AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843043109
124 pages
Éditeur : Zulma (07/01/2005)
4.03/5   37 notes
Résumé :
Recueil de quatre nouvelles. Dans la première, il est question d'un solitaire qui vit dans les montagnes et loue à l'occasion des chambres à des touristes. Et puis, arrive Lauren, jeune femme accompagnée de Clive, homme plus tout jeune.
Dans la seconde, un père passe tous les jours par le carrefour auquel son fils a été tué quatre années auparavant : il ne peut empêcher les souvenirs d'affluer.
Dans la troisième, un jeune homme observe vivre une femme ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 37 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

zabeth55
  02 avril 2020
Quatre histoires d'hommes abandonnés pour des raisons différentes.
Des hommes seuls
Souvent asociaux
Plutôt tristes
Des portraits d'hommes vaincus par l'absence.
C'est noir, pessimiste mais très beau.
Une écriture parfaitement maîtrisée, comme toujours.
Décidément, Marcus Malte est un excellent écrivain, très imaginatif.
Et ça me réjouit de savoir qu'il m'en reste encore quelques uns de lui à lire.
C'est la certitude de bons moments à passer.
Commenter  J’apprécie          324
myriampele
  08 mai 2021
Intérieur Nord? Ce sont quatre portraits d'hommes qui souffrent d'absence.
L'absence d'une épouse, d'une mère, d'un fils. Veuf , orphelin, mais comment dit on le chagrin d'un enfant mort?
Quelle impuissance devant les sanglots de l'être qu'on aime et qu'on ne peut consoler!
Ce recueil de 4 nouvelles est court, mais il contient tant de solitude, de détresse, et bien souvent Marcus Malte ne dit pas tout à son lecteur, parce que les mots ne suffisent plus pour tout dire.
Remarquable, puissant, ce texte va chercher au fond des émotions masculines, et pour ma part, je suis très admirative de ce que j'y ai trouvé.
Commenter  J’apprécie          150
Seraphita
  25 mai 2012
Un amour fou, désespéré. Une mort au bout (au début ?) du chemin : c'est entre ces deux extrêmes que se débattent les protagonistes éphémères de ces 4 nouvelles issues de l'imaginaire fécond de Marcus Malte.
« Intérieur nord » traduit la solitude glacée du silence. Un musher, guidé par ses chiens de traineaux, promène ses clients sur des pistes enneigées. Enfer glacé dans lequel il va ressentir cruellement la morsure de la mort, quand le vide et le silence surgissent au « Pas du Paradis ». Les grands espaces enneigés, les falaises abruptes, figent l'irréparable et creusent l'abîme du remords.
Comment éviter de sombrer quand les souvenirs résonnent cruellement ? Un jardinier bien particulier a trouvé une réponse. Son jeune fils est mort brutalement, assassiné pour un butin dérisoire par un voyou paumé. Il va s'inventer une mission tout imagée et devenir un jardinier-justicier, arrachant à tour de bras les mauvaises herbes qui polluent notre planète.
« Jeanne, ma Jeanne » est ma nouvelle préférée. C'est l'histoire d'une rencontre improbable, qu'un hasard malencontreux a rendu possible. D'un côté, Lucien, représentant de commerce qui sillonne les routes de France pour vendre de bonnes bouteilles de vin. de l'autre, une cliente potentielle, une jeune femme très avenante, Jeanne, qui lui ouvre la porte de sa demeure, et lui offre une belle fin d'année 1981. Lucien est ébloui par Jeanne, une fascination qui va durer le temps d'un éclair… destructeur…
Marcus Malte sait dire en peu de mots la souffrance des êtres, emmurés dans un silence qui les glace. Entre l'amour qui maintient en vie et la mort tapie à chaque recoin des souvenirs, nos 4 protagonistes cherchent des voies de (sur)-vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nadouch
  08 août 2020
Que de noirceur et pourtant que de beauté dans ces quatre récits bien différents mais ô combien semblables. Des instantanés de vie d'hommes bien souvent seuls et marqués par la vie, dont l'histoire fait écho, forcément.
Plein de sensibilité, très touchant sans aucune mièvrerie, magnifiquement écrit, ce recueil de nouvelles m'a profondément touchée, presque remuée. Beaucoup de talent et de profondeur.
Commenter  J’apprécie          110
ecompiegne
  02 juillet 2013
Le style de Marcus Malte est à fleur de nerfs, fragile, dépourvu d'artifices tout
comme ses personnages. Quatre hommes seuls tombés par amour dans une
chausse-trappe ; quatre fantômes usés trop tôt qui rassemblent leurs dernières
forces pour raconter une dernière fois, à qui veut bien l'entendre, l'histoire qui a
marqué leur vie.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SeraphitaSeraphita   25 mai 2012
Les camions de froid s’ébranlent tôt matin
dans les ruelles grises.
Les coqs ont chanté mais si loin, si loin,
et la gorge prise.
Je t’imagine, comme je t’ai vue souvent,
devant la fenêtre
ta tasse à la main, de café brûlant,
et ta cigarette,
et rien que je puisse dire ou faire
pour te soustraire
à l’ombre de tes pensées,
fleurs fanées, solitaire
même dans tes plus belles années.
Je n’oublie pas que tu fus celle
que j’ai aimée,
la seule,
mais rien que je puisse dire ou faire
pour t’enlever.
Ma présence était secondaire,
c’était en toi.

Je me souviens que tôt matin
tu te levais
pour regarder passer
dans la rue en bas
les camions de froid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SeraphitaSeraphita   25 mai 2012
Si mon enfant tu sors ce soir
Prends ton manteau dans le couloir
Et prends mon amour pour escorte
Car il se peut que cette porte
Derrière laquelle ton pas décroît
Ne soit pas celle que tu crois.
Commenter  J’apprécie          50
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   10 mars 2020
Il a dit que cette attente était devenue intolérable. C’était ça, à présent, le véritable poison qui le rongeait. Plus que la maladie. Plus que l’idée même de mourir. Il a dit qu’ils étaient deux à en souffrir. Il y avait lui et il y avait Lauren. Et la souffrance ne se partage pas : elle s’accumule.
Commenter  J’apprécie          20
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   08 mars 2020
Dans ma tête. Je ne sais pas pourquoi. Y a cette espèce de colère qui est entrée en moi et qui ne m’a plus quitté, une colère sourde, comme un truc qui me bloquait le souffle, ça me gênait pour respirer. On ne peut rien y faire. C’est dur d’avoir tout cet amour juste là sous son nez et de ne pas pouvoir y toucher. De ne pas en avoir sa part. C’est très dur.
Commenter  J’apprécie          10
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   11 mars 2020
La mémoire est un curieux phénomène. Arbitraire. Aléatoire. J’ignore en fonction de quels critères se fait la sélection. Certains passages demeurent, des images, dans leurs moindres détails, alors que d’autres, qui me semblent pourtant essentiels, me sont totalement sortis de l’esprit.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Marcus Malte (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcus Malte
LA PART DES CHIENS — Marcus Malte
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Echelle de Glasgow

Comment s'appelle l'adolescent dans le coma ?

Camille alias Kamo
Michaël alias Mika
Bastien alias Baba
Martin alias Tintin

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle de Glasgow de Marcus MalteCréer un quiz sur ce livre