AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert d' Humières (Traducteur)Louis Fabulet (Traducteur)
ISBN : 2070363252
Éditeur : Gallimard (15/02/1973)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Mowgli, l'enfant-loup a été rejeté par le clan des Hommes, il retrouve le peuple de la jungle. Sa victoire sur le tigre Shere Khan, l'implacable ennemi de ses frères l'a fait reconnaître comme le chef incontesté du clan. Pourtant Mowgli a le coeur lourd, parmi ses amis les bêtes, la panthère Bagheera, le serpent Kaa, l'ours Baloo, il se sent devenir un homme...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
candlemas
  21 janvier 2018
Suite de mon commentaire du Livre de la Jungle tome 1 :
Dans le début du Livre 1er, le futur « roi » de la jungle fait son apprentissage, il doit se soumettre et apprendre… ou mourir… Par la suite, et dans le Second livre, cet ordre sauvage se heurte à celui des hommes ; Mowgli se trouve alors écartelé entre les deux mondes, le village indien ayant lui aussi ses bons (ceux qui suivent les lois) et les mauvais (ceux qui les contournent pour leur avantage personnel).
Après avoir mis le feu à la jungle par inadvertance, c'est tout naturellement que Mowgli rejoindra les sans-poils, avant d'être rejeté par ce monde, et de se muer en dieu vengeur et destructeur, non pour lui-même mais pour rétablir l'équilibre naturel, équilibre qui, malheureusement, ne cesse pour autant de se détériorer, la dernière nouvelle du second Livre laissant planer une ombre noire sur cet équilibre précaire… tel le dieu hindou Rudra-Shiva, Mowgli est l'élément destructeur –perturbateur en termes de narration-, qui rétablit l'ordre bienfaisant par la purification destructrice. Seul Bagheera, ayant lui-même connu les deux mondes, pourra suivre son enfant devenu quasi Dieu, à distance, tout au long du parcours, tandis que Baloo, le sévère pédagogue, reste ancré dans la jungle et ses préjugés. On notera de nombreux repères « religieux », comme ces mantras que la communauté animale répète inlassablement pour ne pas oublier la Loi.
Au-delà de ces mondes contrastés mis en scène, l'aventure initiatique de Mowgli –et les autres nouvelles aussi- invite petits et grands à tirer des leçons de vie, quel que soit l'environnement : apprendre de ses échecs, le caractère éphémère des choses, la lutte contre les tyrannies, la solidarité. La rencontre avec les singes se fait dans un no man's land caractéristique puise c'est là que se noue l'intirgue autour de la conquête de l'outil et du feu, symboles de la frontière entre les hommes et la nature. Mais, parce qu'il parvient, par ses efforts d'apprentissage, à se dominer lui-même, tel un saint, presque asexué et vierge, Mowgli s'impose à la fois hors et au-dessus de ces deux mondes, au-delà du limes, rappelant aussi aux hommes qu'ils sont soumis aux lois naturelles. L' "ordre" -ou désordre- climatique plane d'ailleurs bien au dessus des démêlées des ainmaux et des hommes...
Honnêtement, je n'ai pas gardé grand souvenir des autres nouvelles, pourtant majoritaires dans ces deux ouvrages. sans doute parce que, d'une part, j'ai ouvert le roman après avoir vu le Disney –comme la plupart des enfants nés après 67 j'imagine-, et, d'autre part, parce que j'ai lu dans la foulée d'autres nouvelles de Kipling faisant voyager en Inde et sur d'autres continents.
Mai, en quelques pages, Kipling y fait preuve d'un imaginaire débordante, et chaque fable y fait sens. Par son usage moral de l'anthropomorphisation des animaux, et l'exaltation de l'ordre et de la raison qui y transparaît, alors même qu'il ancre ses récits dans l'imaginaire et le réalisme anarchique tiré de la connaissance réelle des environnements qu'il décrit, grâce à ses voyages, Kipling est pour moi un curieux mélange de Jack London et de Jean de la Fontaine. Par ailleurs des poèmes enrichissent les deux livres, permettant au lecteur de s'imprégner encore plus profondément du monde si singulier, et plus complexe qu'il y paraît, de Kipling… comme un condensé des contrastes de son pays de naissance, l'Inde...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
gill
  14 juillet 2012
Dans ce deuxième volume du "livre de la jungle" l'unité de l'oeuvre est constitué par cinq histoires de Mowgli et quelques autres dont l'histoire de Kadlu au pays des glaces du nord et le miracle de Purun Baghat.
Kipling a mis à profit sa profonde connaissance de l'Inde, des gens et des bêtes qui peuplent la jungle pour composer ce formidable classique qui a enchanté d'innombrables lecteurs.
Contrairement aux idées reçues ce livre n'est pas destiné uniquement à la jeunesse, il est pour tous un plaisir et se révèle, grâce au talent et à l'imagination de Kipling, comme un des trésors de la littérature mondiale.
Commenter  J’apprécie          70
Wyoming
  23 juillet 2018
Même dimension que pour le premier tome avec cette fois les aventures de Mowgli parmi les hommes qui vont s'avérer bien plus dangereux. Beaucoup de poésie et de finesse dans cette oeuvre classique, toujours agréable à ouvrir, respirer et feuilleter pour s'imprégner de toutes les saveurs qui en émanent.
Commenter  J’apprécie          40
reag77
  24 février 2015
Beaucoup moins connu que son prédécesseur, il est tout aussi merveilleux, et on y découvre outre la suite des aventures de Mowgly, celles de nombreux autres héros sauvages...
à lire absolument!
L'un de mes livres préféré.
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-Magazine
  06 décembre 2016
Le Second Livre de la jungle (ou Livre de la jungle II) contient huit histoires, dont cinq consacrées à Mowgli. Et, comme dans le premier livre, toutes les histoires se passent en Inde, sauf une, qui a pour toile de fond un « pays de glaces », le pays des Inuits.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
candlemascandlemas   21 janvier 2018
Et il hurlait si haut que Tha l'entendit, et dit : "Quel malheur est-il arrivé ?" Le Premier Tigre levant son mufle vers le ciel nouvellement créé, si vieux maintenant, s'écria : "Rends-moi mon pouvoir, ô Tha. Je suis humilié devant toute la Jungle, et j'ai fui un Être sans poil qui m'a donné un nom déshonorant." - "Et pourquoi ?" dit Tha. "Parce que je suis souillé de la boue des marais", dit le Premier Tigre. "Baigne-toi alors, et roule-toi dans l'herbe humide, et si c'est de la boue, l'eau la lavera sûrement", dit Tha ; et le Premier Tigre se baigna, se roula encore, jusqu'à ce que la Jungle tournât, tournât devant ses yeux ; mais pas une seule petite raie sur sa peau n'était partie, et Tha, qui le surveillait, se mit à rire. Alors, le Premier Tigre dit : "Qu'ai-je donc fait pour que semblable chose m'arrive ?" Tha lui répondit : "Tu as tué le Chevreuil, et tu as lâché la mort à travers la Jungle, et, avec la Mort, est venue la Crainte, de telle sorte que maintenant, chez le Peuple de la Jungle, on a peur les uns des autres, comme tu as peur de l'Être sans poil." Le Premier Tigre dit : "Ils n'auront pas peur de moi, puisque je les connais depuis le commencement." Tha répondit : "Va voir." Et le Premier Tigre courut cà et là, appelant à voix haute le cerf, le sanglier, le sambhur, le porc-épic, tout le peuple de la Jungle ; mais ils se sauvaient de lui, qui avait été leur juge, parce qu'ils avaient peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
candlemascandlemas   19 janvier 2018
LA CHANSON DE MOWGLI CONTRE LES HOMMES

Je lâcherai sur vous le prompt assaut des vignes,
Je sommerai la Jungle et je lui ferai signe !
Les ais crouleront, les toits
Au flot vert fondront, dissous,
Et l’amère Karela
Vous couvrira tous !

Aux portes de vos conseils mon peuple à moi chantera,
Aux poutres de vos greniers la Chauve-Souris pendra
Le serpent monte sa garde
Près de vos âtres souillés;
Et l’amère Karela
Rampe où vous aimiez !

Vous ne verrez point mes coups, vous entendrez mon armée
Et vous saurez que je viens avant la lune levée ;
Le loup veille vos troupeaux
Dans les pâtis effacés,
Et l’amère Karela
Germe où vous aimiez !

Car mes hordes avant vous auront gerbé vos moissons,
Vous glanerez sur leurs pas le pain que nous laisserons.
Mettez les cerfs aux charrues
Dans les labours dévastés
Et l’amère Karela
Pousse où vous semiez !

J’ai déchaîné sur vous les pieds noueux des vignes ;
J’ai dépêché la Jungle à l’assaut de vos lignes !
Les poutres s’écrouleront
Les arbres — ils sont sur vous.
Et l’amère Karela
Vous couvrira tous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   06 décembre 2016
Par ton nouveau sentier, le leur,
Vers le seuil de notre terreur,
Où flambera la Rouge Fleur ;
Dans les nuits où tu rêveras,
Épiant le bruit de nos pas,
Nous, tes amis, restés là-bas ;
Les matins de triste réveil
Aux labeurs d’un nouveau soleil,
Cœur en deuil de matins pareils –
Par l’Eau, le Bois, l’Arbre et le Vent
Faveur de Jungle va devant !
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   06 décembre 2016
Au commencement de la Jungle, et nul ne sait quand c’était, nous autres de la Jungle marchions de compagnie, sans aucune crainte l’un de l’autre. En ce temps-là, il n’y avait pas de sécheresse, et feuilles, fleurs et fruits poussaient sur le même arbre […]. Et le seigneur de la Jungle était Tha, le Premier Éléphant. Il tira la Jungle des eaux profondes à l’aide de sa trompe, et, où ses défenses creusaient des sillons dans le sol, les rivières se mettaient à couler ; où il frappait du pied, naissaient aussitôt des étangs d’eau excellente, et, quand il soufflait à travers sa trompe – comme ceci – les arbres tombaient. C’est ainsi que la Jungle fut créée par Tha.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   06 décembre 2016
Ma force m’a abandonné […]. Nuit et jour j’entends un double pas sur ma trace. Quand je tourne la tête, c’est comme si quelqu’un venait de se cacher au même instant. Je vais regarder derrière les arbres, et il n’y est pas. J’appelle et personne ne répond, mais c’est comme si quelqu’un écoutait et retenait sa réponse. Je me couche sans me reposer. Je cours la course de printemps, sans trouver le calme. Je me baigne, sans trouver la fraîcheur. […] J’ai la Fleur Rouge dans le corps, mes os sont tournés en eau – et – je ne sais pas ce que je sais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Rudyard Kipling (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rudyard Kipling
Bande annonce du film Mowgli : La Légende de la jungle (2018), nouvelle adaptation cinématographique du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling
autres livres classés : mowgliVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le livre de la Jungle

Comment le garçon se fait-il appeler?

Pierrot
Mowgli
Morane
Mowe
Denis

4 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre de la jungle de Rudyard KiplingCréer un quiz sur ce livre