AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782283030332
307 pages
Buchet-Chastel (05/04/2017)
4/5   1 notes
Résumé :
Pour la trente-deuxième année, le présent recueil réunit les textes primés parmi les neuf cent soixante-cinq manuscrits reçus. Cette année, ils sont douze à avoir conquis le jury. Ils viennent de Belgique, du Burkina Faso, d'Haïti, du Québec ou de France.

Certains parmi eux, nous n'en doutons pas, rejoindront la pépinière des écrivains révélés par le prix du Jeune Ecrivain : Ingrid Astier, Marie Barthelet, Antoine Bello, Miguel Bonnefoy, Mari... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Olloix
  09 avril 2017
J'ai été surpris de trouver chez des auteurs de 16 à 26 ans une telle maturité de style, une telle précision et concision dans la narration.
Merci et bravo aux éditions Buchet-Chastel et aux animateurs du prix du Jeune Ecrivain qui depuis trente deux ans promeuvent de jeunes auteurs au style exigeant.
"Le Domaine des oiseaux - Comme on dit l'avant-jour", d'Anna-Livia Marchionni nous plonge dans l'univers dépouillé et âpre d'un père et de son fils handicapé. Néanmoins ils sont portés par la vie grâce à l'amour qui les unit sans dire son nom et à travers le contact avec la nature. Cela ressemble au monde des films du cinéaste finlandais Aki Kaurismäki empli d’êtres démunis, matériellement et verbalement, mais mus par un amour ou une compassion non dits.
Baptiste Mongis décrit avec virtuosité une corrida du futur dans laquelle le toréador « El Trompo » affronte un taureau-robot. Scène très vivante qui mériterait d’être transposée au cinéma.
Marion Guilloux dans la nouvelle « Mister Lonely » arrive avec brio à nous faire percevoir la vision d’un homme, peut-être psychopathe et tueur en série, néanmoins humain et vulnérable. Le style d’écriture et l’enchaînement des paragraphes est déstabilisant pour le lecteur.
« L’hôte de la mort » de Bienvenue Eric Damiba raconte, de l’intérieur, la force destructrice du virus Ebola, pour les corps bien sûr, mais aussi pour les liens familiaux et sociaux. B.E.Damiba arrive, en quelques pages, à faire ressentir de l’oppression au lecteur.
J’ai été particulièrement touché par « L’homme étranger » d’Elise Leroy. Un homme, considéré comme étranger par le village où il revient après plusieurs années. Un drame lié au passé et à la particularité de « l’étranger » va conclure cette nouvelle qui met le lecteur sous tension.
J’ai senti un avenir créatif et poétique à Timothée Dury, qui a écrit « Au commencement parlaient les pierres ». Univers de fiction dans lequel les bergers conduisent des troupeaux de pierres, car le sol sur lequel se déplacent les humains est vivant.
"Maman est un château de sable » de Jérôme Tousignant nous parle de façon originale de l’impermanence du monde et de la disparition de ceux que nous aimons. Le délitement de la mère est dû à….je vous laisse interpréter la nouvelle.
« La jeune fille en bleu » de Laure Painchaud, est dure. Bastien découvre sa jeune sœur, Claudelle, pendue….Bastien n’est pas étranger au suicide de sa sœur.
« Elle s’appelait Baby » de Baptiste Gourden raconte de façon poignante le quotidien d’un vieux couple qui voit la mort approcher sous la métaphore d’un crabe.
« Une pièce pour le passeur » de Johan Boeckmans se passe dans un monde qui cumule Kafka et Orwell. Chacun connaît dès le départ la date de sa mort…sauf quand il y a un bug administratif.
« Bête de somme » de Laurent Givron, raconte la vie d’un paresseux qui finit par s’épuiser à dormir pour les autres car nous sommes dans une société où tout est rentabilisé. Le récit, bien conduit, est prenant.
« Corps-Ouvert » de Mitsouca Célestin révèle un style marqué, cru et dur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
OlloixOlloix   09 avril 2017
Les plus "âgés" [des lauréats], si l'on ose dire, ont vingt-six ans : Baptiste Gourden vit à Paris, il habite rue des Goncourt (un signe ?), et Johan Boeckmans est résident Belge - il aime Albert Camus et Tolkien. Sa nouvelle "Une pièce pour le passeur" n'aurait pas déplu à Kafka - elle tout simplement hilarante et géniale d'inventivité et d'absurdité : on vit dans un monde où l'on connaît d'avance sa date de décès, sauf que le narrateur est victime d'un bug informatique qui avance le jour de sa mort ... (Préface de M.Aïssaoui).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OlloixOlloix   09 avril 2017
Le premier prix a été décerné à Anna-Livia Marchionni pour sa nouvelle "Le Domaine des oiseaux - Comme on dit l'avant-jour". Cette histoire d'un vieil homme attendant chaque jour son fils handicapé qui s'échappe régulièrement du foyer où il est soigné est d'une bouleversante poésie. Certains passages sont touchés par la grâce. Comme Del Amo, Astier, Darrieusecq, il y a fort à parier que l'on devrait entendre parler de cette jeune femme dans les années à venir. (Préface de M.Aïssaoui).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OlloixOlloix   09 avril 2017
Parmi les douze lauréats 2016, la plus jeune a seize ans - Elise Leroy, qui vient de Vendée, a écrit "L'Homme étranger". C'est la nouvelle la plus longue, quinze pages, d'une étonnante maturité et d'une tenue de récit extrêmement rare. Elle narre, avec maestria et non sans tension dramatique, l'histoire d'un inconnu, un pianiste qui surgit lors d'un bal populaire. (Préface de M.Aïssaoui)
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : psychopatheVoir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre