AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Perrine Le Querrec (Autre)
EAN : 9782376650560
96 pages
Éditeur : La Contre Allee (21/02/2020)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
“Pendant plusieurs semaines, des femmes, des héroïnes, m’ont confié leur vie et leurs mots. Leur besoin commun de briser le silence et l’indifférence autour des violences conjugales et ses nombreux visages. [...] C’est cela que vous allez lire.”
Perrine Le Querrec
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
EvlyneLeraut
  01 novembre 2020
Poignant, fondamental, « Rouge Pute » est d'utilité publique. Un cri dans la nuit au plus sombre de l'insoutenable. Perrine le Querrec a rassemblé l'épars, meurtrissures, échos heurtant les falaises. Femmes en annonce d'une parole rédemptrice. Femmes blessées au fronton conjugal. « Planquée dans la chambre. Un instant oublier. Silence ma détresse, je saigne. » Femmes enchaînées, ressacs de violences. Les hommes en guerre, l'ennemi : les femmes. « Interdit. Interdit. Interdits. Puis systématiquement les représailles. » Elles osent la première syllabe. Perrine le Querrec recueille les mots de ces assoiffées d'amour, d'espace et de musique, de caresses et de sérénité. « Et je vais mal répondre, et ça va recommencer. » le choc est rude. Nous sommes le trou de la serrure. En passe de communier avec les dires de ces belles abandonnées dans l'aube d'un XXIème siècle. Dans l'intériorité de ces femmes violentées, battues, harcelées, enfants aux abois. Chaises broyées sur leurs reins souples et divins. Coup après coup, la liberté est noire, solitaire, absente. Femmes cadenassées. Osez le premier pas, puis l'autre. Ne pas faire grincer la porte du plausible départ, surtout. « Délivrez-moi de lui, délivrez-moi de moi, de ses violences, de mes silences. » Elles parlent, chapelets de souffrances. L'abîme infini, les draps ensanglantés, une contemporanéité ingérable. La réalité, plaie vive. Pudiques, altières, battantes, le courage est l'échappée en pleine nuit. Chevauchée à l'aveugle, genoux écorchés, saut dans la flaque. « La peur, la fuite, le combat. » Dire les faits, poèmes claquant au vent des affres. Poèmes tempêtes, larmes, prison, l'estime en berne. Poèmes délivrances, dentelles, espérances. « Heureusement je me réveille accrochée à mon Non. » Poèmes brisés, une claque après l'autre, la mort au garde à vous. Redire les griffures, les alphabets d'honneur sur les maux. Les faims d'amour, de respect, d'équité. La loyauté a éteint la lumière. le domicile conjugal est le radeau de Géricault. Les silences de plomb, les nuits sourdes, opaques, annonciatrices des batailles. Révoltes en devenir, « Rouge Pute » fleuve rouge. « Personne ici ne te fera de mal. Des livres sécurité. Terminer un livre, en reprendre un autre. Des livres d'amour. » Cris infinis, ricochets de souffrances. « Rouge Pute » est un outil, le témoignage. Un livre à déposer dans tous les antres, les associations, les ministères. Qu'il soit lu à voix haute dans les lycées, les universités, les lieux de vie et de travail, dans les Palais de Justice. Déposez sur les bancs publics, dans les sacs à main, dans les trains. Plus de bourreaux, drapeau blanc. Partout où le mal gronde sournois. Ce livre est La solution, La Parole. « Même si à l'intérieur j'ai toujours peur. » Vaincre l'immonde bête à coup de rouge à lèvres. Dire l'urgence et le devoir de lecture, cette reconnaissance universelle au verbe placé en exactitude assise. Paroles, mimétisme, Rouge sang, « Rouge Pute, ils assassinent. » Célébration de la lutte achevée. « Nous autres, femmes, filles, filles, enfants, être humains, nous déposons une couronne sur ta tête. » Une référence. Publié par les majeures Editions La Contre Allée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Despagesetdeslettres
  06 novembre 2020
Taper fort,
avec des mots,
pour elles.
Entendre et raconter,
se souvenir et raconter,
raconter pour se sauver.
Trembler,
devant une silhouette,
voir la porte se refermer.
D'accord pour moi,
pas les enfants,
pour les enfants.
Et les voisins, le silence.
Et la communauté, le silence.
Et les procédures, la violence.
Répondre,
pourquoi elles ne sont pas parties,
pourquoi elles sont restées.
Rester ou fuir,
Rester ou être tuée,
Fuir ou être tuée.
Raconter ces âmes
qui se jugent,
qui réapprennent.
Raconter ces corps
qui gardent en eux
les réflexes et la peur.
Boire un café,
savourer une liberté,
y laisser des traces de rouge.
Commenter  J’apprécie          13
Jenndrix
  28 novembre 2020
Le 25 novembre 2020 avait lieu La journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.
Cette occasion me permet d'évoquer deux ouvrages lus ces derniers mois, que je trouve vraiment forts mais que je n'ai pas encore réussi à mettre en mots pour en parler plus longuement.
Il s'agit de Rouge Pute de Perrine le Querrec aux éditions de la Contre Allée et Quarante cerfs-volants de Salpy Baghdassarian traduit par Souad Labbize aux éditions des Lisières.
Deux recueils poétique âpre et combatif qui suggèrent tout en finesse les brisures faites aux femmes dans des mondes dominés par les hommes. Ce sont en outre de très beaux objets.
Évidemment ce sujet mérite attention toute l'année mais il était approprié de s'y attarder plus longuement encore ce jour. Il y aurait bien d'autres ouvrages mais ces deux-là sont sortis cette année et ils méritent audience.

Lien : https://unmotpourtouspourunm..
Commenter  J’apprécie          40
Sibela
  30 janvier 2021
Ce recueil de poèmes est né d'une résidence que l'auteur à effectué au Centre Municipal de la Chaloupe (Louviers).
Elle s'est entretenu avec des femmes qui ont témoigné des violences conjugales qu'elles avaient subies. Leur but commun était de sortir du silence qui règne encore trop souvent sur ces situations.
Les poèmes sont ciselés, percutants, et s'impriment dans la mémoire du lecteur.
Un livre à lire absolument
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SibelaSibela   30 janvier 2021
Putain cognait-il si je mettais du rouge
Elle déclenche la violence la féminité
Les insultes l'interrogatoire les brutalités
Rouge sang

Dans ma nouvelle collection je choisi un tube
Rouge pute
Je dessine mes lèvres, redessine ma vie,
Visible
Vivante
Rouge vif

extrait du dernier poème Rouge pute.
Commenter  J’apprécie          00
JenndrixJenndrix   28 novembre 2020
Pour x raisons
La violence tombe
Pour x raisons
Mon corps, une ombre
Pour x raisons
Ma vie, une tombe
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Perrine Le Querrec (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Perrine Le Querrec
[Lecture performée] Perrine le Querrec "One Person Died"
Capsule #1 de la conférence "Lausanne-Quincampoix Express" proposée par les éditions art&fiction, réalisée à l'occasion de la deuxième édition en ligne des Littératures suisses d'automne au CCS (2020) Programme complet sur ccsparis.com
autres livres classés : violenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
906 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre