AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748523369
Éditeur : Syros (09/03/2017)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 12 notes)
Résumé :
En vacances chez sa grand-mère, Lola est la reine d'un royaume qu'elle réinvente chaque été. Cette nature sauvage écrasée de soleil, dont elle connaît le moindre bloc de pierre ou buisson d'aubépine, elle va devoir la partager cette année avec Aymen, un jeune garçon syrien dont la famille est réfugiée en France. Par amitié, mais aussi par bravade, Lola conduit Aymen jusqu'à la ruine maudite, une vieille bâtisse à propos de laquelle se raconte une histoire terrifiant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  31 mars 2018

Non content d'être un très grand styliste du roman noir hexagonal dont on vante les mérites depuis près de 5 ans sur ce blog ,Marin Ledun s'impose aussi de plus en plus comme un excellent auteur de roman jeunesse.
Un statut q'il prouve dans Un royaume pour deux, un roman paru l'an dernier aux éditions Syros et qui fait partie de la sélection Romans jeunesse de Quais du Polar.
Chaque été, Lola passe ses vacances chez sa grand-mère, à la campagne, loin des tumultes de la ville. Dans ce petit coin de paradis elle a fait son univers que ce soit au coeur des bois où tout en haut du cerisier dont elle adore les fruits.
Un jour, alors qu'elle est comme à son habitude tout en haut du cerisier, elle voit de loin sa maman arriver en voiture, accompagnée d'un jeune garçon syrien Aymen, qui doit passer quelques jours ici pour se ressourcer.
Après quelques résistances, voilà les deux nouveaux amis partis à la conquête des bois. et ils vont vivre bien des péripéties jusqu'à ce danger survienne...
Ce n'est pas parce que Marin écrit pour la jeunesse qu'il met de côté les caractéristiques qui font le sel de ses romans adultes : son engagement et son gout pour les questions sociales et d'actualité sont tout autant prégnantes que d'habitude.
Ici, le cas des réfugiés en France est étudié sous le prisme de l'humain et la relation entre Lola et Aymen interpelle car elle montre qu'une amitié est possible .Cette réalité est bien éloignée du quotidien de Lola.
Un royaume pour deux , qui exhume un petit parum nostalgique du Club des cinq ou du Clan des sept d'Enyd Blyton nous parle joliment sans manichéisme ni misérabilisme, de la souffrance et de la nécessaire clandestinité.d'un jeune réfugié.
Un très beau roman jeunesse, qui parle d'amour d'amitié et de tendresse. Ce n'est pas forcément un roman policier comme on l'entend mais qui touche par la puissance de son sujet et la finesse de son traitement.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Azeline
  22 janvier 2020
Un roman jeunesse signé Marin Ledun donc réaliste, sur un sujet de société d'actualité.
Deux enfants de onze ans bravent l'interdit et pénètrent dans "la ruine maudite". Les adultes n'ont pas cru bon démentir les rumeurs qui courent sur l'endroit alors que le danger est bien réel.
L'importance de l'histoire tient au contraste entre les deux enfants (Lola, la jeune citadine venue passer ses vacances d'été chez sa grand-mère à la campagne et Aymen, le petit syrien, venu se réfugier en France avec ses parent) et à l'évolution de leur relation. Une relation mal débutée dès deux côtés: les enfants vont s'affronter à coups de clichés et de préjugés avant d'apprendre à se connaître.
Mon fils l'a lu avant moi; s'il a été enthousiasmé par les personnages, il aurait aimé une intrigue plus complexe.
Je suppose qu'à bientôt quatorze ans il ne fait pas partie du public visé.
Commenter  J’apprécie          30
Takalirsa
  05 juillet 2017
Comme dans "Luz" du même auteur, le roman s'ouvre dans une ambiance de vacances ensoleillées en pleine nature, entre vieux cerisier, cours d'eau et collines à perte de vue, faisant renaître la joie simple et saine (aujourd'hui perdue ?) des jeux extérieurs. Lola est une petite fille pleine de vie et intrépide qui, loin de s'ennuyer dans ce coin sauvage, s'y invente mille aventures.
Et voilà que débarque Aymen, un jeune réfugié en provenance d'Alep en Syrie, dont la famille fuit la guerre. Les parents sont hébergés par la mère de Lola le temps d'obtenir des papiers et du travail, tandis que le jeune garçon vient se changer les idées à la campagne. Entre ces deux-là, c'est le choc de deux mondes. Aymen, "désorienté et perdu loin de son pays et des siens" rechigne à évoquer l'horreur de ce qu'il a vécu. Lola s'évertue à "montrer à son nouvel ami syrien que la vie vaut la peine d'être vécue".
Cependant, l'emmener visiter "la ruine maudite" n'était pas son initiative la plus astucieuse... Aussitôt, Aymen y voit un parallèle avec son propre vécu, et l'histoire liée à la vieille bâtisse abandonnée fait écho à la sienne : "une maison qui brûlait, une bombe qui explosait, les hurlements d'une mère et de ses filles", il n'en faut pas plus pour faire remonter les mauvais souvenirs et la terreur qui y est liée. Aymen redevient un petit garçon apeuré et les incidents s'enchaînent.
La suite des événements est un peu plus convenue, mais tout l'intérêt de cette petite intrigue réside véritablement dans le fait qu'elle évoque un sujet d'actualité grave dans un roman accessible aux plus jeunes. Elle fait aussi réfléchir sur ces mots qu'on utilise parfois à tort, comme "- Terroriste ! cracha-t-elle. Lola regretta instantanément ce qu'elle venait de dire", ou ces amalgames malheureux : "-Les Arabes ne mangent pas de cochon. C'est connu. - Tu confonds avec les musulmans, reprit Aymen, d'une voix calme". Enfin, l'auteur aborde le ressenti de ces réfugiés souvent mal perçus dans leur pays d'accueil : "Le pire, ça faisait trois ans qu'il le vivait au quotidien, à travers les gestes, les paroles et les sous-entendus des nombreuses personnes que ses parents et lui avaient croisées depuis leur départ d'Alep". La fin de l'aventure laisse heureusement espérer qu'une nouvelle vie démarre pour le jeune Syrien, sous les meilleurs auspices !
Lien : https://www.takalirsa.fr/un-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ramettes
  12 octobre 2018
L'histoire débute avec une gamine qui grimpe dans un cerisier poussée par la gourmandise. On à la fois l'image du jardin merveilleux et la notion de danger. Va-t-elle tomber ? Qui dit ascension dit chute. Est-ce une façon de préparer le lecteur avec ce qui va lui arriver ? Est-ce pour avoir une vue d'ensemble ?
Dans la scène suivante nous avons l'apparition d'un garçon de son âge. Là le « danger » c'est plus dans l'affectif. Lola n'a plus toute l'attention de sa mère et de sa grand-mère. Nous avons toute une gamme d'émotion autour de l'idée de « territoire émotionnel ».
Qui dit jeunes ados dit aussi complicité et jeux. On voit les prémisses d'une amitié naissante. Tout est possible…
Le lecteur reste sur le qui-vive car il reste des tensions, les liens sont encore ténus et fragiles.
C'est à ce moment là qu'arrive un sujet d'actualité, un sujet sensible : la guerre en Syrie et les réfugiés en France. Appréhension pour une fille qui vit dans un milieu protégé loin de ses contingences.
Les jeux d'enfant vont venir tisser des liens et combler le vide entre les deux jeunes.
D'une manière subtile Marin Ledun va introduire ce sujet dramatique. Sans angélisme puisqu'il va y avoir des mots, des gestes, des peurs et une certaine violence qui va surgir au milieu de ce havre de paix.
Marin Ledun apporte des questionnements et va sortir ses enfants de leurs certitudes et de leur ignorance. Il provoque des réactions.
Et nous avec eux : Et moi qu'aurais-je fais si j'avais été dans cette situation là ?
C'est facile de juger les actes avec le recul de l'histoire, mais quand on le vit dans sa chair, c'est autre chose. Marin Ledun a su trouver un angle d'attaque pour que cela puisse parler à une petite française sans problème.
Je pense que c'est un roman qui devrait être lu au collège avec tout un travail pédagogique en amont. C'est un bel accompagnement pour parler de l'actualité. Mon fils qui est en CM1 a surtout focalisé sur les relations entre enfants et l'action.
Ce n'est pas une approche moraliste, mais une mise en situation où l'enfant et au coeur du sujet. Il entend des choses sur cette guerre et sur l'accueil des réfugiés.
Une guerre en appelant une autre le sujet peut être adapté à tous les conflits.
C'est une belle histoire avec du suspens et en même temps c'est un texte engagé.
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cible95
  27 juillet 2017
Comme chaque année, Lola passe les vacances d'été chez sa grand-mère. Loin de la ville, la nature environnante devient son royaume. Mais cette année, elle va devoir le partager avec Aymen, un jeune garçon syrien, dont la famille est hébergée provisoirement par les parents de Lola. D'abord agacée par cette arrivée qui bouleverse son quotidien, elle va rapidement se lier d'amitié avec Aymen. le jeune garçon va alors se confier sur son pays en guerre mais doit fait face à l'incompréhension de Lola et ce jour-là ils se quittent fâchés. Par malchance Lola tombe dans un trou sans pouvoir en sortir seule ; tout le monde se lance à sa recherche..
Ce roman aborde différents thèmes : la liberté pendant les vacances d'été loin des parents, l'amitié et bien évidement la guerre en Syrie et l'émigration que cela entraine pour les populations. Ce sujet difficile et d'actualité n'est cependant pas trop pesant à la lecture. Aymen évoque la guerre, le départ de son pays, son voyage et son mal être au détour d'une conversation avec Lola. du coup, il s'agit d'une discussion d'enfant, avec des mots d'enfants sans le climat dur et tendu de la guerre. le point fort de ce roman, c'est aussi son ambiance d'été et le suspens de fin concernant la chute et la disparition de Lola.
Oui. A partir de 10/11 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazartBazart   31 mars 2018
Lola prit un air mystérieux :
- qu'a t elle dit?
La voix d'Aymen tremblait un peu. Avant de répondre, Lola lui lacha la main, passa devant et baissa la tête pour franchir le mur.Aymen pénetra dans la ruine juste derrière elle."
Commenter  J’apprécie          20
TakalirsaTakalirsa   05 juillet 2017
Ici et maintenant, c'était encore mieux, parce qu'il n'y avait aucun adulte et qu'elle se sentait libre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marin Ledun (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marin Ledun
Marin Ledun vous présente son ouvrage "La vie en rose" de la collection "Série Noire" aux éditions Gallimard.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2330340/marin-ledun-la-vie-en-rose
Notes de Musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1093 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre