AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Élie Robert-Nicoud (Traducteur)
EAN : 9782743611972
172 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/02/2004)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 18 notes)
Résumé :
De tous les westerns écrits par Elmore Leonard, Hombre est sans doute le plus connu, en partie grâce qu film qu'en a tiré Martin Ritt en 1967 avec Fredric March et Paul Newman.

Un employé de la compagnie Hatch & Hodges est le témoin des péripéties dramatiques qui surviennent lors d'un voyage en diligence. Parmi les passagers, il y a un Blanc énigmatique du nom de John Russell. On apprend qu'il a été élevé par une tribu apache en Arizona.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Allantvers
  30 août 2016
Ouf, enfin terminé !
Ce n'est pas que le roman soit mauvais, loin de là : un bon petit western gentiment troussé autour du libre et ténébreux « Hombre », rien de bien original dans cette histoire de hold up et course poursuite dans le désert, mais c'est rythmé, bien âpre et plaisant à suivre depuis le point de vue du jeune narrateur. Je suis tout de même déçue qu' « Hombre » ait la réputation d'être le meilleur western d'Elmore Leonard, que je découvre, car je m'attendais à mieux.
Ce n'est pas non plus une question de longueur, le livre faisant moins de deux cent pages.
Non, ce qui a fait de ma lecture un véritable pensum, c'est la traduction dans laquelle je l'ai lue (datant de 1967, et heureusement reprise après, mais ça j'aurais du le savoir avant !) : de mémoire de lectrice, je n'avais jamais été confrontée à une traduction aussi atroce, à la limite du lisible : mot à mot, phrases lourdes ou incohérentes, ça pique les yeux à toutes les pages.
Mon prochain Elmore, ce sera en VO !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
resogerath
  02 janvier 2020
Un western très classique dans sa construction qui tourne autour d'un personnage qui l'est moins: Hombre.
Élevé par des indiens mais adopté par un fermier, un pied dans chaque culture. Ce roman est au final assez moderne dans le sens où le personnage est un anti John Wayne: culture indienne, taiseux et un "brin" rancunier...
La cause indienne est évoqué est on sent que l'auteur y est sensible.
Bref une lecture rapide (175 pages) mais agréable avec une bonne histoire. Pour avoir vu le film en même temps que je lisais le livre, j'ai été frappé de retrouver des dialogues entier du roman dans le film.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ArnoTArnoT   31 octobre 2015
Lorsque je me décidai à écrire cette histoire vécue j'étais indécis, je ne savais pas la commencer. Alors, j'allai demander conseil à un journaliste de l'agence « Florence Enterprise ».
— C'est simple, me dit-il, il faut attaquer par le début, c'est-à-dire raconter le départ de la diligence avec tous ses passagers, après les mots viendront d'eux-mêmes.
Cela me parut logique jusqu'au jour où je pris la plume pour vous narrer les faits. C'est alors que je compris qu'il me fallait vous présenter d'abord les personnes qui furent les témoins de cette terrible aventure.
Nous étions six dans le groupe qui monta dans la diligence, nous fûmes arrêtés par des bandits, cahotés à travers la montagne et le désert, souffrant le martyre de la soif.
Mrs Favor – qui fut enlevée comme otage.
Docteur Favor – qui ne pensa qu'à sauver son argent plutôt que sa femme.
La fille McLaren.
Moi-même, Carl Everett Allen – jugé assez vieux pour tenir un fusil.
Et John Russell – l'homme blanc qui vivait à la façon apache. C'était tout ce que chacun voulait ou avait besoin de savoir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
jovidalensjovidalens   01 février 2017
D'ailleurs qu'est-ce qu'elle aurait pu dire dans ces circonstances ? Vous suivez une route dans un endroit complètement perdu et, quand vous arrivez au bout, vous trouvez deux types qui vous attendent les armes à la main. Même si vous savez qu'il y a quelque chose qui cloche vous vous conduisez comme s'il n'y avait rien de plus naturel au monde. Je veux dire qu'on ne se met pas à s'exciter, on ne montre pas son étonnement. Vous restez là sans broncher et peut être que si vous faites comme s'ils n'étaient pas là ils finiront par s'en aller. Sur le moment, vous ne pensez pas : j'ai peur. Vous êtes trop occupé à avoir l'air naturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jovidalensjovidalens   01 février 2017
J'aurais voulu lui dire qu'elle n'aurait sans doute plus jamais peur de rien a vec ce qu'elle avait vécu, mais j'ai pensé que, finalement, il valait mieux éviter ce sujet. ça pouvait être gênant pour elle. [...] C'était comme être avec quelqu'un qui aurait un gros nez, ou un truc comme ça. On ne veut pas être surpris en train de regarder son nez. Ou encore on évite de parler de nez. (J'espère que quelqu'un qui aurait un gros nez ne va pas se vexer en lisant ça. Je ne me moque pas des gros nez.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Elmore Leonard (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elmore Leonard
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa troisième chronique, le 20 avril 2016, Fabien aborde l??uvre d'Elmore Leonard.
Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/fabiendelormeconteur
La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des romans d'Elmore Leonard

Quel est le titre correct ?

Be good
Be bad
Be cool
Be quiet

15 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Elmore LeonardCréer un quiz sur ce livre