AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ferdinand Prior (Autre)Odette Prior (Autre)Marie-Henriette Guignot (Autre)Frithiof Brandt (Autre)
ISBN : 2070701077
Éditeur : Gallimard (22/02/1984)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture
Avec Ou bien... Ou bien..., publié en 1843, Kierkegaard inaugure sa production " pseudonyme ", c'est-à-dire sa longue explication avec les différents auteurs virtuels entre lesquels se décompose son identité littéraire. Ici Victor Eremita, figure policière de l'éditeur-voyeur, recueille, à travers la grille de l'écriture, la confession alternée de deux voix sans visage et sans nom : la première (A), tournant avec obstination autour d'u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
NMTB
  19 décembre 2014
Kierkegaard a publié « Ou bien… ou bien » sous pseudonyme en prétendant avoir trouvé le manuscrit caché dans un vieux meuble et écrit par deux personnes différentes, deux amis aux noms inconnus, soit : « A » un séducteur et « B », un homme marié.
Il pourrait y avoir deux manières de lire ce livre. Ou bien discursivement : D'abord la première partie où s'exprime A et sa vision esthétique de la vie, ensuite la seconde (composée de deux longues lettres de B adressées à A), qui prend le contrepied en donnant une vision éthique. Ou bien en lisant alternativement les deux parties. Il me semble qu'on en viendrait à des conclusions différentes sur la pensée de Kierkegaard.
Si, à la manière habituelle d'aborder un livre, on le lit discursivement, et à moins d'être de mauvaise foi ou de parti-pris, on ne peut être que convaincu par l'argumentaire de B. Tout simplement parce que A ne fait que poser la thèse esthétique et s'il ne nie pas le côté éthique de la vie, il considère que la morale ne le concerne pas, donc il ne cherche pas à la nier, mais il affecte tout simplement de ne pas la prendre en compte. Il vit en esthète, c'est-à-dire que ses écrits sont en grande partie consacrés à l'art, à l'opéra, au théâtre. Ce ne sont pas des critiques à proprement parler, mais des divagations philosophiques sur des personnages caractéristiques. le Don Giovanni de Mozart, le séducteur invétéré, est la figure tutélaire de cette première partie, c'est en lui que se reconnait A. Mais, en bon séducteur, il ne s'intéresse pas tant à Don Juan, à lui-même, qu'aux femmes en général et aux jeunes filles séduites en particulier. L'une d'elle est Emmeline, le personnage féminin d'une comédie de Scribe : « Les premières amours ». Et c'est justement sur les premières amours que se fait le lien entre la première partie de A et la seconde partie de B.
A considère que le premier amour est le seul qui est vraiment beau et qu'au-delà de six mois la beauté de cet amour absolu disparait avec l'apparition du devoir et de la contrainte. B est en partie d'accord sur ce point, le premier amour est beau, mais il pense qu'il n'y a pas de premier amour, de deuxième amour, de troisième amour, etc. Il n'y a qu'un amour il faut l'entretenir et il convient à chacun d'en perpétuer la valeur esthétique dans le mariage. Il pense que le devoir dans le mariage ne tue pas l'amour mais qu'il est l'amour même.
Et c'est dans la deuxième lettre de B, intitulée « La formation de la personnalité », que l'on est confronté réellement au sujet philosophique de ce livre : le choix. le choix, ou autrement dit : éliminer des possibilités. le choix n'est pas une contrainte qu'on s'impose, un carcan, mais c'est au contraire l'affirmation de sa liberté, de sa volonté, c'est devenir soi-même. B prétend qu'il n'y a pas à choisir entre une vie esthétique hors mariage et une vie éthique d'homme marié car une vie esthétique est justement un non-choix. Et la vie éthique, qui est celle du choix et donc du devoir, est également la voie de la liberté et contient la beauté.
Kierkegaard a écrit « Ou bien… ou bien » alors que la dialectique hégélienne et l'art romantique se rependaient en Europe, ce qu'il considérait comme deux aspects de la vie esthétique ayant la prétention de se passer de l'éthique chrétienne. D'autre part, après avoir rompu ses fiançailles avec son premier amour Régine Olsen, il ne se maria jamais. Concrètement, il ne fut jamais un esthéticien ou un éthicien pur et dur et ce livre ressemble bien plus à un grave examen de conscience, sans concession, qu'à une réelle prise de position.
Pour résumer :
Ou bien l'esthétique, la séduction, l'extériorité, la multiplicité, le désir, le rire, la tragi-comédie, la nécessité, le doute, la contradiction.
Ou bien l'éthique, le mariage, l'intériorité, l'unité, la volonté, le sérieux, le drame, la liberté, la foi, la tautologie.
Ou bien l'amour, ou bien l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
gaillard1gaillard1   26 septembre 2010
Une raison, somme toute, est chose étrange ; si je la regarde avec toute ma passion, elle se gonfle jusqu'à devenir une énorme nécessité, capable de remuer ciel et terre ; si je suis sans passion, je la juge avec dédain. - Longtemps j'ai médité sur la vraie raison qui m'a fait abandonner mon poste de professeur de lycée. Lorsque j'y réfléchis à présent, il me semble que cette situation me convenait tout à fait. Je commence aujourd'hui à voir clair : ma raison était justement que je me sentais entièrement apte à remplir ce poste. Si j'y étais resté, j'aurais eu tout à perdre, rien à gagner. C'est pourquoi j'ai jugé plus sage de me démettre de ma charge et de me faire engager par une troupe de comédiens ambulants - car, n'ayant aucun talent d'acteur, j'avais tout à gagner.

Tel que relevé pour "Les fils de la pensée" http://xn--rflchir-byac.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
gaillard1gaillard1   26 septembre 2010
Il arriva que le feu prit dans les coulisses d'un théâtre. Le bouffon vint en avertir le public. On pensa qu'il faisait de l'esprit et on applaudit ; il insista ; on rit de plus belle. C'est ainsi, je pense, que périra le monde : dans la joie générale des gens spirituels qui croiront à une farce.

Tel que relevé pour "Les fils de la pensée" http://xn--rflchir-byac.net
Commenter  J’apprécie          400
gaillard1gaillard1   26 septembre 2010
Que les gens sont absurdes ! Ils ne se servent jamais des libertés qu'ils possèdent, mais réclament celles qu'ils ne possèdent pas ; ils ont la liberté de pensée, ils exigent la liberté de parole.
Lien : HTTP://XN--RFLCHIR-BYAC.NET/..
Commenter  J’apprécie          500
NMTBNMTB   19 décembre 2014
Le bien est l’être-en-soi-et-pour-soi posé par l’être-en-soi-et-pour-soi, et c’est la liberté.
Se choisir soi-même absolument : cette formule peut sembler fâcheuse ; car elle implique, semble-t-il, que j’ai choisi d’une manière également absolue le bien et le mal, et qu’ils m’appartiennent l’un et l’autre d’une manière également essentielle. C’est pour prévenir cette erreur que je me suis servi de la formule : me repentir moi-même de toute la suite de la vie. Le repentir exprime en effet que le mal m’appartient essentiellement, et à la fois d’une manière non essentielle. Si le mal qui est en moi ne m’appartenait pas essentiellement, je ne pourrais pas le choisir, mais s’il y avait en moi quelque chose que je ne pusse choisir absolument, je ne me choisirais pas absolument ; je ne serais pas l’absolu, mais un simple produit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gaillard1gaillard1   26 septembre 2010
La dignité humaine, en vérité, est reconnue dans la nature ; lorsqu'on veut éloigner les oiseaux des arbres, on dispose quelque chose qui ressemble à un homme et, même lointaine, cette ressemblance de l'épouvantail avec un homme suffit à inspirer le respect.
Commenter  J’apprécie          100
Video de Sören Kierkegaard (1) Voir plusAjouter une vidéo

Sören Kierkegaard, ou l'écharde dans la chair
Evocation biographique et littéraire du penseur danois Soeren KIERKEGAARD, composée d'entretiens avec des spécialistes de l'auteur, et de lectures de textes de KIERKEGAARD.
Sont ainsi abordés sa relation avec son père et son ancienne fiancée, Regine OLSEN; sa philosophie pessimiste et son conception de la vérité; l'influence de son enfance protestante; le personnage du séducteur; son...
>Philosophie et disciplines connexes>Epistémologie, causalité, genre humain>Epistémologie (Théorie de la connaissance) (74)
autres livres classés : existentialismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre