AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 280970354X
Éditeur : Editions Philippe Picquier (25/07/2012)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Yan Lianke est un des plus grands écrivains de langue chinoise et ce roman est son chef-d'oeuvre. Ecrivain iconoclaste, régulièrement interdit de parole et de publication dans son pays, il signe ici un roman épique, baroque, où la puissance de l'imaginaire s'appuie sur une construction savamment orchestrée et se pare d'une langue étincelante, magnifique d'invention et de drôlerie jubilatoire.

Perdu dans les montagnes du Henan, un village est devenu le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
MarcoPolo85
  29 janvier 2014
Bienvenue à Benaise, petit village perdu du Henan (Chine). Ici, ne vivent que des éclopés : aveugles, sourds, muets, borgnes, manchots, unijambistes et bien d'autres encore. Là-bas, la vie s'y coule paisiblement et Benaise sait se faire oublier des grands changements de l'Histoire Chinoise contemporaine. Sauf que :
un : la Révolution finit par arriver en ces lieux. Les habitants subissent la main mise du Maoïsme sur leur territoire;
deux : suite à des intempéries inattendues, la récolte des Benaisiens est inexploitable entrainant une crise sans précédent dans ce pays de collines.
Heureusement, Liu Yingque, chef du District local, va personnellement s'engager à redonner vie et insuffler un nouveau dynamisme à Benaise.
Et si l'on faisait venir la dépouille de Lénine (aujourd'hui quelque peu délaissée par les Russes) à Benaise? Les éclopés du village ont un talent fou, et en présentant un spectacle de leurs performances, peut-être pourront-ils rassembler suffisamment d'argent pour ramener au sein d'un nouveau mausolée cette icône de la Révolution Russe?
Et du pognon, il en faudra pour créer dans ce coin du Henan un Haut Lieu touristique dédié au communisme.
Au travers de cette histoire drôle et cocasse, YAN Lianke nous offre à voir une Chine qui est passée d'un Communisme sans concession à un système Capitaliste exacerbé.
Pour moi, un livre inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Luniver
  21 mai 2017
Petit village isolé du monde, Benaise a pourtant une réputation solide en Chine : il a en effet la réputation d'accueillir tous les handicapés du pays, qui peuvent y couler des jours heureux ; les uns compensent les faiblesses des autres, la nourriture est présente en abondance, et les quelques fêtes du village suffisent à réchauffer les coeurs.
Un jour pourtant, Benaise décidé de sortir de son isolement pour rejoindre pleinement la Chine communiste. Il faut les comprendre : le communisme est quand même la meilleure chose qui soit arrivé au monde, et personne n'a envie de passer à côté d'une telle révolution, même chez les plus humbles. Quoique les réquisitions permanentes et les violences arbitraires emmènent certains éléments contre-révolutionnaires à grincer des dents et à se dire que finalement, c'était mieux avant.
Le village pourra racheter son indépendance à une condition : se donner en spectacle dans la Chine entière pour permettre au chef de district de réaliser son projet pharaonique, acheter la dépouille de Lénine et faire de sa région un haut lieu du tourisme communiste. Et ça marche ! La foule se presse pour voir les boiteux sauter au-dessus de tapis de clous, ou des sourds lancer des pétards de leur oreille.
Ce roman m'a beaucoup rappelé « Cent ans de solitude » : on suit la destinée d'un village à première vue coupé du monde, mais qui va vivre dans sa chair tous les événements historiques marquants de sa région. de même, l'ambiance est souvent onirique, et on ne sait plus où s'arrêtent les faits concrets et où commencent les symboles cachés. Et malheureusement, comme dans Cent ans de solitude, j'ai eu beaucoup de mal à me sentir touché par le livre pour cette raison : toujours une légère impression de passer à côté du plus important et d'interpréter les choses de travers, qui finit par provoquer une légère rancune envers son auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
klagg36
  06 septembre 2012
Amers ces « bons baisers de Lénine »…Le livre est étonnant à plusieurs titres.
Tout d'abord, on entre dans l'histoire comme on s'installe devant une comédie américaine moyenne ; on ne s'esclaffe pas, on sourit et on pense que la légèreté va être conservée. Bien entendu, il y a quelques courts passages mélo pour donner une respiration mais globalement, il s'agit d'une farce.
Puis le livre avance et si le ton perdure, l'histoire prend des teintes qui semblent irréelles ; enfin, je les reçois telles en raison de ma culture occidentale, je suppose. Irréelles donc mais en même temps joyeusement communes. Ne nous a-t-on pas répété à plusieurs reprises, et pour le démontrer, combien le régime communiste chinois et ses régimes frères, pouvaient être violents dans leur absurdité ? Dans le doux glissement de l'histoire, on la réalise gentiment.
L'aventure ne devient pas horrible, ni glauque mais laisse un goût amer, c'est le qualificatif qui me parait le plus approprié.
Sur la forme, le système, visiblement construit et réfléchi, des commentaires qui renvoient parfois eux-mêmes à d'autres commentaires, devient lassant. Mais il est original, c'est déjà ça.
Finalement, il s'agit d'une oeuvre intéressante à lire pour qui souhaite avoir un tout petit aperçu de la vie en Chine bien après la révolution culturelle et bien avant le développement mercantile qui la caractérise aujourd'hui et une petite idée des excès que le régime communiste chinois a pu engendrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rotsenamrub
  22 avril 2018

Je suis en fait assez indécis à propos de ce "Bon baisers de Lénine".
Par la forme tout d'abord. Dès la troisième page, nous voici embarqués dans une série de notes en bas de page appelées ici "commentaires" et longue de sept ou huit pages. le procédé se répète tout au long du roman et correspond plus souvent à un récit enchâssé qu'à de véritables notes explicatives.
Surprenant mais on s'y fait.
Le rythme et le ton du récit, pastichant, caricaturant (?) parfois le conte traditionnel à grand renfort de répétitions, pourrait lasser à la longue s'il ne servait pas nombre de situations aussi burlesques que tragiques.
Et c'est là le grand talent de l'auteur qui, à travers cette épopée rocambolesque et absurde, nous fait effleurer sans y toucher les drames qui ont émaillé les différents soubresauts de la révolution Chinoise de la collectivisation à ses derniers avatars plus mercantiles en passant par la révolution culturelle.
A lire.
Commenter  J’apprécie          20
Nikoz
  28 mars 2015
Décevante déception... Toutes les 50 pages l'attrait diminue, et vu qu'il y a 12 fois 50 pages on tombe bien bas... le problème de l'étiquette "satire sociale" et "roman débridé" c'est que ça fait bien en quatrième de couverture, mais qu'en général c'est pour vendre de romans plus foutoirs que foutraques... L'auteur serait censuré en Chine? Soit la censure est omniprésente, soit elle n'a que ça à faire...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Eric_78Eric_78   03 avril 2019
Il se déchaussa et s'allongea sur la table où il s'endormit les pieds nus, tournés vers la fenêtre. Ses ronflements faisaient penser à la saison du Réveil des insectes, un coup long, un coup bref, ils résonnaient, faisant trembler et bruire les cartes sur les murs.
Les sept membres du comité permanent se présentèrent peu après à la porte.
Il était conscient de leur présence, ce n'était pas cela qui allait l'empêcher de ronfler, qu'ils attendent que son accès de somnolence soit passé ! Enfin il s'éveilla, se frotta les yeux, bâilla, s'étira, et lorsqu'il eut retrouvé ses esprits, posa les pieds sur une chaise en bout de table, fit asseoir tout le monde, puis comme à son habitude avant d'ouvrir une séance, entreprit de se gratter les orteils. Non pas qu'ils soient sales ou le démangent. Mais les autres n'étaient jamais que secrétaire adjoint du comité du district ou vice directeur du bureau de l'exécutif, alors il se frottait les pieds et les laissait mijoter. En cas de réunion plénière, ce n'est pas pour rien que les hauts dirigeants sont en retard. Liu n'était jamais en retard, toujours le premier dans la salle, mais il attendait que les autres participants soient installés, assis et prêts à commencer pour se tripoter les orteils. C'était sa manière de leur rappeler qu'aussi capables et prestigieux soient-ils, ils n'étaient que ses subordonnés et devaient filer plus doux que des agneaux. Cela ne lui prenait pas longtemps, juste celui nécessaire à l'infusion du thé. A peu près la longueur d'une paire de baguettes. Enfin, il frappa des deux mains sur la table, comme les gens des Balou qui raclent leur houe quand ils arrêtent de sarcler, enleva ses pieds de la chaise, enfila ses chaussures, avala une gorgée de la tasse qu'on lui avait servie et dit en souriant:
"Excusez-moi, je suis un malpropre, j'ai des manières de louveteau dans sa tanière". Puis sa mine se fit sérieuse et solennellement il articula:"Sortez vos stylos, vos carnets et notez, j'ai un calcul à vous soumettre".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pibolepibole   13 février 2015
Pour moi, c'est un Cent Ans de solitude chinois. Un très grand livre, onirique, drôle, documenté... inoubliable. je l'ai déjà conseillé ou offert à des dizaines de personnes.
Commenter  J’apprécie          00
NikozNikoz   28 mars 2015
Et il y a parmi vous quelques gens-complets que je ne compte pas
Commenter  J’apprécie          10
saezsaez   13 février 2015
Chine, révolution, cirque, handicapés
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de Yan Lianke
Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre