AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thierry Lentz (Autre)
EAN : 9782262094515
Perrin (11/03/2021)
4.39/5   40 notes
Résumé :
Y en a marre ! Marre de ces équipes de la hargne, de la rogne et de la grogne contre Napoléon ! Le coup de gueule d’un historien en colère.
Exaspéré par les polémiques qui surgissent à tout bout de champ sur Napoléon, relatives particulièrement à l’esclavage, au patriarcat, à sa dictature ou aux guerres que l’empereur a menées, Thierry Lentz y répond dans cet essai argumenté, au ton vif et personnel. Vingt chapitres très enlevés pulvérisent les faux procès, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 40 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

bibiouest
  13 juin 2021
C'est enfant que l'histoire m'a pris par la main et ne m'a plus lâché. En entrant au collège mes «héros» se nommaient, dans l'ordre chronologique, Charlemagne, Napoléon, Clemenceau et le général De Gaulle.
Puis lors d'un cours d'Histoire mon professeur à demander un jour à la classe, qui aimait Napoléon dans la classe? A ma grande surprise deux mains seulement se sont levés...
Et là à commencer un «cours anti Napoléon» en gros napoléon était un dictateur narcissique, misogyne qui avait rétabli l'esclavage et qu'il était responsable de millions de morts. J'étais anéanti...
Alors j'ai lu tout ce que je pouvais lire sur l'empereur et petit à petit j'ai remis en question l'enseignement très démagogique de mon prof. Tout n'était pas noir ou blanc comme toujours et que l'histoire du XIXème siècle ne s'enseignait pas avec nos références du XXème siècle (et oui le temps passe....).
C'est peu ou prou ce qu'a fait Thierry Lentz, historien, écrivain et directeur de la fondation Napoléon depuis 2000, avec ce livre. Il répond point par point aux accusations portées à l'encontre de Napoléon depuis toujours. Sans jamais défendre l'indéfendable ni excuser mais en reprenant les faits rien que les faits remis dans leurs contextes (un vrai travail d'historien).
Aujourd'hui on aime à dénigrer notre passé, il faut s'excuser de ce que nos ancêtres ont été en permanence. Pour savoir où on va encore faut-il savoir d'où l'on vient et il faut assumer l'histoire de notre pays en entier de Clovis à E.Macron....
Ce livre remet en perspective «l'oeuvre de Napoléon» avec ces succès et ces échecs. Ces bons et mauvais côtés.
M.Lentz avec qui on n'est pas obligé d'être toujours d'accord, a remis les points sur les I.
Merci à lui
Ceci est plus que jamais mon humble avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
beauscoop
  16 juin 2021
Cet essai qui défend aussi bien l'histoire en général que, plus particulièrement Napoléon en tant qu'un des grands hommes que l'histoire de France gardera en mémoire. Dans une première partie du livre, l'auteur reprend les quelques critiques classiques que nous connaissons, comme celles concernant l'esclavage, la place des femmes dans la société, le nombre de morts lors des batailles, ... La réponse de l'auteur est cinglante sur tous les sujets, en démontant quand cela est nécessaire la véracité des faits, les connaissances souvent faiblardes des critiques motivées par de l'anti - quelque chose de certaines minorités contestataires. L'argumentaire de Thierry Lentz est sans appel. A travers son enthousiasme à vouloir nous exposer le personnage Napoléon dans la vie publique force est de constater que son héritage est bien présent, non seulement en France mais aussi dans certains pays jadis conquis. Certaines valeurs ont disparues en France, c'est dans la fin de l'ouvrage que nous avons un excellent état des lieux de notre actuel pays, et, le constat est déplorable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
CDemassieux
  13 septembre 2021
En lisant le titre et le nom de l'auteur – directeur de la fondation Napoléon, entre autres qualités –, on pouvait s'attendre à un dithyrambe sans nuance. Il n'en est rien et ce, même si transparaît l'admiration dudit auteur pour son sujet. Thierry Lentz est d'abord un historien, c'est-à-dire quelqu'un qui « doit se fonder sur la connaissance et les faits, le respect de la chronologie et une compréhension minimale de l'époque, en laissant au vestiaire le poids des émotions et des frustrations actuelles ». CQFD…
Cela étant dit, à travers Napoléon – devenu, avec le temps, plus sulfureux qu'un Comité de salut public adoubant les massacres de Vendée, dont des nourrissons ! –, Thiery Lentz nous propose une très édifiante réflexion sur le naufrage de la France d'aujourd'hui, laquelle s'enfonce de plus en plus dans un océan de détestation de soi, sous les coups de boutoir de la « cancel culture » et des revendications minoritaires de toute sorte. Quitte à falsifier les faits et/ou se livrer à des anachronismes ridicules.
Et Thierry Lentz de se livrer à une critique en règle – combien vraie ! – de ce qu'on appelle la post-vérité, qui me fait terriblement penser au 1984 d'Orwell. Ainsi, à force d'une réécriture permanente et sans appel de notre Histoire, « nombre de nos contemporains – surtout les jeunes, hélas – ont perdu ou n'ont jamais acquis l'habitude du débat citoyen, qui est une confrontation sereine d'idées, appuyée sur la culture et la connaissance, pour pouvoir ensuite agir. »
Aidés par l'ignorance ambiante, certains esprits malveillants cooptent le savoir pour le plier à leur idéologie : « Ce déplorable état de fait renforce et même valide ce terrorisme intellectuel que nous avons à subir depuis une cinquantaine d'années, avec la mainmise sur les vecteurs de connaissance et d'information de ce que Philippe Murray appelait le “camp du bien”. » Car débattre devient à présent suspect, voire fasciste ; il faut imposer ses vues hégémoniques, émotionnelles et très parcellaires sur l'Histoire comme sur le reste.
Sans être un adepte inconditionnel de Napoléon, lui nier son importance majeure dans l'Histoire de France, et au-delà, me paraît au moins aussi « intelligent » que de prétendre que la Terre est plate. Napoléon continue de nourrir la pensée historique et l'imaginaire des créateurs en tout genre.
Pour autant, il ne s'agit pas d'occulter certains points comme le rétablissement de l'esclavage, ce que ne nie pas Thierry Lentz mais, en historien méticuleux, il replace cette décision dans son contexte. Certes, Napoléon, qui n'y était pas favorable, a cédé aux pressions économiques en rétablissant l'esclavage – lequel sévissait en Angleterre ou aux États-Unis, notamment –, mais il ne s'en est pas fait gloire car, comme le rappelle l'auteur de cet essai, il le regretta à Sainte-Hélène.
Toutefois, malgré les fantasmes de Claude Ribbe, Napoléon n'a jamais fomenté le moindre projet de « génocide des Noirs ». Par contre (bis repetita), la République a, quant à elle, bel et bien organisé l'extermination systématique des Vendéens sans jamais s'en repentir. Là, on pourrait presque céder à la Reductio ad Hitlerum ; pas en ce qui concerne Napoléon, comme voudraient le faire croire des démagogues qui frémissent encore aujourd'hui d'extase à l'évocation de Lénine ou Mao, deux humanistes bien connus !
Homme d'ordre et décideur, Napoléon exerça un pouvoir fort, voire autoritaire, mais un pouvoir nettement plus enviable que sous le ciel de Russie où le servage était à l'époque encore en vigueur, et qui ne sera aboli dans tout le pays qu'en…1861.
L'arrivée de Napoléon coïncide avec dix années de troubles et on ne peut nier qu'il a rétabli l'ordre – indispensable à la prospérité d'un pays –, dotant la France d'institutions solides, dont nous bénéficions encore de nos jours, dont « le principal pilier de notre organisation politique et sociale, garant de son unité et de son acceptation par les citoyens » : le Code civil.
Napoléon a fait la guerre, la belle affaire : d'autres l'ont faite avant et après lui, avec nettement plus de pertes humaines et ce, parfois en un temps bien plus court. Cependant, il n'a pas envoyé ses soldats se sacrifier dans des offensives inutiles et combien meurtrières, comme le Chemin des Dames en 1917, sous le commandement du général Nivelle.
Pour conclure, laissons le mot de la fin à l'auteur : « Même si l'horloge tourne et que les épurateurs de notre histoire marquent chaque jour des points, je revendique pour ma part de pouvoir continuer à transmettre librement ces plaisirs simples et enrichissants de lire, entendre, voire et partager la connaissance de cette histoire où tout m'intéresse et rien ne me dérange. »
(Petit bémol : lorsque Thierry Lentz énumère les occupations de 1815, 1870 et 1940, il oublie qu'une partie du territoire français fut violemment occupée entre 1914 et 1918 par les Allemands)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bigmammy
  14 mai 2021
A la manière de Stéphane Hessel il y a 10 ans avec son manifeste « Indignez-vous ! », Thierry Lentz exprime vertement – et avec talent - sa colère, non seulement envers ceux qui ignorent l'histoire de Napoléon, mais surtout envers tous ceux qui, pour des visées politiques évidentes, manipulent l'opinion avec des polémiques totalement sorties de leur contexte.
Ce court essai percutant, naturellement étayé sur les recherches historiques puisées aux meilleures sources, égratigne tour à tour la suppression progressive des cours d'histoire dans les programmes scolaires, l'interprétation des événements à des fins sectaires voire séparatistes, le silence complice des autorités politiques (le "pasdevaguisme" !).
Il faut donc cesser de répandre les erreurs idéologiques assénées depuis des années par une certaine classe politique (de gauche, naturellement, selon l'auteur !). Parmi ces fake news : les guerres napoléoniennes ont causé des millions de morts, le Code civil a assuré à lui seul le triomphe du patriarcat, le rétablissement de l'esclavage se doubla d'un projet de génocide des Noirs … Bref, le régime de Napoléon fut à peine moins mauvais que celui d'Hitler ou Staline.
Point par point, Thierry Lentz réfute ces assertions.
Napoléon se sentait autant héritier de la tradition de l'Ancien Monde que tributaire de l'esprit des Lumières.
Les guerres ? Elles avaient commencé bien avant le 18 Brumaire, ce coup d'Etat préparé par Siéyès qui cherchait un bras armé pour en prendre la tête et se laisserait facilement manipuler. La guerre faisait partie des moyens habituels d'imposer ses vues entre Etats. L'Europe en fut le champ clos pendant des siècles.
Une constante : la politique britannique. Son objectif est toujours de sauvegarder sa prééminence sur les mers et son commerce colonial. Une tendance prolongée par la politique d'apaisement envers Hitler entre les deux conflits mondiaux, pour ne pas renforcer une France qui, depuis Waterloo, ne peut plus rien entreprendre sans consulter Londres. Plus tard, ce sera en 1970 l'entrée dans le Marché Commun pour s'opposer au système franco-allemand, puis l'encouragement à l'élargissement de l'Union européenne pour mieux la disloquer.
Napoléon a accompli une oeuvre immense en une quinzaine d'années, dont nous lui sommes aujourd'hui en très grande partie redevables. Il a commencé à perdre la main en 1807 en Espagne puis avec la tentative de blocus continental, enfin la calamiteuse campagne de Russie et l'échec des Cent jours.
Thierry Lentz se garde de le défendre systématiquement. En revanche, il souligne tout ce qui demeure aujourd'hui, de sa volonté, de son travail et de sa grandeur.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Achillevi
  07 juin 2021
Excellent essai qui synthétise parfaitement les débats qui nous agitent en cette année où l'on célèbre les 200 ans de la mort de Napoléon 1er sur l'île de Sainte Hélène : l'homme, le prince, la gloire, l'esclavage, les campagnes, l'Etat napoléonien...
Thierry Lentz directeur de la fondation Napoléon est l'un des plus fins connaisseurs de l'histoire napoléonienne. Il aborde chacun de ces sujets avec rigueur sans sombrer dans une hagiographie béate. Mais il pourfend l'appauvrissement et la simplification des débats qui tournent autour de cette figure majeure à laquelle nous devons tant encore aujourd'hui. Il s'élève contre le rejet des Lumières et de la raison auquel nous mènent l'ambiance sociale et intellectuelle actuelle qui « déconstruit le sens des mots et des faits, rend vaine toute aspiration au raisonnement et à la hiérarchisation des faits. »
Et l'on mesure en refermant cet ouvrage à quel point l'oeuvre de Napoléon a si bien cimenté la France de l'époque contemporaine et qu'elle peut continuer à stimuler notre réflexion sur les choix politiques et administratifs auxquels nous avons à faire face aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
CornelioCornelio   15 août 2021
Tout bien réfléchi, cet essai aurait pu aussi s'intituler "Pour l'histoire". Même lorsqu'elle est tragique, elle est une richesse. Clio fait réfléchir, tient l'esprit critique en éveil et, par le dialogue, ouvre aux autres. Elle n'est un traumatisme que pour ceux qui ne veulent rien construire en commun et n'ont l'œil que sur ce qui est amer ou étroit.
Surtout, l'étude et la connaissance de l'histoire rendent libre. J'oserais même dire intelligent et moins perméable aux tromperies à la mode. C'est encore Emmanuel Berl qui écrivait que "si elle ne permet pas de prédire ce que feront et ne feront pas les gouvernements et les peuples, elle permet du moins de les entendre avec moins de sottise et de leur répondre sans trop de stupidité".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CornelioCornelio   14 août 2021
Ecrire et faire adopter un Code civil aussi complet n'était pas rien, et je me plais souvent à citer sur ce point Robert Badinter qui écrivait : "Toute entreprise de codification, pour réussir, requiert trois conditions : un moment favorable, des juristes de talent, une volonté politique." Le moment fut l'apaisement intérieur consécutif à Brumaire et un désir collectif de stabilisation. Les grands juristes avaient pour noms Cambacérès, Portalis, Tronchet, Maleville, Bigot de Préameneu, etc. La volonté politique était incarnée par Bonaparte, dont on ne doit pas sous-estimer ni la formation juridique - ses connaissances étonnaient parfois les jurisconsultes -, ni une profonde réflexion sur les voies et moyens de la réussite de l'entreprise codificatrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AstacAstac   16 mars 2021
Alors qu'Hitler a été englouti dans les ruines de son Reich, que Mussolini n'a pas refondé son Empire romain de pacotille, que Lénine et Staline n'ont jamais rempli le programme initial de leur révolution mais ont en revanche copieusement massacré leur peuple, Napoléon a fondé. Durablement.
Commenter  J’apprécie          110
pegase-shiatsupegase-shiatsu   15 avril 2021
C'est en essayant de l'exposer devant un public d'élite - des professeurs d'histoire géographie de l'enseignement secondaire publique - que je me suis attiré les foudres d'une professeure qui, je l'ai dit plus haut, quitta bruyamment la salle pendant ma communication, en m'adressant un geste déplacé. Je me demande depuis comment elle avait enseigné la complexité de l'histoire à ses élèves.
Commenter  J’apprécie          70
CornelioCornelio   13 août 2021
Sur le terrain académique, le temps où Napoléon et son régime suscitaient une lutte féroce entre les "antis" et les "pro" pourrait donc paraître révolu. Mais ce rééquilibrage est déjà remis en cause. Le déclin de l'autorité intellectuelle et du prestige de l'université s'accélère tandis que, dans le même temps, la simplification à l'extrême des questions historiques par les médias traditionnels et les réseaux sociaux facilite la montée en puissance de nouvelles idéologies et revendications face auxquelles la société entière se comporte comme une poule devant un couteau. Ces médias qui n'en sont plus incarnent "la hâte et la superficialité" de notre temps, déjà dénoncées par Soljenitsyne - qui ne parlait que de la presse - dans son fameux discours de Harvard (1978).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Thierry Lentz (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Lentz
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Pour Napoléon de Thierry Lentz aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1075287-romans-pour-napoleon.html • Napoléon de Thierry Lentz aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1076267-encyclopedie-napoleon-l-album.html • Napoléon de Richard Holmes aux éditions Gründ https://www.lagriffenoire.com/1080173-romans-napoleon.html • Bonaparte de André Castelot aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1006340&id_rubrique=52 • https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1006341&id_rubrique=52 • fouché. Les silences de la pieuvre d'Emmanuel de Waresquiel aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/1081915-article_recherche-fouche---les-silences-de-la-pieuvre.html • Talleyrand : le prince immobile de Emmanuel de Waresquiel aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/1049089-romans-talleyrand---le-prince-immobile.html • fouché de Stefan Zweig aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=16029&id_rubrique=21 • La saga des Bonaparte de Pierre Branda aux éditions Tempus https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1067986&id_rubrique=52 • Napoléon de Albin Quéru, Bruno Wennagel aux éditions Quelle Histoire https://www.lagriffenoire.com/37206-divers-jeunesse-napoleon-fr-histjeunesse.html • Napoléon expliqué à mes enfants de Jacques-Olivier Boudon aux éditions Seuil https://www.lagriffenoire.com/1081917-article_recherche-napoleon-explique-a-mes-enfants.html • L'Aiglon : le rêve brisé de Napoléon de Laetitia de Witt aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1050871&id_rubrique=52 • Journal de Joséphine B., impératrice de Philippe Séguy aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1081922-article_recherche-journal-de-josephine-b--imperatrice.html • Journal intégral - 1815-1818 de Gaspard Gourgaud et Jacques Macé aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1031168&id_rubrique=52 • Je suis le gardien du tombeau vide : le consul de Sainte-Hélène raconte de Michel Dancoisne-Martineau aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/79994-romans-je-suis-le-gardien-du-tombeau-vide.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https:/
+ Lire la suite
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..