AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253241812
336 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (17/03/2021)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Immersion dans l’Afrique des Grands Lacs entre secrets d’État et trafic d’adoption.

Ce jour-là, au siège de Mediapart, dans une impasse du XIIe arrondissement de Paris, c’est l’effervescence : soixante millions de documents confidentiels viennent de fuiter. Un leak à l’échelle mondiale. Pour l’essentiel, des données bancaires, dans toutes les langues, mettent au jour la corruption de l’Afrique. Anciennes nations coloniales, la Belgique et la France so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
argali
  18 juillet 2020
Après « Ma plus belle déclaration de guerre » puis « Et dans la jungle, Dieu dansait », j'ai dévoré le dernier roman d'Alain Lallemand.
Une fois encore, il puise dans son expérience professionnelle pour nous raconter un récit plus vrai que nature qui colle au plus près de l'actualité. Grand reporter et journaliste au journal Le Soir, il nous plonge au coeur du Congo et des transactions internationales opaques qui règlent – et dérèglent – la vie de la population.
Pour goûter ce récit dans ses moindres détails, prenez quelques heures au calme pour le lire d'une traite. Ce récit d'aventure picaresque fourmille de personnages et joue sur une alternance de situations simultanées et de rencontres assez denses qui demandent une lecture non hachée. de courts chapitres nous mènent d'un point du globe à un autre et le suspens tient en deux interrogations qui traversent le roman : l'authenticité d'une pierre précieuse et celle de documents arrivés entre les mains de journalistes de Médiapart. de là, nous rencontrons de jeunes orphelins chercheurs d'or au Sud-Kivu, des combattants rebelles à peine plus vieux que ces gamins, un jeune ingénieur-géologue idéaliste oeuvrant pour une société minière canadienne, une travailleuse d'une ONG congolaise, un hacker serbe, des mafieux russes et des chefs d'Etat et banquiers d'affaires pas très clean. L'intrigue est très bien ficelée et se base très librement sur des faits vécus par le journaliste d'investigation. Cela reste cependant un roman et le côté romanesque emportera l'adhésion des lecteurs moins sensibles à la politique fiction.

J'étais déjà admirative devant le travail des journalistes qui cherchent la vérité plus loin que dans les apparences, ceux qui se mettent en danger pour la faire éclater ; je le suis plus encore après avoir lu ce livre. Oser défier ceux qui tirent les ficelles du pouvoir, les grands argentiers, les mafieux en col blanc…, ne compter que sur soi, c'est couillu. Vraiment. Et risqué.
A une époque où la désinformation règne en maître, cette plongée sans concession au coeur du journalisme d'investigation est salutaire et donne à voir autre chose que le lénifiant discours de certains médias. Quant à la localisation au coeur du Congo, elle ne pouvait être plus en phase avec l'actualité récente.
Une pépite à ne pas laisser passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mome35
  22 février 2021
Ne connaissant pas cet auteur (pour la première fois publié en France), le titre m'a attiré. Qui pouvait bien être cet homme qui dépeuplait les collines ? le résumé de la dernière page m'a conforté dans mon envie de lecture.
Le sujet est tout-à-fait d'actualité. Nous sommes en 2017 et plus de 69 millions de documents atterissent sur les serveurs de Médiapart et de nombreux autres organes européens d'alerte. Ces "leaks" (fuites en français) concernent des contrats frauduleux, des escroqueries, des détournements d'argent dans les paradis fiscaux. Ils mettent en cause un (ou plusieurs) potentat(s) africains reconnu(s) sous des pseudos ou initiales. Les commanditaires sont des sociétés écrans, les signataires des personnages troubles dont un milliardaire kirghize et un Russe relativement proche de Poutine. La région visée est la province du Sud-Kivu dans l'ex-congo belge, voisine du Rwanda et du Burundi. L'objet de convoitise, la richesse des sous-sols, là où l'on trouve de l'or, du nickel, du coltan, de la cassitérite ou de la wolframite. Des richesses, qui ont occasionné près de 6 millions de morts il y a une vingtaine d'années. Toutefois l'homme qui dépeuplait les collines est autre, un Belge qui s'adonnait, en cette période lointaine, à des trafics d'enfants, les expédiant pour adoption, dès leur plus jeune âge, en Europe. Lucas, jeune ingénieur au service d'une société canadienne "Baron mines" implantée au Sud-Kiva où il vient d'être affecté est l'un de ceux-là.
Il va être confronté à ses racines et peu à peu à ses lointains souvenirs à travers la misère ambiante, l'exploitation des enfants dans les mines, les expropriations des habitants, la connaissance d'un membre d'une ONG, la charmante Xhara, les rebelles en lutte contre le pouvoir en place et contre les mercenaires payés par les sociétés exploitant la population. Dans ce melting-pot géopolitique et au milieu de ce chaos ethnique, Lucas va devoir démontrer sa bonne foi et choisir son camp, alors qu'en Europe les journalistes, Français, Belge, Espagnol, Allemand, Suisse, Serbe continuent à dépouiller leur trésor en enquêtant pour pouvoir valider les textes avant parution.
Fort de ses connaissances d'ex-grand reporter et correspondant de guerre, Alain Lallemand nous livre un roman captivant, voyageant entre l'Europe et l'Afrique, avec ce qu'il faut de lyrisme et de relations sentimentales pour saupoudrer les aventures des personnages principaux et atténuer les scènes violentes car bien sûr tout le monde ne s'en tirera pas indemne dans la brousse du Sud-Kivu ou ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Squirelito
  15 juin 2020
Mario Vargas Llosa raconte dans « le rêve du Celte » comment l'expérience congolaise avait humanisé Roger Casement. En découvrant la cupidité, la cruauté, la corruption, ses yeux s'étaient ouverts sur les noirceurs de la vie provoquées par l'être humain. de ce Congo, restent toujours des blessures entretenues par des âmes peu scrupuleuses venant aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur. de la colonisation belge à Mobutu en passant par Kabila, cette région des Grands Lacs est la proie de tous les vautours humains, en particulier pour les richesses du sous-sol de cet état appelé pendant 25 ans Zaïre : or, cuivre, diamants, cobalt, coltan… avec toutes conséquences désastreuses que l'on connait.
C'est dans ce contexte que se situe l'intrigue du nouveau roman d'Alain Lallemand qui a parcouru pendant trente ans les zones de guerre et conflits divers. Pour faire simple au moment où va sortir un nouveau scandale sur un Africaleak suite à un travail d'enquête mené par un groupement de journalistes européens, des oligarques russes tentent d'infiltrer via le pouvoir en place une société minière canadienne basée dans le Sud-Kivu, société minière qui est loin de respecter les conditions de travail, la majorité des orpailleurs étant des enfants et des adolescents. L'un deux, Jean de Dieu va trouver par inadvertance une pépite, ou plutôt beaucoup plus précieux qu'une pépite, un énorme diamant. Malgré son jeune âge il s'occupe de son père qui, comme l'ensemble de la population, a été chassé de ses terres pour permettre l'exploitation minière, et décide de cacher ce trésor pour rejoindre les rebelles dont le « cousin » Siméon. Pendant ce temps-là, un jeune ingénieur français, Lucas, originaire du Burundi voisin, débarque dans la région et rencontre dés son arrivée Xahra, une jeune femme travaillant pour une organisation humanitaire.
En 350 pages, cette fiction offre un panorama sur une situation à la fois connue de tous et ignorée par le plus grand nombre : les tractations obscures entre organisations criminelles, le rapt des richesses africaines et de ses enfants – car la référence aux adoptions forcées et bébés volés n'est pas occultée – l'imbroglio informatique du deep web pour masquer le labyrinthe des échanges financiers, les agents, parfois doubles, infiltrés à la fois dans des zones neutres et d'anciens territoires de guerre, le travail des humanitaire et enfin le rôle des journalistes de terrain pour enquêter sur toutes ces bombes à retardement.
Le menu est copieux mais aucun risque d'indigestion, le roman se lisant avec autant de force que la plume qui s'est jetée corps et âme sur ces sujets à la fois captivants et déroutants. Une écriture qui entraîne le lecteur dans le dédale des arrangements entre amis et ennemis et qui ne laisse aucun moment de répit pour le plus grand plaisir. Et pourtant, au milieu de ces imbroglios obscurs, surgissent la beauté de sentiments, le miracle de l'amitié, la vaillance des combattants de la vie et les hasards de l'amour. Sur fond de géographie africaine, continent du meilleur et du pire mais aux couleurs qui jamais ne s'effaceront, surtout quand des récits rendent, avec tant de noblesse, hommage à ces âmes solaires qui affrontent multiples personnages ténébreux.
Un roman d'investigation, parfois proche de l'espionnage, qui claque à chaque page et qui ne pourra s'oublier quand la dernière feuille se tournera. Dans l'ombre des mots, se glissent toute la richesse journalistique d'un Albert Londres et la prestidigitation d'un Joseph Kessel.
Irrésistiblement foisonnant, foisonnement irrésistible.
Lien : https://squirelito.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
titodupret
  14 août 2020
L'aventure est grande, dense, jules-vernienne : c'est un roman d'exploration où l'on course le diamant, le coltan, l'uranium, l'enfance, la filiation, l'amour. Il y a dans L'homme qui dépeuplait les collines un luxe d'humanité dont on se doute que la réalité est beaucoup plus dure sur place, au Congo, Sud-Kivu, en pleine jungle rongée par l'avidité des uns et la survie des autres.
« Bientôt, la vallée offrit au regard une multitude de petites alvéoles de boue, autant de bassins de décantation, guère plus grands qu'une baignoire, dans lesquels s'affairaient des taches rouge, bleu, jaune ou blanc, les couleurs des tee-shirts et chemises des enfants occupés à trier le minerai d'or dans leurs batées. »
La narration est très réfléchie, bien ficelée, fermement construite, par exemple à la Dan Brown, menant ainsi par chapitres incisifs d'un point à un autre du globe, toute l'attention étant concentrée sur une inconnue tenant dans la poche d'un gamin plein de méfiance et de colère ; à lui seul un danger potentiel et imminent pour toute la région.
« Depuis bientôt deux jours, plus rien ne ralentissait la marche de Jean de Dieu. Pourtant, son pas devenu léger butait sur une réalité plus sombre. Parvenu en territoire plat, il prenait conscience de s'être éloigné de papa Archange, de son enfance. »
Alain Lallemand est journaliste au Soir et son récit est journalistique, au sens le plus lent et le plus noble. Il expose autant d'angles et de points de vue que d'acteurs, d'interlocuteurs et d'intérêts ; ce qui remet en mémoire le grand reporter qu'était Albert Londres. L'auteur actualise ici le métier en exposant au lecteur l'investigation, la fuite de documents par millions, la collaboration internationale entre rédactions, la stratégie de sortie et de diffusion des scandales financiers, politiques, d'États.
« Avant de gagner le fauteuil Louis XVI qu'il s'était réservé, Éric Malta se contempla dans le miroir du salon. Se composer un masque n'était que la moitié de l'exercice. (…) Malta prit le temps d'ajouter à ce masque juste l'ombre d'un sourire, pas davantage, une pointe de bienveillance dans le port de tête. Voilà. Admirable. »
L'homme qui dépeuplait les collines est un texte-torrent quant aux données traitées, aux sentiments exposés, aux réalités partagées, selon une maîtrise quasi physique de l'écriture, des lieux, du temps narratif, des infos et des messages, nombreux, lancés par l'auteur qui semble sortir ici toutes ses tripes d'écrivain, de journaliste au long cours et, tout au bout, d'homme debout : vivant, de son siècle et au présent. Un présent radical : celui qui questionne le réel immédiat à la lumière de l'expérience, du terrain, des sens et des moyens à disposition.
« Le Soir de Bruxelles n'échappait pas à la règle. Chaque service ressemblait à un continent en repli, une position assiégée qui peinait à gérer l'instant, ne le traitait que parce qu'il évacuait d'autres instantanés jamais analysés en profondeur. Qu'importe d'ailleurs, puisque ces moments incarneraient bientôt le passé. »
Le mensonge fait ce qu'il veut, la vérité fait ce qu'elle peut. Dont la fiction est l'un des outils de transmission. Ce roman n'est donc pas seulement une histoire, il est aussi un document, un témoignage, peut-être même un testament professionnel. Il contient en effet les connaissances et sensibilités acquises par l'auteur pendant vingt années de vocation, voire d'abnégation au journalisme ; un métier au front. Celui de la démocratie.
« À quarante ans, quand on a survécu à dix années de correspondance de guerre, on n'a plus rien à perdre, se dit-il. Si le métier est foutu, autant l'exercer à fond. »
Plus loin :
« 
— Hugo… Toi aussi, motus. Ce que tu vas voir, je ne veux jamais le retrouver ni dans un article, ni dans un livre. Nous sommes d'accord ?
— Pas même dans un roman ?
Jamais un journaliste n'avait emprunté le couloir dans lequel deux silhouettes s'engouffrèrent ce soir-là, peu avant 22 heures. »
Le roman, le voici.
Lien : https://le-carnet-et-les-ins..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jules72
  02 avril 2020
Affaire dans un mine d'or pirate de l'est du Congo, une jeune garçon découvre un diamant dans sa cuvette plastique. Il court avertir son père et, apeuré à l'idée qu'on puisse lui voler sa pierre, il part demander la protection d'un cousin engagé dans la rébellion armée locale.
Au même moment débarque dans la même zone d'Afrique, le Sud Kivu, un jeune ingénieur des mines, tout droit venu de Strasbourg. Il vient explorer le sous-sol d'un continent qu'il ne connait pas mais qui l'a toujours fasciné: c'est en Afrique qu'il est né il y a près de trente ans, avant d'être adopté.
Au même moment encore, un groupe de journalistes d'investigation venus de toute l'Europe se réunissent à Paris, au siège de Mediapart: ils ont mis la main sur une gigantesque fuite de données qui met au jour les combines financières de l'Afrique et notamment celles qui concernent le Sud-Kivu.
Trois fils s'enchevêtrent et ne vous lâchent plus jusqu'à la dernière page. Jusqu'aux dernières lignes. Non, tout ne se termine pas bien… ni vraiment mal. Mais qu'importe: c'est un voyage qui est offert ici, avec ses cahots, ses odeurs, ses rugosités. Un voyage au fin fond de l'Afrique, en Belgique, en Serbie, sur notre Côte d'Azur que nous connaissons mal en somme, un voyage dans le temps également, et dans les arcanes de la finance. Mais c'est surtout un livre de grand style et une énorme histoire d'amour, de solidarité et d'abandon, une expérience romanesque finalement joyeuse, une exploration de la fraternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Jules72Jules72   02 avril 2020
Sous les arbres, l'ai, encore frais à cette heure, diffusait une odeur de résine mêlée de vanille, une point de térébenthine à l'approche des fruitiers. Lorsque le véhicule ralentit, que l'essieu avant plongea dans les eaux boueuses de la vaste rivière Ulindi sous le regard étonné de hérons garde-bœufs, Lucas ne put réprimer un sourire.
La voilà, mon aventure. Elle commence.
Et son sourire se mua en un rire silencieux lorsque le 4 x 4 dériva en douceur sous la poussée inexorable des eaux. Sous ses yeux, un nuage de volatiles s'envola vers le ciel pour y caqueter sa joie. Le Français aurait voulu s'y hisser lui aussi, crier aux cieux son plaisir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alain Lallemand (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Lallemand
Dans "Le Courrier Recommandé" (BX1), David Courier reçoit le journaliste et romancier Alain Lallemand pour évoquer son dernier roman "L'homme qui dépeuplait les collines", publié chez JC Lattès.
autres livres classés : investigationVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (150) Voir plus





.. ..