AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580213
Éditeur : Taurnada Éditions (27/06/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l'élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l'entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu'elle était loin d'imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
latina
  30 novembre 2016
Il y a les bons (les Wicce), il y a les méchants (les Magis), il y a les ex-méchants presque bons (une seule famille), il y a ceux qui se disent bons mais qui sont méchants (les Exaltés), et puis il y a les gens comme nous dont on ne parle quasi pas.
La plupart de ces gens ont des pouvoirs : Wicce, Magis, la famille Tugenstein ; les Exaltés, eux, sont des gens comme nous, mais ils bénéficient d'un petit attirail quasi magique. Lorsqu'ils le revêtent, on peut réciter notre chapelet!
Ah oui, j'oubliais : il y a aussi les créatures bizarres, laides, difformes, hideuses...et méchantes, évidemment.
Non, je ne me moque pas. J'essaie de planter le décor. le lieu ? Lugdunum (pour ceux qui n'ont pas lu Astérix : Lyon). Mais NOVA Lugdunum. Un Lyon du futur, où les habitants « normaux » n'ont qu'à baisser la tête devant les Magis qu'ils rencontrent, ou devant les Frères de la Lumière – Exaltés. Les Wicce, eux, préfèrent se retirer dans un village lointain, uniquement accessible par des portails magiques (ceux qui ont lu Harry Potter voient certainement de quoi je parle).
Yzé est une belle jeune fille, Wicce qui s'ignore, vivant à Nova Lugdunum avec sa tante très gentille (ses parents sont morts...tiens tiens, revoilà Harry Potter qui se pointe).
Un jour, elles sont poursuivies dans les rues de Lugdunum par des êtres de l'ombre, mystérieusement sauvées par un « Protecteur » et emmenées dans le village des Wicce. C'est là qu'Yzé devra s'habituer à vivre avec ses pouvoirs récemment découverts, et à se coltiner ses nouveaux amis, ainsi que des personnes peu recommandables, de toutes les sortes.
Car une terrible menace rôde... Et Ysé, évidemment, comme dans tout bon roman fantasy qui se respecte, participera à la bataille qui s'annonce.
Je ne suis pas experte en littérature fantasy. Mais j'ai lu 6 tomes de « L'assassin royal » de Robin Hobb, les 4 tomes du « Clan des Otori » de Lian Hearn, et les 3 tomes de « A la Croisée des Mondes » de Philip Pullman. Je pense que ce sont parmi les meilleurs, sincèrement.
Alors, quand je compare « Yzé et le palimpseste » avec ces références, je ne peux que constater amèrement que cela ne fait pas le poids. Ce n'est d'ailleurs pas ce qu'on lui demande, je suppose, à Florent Marotta. Car malgré un style, mmm... au vocabulaire et aux images peu recherchés, malgré les nombreux clichés auxquels on s'attend, malgré la fin bâclée et peu gratifiante pour le lecteur (il se sent obligé d'acheter les tomes suivants pour compenser sa frustration), l'histoire est quand même prenante. Je me suis amusée, malgré de nombreuses petites sensations d'agacement, de toutes sortes. Mais j'ai passé un bon moment. Je crois que cela pourrait plaire à tous ces ados en mal de sensations fortes, de batailles (non) rangées, de tortures, de pouvoirs magiques.
Merci à Babelio et aux éditions Taurnada pour ce moment tumultueux.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          379
LesMotsPourRever
  23 septembre 2016
Cela faisait des années que Jared tentait de percer le secret que renfermait ce livre de contes en apparence si banal. A force de persévérance, la magie l'entraîna aux annales Akashiques, une immense bibliothèque renfermant toute la mémoire du monde. A travers l'un des livres, Jared découvre la vie d'Ambre Delage, une adolescente dont le quotidien bascule le jour où deux hommes enfoncent la porte de sa maison pour tenter de l'enlever, déclenchant une avalanche de révélations.
Merci aux éditions Taurnada pour ce partenariat et à Joël pour nous l'avoir proposé. Je l'avoue, je n'avais jamais entendu parler de ce livre et pourtant il gagnerait à être connu ! Même si Ysé et le palimpseste ne nous épargne pas quelques clichés, on ne peut pas nier que l'histoire tient la route. Je parle de clichés notamment concernant l'héroïne elle-même. Orpheline recueillie par un parent éloigné (ici sa tante) qui ne sait rien de sa véritable nature et qui la découvre brusquement lorsque le mal décide de venir toquer à sa porte (littéralement). J'ai lu des dizaines d'histoires qui commençaient de cette façon et pourtant Florent Marotta a su me donner envie d'aller au-delà. Peut-être parce que l'histoire ne commence pas réellement avec Ambre (ou Yzé si vous préférez) mais avec Jared, un garçon dont ne sait absolument rien si ce n'est qu'il cherche à percer le mystère d'un vieux livre de contes. J'aime cette idée d'une histoire dans une histoire. Et je suis incroyablement frustrée de ne pas en savoir plus sur Jared ! Je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi lui. Et surtout pourquoi semble-t-il vouloir à tout prix savoir ce qu'il s'est passé autrefois. Jared n'est présent que le temps de cinq toutes petites pages, donc oui je suis frustrée. On ne le retrouve même pas à la fin du livre le temps pour lui de faire une pause ou de lui permettre de commencer à assembler quelques pièces de son mystérieux puzzle. Ou alors je m'emballe et il n'y a pas vraiment d'histoire autour de lui, peut-être n'est-il qu'un prétexte pour nous permettre de suivre les aventures d'Yzé. Si c'est le cas je serai vraiment déçue. Bref, laissons Jared de côté pour le moment et revenons à Yzé et à ses clichés.
Yzé n'a jamais soupçonné la moindre trace de magie en elle et pourtant elle est capable de prouesses. J'avoue ne pas vraiment avoir apprécié cette facilité. Je veux dire, il est normale qu'elle ait des pouvoirs et qu'ils soient relativement impressionnant (sinon il n'y aura pas de prophétie la concernant) mais elle les maîtrise bien trop vite à mon goût. Il ne s'est jamais rien passé d'étrange en sa présence et pourtant il lui suffit qu'on lui remette son artefact (une sorte de catalyseur de son pouvoir) pour qu'elle soit capable de faire aussi bien qu'une personne ayant toujours eu conscience de sa magie. J'aurais aimé la voir se battre contre elle-même, peiner un peu plus pour prendre contact avec son moi magique qu'elle avait jusque là royalement ignoré. Là tout est bien trop simple, trop lisse. Même lorsqu'elle veut apprendre à maîtriser un élément qui n'est pas le sien, elle y parvient en une après-midi. le résultat est certes faible mais il est bien là et moi ça me dérange. Elle en devient agaçante parce qu'on sait d'avance que quoi qu'elle tente, elle y arrivera. Ceci dit l'auteur a tout de même eu l'intelligence de ne pas lui donner le pouvoir absolu et heureusement parce que sinon elle serait devenue incroyablement chiante. J'ai été agréablement surprise de constater que ce n'était pas Yzé qui se découvrirait un don pour entrer dans l'esprit des gens mais son amie Isobel. Cela a le mérite de rendre Yzé moins parfaite et Isobel plus intéressante.
De nombreux personnages gravitent autour de l'héroïne, certains plus intéressants que d'autres (autant Isaac me laisse de marbre, autant j'ai hâte d'en savoir encore plus sur Fall !). La façon dont Yzé se comporte avec eux n'est pas toujours très naturelle, ce qui m'a interpellé plusieurs fois. Elle prend deux adolescents presque au hasard et décide qu'ils seront ses amis et compagnons d'aventure. Elle se lie en un claquement de doigts avec une famille rejetée par la plupart de la communauté des Wicce (des sorciers trouvant leurs pouvoirs dans les quatre éléments) et embarque le fils avec elle pour faire face au danger alors qu'ils se sont parlé en tout et pour tout trois fois. Même chose pour Matt, de qui elle se rapproche sans que je n'ai rien vu venir. Encore une fois, tout cela est trop facile. L'auteur a sans doute voulu privilégier l'action plutôt que les sentiments et je trouve ça dommage. Quand je parle de sentiments je ne parle bien évidemment pas de romance (Yzé et le palimpseste nous épargne l'habituel triangle amoureux, même si je soupçonne qu'on finira par y venir, ou du moins que la romance pointera le bout de son nez). Mais il n'y a pas assez de profondeur dans les réflexions d'Yzé. Je n'ai pas eu suffisamment accès à son ressenti, à ses sentiments face à toutes les épreuves qu'elle traverse. Il m'a manqué l'insécurité, la peur de ne pas réussir, la tristesse, la culpabilité face à certaines de ses actions, son ressenti la première fois qu'elle a ôté la vie. Même s'il s'agissait d'un « méchant » et qu'elle n'avait pas le choix, j'aurais aimé qu'elle s'attarde plus sur le sujet.
L'alternance de point de vue m'a un peu perdue étant donné le nombre de personnages présents dans cette histoire, surtout durant le premier tiers. Il m'a parfois fallu quelques pages avant de me souvenir de qui était qui. Si d'ordinaire j'apprécie d'avoir les pensée de chaque camps, ici cela ralenti parfois le récit et la tentation de sauter quelques pages pour retrouver Yzé a été grande.
Le plus perturbant dans cette histoire, c'est le décor. Florent Marotta nous propulse dans un futur qui a des airs de passé. Oui je sais, dit comme ça c'est très étrange. Aucune date n'est mentionnée mais on sait qu'un conflit a ravagé la France il y a des décennies et que la ville de Lyon s'appelle désormais Nova Lugdunum. C'est le seul indicateur de temps que nous auront. La technologie est toujours présente (et a même connu quelques améliorations) mais le fanatisme religieux qui règne sur le monde d'Yzé me rappelle incontestablement ces anciennes guerres des religions qui ont traversé la France depuis le Moyen Âge. J'ai un peu tiqué je l'admets, parce qu'en matière de Fantasy, j'ai du mal à penser que la religion puisse autant poser problème dans un monde futuriste (douce utopie, je le sais). J'ai eu une impression constante de retour en arrière. Je ne pouvais m'empêcher de voir l'histoire se dérouler dans un temps plus ancien et chaque mention de technologie me ramenait dans le futur. J'ai sincèrement eu du mal à m'y faire.
Donc au final pourquoi ai-je dit plus haut que ce livre gagnerait à être connu ? Je réalise que jusque là je n'ai fait qu'émettre des critiques alors que Yzé et le palimpseste a incontestablement du bon en lui. Et surtout, malgré tous les défauts et les maladresses que j'ai pu lui trouver, j'avais quand même envie de connaître la suite parce que l'intrigue est vraiment prenante. Comme je le disais, le scénario tient la route et on sent qu'il y a un véritable travail en amont. L'univers créé par l'auteur est riche, longuement pensé, consistant. Quatre « clans » s'affrontent et chacun est persuadé de détenir la vérité, ce qui fait qu'il n'y a pas de véritable méchant (sauf Ashahell) dans cette histoire, uniquement des clans, presque des partis politiques, qui veulent ce qu'il y a de mieux pour l'humanité et qui ont de vraies raisons de se battre. Une fois de plus la peur de l'autre, de ce que l'on ne comprend pas, mène la danse mais n'est-ce pas toujours le cas ?
Le style est fluide et c'est un pur bonheur de voir que l'auteur ose utiliser des mots qu'on ne croise pas souvent en littérature fantasy (à croire que le lecteur lambda a un vocabulaire limité …) sans pour autant tomber dans le pompeux, je vous rassure. le rythme est soutenu malgré quelques longueurs, les rebondissements sont nombreux et je tiens à souligner que je ne les ai pas toujours vus venir. Il y a des choses auxquelles je ne m'attendais pas et j'aime qu'on me surprenne. Plus l'histoire avance et plus elle s'assombrit, plus elle devient compliqué. Il n'y a pas seulement le mystère qui entoure Yzé (cette prophétie dont personne ne veut lui parler, tout ça tout ça) il y a surtout cette histoire d'ancienne magie, celle-là même que les Wicce semblent avoir oublié depuis longtemps, celle dont ils semblent avoir peur. Des sorciers qui ont peur de leurs pouvoirs ? Je ne peux pas m'empêcher d'être intriguée et de vouloir savoir comment ils en sont arrivés là. du plus si Yzé ne sait pas à quoi s'attendre de la part de ses ennemis, l'alternance de point de vue fait que leurs plans n'ont pas de secret pour le lecteur, ce qui fait incontestablement monter notre appréhension, tout comme le niveau de suspense.
Bref, une saga fantasy dont il me tarde de lire la suite !

Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManouB
  19 juillet 2016
Ambre Delage est une lycéenne comme les autres, tout du moins c'est ce qu'elle croit. Elle vit avec Lucy, sa tante, depuis qu'elle est devenue orpheline, alors qu'elle était toute petite. Toutes deux habitent à Nova Lugdunum, une ville qui s'appelait dans le temps...Lyon et qui est devenue une toute autre ville que celle que l'on connait sous ce nom-là aujourd'hui !
Mais un soir, alors qu'elle est suivie par un homme étrange, des événements inattendus font basculer sa vie. Deux hommes viennent directement les attaquer chez elles.
Ambre découvre avec angoisse qu'elle ne s'appelle pas Ambre, mais Yzé, que si on ne lui a pas menti à propos de la mort de ses parents, elle n'est pas pour autant une jeune fille comme les autres mais une Wicce, c'est-à-dire une sorcière, ayant des pouvoirs surnaturels inouis car elle peut maîtriser...le feu.
Et surtout elle découvre aussi qu'on la recherche, qu'on lui veut du mal et qu'elle doit s'enfuir...le plus vite possible.
Là voilà donc dans les rues avec sa tante qui tente de la protéger avec ses pouvoirs...Toutes deux doivent gagner un portail leur permettant de se mettre en sécurité dans un village situé dans un monde parallèle.
Aidées par Fall, l'homme qui la suivait, elles vont arriver à leur fin, épuisées.
Yzé n'est pas au bout de ses surprises : elle va découvrir un autre univers, certes plus tranquille mais où la violence et le désir de pouvoir ne sont pas pour autant absents en même temps qu'elle va en apprendre un peu plus plus sur ses origines...

Qui est-elle vraiment ?

Voilà un premier tome au rythme étourdissant et riche en rebondissements. Les nombreux personnages jouent tous un rôle important dans l'intrigue.
Bien sûr on retrouve des éléments classiques du genre qui aident à la compréhension de l'histoire...
Yzé fait émerger très vite ses pouvoirs une fois qu'elle en a pris connaissance mais ne sait pas forcément les maîtriser ; elle possède une sorte de talisman, représentant une salamandre, qui l'aide à les utiliser...et elle va devoir suivre un enseignement, dès son arrivée dans le village.
L'histoire est racontée tantôt du point de vue d'Yzé, tantôt du point de vue de ses ennemis, ce qui permet au lecteur d'appréhender très vite les forces en opposition et ce à quoi la jeune fille devra se confronter...
Ainsi le lecteur découvre le peuple formé par les Magis, d'autres sorciers opposés aux Wicce, qui vivent à Antesia et puisent leurs pouvoirs auprès d'un démon qui leur reste attaché toute leur vie ; les dangereux Frères de Lumières qui traquent les sorciers et toute forme de magie et qui peu à peu, règnent sur la ville ; mais aussi, Ashahell, un mystérieux mort-vivant, responsable comme ses compagnons de la guerre qui a divisé Wicce et Magis...il vient de revenir mystérieusement sur terre plus fort que jamais...et cherche à retrouver ses compagnons pour réaliser enfin sa misson.

Mais bien sûr certaines interrogations ne trouveront pas de réponse dans ce premier tome...et il va falloir, hélas, attendre la sortie du suivant !
J'ai aimé le cadre de l'histoire facile à imaginer grâce aux descriptions détaillées de l'auteur.
J'ai aimé le rythme endiablé qui rend la lecture agréable et fluide.
J'ai aimé le personnage d'Izé, une jeune fille attachante, moderne, curieuse de tout et sûre d'elle qui ne se trouve qu'un faible instant déstabilisée par les événements. Courageuse, elle n'hésite jamais devant le danger, surtout s'il s'agit de s'interposer pour sauver plus faible qu'elle ou pour contrer les idées et les peurs préconçues de ses camarades. Elle aide d'ailleurs énormément ses deux nouveaux amis à reprendre confiance en eux. Il faut dire qu'ils ont toujours vécu au village et ne connaissent pas la vie au dehors...
C'est ainsi qu'elle arrivera à redonner confiance à Isobel avec qui elle devient amie et qui lui confiera ses angoisses quant à son mystérieux pouvoir, puis à sortir Isaac de sa peur de l'autre et de la différence.
Mais bien sûr comme toutes les adolescentes pleines de vie, elle va parfois oublier qu'elle n'est pas seule au monde, ne tiendra pas compte de l'avis des autres ou se mettra en danger, ou mettra en danger ceux qu'elle aime...elle le paiera d'ailleurs très cher.
J'ai aimé en particulier le personnage d'Astur, le chef du village. Il montre beaucoup de tolérance et d'humanité alors que rien ne va plus dans le monde extérieur. Très apaisant, il sait toujours trouver les mots qu'il faut pour aider les ados à grandir...et pour désamorcer les conflits internes au village.
J'ai moins aimé le nombre important de personnages qui en plus ont un nom compliqué à retenir, car cela peut rebuter les jeunes lecteurs, mais moi-même cela ne m'a absolument pas perturbée...
Je le rappelle ces personnages ont tous un rôle important et des pouvoirs particuliers que l'on découvre au fur et à mesure. Leurs intentions ne sont dévoilées de manière très astucieuse qu'au compte-goutte pour créer un suspense nécessaire...

C'est donc un univers d'urban fantasy très riche que le lecteur n'a aucun mal à imaginer que je viens de découvrir et un roman très prenant qui va plaire aux amateurs du genre et que l'on peut offrir aux ados dès 16 ans pour les vacances...
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page facebook consacrée au livre.

Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Prudence
  28 novembre 2016
J'ai hésité entre 4 et 5 étoiles: j'ai vraiment apprécié le livre.
Le seul bémol c'est que j'avais volontairement évité tous les tomes 1, pour ne pas lancer une série avec une opération Masse Critique et qu'il s'agit d'un tome 1. Pour moi c'est une faute importante de l'éditeur: ce n'est précisé à aucun endroit sur le livre. On trouvera juste à l'avant dernière page une petite mention qu'on peut venir sur le site en attendant le tome 2. Ça peut paraitre un détail, mais le fait de savoir que c'est une série peut complétement modifier une décision d'achat, j'espère qu'ils corrigeront cette erreur lors d'une réédition. En plus le livre étant sorti récemment il va falloir attendre un moment avant la suite... du coup je risque de ne plus m'en souvenir et d'arrêter là. Vraiment dommage. Après hésitation j'ai décidé de ne pas pénaliser la note du livre à cause de cette faute qui n'est pas directement liée au contenu du livre.
Concernant le contenu: l'héroïne principale est sympathique, inhabituellement docile, assez calme vu les circonstances. J'ai apprécié l'originalité des affrontements tri-partites (habituellement on est sur du binaire) et la présence de personnages sympathiques et antipathiques dans différents groupes, certaines choses restent encore assez tranchées mais c'est moins tout noir ou tout blanc que la plupart des oeuvres du genre. le livre est très dynamique, il réussit à tenir en haleine tout le long (ce qui n'est pas évident) et à ménager le suspense.
Ma seule déception est que l'histoire n'est pas close à la fin du livre, me laissant un goût d'inachevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeslecturesdeKevin
  16 mai 2016
Je tiens à remercier l'équipe de Taurnada de m'avoir permis de lire leur prochain ouvrage. Dès que j'ai lu le résumé, je n'ai pas hésité et c'est avec grand plaisir que je vous offre, aujourd'hui, ma chronique sur ce roman de fantasy dont j'attends impatiemment la suite.
