AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-France de Paloméra (Traducteur)
ISBN : 2020299364
Éditeur : Seuil (01/01/1998)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Le train vert assurant la liaison entre Leningrad et Helsinki vient d'être immobilisé par l'Armée rouge à quelques kilomètres de la frontière finlandaise.
Des dessous diplomatiques de cette halte forcée, les occupants du train ignorent tout. Peter Stern, Frau Kunkel, Junji Asawa : tous sont, en apparence, des touristes ordinaires.
Autour des voies, les militaires s'installent dans le crépuscule et l'attente. Les wagons bruissent de rumeurs d'espionnage... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Allantvers
  19 janvier 2016
Huis-clos sous tension sur fonds de guerre froide, "le train vert" est un roman un peu raté de l'éclectique et inégal Herbert Liebermann qui souffre d'un problème de rythme et d'angle de vue, pas très crédible.
Du même auteur, je conseillerai plutôt "le tueur et son ombre", un thriller génial, "Necropolis", polar noirissime, ou "la huitième case", un autre huis-clos en forêt, très réussi celui-là.
Commenter  J’apprécie          230
Scara
  05 mai 2011
Cet ouvrage porte sur une époque révolue, pourtant elle aborde un sujet qui restera toujours d'actualité, quelque part dans le monde.
Le train vert relie Leningrad à la Finlande, il s'agit de l'une des rares portes touristiques vers le monde soviétique, au milieu des années 80. Un incident diplomatique réveille les tensions entre les Deux Mondes, et les passagers du Train Vert deviennent les otages d'une crise internationale.
Herbert Liebermann aime étudier les psychologies de ses personnages, placés dans des situations extrêmes, c'est aussi le thème de son roman "La huitième case". Ici, ce sujet est décliné sous l'angle de la torture psychologique infligée par un régime autoritaire, et les profondes cicatrices qui ne se referment pas toujours.
A lire comme une piqûre de rappel sur le confort de la démocratie et l'utilité de les préserver, mais en gardant à l'esprit que la démocratie est le moins pire des régimes : elle non plus ne sort pas indemne de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          20
Didier_Tr
  25 juillet 2014
Le Train Vert est le train qui relie Léningrad à la Finlande. Cet énoncé suffit à situer l'action dans le temps, c'est à dire celui du rideau de fer, de l'URSS et des deux blocs. L'histoire est celle d'un train, et de ses occupants étrangers, retenus en otage pour une raison diplomatique, en pleine forêt, juste avant la frontière avec ce que l'on appelait le monde libre.
Pendant les 500 pages du roman, nous découvrons une galerie de personnages assez originaux. L'auteur a su traduire sur le papier la montée crescendo des relations et les conséquences de ce huis clos sur les femmes et les hommes, leurs certitudes qui deviennent des doutes.
Sympathique retour en arrière, dans une période pas si lointaine, que les plus jeunes lecteurs de Babelio n'ont pas connu.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Didier_TrDidier_Tr   25 juillet 2014
On finirait bien par voir que lui, Dounskoï, était un soldat loyal et un bon citoyen ; et, alors qu'il ne lui serait jamais venu à l'idée de défier les ordres de ses supérieurs et les désirs du Soviet Suprême, il n'était pas tout à fait prêt cependant à sacrifier son enfant unique sur l'autel de l'ambition personnelle.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : guerre froideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1634 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre