AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2890527832
Éditeur : Boréal (30/11/-1)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Annabelle a treize ans. Pianiste prodige depuis l'âge de cinq ans, elle abandonne brutalement la musique. Peu après, ses parents, Luc et Christianne se séparent.

Alors commence pour Annabelle une sorte d'enfer. Elle cherche son issue, petite bulle d'air pur, dans l'atmosphère délétère du divorce.

Marie Laberge aborde ici le monde de l'adolescence, âge obscur et délicat, où il faut départager ce qu'on doit aux autres et ce qu'on se doit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  12 août 2017
D'aussi loin qu'elle se souvienne, Annabelle 13 ans, a toujours baignée dans la musique. Enfant prodige, pianiste virtuose, épaulée par son père, agent artistique, la musique a enveloppé son enfance, l'a investie. Plus qu'une activité, un travail. Plus qu'un goût, une passion. Tellement exigeante la musique… qu'elle ne laisse entrer ni rien ni personne dans l'existence d'Anna. La petite fille grandit dans un univers clos, seule penchée sur son piano, ses parents non loin d'elle, présence rassurante.
Et du jour au lendemain, la bulle dans laquelle elle évoluait éclate. Voilà Annabelle en contact avec le monde, sa réalité, son âpreté… violence du choc. Elle ne peut plus jouer, ses mains ne savent plus, la musique s'est envolée. Elle est devenue insaisissable. Explosion d'émotions. Turbulences de l'adolescence? Mésentente entre ses parents? L'esprit de la jeune fille est embrouillée face à un monde qu'elle ne connaît pas. Sans filtre, sans armure, elle avance dans l'inconnu.
Son père a quitté le domicile conjugal, sa mère ne le supporte pas, elle entre en dépression. Au collège, Anna n'a pas d'amis – elle n'en a jamais eu, pas le temps… -, elle ne sait pas ce qu'est l'amitié, l'amour, la fantaisie, la légèreté, le désir… Elle se sent si différente, si isolée. Tantôt en colère tantôt triste face à sa mère, elle attend avec impatience la fin de semaine pour aller chez son père. Et même si elle se sent plus à l'aise avec lui, le souffle lui manque. Elle a besoin d'air…
Étienne, un nouvel élève, aveugle, va l'aider à y voir plus clair dans sa vie. Avec patience et délicatesse, il va lui ouvrir les yeux et le coeur sur les beautés de la vie.
Ce roman intense sensible et sincère sur l'adolescence, entre quêtes désillusions et puissance créatrice m'a émue aux larmes. Un roman qui laissera une trace indélébile sur mon chemin livresque.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Cielvariable
  06 mai 2018
C'est l'histoire d'Annabelle, 13 ans, dont la vie a éclaté il y a un an lors du divorce de ses parents auquel elle ne s'attendait pas. Depuis le divorce, elle voit très peu son père qui n'a plus trop de temps pour elle. Malgré tout, elle préfère être avec lui qu'avec sa mère, car cette dernière passe son temps à accuser son ex-mari de les avoir abandonnées toutes les deux. Tombant lentement dans la dépression, Annabelle, pianiste virtuose, abandonne la musique et se réfugie dans l'isolement et le repli sur soi.
C'est une histoire triste, réaliste, touchante racontée simplement sans surdose de drame, avec une écriture tout en finesse.
Commenter  J’apprécie          40
KSt-Onge
  06 août 2010
Lu à 15 ans : adoré
Lu à 29 ans (en prévision de le faire lire à mes élèves) : aimé encore, quoique je j'aie été plus consciente de la manie de l'auteur à plonger dans le mélo à la tragédie grecque (personnages qui meurent de façon tragique) et ses thèmes récurrents comme l'attirance entre personnes d'âge différent. Mais somme toute, une Annabelle attachante, symbole de l'adolescente plus mature que son âge, et un Étienne attirant, symbole de l'adolescent différent qui a, derrière sa cuirasse, une douceur infinie. Bref, un Edward et une Bella du monde réel.
Commenter  J’apprécie          30
LisLou
  16 mars 2015
Délicieux, tendre, émouvant, marrant, ...
Je l'ai lu deux fois. L'une seule et l'autre à voix haute pour mon amoureux.
J'ai été très émue d'en faire la lecture.
D'entendre les mots et la souffrance des personnages chacun coincé dans son mal être.
Comme quoi une relecture peut entraîner des surprises
L'un des plus beaux romans lu ces dernières années
Marie laberge est devenue l'un de mes auteurs favoris grâce à ce livre.

Commenter  J’apprécie          30
BECKY1975
  04 juin 2015
Un roman psychologique permettant de comprendre que l'attitude de certains adultes est liée aux souffrances liées à l'enfance et qu'elles peuvent être transmises sur plusieurs générations si aucune d'elles n'a le courage de briser les chaînes. A lire absolument!!!!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   26 mai 2013
Julie Boisvert [le professeur de piano] frotte doucement son dos comme toujours : « Respire, ma belle, avec ton dos, doucement. » et la main aide, soutient l’effort d’Annabelle. Comme par le passé, le mouchoir salvateur est tendu accompagné d’un : « C’est terrible Schubert comme il sait parler… »
Julie Boisvert retire la cassette, la replace dans la bibliothèque : « Tu l’as reconnu? »
Annabelle se remet à peine de ses émotions
- Non. Je… je n’ai pas fait attention à ça.
- Dommage…
- C’était qui? Lydia?
La main de Julie, si réconfortante dans son dos : « C’était toi, Annabelle, quand tu avais dix ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   12 août 2017
» Elle hoche la tête, elle veut lui échapper, il se contente de la fixer avec ses yeux doux qui ne condamnent pas. Elle sait bien que c’était la chose la plus importante au monde, que c’était son rêve sacré. Pour elle aussi. Elle aussi voudrait retrouver le salon de Cape Cod quand la musique était légère et qu’elle coulait au bout de ses doigts sans effort. Quand la musique la soulevait, quand sa vie avait un sens. « Papa… papa, je voudrais, mais je ne peux plus… je m’excuse, j’ai essayé, je te jure, mais ça ne marche plus, ça ne vient plus. C’est… c’est parti. La musique est partie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   26 mai 2013
C'est comme une pluie d'été chaude et douce dans sa gorge. Une pluie qui sent la terre brûlée de poussière, les feuilles déshydratées ; c'est le goût des larmes qui l’inondent du dedans.
Commenter  J’apprécie          70
NadaelNadael   12 août 2017
« JE VEUX SEULEMENT TE DIRE CECI : DANS TOUTE CETTE MERDE, DANS TOUS CES SILENCES, J’AIMERAIS, EN FAIT JE TE SUPPLIE, DE NE PAS TE FAIRE DE MAL, DE NE PAS T’ACHARNER SUR TOI, DE NE PAS T’ABÎMER. JE M’EXPLIQUE MAL, MAIS JE NE VOIS PAS POURQUOI TU PAYERAIS POUR NOS ERREURS. POURQUOI TA MÈRE ET MOI, ON S’EN TIRERAIT PLUTÔT BIEN ET QUE TOI TU PÂTIRAIS. CE N’EST PAS JUSTE. ET LÀ, JE DIS NON. TU AS LE DROIT DE NE PLUS ME PARLER, DE NE PLUS ME VOIR, DE NE PLUS M’AIMER, DE ME DÉTESTER, DE ME RENIER, DE ME BATTRE (OUI, JE VAIS ME DÉFENDRE), MAIS JE T’EN PRIE, NE TE PUNIS PAS. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nadine_RiouxNadine_Rioux   05 mars 2017
- Le concept entier [responsabilité] est un piège ?
- Oui. À partir du moment où on nous parle de responsabilité, on nous tend un piège. C’est très facile de dire : tu es responsable de ta santé, de ton avenir, du métier que tu vas choisir, de la sorte de vie que tu vas mener, même du ménage de ta chambre. Après, quand tu essaie de prendre une décision toute seule, là c’est plus pareil, là ils sont responsables de toi, ils ne peuvent pas te laisser faire d’erreur, ils n’ont que cette responsabilité-là en tête : la leur. Et après, quand ils s’aperçoivent qu’ils ont raté quelque chose, je ne sais pas moi, leur carrière ou leur mariage ou leur vie, là c’est redevenu ta responsabilité. Là c’est de ta faute, c’est toi qui paye. Ça aurait été différent sans toi. La responsabilité, ça change tout le temps, sauf que c’est fait pour arranger ceux qui ont le pouvoir et pour caler ceux qui essaient d’être responsables. Finalement, tu peux l’être quand tout le monde est mort ou quand tout le monde s’en fout. C’est pour ça que c’est un piège.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marie Laberge (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Laberge

Québec : Marie Laberge change d'avis quant au prix unique du livre
Invitée sur le plateau de l'émission télévisée Tout le monde en parle, ce 13 octobre 2013, l'auteure québecoise venue présenter son onzième et dernier roman ...
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre