AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266286701
Pocket (08/11/2018)
4/5   40 notes
Résumé :
Quand, en 1994, Kwong Kuen-Shan s’installe au pays de Galles, elle se sent isolée et malheureuse. Son seul compagnon ? Healey, le chat de leurs voisins qui viennent de déménager.
Healey a en effet décidé de faire le chemin inverse afin de retrouver la colline galloise où il a grandi. Et il se met en tête d’apprivoiser Kuen-Shan...

Pour la première fois, Kwong Kuen-Shan dévoile l’étonnante histoire de sa passion pour les chats – elle qui en avai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 40 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Bobby_The_Rasta_Lama
  15 décembre 2018
"Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie,
la musique et les chats."
(Albert Schweitzer)
Comment ne pas aimer "Le chat qui m'aimait" ?
Surtout si on aime les chats.
L'histoire est pourtant simplissime et l'écriture de Kwong Kuen Shan n'a rien de révolutionnaire, mais j'ai passé un après midi fort agréable avec ce petit livre sur papier glacé.
C'est reposant, sincère, et ça vous arrache plus d'un sourire, quand vous vous reconnaissez dans les nombreuses situations rocambolesques ou contemplatives avec vos amis poilus et moustachus.
Comme dit l'auteure, les chats n'ont qu'un seul mot pour s'exprimer - miaou - mais cela leur suffit amplement pour déclencher une réponse, un dialogue, voire une avalanche de paroles chez leur esclaves humains.
Parfois un simple regard de leur part suffit, mais il est d'une telle intensité ou d'un tel étonnement qu'on ne peut pas s'empêcher de demander : "Mais quoi, enfin ?!"
Les chats sont des êtres mystérieux et magiques, envoyés sur Terre par quelque divinité extremêment bienveillante, afin d'apprivoiser les humains et leur montrer la voie...
Ce court livre commence pourtant par une phobie des chats !
L'auteure, une peintre Chinoise, s'installe avec son mari dans une ferme isolée au pays de Galles. Et voilà qu'arrive Healey, un incruste insistant, qui refuse de renoncer à son ancienne demeure.
Le chemin qui mène de la phobie vers cette amitié pour la vie est long, mais peu à peu la magie féline opère - et il n'y a pas de quoi être étonné.

Le livre est parsemé de proverbes et de sagesses chinoises, mais aussi de jolies illustrations au pinceau de la main de l'auteure. On y voit facilement tout l'amour qu'elle voue au sujet de son ancienne phobie.
Donc un petit conseil avisé pour un après midi "détente" - allongez vous sur le canapé et laissez-y monter votre chat...
C'est vrai qu'il met un temps fou pour s'installer - d'abord il vous pédale dans l'aine et ça fait mal, puis il tourne sans arrêt pour décider de quel côté se mettre, et une fois enfin posé, il vous enfonce ses griffes dans la cuisse dans un accès suprême de béatitude... mais comme d'habitude ça ne vous fait rien; au contraire, c'est une excuse bienvenue pour ne plus bouger : "Je ne peux pas, j'ai le chat !"
Puis ouvrez le livre et lisez, la main dans la patte... c'est bien plaisant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7610
Marple
  27 janvier 2019
On connaissait déjà la rose et le renard qui apprivoisaient le Petit Prince. Ici, c'est le chat qui apprivoise la phobique des chats au point de la transformer en femme qui aime son chat... Une intrigue simple et douce pour un livre qui l'est tout autant, mêlant au récit des citations bouddhistes et des dessins de chat.
Si vous aimez les chats, pas de doute que vous aimerez le chat qui m'aimait. Et si vous êtes comme moi et ne les aimez pas spécialement ? Vous serez peut-être touché par l'ambiance épurée et la sérénité qui se dégage du texte... Vous y verrez peut-être une parabole philosophique sur le dépassement de ses peurs pour aller à la rencontre de l'autre... Ou alors vous vous ennuierez tranquillement en vous demandant où l'auteure veut en venir...
J'avoue que j'ai oscillé sans arrêt entre ces trois possibilités. C'est peut-être parce que Healey ne m'a pas encore apprivoisée...
Challenge Multi-Défis 2,5/30
Commenter  J’apprécie          450
sabine59
  08 février 2021
Je connaissais l'illustatrice, grâce à son superbe album " le chat zen". Je découvre l'histoire émouvante d'Healey, le chat qui l'aimait...
D'abord, quelques mots sur l'objet - livre, de toute beauté: papier glacé, subtils dessins de l'auteure, dans la tradition chinoise, mais en plus coloré. Un plaisir intense de le parcourir ! Et un magnifique marque-page en plus.
Il faut reconnaître, seul point négatif, que Kwong Kuen-Shan , si elle est une peintre de talent, se montre nettement moins à l'aise dans l'art d'écrire. le style est souvent plat, voire maladroit. Mais on lui pardonne car le récit de ce lien tissé avec un chat est vraiment touchant.
L'auteure avait depuis toujours la phobie des chats. Elle n'en avait jamais touché un seul. Ayant quitté la Chine fort jeune, essentiellement pour fuir un père maltraitant, elle a émigré en Angleterre, et après sa rencontre avec Chris, ils ont décidé de vivre à la campagne, au Pays de Galles.
La chatte des voisins a eu une portée de trois chatons. Mais leurs" maitres"( terme peu approprié pour cet animal si libre de ses choix...) ont ensuite déménagé. le petit Healey revient à trois reprises dans son ancienne maison. Face à cette détermination, Chris, amoureux des chats, propose à sa femme de le garder. D'abord très récalcitrante, l'auteure va s' attacher ( fort progressivement ) à ce chat exceptionnel . C'est lui qui l'a le premier adoptée, respectant ses craintes, la suivant à distance.
Au fil de ses confidences, l'auteure nous en apprend aussi un peu plus sur elle-même. Mais c'est surtout Healey qui a retenu toute mon attention: son intelligence, sa délicatesse, son beau pelage noir, et ces taches amusantes sur le menton, que j'avais déjà observées dans " le chat Zen".
Lorsqu' un chat vous choisit, quel bonheur! Quand mon cher Théo plonge son regard vert dans le mien, je suis comblée!
Merci infiniment, Marie-Claire, pour ce cadeau!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
mumuboc
  27 décembre 2017
Merci aux Editions de l'Archipel et Babelio de m'avoir donné l'opportunité de découvrir ce roman qui m'a procuré beaucoup d'émotions et a résonné en moi profondément car je partage, moi aussi, ma vie avec une chatte qui est devenue au fil du temps un élément important de mon équilibre et de ma vie.
Si vous avez un animal domestique et plus particulièrement un chat, vous devez lire ce joli petit livre. Vous vous y retrouverez, vous comprendrez mieux votre compagnon et oui le chat est un philosophe.
En premier je veux attirer l'attention sur la qualité du livre. Une couverture toute douce à l'image du récit et de la fourrure du chat. Des illustrations réalisées par l'auteure toute en finesse, en douceur et un texte délicat, tendre et poétique. Des chapîtres courts, s'ouvrant souvent avec une jolie citation ou proverbe.
Un livre c'est une histoire, des mots, une écriture mais quand il s'accompagne également d'une présentation de qualité il faut le dire et celle-ci est je pense à l'image du travail de Kwong Kuen-Shan.
L'auteure, phobique des chats, vivant au Pays de Galles avec son mari Chris, médecin, s'installe dans la campagne et voit arriver un beau jour Healey, pas un inconnu, car ce chat appartenait à des voisins qui avaient déménagé mais lui, le chat avait décidé de revenir par 4 fois sur son territoire natal et fut donc adopté par ce couple.
Quand vous aimez quelqu'un, méfiez-vous de ses faiblesses
Quand vous n'aimez pas quelqu'un, méfiez-vous de ses forces
Confucius
Elle nous raconte sa vie auprès de ce chat avec lequel elle noue une complicité qui prendra du temps mais deviendra profonde, faite de respect, de distance mais aussi de domestication (peut être plus de l'humain par le chat que l'inverse d'ailleurs). Petit à petit ils vont se connaître, se trouver et s'aimer.
Ne jugez pas les gens d'après leur apparence. Jugez-les à leurs actes. 
