AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748520941
208 pages
Éditeur : Syros (14/04/2016)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Maïa a les yeux noisette, les cheveux châtains, un petit nez légèrement retroussé et un QI de 117. Elle correspond en tout point aux critères choisis par ses parents sur catalogue, quinze ans plus tôt. Un soir, elle est abordée par Anthony, un garçon aux yeux verts. Maïa accepte de prendre un verre avec lui, bien qu'il lui semble beaucoup trop intelligent pour elle. Et dans sa tête tourne en boucle l'avertissement de sa prof de biologie : " Si vous tombez amoureux, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  12 juin 2016
Maïa tombe amoureuse au moment où ses parents lui annoncent qu'ils vont acheter leur second enfant.
La jeune fille a peur qu'ils choisissent un bébé au plus fort potentiel et pense qu'ils sont déçus de ce qu'elle est.
L'école s'intéresse aussi à ce qu'elle estime une dérive tant en raison de ses notes qui chutent que de son attitude.
Car Maïa se pose des questions. Elle apprend peu de temps après qu'ils existent même des enfants qui naissent naturellement !
Déboussolée, elle cherche des réponses...
Une plongée dans une société qui tente de protéger chacun du moindre danger au risque de mettre de côté toutes les émotions.
L'auteur distille de très beaux passages sur l'acceptation de soi et des autres. Il laisse à penser que nos imperfections sont créateurs de notre identité.
A partager !
Commenter  J’apprécie          180
dreamworld
  31 octobre 2016
Dans un futur proche, les fétus ne grandissent plus dans le ventre des mamans mais dans des machines. Les bébés n'ont plus le matériel génétique de leurs parents mais ceux de donneurs. Ils ne sont plus conçus avec amour, mais sont achetés et commandés sur internet. Il est possible de choisir entre différentes caractéristiques plus chères les unes que les autres. Dans le catalogue, les yeux bleus coûtent autant que dix points de QI supplémentaires. Il faut choisir entre un nez tordu et des cheveux plus clairs.
Maïa, comme tous les enfants de sa connaissance, a été commandé par ses parents. Elle a maintenant quinze ans et tombe amoureuse d'Anthony, un garçon étrange qui lui ouvre peu à peu les yeux sur la vie qu'ils mènent tous. L'amour est considéré comme une maladie pas bien grave qui peut se guérir rapidement à coup de médicaments. Parallèlement à cela, ses parents décident d'avoir un autre bébé, Tom, et Maïa se sent remplacée. Ses parents ont maintenant plus d'argent et peuvent acheter un bébé plus beau et plus intelligent qu'elle.
Cette histoire, je l'ai ressentie comme une dénonciation de l'avancée de notre système actuel et du capitalisme. Ce roman est écrit d'une manière vraiment très simple, de façon à ce qu'il soit accessible à tous. Les phrases sont tournées au plus facile et tout est fluide. de plus, le livre est assez court et se lit vraiment rapidement.
Le fort du livre, c'est tout la réflexion qu'il apporte. Des parents qui rendent leur enfant car elle a 10 points de QI en moins, et qui s'estiment "trompés sur la marchandise". Les parents ne se mettent plus ensemble parce qu'ils s'aiment, mais parce qu'ils sont compatibles et les tests les montrent susceptibles de passer le reste de leur vie ensemble. Les parents sont moins proches de leurs enfants, notamment les mères qui ne les portent plus dans leurs ventres. J'aime beaucoup la question que Maïa se pose : quand Tom commence-t-il à être Tom ? Quand ses parents l'achète, lorsqu'il est créé à partir de cellules de donneurs, lorsqu'il commence à se développer, ou quand il est donné à ses parents ?
D'un autre côté, je trouve que cela nous fait nous interroger sur la société et le capitalisme. Si tu es pauvre, tu ne pourras pas t'acheter un enfant avec beaucoup de QI, tu ne pourras pas le rendre beau. Et dans ce monde ou la richesse est montrée aussi à travers les enfants que tu t'achètes, être moins beau ou moins intelligent est encore un plus gros problème que dans la société actuelle.
En plus, les gènes ne font pas tout. Il y a le génotype, c'est-à-dire les gènes que tu as, et le phénotype, soit la façon dont tes gènes s'activent ou non face à ton environnement. Si tes gènes d'intelligence ne sont pas exploités, tu n'auras pas tes 150 de QI prévu. En plus, comme dit Anthony, le QI ne fait pas tout et ce n'est pas la seule façon de mesurer l'intelligence. le cas de la meilleure amie de Maïa nous montre aussi que, quand tes parents t'ont commandés, comme cela, il sont déçus à la moindre erreur de ta part, dès que tu sors un peu de la route qu'ils ont tracés pour toi.
Enfin se pose la question de la liberté. Les enfants appartiennent à leurs parents. Un bracelet les suit et les trace. La tablette de Maïa a été programmée pour s'éteindre à minuit pile et elle ne peut pas la rallumer. Elle n'est pas libre de ses mouvements.
Toutefois, la fin est jolie et montre qu'il est possible d'aimer dans cette société qui a quand même quelques qualités malgré tous les défauts.
Ce roman, ce n'est pas l'histoire de Maïa et de sa vie, son histoire d'amour bien trop rapide, ses amitiés, ses défis, ses rêves. Ce roman, c'est toute la réflexion autour du hasard et de ce qu'il nous apporte de bien dans la vie.
J'ai mis seulement trois étoiles car, même si j'ai adoré tout le côté réflexion, les débats que ce roman peut engendré, l'histoire en elle-même ne m'a rien apporté. Je trouve cependant que ce livre est ouvert aux plus jeunes, aux collégiens par exemple, et ce serait tout à fait le genre de livre que j'aurais pu avoir à lire lorsque j'étais au collège.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Marlene_lmedml
  07 août 2016
En découvrant ce roman j'ai tout de suite été intéressée par le sujet. Il reflète à merveille les contradictions de la société d'aujourd'hui. Ce besoin de contrôle dans tout ce que l'on entreprend.
Ici, l'auteur met en lumière une société où l'on choisit ses enfants sur catalogue, physique, trait de caractère, intelligence, tout est passé en revue...
Maïa, notre héroïne, est perturbée par cette notion de choix... Elle se compare sans cesse aux autres qui ont un QI plus élevé qu'elle, et lorsqu'elle rencontre Anthony qui fait tout d'un coup battre son coeur, elle ne cesse de se poser des questions. Dans cette société imaginaire qui je vous assure est malgré tout très semblable à la nôtre, l'amour est perçu comme une maladie qu'il faut soigner à tout prix et le plus rapidement possible.
Comment Maïa va-t-elle gérer son amour naissant pour Anthony ? Choisira-t-elle la liberté ou la sécurité ?
Je tiens à féliciter l'auteure pour ce roman qui est vraiment très bien écrit. Dans une histoire palpitante elle traite un phénomène de société, la fin du résumé m'a de suite fait penser à une publicité pour un site de rencontre très connu : Attractive world, site de rencontre haut de gamme pour célibataires exigeants... Entendre ça m'a toujours fait rire, et oui notre société est de plus en plus exigeante, on en veut toujours plus en contrôlant tout ce qui nous arrive, mais où est la place du hasard dans tout ça ?
Les effets du hasard est un roman de fiction très divertissant, un roman destiné à un public ado mais qui personnellement m'a plu pour le message qu'il transmet. Je pense qu'il est important de sensibiliser nos enfants sur le fait que l'on aime une personne pour ce qu'elle est et pas parce qu'elle est belle ou super intelligente.
Maïa est l'héroïne parfaite pour que les lecteurs s'identifient à elle, elle a quinze ans, période à laquelle tous nos ados se posent énormément de questions. Ici, Maïa est une jeune fille réfléchie, ses interrogations sont fondées et j'ai aimé que ce ne soit pas futile. Non, là elle se pose vraiment des questions existentielles qui méritent des réponses, et certaines de ces réponses elle va les trouver elle-même.
Ce roman est assez court, je trouve que c'est un format idéal pour les jeunes lecteurs qui parfois n'arrivent pas à être captivés sur des longs récits. Là, 200 pages où l'auteur tisse son histoire avec cohérence, elle explique simplement cette société où la procréation n'est plus naturelle. Elle met l'accent sur des choses importantes à notre bonheur.
En bref, Les effets du hasard, est un roman divertissant qui vous fera réfléchir. Qui vous poussera vous aussi à vous remettre en question sur vos choix et vos exigences. L'auteure nous ouvre les portes d'un monde qui pourrait très bien être le nôtre tellement les gens en viennent à vouloir tout contrôler, alors après tout pourquoi ne pas choisir ses enfants sur catalogue et les faire naître en laboratoire ? le côté romance de l'histoire est vraiment sympa, j'ai ressenti les sentiments de nos personnages et j'ai trouvé ça trop mignon.
Le genre de roman que nos adolescents devraient lire pour avoir une vision plus saine du monde dans lequel on vit.
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nikouette
  16 avril 2020
Le roman se déroule dans un monde dystopique dans lequel les parents peuvent commander les caractéristiques qu'ils souhaitent pour leur futur enfant. C'est très bien fait, avec petit catalogue et différents critères très détaillés, mais bien sûr tout se monnaye et plus les caractéristiques sont rares et recherchées plus c'est cher. Maïa est au lycée, bonne élève, même si elle n'a un QI « que» de 117. Elle et sa meilleure amie Lily (QI de 128) travaillent beaucoup ensemble, se sont des élèves sérieuses et appliquées. Mais un jour à l'arrêt de tram Maïa est interpellée par Anthony, ils ont un cours en commun et il l'invite à boire un verre. Elle tombe presque immédiatement amoureuse, mais sans trop comprendre ce qui lui arrive. Il faut dire que beaucoup de choses qui nous semblent normales sont incongrues dans ce monde là : aller boire un verre, sécher les cours, porter un enfant, faire des câlins, et tomber amoureux ! Ce dernier point est vu comme une maladie, un médicament a même été créé pour guérir de l'amour. D'ailleurs dans ce monde toutes les émotions se doivent d'être contrôlées et les enfants l'apprennent en cours dès le plus jeune âge. On les pousse également dès petit à ne plus faire de câlins et à ne plus pleurer. Les couples se rencontrent sur des sites calculant leur compatibilité et il n'est pas du tout question d'amour, mais d'avoir un couple stable et durable. Ce monde est également hyper surveillé : de nombreuses caméras de sécurité, les enfants portent un bracelet permettant à leurs parents de les géolocaliser à tout moment et seuls ces derniers peuvent l'enlever, etc. le but est toujours de protéger de tout danger. Dans ce récit on traverse avec Maïa toutes ses émotions, autant celles provoquées par son amour pour Anthony que celles liées aux différentes révélations qui lui seront faites et c'est toujours assez juste. Elle est beaucoup bousculée, ce qui la pousse à s'interroger et à remettre en question certaines choses qu'elle considérait comme normales.
Récit classique, mais bien écrit et crédible. La fin est heureuse, à mes yeux presque trop facile, mais en même temps on s'adresse à des ados. C'est une dystopie qui vante la part de hasard dans nos vies et l'importance de l'amour qu'il soit filial ou autre. Ce qui nous rend heureux c'est l'amour qu'on nous porte et la confiance en nous qu'on nous donne, pas d'être le plus beau possible ou d'être très intelligent. le roman pose la question de la liberté contre la sécurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lirado
  05 novembre 2016
Les effets du hasard est un roman qui aborde notamment la question de l'eugénisme au travers des enfants conçus artificiellement et commandés sur catalogue. Plus on paye, plus on a de chance d'atteindre la perfection et si on n'est pas content, on peut renvoyer la marchandise ! Très déstabilisant.
Avec sa jeune héroïne Maïa, Marie Leymarie traite ce thème du point de vue d'une jeune fille qui, en rencontrant l'amour, va ouvrir les yeux sur l'atrocité de ce système où on ne laisse place à aucun hasard car dans ce monde, les couples eux-mêmes sont formés suite à un test de compatibilité !
En 200 pages, Marie Leymarie traite son sujet avec beaucoup de simplicité. L'histoire tout comme cette société futuriste imaginée sont crédibles et finalement très actuelles. le choix d'une narration à la première personne, laisse la possibilité au lecteur de Les effets du hasard de vivre pleinement les interrogations de Maïa et de suivre son évolution au fil de l'histoire. Depuis sa rencontre avec Anthony, conçu par la « voie normale » elle s'interroge et évidemment son quotidien s'en retrouve chamboulé.
Les effets du hasard est un roman qui suscite le débat et offre une réflexion intéressante sur les questions de l'identité, l'acceptation de soi, les manipulations génétiques et notre humanité.
Lien : http://www.lirado.fr/effets-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
HimbereisHimbereis   27 août 2016
Je me suis lancée.
Je n'ai évidemment pas dit qu'Anthony avait été fabriqué par ses parents. J'ai seulement dit que j'avais cru comprendre qu'au lycée il y avait quelqu'un qui n'avait pas été acheté, mais fabriqué par ses parents.
Le père de Lily n'a pas du tout réagi comme je m'y attendais. Il n'a pas été choqué, il n'a même pas froncé les sourcils. Il m'a juste regardé, un peu fixement.
- C'est possible, a-t-il répondu lentement. Il y a chaque année quelques milliers d'enfants qui naissent… comment dire… de façon naturelle.
- Comment ça ?
Il nous a alors expliqué. La façon naturelle, c'est un truc de fou. Le bébé se fabrique dans le ventre de la mère. Il y reste neuf mois. Quand il sort, il est fabriqué. Produit fini. Ça se fait tout seul, il n'y rien besoin de contrôler.
J'ai tout de suite demandé :
- Pourquoi les gens ne font pas ça, au lieu de payer les yeux de la tête ?
- Parce que, dans la façon naturelle, a-t-il répondu, on ne peut pas décider à quoi ressemblera l'enfant. C'est l'inconnu total.
- Ah !… me suis-je exclamée, dépassée. Mais alors… s'il est bête ? Ou s'il est moche ? Comment on fait ?
Il a haussé les épaules.
- C'est bien pour ça que plus personne ne veut prendre ce risque.  p.66-67
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SioSio   03 juillet 2016
- ça va, tu te plais dans ce lycée ?
Elle a haussé les épaules.
- Je n'aime pas beaucoup la mentalité, mais ça va... Heureusement, il y a Anthony...
J'ai senti un pinçon de jalousie.
- Juste une personne, ça ne suffit pas...
- Ce n'est pas la quantité qui compte. ça ne m'intéresse pas d'avoir plein d'amis. Les seuls qui m'intéressent, ce sont ceux qui savent qu'il faut se battre pour avoir le droit d'être soi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
orbeorbe   12 juin 2016
La vérité, c'est qu'on est tous faibles et qu'on a tous du mal à vivre. C'est un un mensonge de croire qu'on peut supprimer la souffrance. On ne peut pas, c'est comme ça.
Commenter  J’apprécie          160
HimbereisHimbereis   27 août 2016
 - Vous savez qu'il y a un brouilleur près de chez vous ? Ai-je soudain demandé.
- Il paraît… a juste dit Chiara.
- Mais ça ne vous gêne pas ? Je veux dire… c'est dangereux, non ?
- Tu sais, Maïa, jamais aucune société n'a été aussi sûre que la nôtre.
-Parce que les gens savent qu'ils seront pris s'ils commettent une agression, ai-je protesté. S'ils découvrent qu'on peut passer entre les mailles du filet, ils vont recommencer !
- Le problème, Maïa, c'est que pour assurer cette précieuse sécurité, on rogne sans cesse sur la liberté… Et moi, je pense qu'on a plus besoin de liberté que de sécurité… La liberté est ce qui nous rend humain, alors que la sécurité nous permet seulement de rester en vie.  p. 114
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SioSio   03 juillet 2016
Dès qu'il a eu fini son dessert, papa est allé faire des réussites sur sa tablette, parce qu'il était fatigué. Il paraît qu'il en a besoin, après sa journée de travail. Faire le vide. Moi, c'est le contraire. Je voudrais faire le plein. Je ne vois pas l'intérêt d'être vide.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Marie Leymarie (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Leymarie
Vous ne savez que choisir dans tout ces coups de coeur ? Ne vous en faites pas ! Chaque semaine vos libraires vous proposent ici les 3 livres indispensables « la crème de la lecture fouettée acidulée piquantée » en format poche ou grand format ! • Dévisagée de Erin Stewart et Marie Leymarie aux éditions Gallimard Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/1033157-romans-pour-enfants-devisagee.html • Super potes de Emmanuelle Beulque, Steve Small aux éditions Sarbacane https://www.lagriffenoire.com/1034107-divers-jeunesse-super-potes.html • Rouge Tango de Charles Aubert aux éditions Slatkine & Cie https://www.lagriffenoire.com/1033807-meilleures-ventes-polar-rouge-tango.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsgallimard #editionssarbacane #editionsslatkineetcie
+ Lire la suite
autres livres classés : eugénismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3553 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre