensemble, ils avaient du mordant et le sens de l'humour, ce que j'aime beaucoup dans ce genre de livre. J'ai apprécié pouvoir, durant quelques pages, me plonger dans certains moments spéciaux de leur vie, que ce soit des instants joyeux ou non.

Malheureusement ce livre n'est pas un coup de coeur, surtout à cause de ces passages dans l'espace qui ne m'ont pas vraiment fait ressentir grand chose.
J'avais cette crainte de ne pas accrocher, car c'est quand même ce qui fait le bouquin, mais j'avais tout de même l'envie de tenter. J'avais vu juste. Ces passages étaient pour moi trop formel, trop ennuyeux. Tout tourne autour de leur tentatives pour essayer de retourner sur le vaisseau et c'est vrai que c'est ce que j'en attendais, c'est ce que le résumé nous laissait penser, mais pour le coup c'était fait d'une manière qui m'a pas mal laissé de marbre et m'a même fait sauter quelques passages durant ma lecture. Il y avait énormément de vocabulaire scientifique, beaucoup de choses qui tournaient autour du thème de la chimie et de la science et ça ne m'a pas vraiment intéressé. Je ne me sentais pas plus concernée que ça par leur sort ce qui est horrible à dire mais j'ai eu du mal à accrocher à ces passages. J'avais surtout hâte d'arriver aux moments où ils évoquaient le passé.

Ce livre comporte tout de même un côté touchant.
Il y a une part de drame et de descente aux enfers dans ce livre qui est tout de même vraiment difficile. Même si j'ai eu du mal à être totalement investie dans ma lecture, je ne pouvais qu'être sous adrénaline en voyant les minutes s'égrainait, car plus les chapitres passaient, plus j'en apprenais sur leur relation et plus c'était compliqué de me dire qu'ils pourraient peut-être mourir sans être réunis.
Pour conclure, c'est une lecture plutôt mitigée, j'ai aimé certaines choses, d'autres m'ont un peu moins intéressée. Malgré tout j'ai passé un bon moment et je vous le recommande si l'espace et la survie sont votre dada, vous trouverez surement davantage votre compte dans cette histoire que moi. Néanmoins ça se lit très bien, la plume de Katie Khan est agréable et l'histoire délicate de Max et Carrys narrée dans « S'accrocher aux étoiles » est très belle et très prenante. A découvrir s'il vous tente, je ne regrette pas d'avoir pu le lire même si ce n'est pas une histoire qui me marquera au fer rouge.

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SophieSonge
12 mai 2017
Carys et Max dérivent dans l'espace et n'ont plus que 90 minutes à vivre, à se remémorer, à essayer de se sauver mutuellement... le compte à rebours est commencé alors qu'eux ne cesseront jamais de s'aimer...
C'est un roman d'une intensité inouïe, original et intemporel que nous propose Katie Khan. Sa substance, c'est l'amour indescriptible, irrationnel mais vrai. Celui qui se présente un jour à votre porte sans crier gare et qui bouleverse à jamais votre existence.
Carys et Max s'aiment tout de suite, s'ignorent, se scrutent, s'attirent, se repoussent et ça les dépasse. Perdus, seuls au milieu de l'immensité et infini univers, ils vont dérouler le fil de leur histoire. de leur rencontre, à leurs péripéties amoureuses et interdites, on s'accroche au fil rouge de leurs choix de vie. le récit en alternance fait remonter l'émotion au fil des pages. L'écriture est profonde, contrôlée, résonnante.
L'univers créé se veut asymptomatique, sans faille et se veut d'être bousculé. Parce que les sentiments ne souffrent aucun faux-semblant, aucun calcul. Carys et Max vont aller au-delà des lois, plus loin que les consciences. On retient notre souffle, on tremble, on s'émerveille de leur danse en apesanteur virevoltante, ultime et idéale.
Seuls au monde, spectateurs d'une Terre dévastée et qu'ils auraient voulu sauver... Cette love story est à la gloire et à la force des sentiments. Un roman aussi puissant qu'une légende suspendue entre ciel et terre que vous n'êtes certainement pas prêt d'oublier !
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
maevedefrancemaevedefrance27 mai 2017
Alors, si j'étais un spécialiste en communication, mon nom serait Oscar ?
- Parfaitement, et j'imagine que le nom de ton vaisseau serait une référence à Oscar Wilde.
Commenter  J’apprécie          10
maevedefrancemaevedefrance27 mai 2017
Six minutes : le temps de cuire un oeuf mollet, le temps pour un couple moyen de faire l'amour. Le temps qu'il a fallu pour décimer entièrement New York.
Commenter  J’apprécie          00
maevedefrancemaevedefrance27 mai 2017
La plupart des héros ne passent pas leur temps à éplucher des pommes de terre.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Katie Khan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katie Khan
Bande-annonce de "S'accrocher aux étoiles"
Ne lâche jamais ma main.
Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes d’oxygène disponible – 90 minutes durant lesquelles il va leur falloir essayer de sauver leur vie.
Accrochés l’un à l’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue s’éloigner, et se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal duquel l’amour est banni.
Roman spatial à grand spectacle évoquant immanquablement Gravity, S'accrocher aux étoiles est aussi une love-story grandiose, mettant en scène deux personnages que l’amour a changé et qui aimeraient à présent changer le monde. Mais à quel prix ?
+ Lire la suite
autres livres classés : espaceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2411 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre