AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253243182
384 pages
Le Livre de Poche (26/04/2023)
3.99/5   947 notes
Résumé :
En apprenant qu'elle est enfin guérie d'une tumeur invasive consécutive à des violences obstétricales, une jeune trentenaire voit sa vie basculer.
Qui pourrait penser qu'une si bonne nouvelle puisse provoquer un tel choc ? Comment croire vraiment à la guérison ? Comment apprivoiser la peur de la rechute ? Et surtout, que faire de ce formidable appétit de vivre, de cette quête de sens et de " plus " qui envahit quand on se sait passé à côté du pire ?
Po... >Voir plus
Que lire après Les dominos de la vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (186) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 947 notes
Cela faisait longtemps que je n'avais plus lu ce genre de littérature (je ne sais comment la nommer? Gentille? de plage ? de gare? ) J'ai voulu voir grâce une lecture commune organisée par une amie si j'avais encore des affinités avec ce genre de livres. Il y a longtemps j'avais tellement aimé La mélancolie du kangourou.

Mon avis sur ce livre est mitigé et va à contre courant de la pluie d'avis dithyrambiques sur Babelio. Laure Manel nous offre l'histoire d'Amélie, trentenaire, mariée à Sylvain depuis plus de dix ans et mère du petit Victor. Ayant connu Sylvain très jeune, elle est lassée de sa routine quotidienne surtout depuis son accouchement traumatisant. Découpé entre les flashbacks médicaux et la vie d'Amélie, on suit de manière très introspective les bouleversements intérieurs d'Amélie. Tout est trop simple pour moi dans ce roman: on quitte son mari, personne ne souffre, on papillonne par ci par là. Seuls les doutes, les peurs, l'attente d'Amélie ont trouvé sens à mes yeux.


L'hypothèse initiale basée sur les expériences médicales personnelles de l'auteure était intéressante. Laure Manel explore délicatement la complexité des sentiments humains; le personnage d'Amélie incarne le courage face au changement malgré nos peurs et nos incertitudes. le roman invite à réfléchir sur notre propre existence, nos choix personnels et comment ils sculptent notre chemin unique.

Mes réserves sont purement subjectives car mes goûts littéraires ont évolué ces dernières années. Je n'étais tout simplement pas le public cible pour ce livre.

Mon avis complet est à retrouver sur mon bébé blog.
Lien : https://coccinelledeslivres...
Commenter  J’apprécie          703
Alors que les vacances se profilent tout doucement, je vous ai trouvé la lecture estivale parfaite pour combler vos désirs d'évasions, de belles histoires, … Il s'agit du dernier livre de Laure Manel, « Les dominos de la vie ». Malgré qu'il s'agisse déjà de son onzième livre, je n'avais jamais eu l'occasion de la lire. Aussi quand la possibilité m'a été offerte, je me suis dit : « Et pourquoi pas ? ». Finalement, j'ai vraiment mais alors vraiment très bien fait !

J'ai fortement été touchée par ce livre coup de coeur ! Même s'il s'agit d'un roman, une part très personnelle de l'auteure y est insérée en prenant la forme de flash-backs vécus par sl'héroïne principale au fil de son récit. Vous allez très vite comprendre pourquoi ce livre m'a beaucoup plu.

Comme énoncé dans la quatrième de couverture, un des thèmes de cette histoire concerne les violences obstétricales et gynécologiques. Sujet encore assez bien tabou dans notre société occidentale, malgré le fait qu'elles soient pourtant nombreuses, l'auteure l'a inclu dans l'histoire avec pudeur. La façon dont elles sont évoquées n'est pas là pour faire pleurer dans les chaumières mais bien pour conscientiser les gens qui ne pensent pas que cela puisse se passer dans notre structure si moderne, si près de nous. Je pense aussi que cela aidera de nombreuses femmes, en lisant ce livre, à ne plus se sentir démunies face à ces faits gravissimes.

La plume de Laure Manel est faite à la fois de subtilités et de délicatesse. J'ai dévoré rapidement ma lecture, tant la fluidité de l'écriture envoûte le lecteur. L'importance accordée aux personnages et à leurs sentiments en fait des protagonistes vrais et honnêtes. On est bien loin des romans à l'eau de rose où tout est parfait dans le meilleur des mondes. Ces acteurs ont eux aussi leurs fêlures et leurs faiblesses, ce qui les rendent finalement que plus humains. Même les secondaires ne sont pas oubliés. Je me suis d'ailleurs fortement attachée à celui de Jacques.

Parcourant les paysages bretons avec Amélie et ses acolytes, j'ai vécu ce récit comme un voyage en leur compagnie. A bien des égards, le personnage d'Amélie m'a fait penser à une amie très chère (elle se reconnaîtra), à qui je me devais de lui offrir ce livre en espérant qu'elle percevra et s'accaparera la force intérieure qui caractérise Amélie.

La douceur étreignant ce livre m'a donné la sensation d'un « livre-cocon ». Je ne sais pas si vous me comprenez mais pour moi ce type de bouquin est l'un de ceux que l'on ne veut pas quitter trop rapidement, que l'on souhaite faire perdurer encore un peu et dans lequel on se sent bien en compagnie des personnages qu'on voudrait côtoyer encore un peu plus.

Bien que ce livre fasse partie de la littérature générale contemporaine, certaines mauvaises langues l'évoqueront en disant qu'il s'agit d'un livre « feel-good ». Eh bien, je leurs répondrai non et ce, plutôt deux fois qu'une.

D'abord, parce que je ne comprends pas l'intérêt à toujours tout classer dans des cases. Et ensuite, parce que le terme « feel-good » est (hélas, je trouve, car il n'a pas de genre littéraire moins « bien » qu'un autre) souvent perçu de manière péjorative. Je ne vois pas en quoi le fait d'apporter de petits bonheurs ou des petits instants suspendus se doit être injustement critiqué. A l'heure actuelle où nous courrons tous après le temps pour un bonheur quasi éphémère, il est encore plus important de trouver du réconfort dans nos lectures. C'est pourquoi je remercie infiniment l'auteure, Laure Manel, de m'avoir apporté ce petit brin de paix intérieure, dont j'avais bien besoin.

J'ai d'ailleurs eu la chance de rencontrer l'auteure, à l'occasion d'une rencontre privilégiée avant une soirée de présentation de son livre à la librairie « Au P'tit Prince » de Nivelles (que je remercie aussi d'ailleurs pour l'accueil et à qui je souhaite plein de succès). Nous avons pu longuement discuter de nombreux aspects de son livre : la partie personnelle de l'intrigue, les différents personnages, comment sa vie a changé depuis qu'elle se consacre entièrement à l'écriture. Cela a été réellement enrichissant et a été complété par la rencontre entre l'auteure et ses lecteurs.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          602
Une nouvelle Laure Manel ?

Amélie a tout pour être heureuse, elle est architecte d'intérieur et ça marche bien, son mari, Sylvain, agent immobilier a une affaire qui tourne, ils se sont connus au lycée et se sont mariés jeunes, de leur mariage est né Victor, un adorable gamin. Ils ont tout pour être heureux.

Oui mais, Amélie a des problèmes de santé, elle a même attrapé un étrange cancer, ce dernier fait peut-être suite à des violences obstétricales lors de de son accouchement, une épisiotomie mal faite et surtout mal acceptée, d'ailleurs le suivi et l'histoire de son état de santé font l'objet de flashbacks tout au long du roman.

Amélie ne se sent pas heureuse, elle trouve que la routine s'est installées dans leur couple, et elle décide tout simplement de quitter Sylvain et de recommencer sa vie différemment.

Est-ce un coup de tête ? c'est un peu mon avis car quitter son mari, faire éclater son couple n'est pas sans provoquer des dégâts collatéraux, à commencer par le changement dans la vie d'un petit garçon de 4 ans.
Vont-ils arriver à se séparer proprement ? Je ne voudrais pas spolier car l'histoire est loin d'être finis, elle n'en est même qu'à son balbutiement !
Je trouve une Laure Manel différente de ce que j'ai connu précédemment, ce livre est plus profond, plus problématique, les ennuis de santé qui doivent angoisser Amélie, plus cette triste décision qu'elle prend. Ces faits ne font pas partie de l'écriture habituelle de l'auteure.

Une très belle écriture, je me suis sentie proche d'Amélie et ai essayé de comprendre (parfois avec beaucoup de mal) les décisions qu'elle prenait, j'ai été étonnée que Sylvain et Victor réagissent si bien ! Et même parfois je me suis demandée si ce récit n'est pas une partie de la vie de l'auteure tant la narration est réaliste surtout en ce qui concerne les flashbacks.

De plus d'autres événements feront suite à cette séparation, événements que je vous laisse découvrir, chers lecteurs, car, bien entendu, je vous conseille de lire ce roman (beaucoup d'autres sujets y sont traités).
Je ne pense pas que ce roman entre dans la catégorie du feel-good, c'est plus profond.
Commenter  J’apprécie          300
C'est un nouveau et énooorme coup de coeur que j'ai pour le dernier roman de Laure Manel.

Comme plusieurs autres romanciers.romancières que j'adore (Agnès Martin-Lugand, Sophie Tal Men, Julien Sandrel notamment), Laure Manel crée des personnages principaux et secondaires extrêmement attachants et assez élaborés (avec un passé bien défini), nuancés, avec des qualités et des défauts, ce qui leur donne une apparence de réalité et une totale crédibilité.

Les sujets sont graves. Les choix auxquels les personnages sont confrontés sont lourds de conséquences. Les choix sont comme des dominos qui vont faire tomber les suivants. Les épreuves sont rudes, mais ce qui ne tue pas rend plus fort…

Je n'en dirai pas plus sur le contenu de l'histoire pour vous laisser le plaisir de la découverte.

La dernière page tournée, je continue à penser aux personnages de ce roman, à Amélie, à Jacques, à Loïc… qui ont pris place dans ma vie durant quelques jours, mais dont il restera quelque chose. Je garderai de très belles phrases qui m'ont touchées en plein coeur…

Maman d'un « Victor », comme Amélie, j'ai été bouleversée à certains moments par des situations que j'ai moi aussi vécues et que j'ai vécues à nouveau avec Amélie.

Ne passez pas à côté de ce magnifique roman ! Lisez-le !



Extrait : "Victor ne sera jamais un grand frère. Elle ne saura jamais quel genre de grand frère il aurait été. Elle l'imagine, parfois. Il aurait sans doute été attentionné et précautionneux. Protecteur, un jour. Un grand frère comme était sa grande soeur à elle. Avec les chicaneries habituelles."
Commenter  J’apprécie          320
Les dominos de la vie
Et si la vie nous donnait une deuxième chance... comment l'accueillerions-nous? Prendrions-nous le même chemin que celui choisi par Amélie, maman d'un petit garçon qui a connu la maladie alors même qu'elle n'a qu'une trentaine d'années ?

Dès qu'Audiolib a proposé sur Netgalley France "les dominos de la vie" de Laure Manel j'ai tout de suite voulu découvrir cet ouvrage dont j'avais eu de bons échos car lors de son écoute j'allais pouvoir retrouver la voix que j'aime tant de Rachel Arditi. Il faut dire que j'ai eu la chance l'an dernier de pouvoir la rencontrer chez Babelio lors d'une soirée organisée avec Audiolib pour la sortie du premier tome "Les dames de Marlow enquêtent" 😉.

Cette lecture où l'on retrouve également la voix de Laure Manel m'a beaucoup touché et m'a fait beaucoup réfléchir.
Hasard de calendrier, j'ai écouté ce livre audio au mois d'octobre, mois où en France on sensibilise la population aux cancers féminins. Livre à deux voix, Laure Manel a fait le choix audacieux de proposer un découpage des chapitres alternant le présent et le parcours mené par Amélie pour faire face à la maladie et entamer sa reconstruction.

Je vous conseille vivement de découvrir cet ouvrage en version audio car il renforce et décuple la puissance des propos. On est emporté par les voix des lectrices qui renforçent le sentiment d'empathie que nous pouvons avoir à l'égard des personnages.

Je tiens à remercier Audiolib et Netgalley France pour avoir accepté ma demande car j'ai pu découvrir un bel ouvrage qui rappelle à quel point il faut profiter des bons moments de la vie et qui met aussi en exergue les violences obstétricales que nous sommes nombreuses à avoir subi lors de notre accouchement et qui nous marquent à jamais....
Commenter  J’apprécie          251

Citations et extraits (118) Voir plus Ajouter une citation
Quand on a la tête dans le guidon sur la route de la vie à deux, on pédale et on avance. Et ça permet de ne pas tomber. Le couple, quand on s'entend bien, est un refuge, un cocon sécurisant. L'autre est là, nous soutient. C'est à la fois confortable et réconfortant. Rassurant. Sécurisant. Comme si rien ne pouvait arriver.
Commenter  J’apprécie          100
Elle sent, de plus en plus, qu’il lui manque quelque chose. Ou que quelque chose cloche. Elle éprouve un besoin de changement. Oh, elle ne souhaite pas changer de vie, balancer son métier, tout envoyer valser, non. Elle aime bien trop sa vie. Mais elle prend conscience, petit à petit, qu’il faut lui apporter un peu de neuf. Elle ne sait ni par où ni comment ni par quoi commencer.
Commenter  J’apprécie          80
Une vie est riche de tout. De petits riens, de grands instants. Je crois qu'on ne vit pas sa vie, la plupart du temps. Les gens la regardent passer et se rendent compte, au bout d'un certain temps, qu'il est trop tard. Trop tard pour jouir des petits plaisirs de la jeunesse à côté desquels on est passés en trombe; trop tard pour profiter de ses libertés entre le moment où l'on est dépendant de la famille qui nous a donné la vie, et le moment où la famille à laquelle on a donné vie est dépendante de nous... Trop tard pour voyager quand l'heure de la vieillesse passive a sonné... Certains se bornent à se laisser aller au gré des flots d'un ruisseau sur lequel ils sont un petit morceau de bois... Ils continuent leur « bonhomme de chemin », et un jour, voudraient remonter la rivière... mais c'est impossible de remonter à contre-courant. Il ne tient qu'à nous de vivre pleinement. Chaque jour, des montagnes de plaisirs s'offrent à nous. Mais peu de mains les cueillent afin d'en puiser le jus, la sève d'une vraie vie.
Commenter  J’apprécie          20
Elle voit une famille comme il y en a sans doute beaucoup. Une famille heureuse, au moins en apparence. Une famille où rien ne dépasse, mais où rien ne vibre non plus. Une famille qui brille en surface, mais qui grise en dessous.

(Pages 90-91)
Commenter  J’apprécie          90
Quand on est quitté sans qu’il y ait quelqu’un d’autre, cela ramène à soi, à son caractère, à ses erreurs, à ses lacunes. On est quitté à cause de soi, et ce n’est pas forcément plus facile à porter. Dans les deux cas, il y a une réelle blessure narcissique. Qui parfois se confond avec une blessure d’amour. A-t-on mal parce que l’autre ne veut pas de nous ou parce que l’autre nous manque vraiment ? La frontière est parfois difficile à définir.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Laure Manel (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laure Manel
« Cinq cœurs en sursis » de Laure Manel lu par C. Campana, F. Cadol et C. Romoli I Livre audio
autres livres classés : violence obstétricaleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (2436) Voir plus



Quiz Voir plus

La délicatesse du homard

Où se déroulent les événements de l'histoire ?

Dans un hôtel
Dans un centre équestre
Dans une ferme
Dans un château

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : La délicatesse du homard de Laure ManelCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..