Tout d'abord, j'ai adoré la variété des personnages décrits dans ce roman. Chacun d'eux représente un trait de caractère particulier et nous observons que l'auteur n'a pas peint ses héros soit totalement de couleur blanche soit de noir. Chaque bon personnage a sa part d'ombre et inversement et je trouve que cela est très bien mis en scène dans ce roman. Certes, pour certains personnages secondaires, c'était assez subtil, voire impossible à remarquer mais bien entendu, je me suis plus attardé sur les protagonistes principaux. Ce qui plait surtout, c'est que chaque héros a son secret que nous apprenons au fur et à mesure de l'histoire (pour certains personnages). Dans d'autres romans de ce genre, si une telle technique était utilisée, cela ne m'a pas frappé mais ce livre transformait cela en quelque chose de plus mystérieux. Nous étions un peu dans le rôle du lecteur omniscient, c'est-à-dire du lecteur qui connaît tout des personnages, même leurs pensées et leurs secrets mais non-omnipotent. Nous voudrions dévoiler les secrets appris pour guetter, observer la réaction des autres personnages mais nous sommes dans l'incapacité de le faire, de bouger et nous ne pouvons être qu'attentifs aux personnages (et à l'histoire) pour voir le déroulement et les propos échangés entre les héros. Chaque personnage est un trait de caractère que nous voulons voir en différend ou en réconciliation mais notre rôle nous l'empêche et observons le destin agir. Bravo à l'auteur.
Ensuite, l'histoire est prenante et le scénario est riche en péripéties, tout pour me plaire. Nous arrivons dans un monde futuriste duquel nous ne connaissons rien et devons apprendre sur le tas tout en continuant de vivre les aventures des personnages. Tout va donc à un rythme entraînant et nous avons le souffle coupé face à la succession des péripéties. Que ce soit d'excitation, d'une suite d'actions ou de suspense, le lecteur sera toujours dans l'extase, l'effort agréable de lire mot après mot, phrase après phrase. Nous ne sommes pas perdus dans de longues descriptions pour détailler le changement que le monde a subi même si nous le devinons par les brèves descriptions de l'auteur qui nous permettent vaguement de comprendre. Si nous voulons savoir plus de détails à propos de cela, nous sommes invités à lire la nouvelle gratuite écrite par l'auteur et disponible sur son site. Invités pas forcés et cela rend la lecture d'autant plus agréable. Pour ma part, quand je prends un livre, ce n'est pas pour que mon esprit analyse les changements entre deux mondes, la psychologie des personnages. Non. Quand je lis, c'est pour me détendre, vivre des aventures folles, des histoires qui me ramènent vers mon esprit d'enfant hyper imaginatif. L'auteur a très bien compris cela et son livre est un pur moment de détente dans lequel je me suis plongé sans avoir de répit, vivant l'aventure et l'action à vitesse grand V. C'était vraiment épanouissant.
Pour terminer, je vais vous parler du style d'écriture de l'auteur. En lisant le titre, je me suis interrogé sur la signification de « palimpseste ». Était-ce un mot qui existait dans le dictionnaire ou inventé ? Au début de ma lecture, je ne le savais pas et je n'ai pas vérifié dans le dictionnaire, je l'ouvre rarement, essayant de donner un sens selon la phrase. Tout ça pour dire que le lecteur, face ce titre au sens pas entièrement appréhendé, compris pourrait se dire que le vocabulaire du livre est d'un registre supérieur mais si tel était le cas, où serait le plaisir de s'aventurer dans d'autres lieux, un autre univers ? Certes, certains lecteurs se complaisent dans un langage aristocratique mais je n'ai pas cette prétention. Pour moi, un bon roman doit avoir un vocabulaire compréhensible pour la majorité des personnes, doit utiliser des mots sur lesquels le lecteur ne bute pas. Pour moi, le lecteur est comme un sprinteur en compétition. Il existe trois types de livres. Ceux qui tracent une route aux multiples virages que le sprinteur aimera ou non pour exercer ses réflexes. D'autres romans mettent en scène une route bien droite mais boueuse et seuls quelques coureurs avertis et intéressés par cette discipline pourront s'y exercer et enfin, des livres comme celui-ci, illustrant une belle ligne droite. En tant que lecteurs, nous avalons mètre après mètre dans une course folle de péripéties et le style de l'auteur crée une ambiance magnifique à cette course, à cette aventure.
En conclusion, ce premier tome est une merveille que je vous invite à découvrir, à deux doigts du coup de coeur. Je suis très impatient de découvrir la suite.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PrudencePrudence   28 novembre 2016
Abigail lui avait fredonné une petite chanson avec une voix étonnement mélodieuse. Les paroles lui avaient d'abord semblé quelconques, mais elle avait fini par en saisir tout le sens.
La Terre mon corps,
L'Eau mon sang,
L'Air mon souffle,
Et le Feu mon esprit.
Son corps était un temple, et Abigail de lui faire comprendre qu'en cette qualité il abritait chacun des éléments.
Commenter  J’apprécie          70
FungiLuminiFungiLumini   18 octobre 2016
L’air devant elle se mit à onduler comme par forte chaleur et soudain des flammes jaillirent sans qu’elle ait besoin de lever le petit doigt. Le Magis fut plus rapide que ne l’avait laissé présager sa corpulence et il se jeta sur le côté, roula sur le sol et bondit sur ses pieds. Son fichu sourire toujours accroché sur son visage. D’un geste de la main, il lança une ombre qui fila mollement. Yzé n’eut aucun mal à l’esquiver et Isobel l’arrêta d’un voile d’eau. Mais l’homme avait chercher à se donner du temps. Accroupi, de la fumée noire émanait de ses paumes et glissait à terre. Enfin, des formes surgirent, de toutes les tailles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AcherontiaAcherontia   18 novembre 2016
La progression dans cette purée de pois était une expérience stressante pour Ambre. Sa vision s’arrêtait à l’épaule de sa tante qui la précédait. Sur quoi allaient-elles tomber ? Et la créature qui avait mis fin à ses hurlements. Était-elle morte ou avait-elle réussi à s’échapper ? Ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Plusieurs fois, le voile glissa sur une masse sombre qui se révéla être un objet inanimé pour le plus grand soulagement d’Ambre.
Lucy semblait progresser sans difficulté apparente. Elle usait de prudence, mais n’était pas gênée par la visibilité réduite. Au bout de quelques minutes, elle parut pourtant tâtonner. Revenue sur ses pas, elle s’arrêta enfin devant une porte en bois avec un heurtoir. Lucy saisit l’anneau de fer que tenait une gueule de loup et cogna contre le montant. Ambre sursauta tellement le son résonna. D’un œil inquiet, elle scrutait les volutes qui les entouraient. Elle se sentait oppressée et s’attendait à ce qu’une tête de chauve-souris surgisse du néant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AcherontiaAcherontia   18 novembre 2016
Yzé regarda Lucy s’approcher d’elle et la serrer dans ses bras. Les deux femmes échangèrent quelques mots et revinrent.
« Ange, une très ancienne amie », fit Lucy qui la désigna de la main.
Le regard que porta la nouvelle arrivante sur Yzé la cloua sur place. Elle voulut lui souhaiter la bienvenue, lui dire qu’elle était contente de connaître une amie de sa tante, mais la lueur de colère qui passa dans ses yeux l’en empêcha. Puis son visage se transforma et Ange présenta sa main à Yzé, un timide sourire aux lèvres.
« Enchantée », dit-elle.
Yzé se demanda ce que signifiait cette expression qu’elle avait entraperçue, puis bredouilla un bonjour.
« C’est une Wicce d’air, comme toi, Fall. »
Fall la regarda des pieds à la tête comme s’il la jaugeait et se résolut à lui tendre la main. Sa grosse paume enserra celle, fine et sèche, d’Ange. Aucun des deux ne prononça un mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AcherontiaAcherontia   18 novembre 2016
Elle sentit la douce chaleur de sa tante qui contrastait avec la froideur de la roche. Puis des fourmillements commencèrent à lui parcourir les doigts et se propagèrent à ses bras. Yzé se concentra davantage pour retrouver la sensation de bouillonnement. Ce fut plus simple qu’elle ne l’avait cru. Son ventre se mit à vibrer d’une tiédeur qui l’enivra jusqu’à envahir chaque particule de son être. Le monde autour d’elle prit une autre teinte, plus brillante, comme s’il révélait sa véritable nature. Les couleurs étaient plus intenses, profondes et chaque chose pulsait de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Florent Marotta (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florent Marotta
Découvrez l'émission de Gilles Charles avec Florent Marotta...
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le visage de Satan" de Florent Marotta.

Qui est Fabienne pour Gino ?

sa mère
sa consierge
sa voisine
une cliente

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le Visage de Satan de Florent MarottaCréer un quiz sur ce livre