Proverbe chinois
Jour après jour, avec infiniment de philosophie, d'humour aussi chacun va observer l'autre : connaître ses limites, ne pas les franchir pour certaines, aller au-delà pour d'autres. En regardant vivre Healey elle va souvent faire le lien avec sa propre vie, ses souvenirs d'enfant, ses douleurs.
Un parleur de qualité est avare de mots
Mencius
Oui Healey révélera un art de vivre, de comportement même à l'arrivée de Rocco et Joseph deux chats compagnons de jeux. Une maison où règne le bonheur mais où les souvenirs de l'enfance remonteront parfois de façon douloureuse, entourée par la nature où les chats rythment leurs vies, jouent, chassent.
Il est difficile de parler du lien qui peut nous unir à un animal : souvent cela passe par un regard, un frottement, une caresse, une présence. J'ai été bouleversée par certains passages car, plus que l'autobiographie d'une vie avec un chat,c'est une analyse, une observation des rites, des comportements jusqu'à une philosophie que le chat apporte à l'homme.
Je ne cours pas après ce que je n'ai pas (p108)
J'aime et j'apprécie tout ce que j'ai en temps réel (p108)
Moins on en sait, plus on est sûr de soi (p87) 
Confucius
J'y ai retrouvé certaines scènes de ma vie (et je me suis sentie beaucoup moins incomprise). Oui un chat vous choisit et votre vie change. Je parle d'une relation profonde, tendre mais respectueuse : un chat règne dans la maison, c'est sa maison et l'on devient bientôt presque sa "chose" mais il n'y a pas de problème car c'est librement consenti : chacun signe le contrat.
Le sage s'adapte prudemment à l'inévitable
Tandis que le fou résiste et se bat aveuglément
Proverbe chinois
Comme un chat vient à votre rencontre, ce livre est venu dans ma maison et je pense que je le feuillèterais de temps en temps, afin d'y trouver peut être une réponse à un attitude mais aussi des réflexions sur la vie, la mort, sur la cohabitation et surtout sur les comportements félins. 
J'ai été très touchée et émue par certains passages, finement relatés, tellement vrais (mais je ne veux rien dévoiler) et j'ai même versé quelques larmes. 
J'y pense maintenant ....... Je devrais peut être le lire à Caline pour lui raconter ette belle histoire de chat et d'humain, une belle histoire d'amour comme celle que je vis avec elle.
Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
PrettyYoungCat
  21 décembre 2018
Je ne suis pas de celles qui prêtent aux chats une sagesse, un mystère insondable, une grâce, bref une esthétique physique et intellectuelle proprement humaine.
Ce livre, qui relie le chat à la pensée philosophique chinoise ne m'a donc pas touchée sur cet aspect.
Les réflexions de l'auteure m'ont semblé parfois très naïves et le fait de prêter la parole aux chats... assez niais.
Le livre est aussi ponctué de dessins, tantôt à la façon de mangas (?), tantôt de manière réaliste et poétique, toujours avec l'empreinte chinoise car, bien qu'émigrée depuis longtemps avec son époux à Londres puis au Pays-de-Galles, l'auteure tient à sa culture et est très attachée à ses racines et à la parole des ancêtres.
Je n'ai pas d'affinités particulières avec cela non plus. Mais cela m'est bien personnel et peut en charmer certains.
De temps en temps, l'auteure commet des erreurs d'interprétation sur le plan éthologique qui passeront sans doute inaperçues pour la plupart ou seront considérées comme sans importance pour beaucoup. Me concernant, j'en ai appris beaucoup sur les chats (et il me reste tant à apprendre !) en me documentant et je tiens, pour le chat, comme pour tout animal, à le considérer pour ce qu'il est et avec son monde, ses codes et son intelligences propres. C'est presque une marque de politesse : refuser l'anthropomorphisme.
Mais alors, il n'est pas bien ce livre ?
Non, vraiment, on ne peut pas dire cela.
Il y renferme de belles choses.
J'ai aimé quelques observations que j'ai trouvé particulièrement justes :
"Ma conclusion est que les chats sont à la fois intelligents et inaptes au dressage, muets et éloquents, primitifs et nobles, fiers et ingrats, indolents et vigilants, affectueux et moqueurs, drôles et peu accommodants, séduisants et solitaires."
Je trouve cela vrai... le chat est un être complexe fait de toutes les qualités et de leur contraire.
Mais aussi :
"Healy (le chat), lui, avait accompli un acte héroïque : il avait fait un énorme effort pour échapper au sort dévolu aux animaux domestiques. Chiens, chats, chevaux, porcs, bétail... tous sont nés pour remplir une fonction, pour être en situation de servitude par rapport aux humains."
Et je ne sais pas vous, mais je crois qu'on n'aime pas les chats par hasard. Et que cette liberté qu'ils chérissent et leur insoumission à l'Homme fait partie de ce que l'on aime chez eux.
L'auteure dit aussi :
"Il m'a appris des tas de choses à leur sujet : leur individualité, leurs particularités et, par-dessus tout, leur capacité à dispenser un amour et une amitié qu'ils n'accordent pas à la légère."
Cela aussi je le crois : les chats nous adoptent si nous gagnons leur amitié et leur confiance, par le respect, en les traitant à égal.
Leur affection n'est pas due, elle se mérite et en a d'autant plus de valeur.
Enfin, je ne révèlerai rien (puisque le titre est à l'imparfait) en disant que le livre aborde la fin de cette communion Homme-Animal et le deuil de ce qui n'est pas "qu'un chat". C'est un petit être avec son individualité et sa personnalité que l'on a chéri et que l'on a perdu... cette partie m'a fait un pincement au coeur en pensant à mes petits disparus...
Le chat qui m'aimait est un livre qui plaira sans doute en tout ou en partie aux amoureux des chats en ce qu'ils y trouveront ce qui fait écho chez eux dans leur relation à cet animal si particulier à nos coeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Bobby_The_Rasta_LamaBobby_The_Rasta_Lama   13 décembre 2018
Les chats ont, dans tous les sens du terme, de l'estomac, des tripes et une colonne vertébrale à toute épreuve. Je regarde mes chats plier, cambrer, tordre et enrouler leur corps malléable pour lui faire prendre à volonté toutes les formes possibles : celle d'une boule, d'un U, d'un S, d'un 8 et j'en passe. Et jamais il ne se plaignent de maux de dos ou ne se brisent les reins.
Les chats sont comme un bambou bien droit qui se plie sous le vent sans jamais se briser. Cette aptitude à se plier et s'étirer illustre une flexibilité d'adaptation aux atrocités de l'existence, tout en gardant intacte leur colonne vertébrale, vertu essentielle de qui sait se tenir droit. Les chats ont le privilège de cette aptitude enviable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
MELANYAMELANYA   07 juillet 2021
Les timbres et les sceaux figurant dans les tableaux chinois sont imprimés à l'aide de sceaux de jade ou de tampons de bois dans lesquels sont gravés des caractères chinois. On les trempe dans une pâte de cinabre, puis on les applique à l'endroit choisi dans le tableau afin de reproduire ces caractères. » (…) L'un fait office de signature et porte le nom du peintre. L'autre exprime, grâce aux caractères chinois, soit un état d'âme, soit l'atmosphère d'un moment de réflexion ou philosophique, soit l'expression des sentiments ou de l'inspiration du peintre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FRANGAFRANGA   25 janvier 2019
Quand vous accordez une faveur, qu'elle soit d'abord modeste, puis plus généreuse.
Faites l'inverse, et on oubliera votre générosité.
Quand vous imposez votre autorité, soyez d'abord strict et plus souple ensuite.
Faites l'inverse, et on vous reprochera votre dureté.
Commenter  J’apprécie          60
RhiaRhia   26 décembre 2017
J'ai souvent essayé d'appeler les chats pour les faire rentrer, le soir venu. La plupart du temps, Harvey me lançait un regard éloquent, comme pour me dire :
"Je voudrais bien obéir, mais je ne peux pas. Je suis un chat", et avec un haussement d'épaules il s'enfonçait dans les ténèbres. Je ne savais où.
Joseph disait simplement: "Personne ne me dit ce que je dois faire; sinon, je fais le contraire."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KitriKitri   20 janvier 2019
Pourquoi cette créature parfaite est-elle apparue par magie pour embellir ma vie, pour m'offrir amitié et amour à un moment où je me sentais seule en des lieux étrangers ?
Le mystère reste entier pour moi.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : PhobiesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1339 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre