AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237258023X
Éditeur : Taurnada Éditions (01/08/2016)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 19 notes)
Résumé :
La belle Vanda nous l'avait mis profond. Elle avait fait exploser la mine d'or, mis le feu à notre campement et s'était enfuie avec l'argent. Le grand Carlo nous a fait promettre de la retrouver et de nous venger. Tous les sept, on a juré. Et je vais vous dire un truc : on n'aurait pas dû. Parce que des États-Unis à l'Afrique, des Balkans au Mexique, il nous a coûté salement cher, le serment !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  30 septembre 2016
Vous avez envie de lire une histoire couillue avec des personnages sévèrement burnés qu'ils soient masculins ou féminins ?
J'ai le bouquin qu'il vous faut, HAIG, Les Guerriers perdus de Thierry Poncet.
Cette fois, HAIG l'aventurier et ses acolytes sont bien décidés à se venger de cette garce de Vanda qui les a entubés bien profond. Dans le genre, elle en a une sacrée paire la Vanda. Et puis, c'est qu'elle est devenue une vraie baronne du crime qui ne se déplace plus qu'en 4X4 à vitres teintés, escortée par un régiment de gardes du corps armés jusqu'aux dents. Plus inaccessible, y a pas, surtout du haut de son nid d'aigle.
Ça ne va pas être facile mais HAIG est bien décidé à lui régler son compte quoiqu'il doive lui en coûter.
Ça dégomme, ça bombarde et ça saigne à chaque page, avec la planète pour terrain de jeux. Les chapitres sont brefs, l'écriture rythmée, on ne s'ennuie pas une seconde.
De plus, je ne m'attendais pas du tout à cette fin, que je ne vous dévoilerai pas bien entendu. Je me suis d'abord dit « Ah ouais ? Tout ça pour ça ? » pour finalement me dire qu'elle était totalement inattendue donc parfaite pour cette histoire.
Avec HAIG, Les Guerriers perdus, gare aux éclaboussures !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Maks
  05 janvier 2017
Ce second tome est différent du précédent, ici nous changeons de décors (Afrique, USA, Albanie), Haig se retrouve avec ses anciens compères à la poursuite d'une des leurs qui les a trahis.
Le récit est découpé en deux grandes parties, la première ou nous déambulons dans le monde pour reconstituer le groupe afin que l'ancienne bande se venge de cette fille, ça va à 100 à l'heure avec beaucoup d'action.
La seconde partie (un peu plus calme mais tout aussi bien) se déroule seule avec Haig en Albanie pour poursuivre sa quête. Cette "excursion" Albanaise m'a beaucoup plus, des paysages assez glauques que Thierry Poncet arrive à nous faire aimer avec ce petit plus qui nous empêche de décrocher du livre grâce à une plume très aiguisée et atypique.
Un tome de bonne qualité, même si j'ai préféré "Le secret des Monts Rouges", simplement pour une question de lieu, mais c'est tout de même une grande aventure dans laquelle il serait dommage de ne pas se plonger.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
Commenter  J’apprécie          200
Ladoryquilit
  13 août 2016
Nous avions découvert Haig il y a quelques mois dans une aventure trépidante en plein coeur d'une jungle luxuriante. Cet aventurier hors du commun nous avait conquis dès les premières pages et dans Les guerriers perdus on retrouve tous les ingrédients du premier roman qui nous avait tant plu.
Dans cette nouvelle aventure Haig veut se venger contre Vanda. Vanda celle qui il y a quelques années a berné ses amis et lui. A sept, alors qu'ils l'ont enfin localisé, ils décident de mettre en place un plan d'action et enfin de la faire payer. Des Etats-Unis en passant par l'Afrique ou encore Marseille et le Mexique, c'est une véritable nouvelle aventure qui attend Haig et ses comparses.
Quel plaisir de retrouver Haig ! Après m'avoir totalement transporté il y a quelques mois en pleine jungle, cette fois-ci c'est un véritable périple qui vous attend sur tous les continents. Alors chaussez vos chaussures de marches, prenez vos rations de survie et en route !
Tout comme le premier roman, Thierry Poncet nous emmène totalement dans son environnement. On se retrouve rapidement plongé en plein coeur de l'action, en plein dans l'univers de Haig et en immersion totale dans la vengeance qui se prépare.
Haig reste fidèle à lui-même, toujours aussi atypique et c'est pour ça qu'on l'apprécie avec son langage des plus naturels, ses pensées les plus excentriques et ses actes qui nous surprennent toujours. Avec ses six partenaires de vengeance, on fait face à sept hommes tous plus barrés les uns que les autres et ils en sont presque attachants, presque ! Une fois de plus on ne s'imagine pas un seul instant où toute cette histoire va nous mener, on n'est jamais au bout de nos surprises loin de là.
Thierry Poncet avec Haig : les guerriers perdus continue à nous emmener dans une aventure des plus périlleuses. On retrouve tout ce qu'on avait apprécié dans le premier roman : les personnages atypiques, le rythme soutenu tout au fil de l'histoire, les nombreux rebondissements auxquels on ne s'attend pas, l'originalité de l'histoire et surtout toujours cette impression que rien qu'en fermant les yeux on est transporté immédiatement au Mexique, en Afrique ou encore à Miami Beach tellement l'auteur nous offre des descriptions riches mais justes.
Après avoir lu Haig : les guerriers perdus je peux confirmer que Thierry Poncet est une jolie découverte pour moi, presque un coup de coeur ! Alors qu'habituellement je ne suis pas particulièrement amatrice de romans d'aventure de ce style, ici, dès les premières pages j'ai de nouveau plongé dans son intrigue sans réussir à lâcher le roman jusqu'à la fin. L'auteur réussit à me faire apprécier ce genre. Toujours aussi étonnant et intrigant, ce roman de Thierry Poncet vous transportera à l'autre bout du monde sans bouger de votre fauteuil et croyez-moi l'aventure ne sera pas de tout repos alors méfiez-vous...
N'hésitez pas un seul instant ! Haig : les guerriers perdus de Thierry Poncet est disponible dès aujourd'hui aux Éditions Taurnada.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeslecturesdeKevin
  20 juillet 2016
Je tiens à remercier Taurnada pour ce énième roman qui m'a fait voyager dans une histoire pleine de rebondissements. Je me suis de nouveau retrouvé aux côtés de Haig, à vivre une de ses aventures extraordinaires. Je lâche les armes pour prendre ma plume et vous écrire cette chronique, mettant des mots sur cette expédition de 242 pages.
Tout d'abord, il est important de revenir sur le personnage de notre héros car l'histoire est racontée selon son point de vue, à la première personne du singulier et dès lors, nous sommes obligés de l'apprécier pour pouvoir se plonger entièrement dans l'histoire. D'ailleurs, cette personnalisation de l'aventure est une stratégie permettant de rendre ce récit plus authentique, plus réaliste et cela fonctionne car nous ne nous posons pas des questions sur la vraisemblance de ce qu'on lit. Haig est aventurier, un vrai, un dur qui préfère d'abord agir avant de réfléchir aux conséquences de ses actes. de plus, c'est un homme grognon, râleur, qui voit les choses de manière négative. C'est le genre de personnes qui voit le verre à moitié vide et qui râle de ne pas être resservi. Comparé au premier tome, son caractère est souligné, plus mis en valeur, plus puissant et durant les premières pages, il m'a fallu un temps d'adaptation pour cerner le personnage et pouvoir ainsi mieux le comprendre et ne plus être étonné (ou à moindre mesure) de ses actions et paroles. Ce que j'ai également trouvé d'intéressant chez Haig est son immoralité. Les amateurs d'aventure pensent peut-être que Haig est le nouveau Bob Morane, ce justicier et aventurier qui protège les causes justes. La seule noble raison qui importe à notre héros râleur est l'argent, le fric. Cela est assez étonnant mais on ne peut que se réjouir d'un personnage qui sort enfin de notre interprétation du gentil. Il n'est ni bon ni mauvais, il est humain, différent de nous et cette différence est à dompter durant le livre. Maintenant, je peux comprendre qu'on ne se sente pas aussi proche de Haig qu'un autre héros, tout dépend de notre degré de moralité et d'ouverture. C'est vrai que ce n'est pas facile mais que serait la vie sans aucun défi ? Que serait la lecture sans aucun étonnement et changement ?
Ensuite, pour les amateurs de voyages à sensations, vous serez servis. Ce roman nous permet de voyager aux quatre coins du monde et y vivre des aventures plus ou moins courtes, plus ou moins intenses, plus ou moins dangereuses. Grâce à notre aventurier taciturne, nous découvrons des pays, des régions que nous n'avons jamais visités et que nous ne visiterons probablement jamais, découvrant ainsi des traditions différentes des nôtres. de plus, que serait l'aventure sans voyager à droite et gauche ? En plus de nous faire découvrir des endroits de la planète, ces voyages ancrent un peu plus le récit dans le genre aventurier. Ce que j'ai également apprécié est la simplicité des descriptions qui nous permettait pourtant de nous faire une image précise de l'endroit où nous étions. Les explications étaient vraiment succinctes, ce qui permettait de ne pas casser le rythme de l'histoire en ralentissant mais les mots étaient bien choisis pour qu'une image nette, un paysage net se dessine devant nos yeux. Même après avoir refermé le livre depuis maintenant, quelques jours, j'ai toujours l'image de certaines régions qui restent dans ma mémoire. Pas comme si je les avais visitées mais plutôt vues et cela témoigne de la force de la plume de l'auteur.
Pour terminer, je vais vous parler du style d'écriture de l'auteur qui est assez particulier dans ce roman. En effet, j'ai parlé de personnalisation du narrateur dans le premier argument, c'est-à-dire que le récit est conté par un des personnages, dans ce cas-ci, Haig. Conté, oui. Cela sous-entend que le langage utilisé est plus proche de l'oral que du littéraire. Pourtant, dans nombreuses de mes chroniques, j'attaquais un langage trop familier car je trouvais cela dégradant pour la langue française. Je le faisais car aucun élément ne permettait à l'auteur de le faire. Or, là, si. Haig l'aventurier nous raconte ses péripéties avec Vanda. Dès lors, nous n'avons plus l'impression de lire une histoire mais d'entendre les mots du personnage. Avec son caractère grognon et taciturne en prime, cela donne un mélange tout à fait nouveau et particulier. J'ai assez apprécié sa plume. de nouveau, ça change des autres romans d'aventure que j'ai pu lire et ce second tome des aventures de Haig signe un changement par rapport au genre, appartient à un style unique, celui de l'auteur. La plume n'est ni provocatrice ni vantarde, juste fidèle à la personne à laquelle elle appartient.
En conclusion, si vous avez aimé le premier tome, je vous invite à découvrir le second dans de riches péripéties.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hamisoitil
  09 janvier 2017
J'avais lu le premier tome l'année dernière et même si, au départ, je n'étais pas spécialement attirée par les romans d'aventure, j'ai accepté pour me faire une idée. Finalement, je suis ressortie de cette lecture agréablement surprise par le style d'écriture et, surtout, par l'histoire qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page. du coup, on retrouve notre personnage principal, Haig, jeune baroudeur Irlandais, qui raconte cette aventure et que j'avais adoré suivre dans le premier opus avec ses acolytes. Ici, on voyage beaucoup plus que dans le précédent tome, depuis qu'ils se sont mis en tête, qu'il fallait retrouver Vanda, escroc au féminin, volatilisée avec leur argent. Et pour ça, il faut réunir l'équipe qui se trouve aux quatre coins du globe : France, plus précisément Marseille, l'Afrique, le Mexique. le groupe se reforme, plus en forme que jamais, pour aller à la recherche de cette traîtresse qui s'est cachée aux états-unis. Décidés à lui faire la peau.
Pour ma part, c'est une très belle réussite. le fait de voyager est un bon point, car, pour chaque pays, nous avons droit à un petit descriptif pour mieux nous situer dans le décor. de plus, j'ai trouvé la plume de l'auteur beaucoup plus intéressante, mieux travaillée, plus fluide, plus addictive. On immerge totalement dans cette aventure où les risques de se faire tuer sont réellement là. D'ailleurs, certains vont en payer le prix avec des rebondissements qui vont changer la donne. L'ambiance est virile, un brin macho, avec un langage parfois charretier qui ne m'a absolument pas dérangé tout en rajoutant l'humour. Et plus on avance, plus on ressent l'étau se resserrer autour d'eux, comme un piège à souris. Protégée par une armée de soldats et de mercenaires prêts à mourir pour elle, Vanda est très maligne, triomphante, difficile à approcher.
J'ai beaucoup aimé la deuxième partie quand Haig décide de partir seul et déterminé en Albanie. Il fera plusieurs rencontres étonnantes avec toujours dans l'esprit : la vengeance et ce code d'honneur à respecter. Cette partie est plus intime, presque un tête à tête avec le lecteur. On le découvre, on le perçoit différemment dès premières pages.

Très bonne pioche pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   08 juillet 2016
Et enfin il y avait nous.
Les sept.
Sept, plantés devant la montagne morte.
Sept aventuriers. Sept durs de durs, pourtant horrifiés.
Sept qui sentions nos couilles s’étrécir à la pensée que seule la chance nous avait laissés à la surface au moment où ces bon Dieu de kilos de dynamite avaient fait s’écrouler le monde.
Sept millionnaires la veille, redevenus clochards en un éclair. En trois secondes de catastrophe. En un instant d’enfer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
manU17manU17   20 juillet 2016
Dans cette ambiance étrangement grise et humide, Miami Beach, cette fête permanente, ne tournait plus qu’au ralenti, comme un carrousel dont le propriétaire aurait soudain coupé le jus.
Les retraités avaient déserté la plage, repliés dans leurs chambres d’hôtel pour jouer au bridge, au scrabble ou Dieu savait quoi.
Les belles exhibitionnistes d’Ocean Drive avaient emporté leurs hanches et leurs nichons ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
manU17manU17   03 septembre 2016
Dans cette ambiance étrangement grise et humide, Miami Beach, cette fête permanente, ne tournait plus qu’au ralenti, comme un carrousel dont le propriétaire aurait soudain coupé le jus.
Les retraités avaient déserté la plage, repliés dans leurs chambres d’hôtel pour jouer au bridge, au scrabble ou Dieu savait quoi.
Les belles exhibitionnistes d’Ocean Drive avaient emporté leurs hanches et leurs nichons ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LadoryquilitLadoryquilit   27 juillet 2016
Au final, le seul élément de confort, ce sont mes livres. Combien de bouquins ? Trois mille ? Quatre mille ? Longtemps que j'ai perdu le compte... Ils sont partout, sur les étagères, en haut des placards ou posés par terre en piles instables. Il y en a de tous les formats, de l'édition ancienne et des livres de poche, glanés aux quatre coins du monde, dans trois langues que je lis - le français, bien sûr, l'anglais et l'espagnol. Certains sont déformés à jamais par un séjour trop prolongé au fond d'un sac de voyage. D'autres sont délavés par le soleil du désert, d'autres encore gondolés. par l'humidité qui régnait dans un coin de tropiques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manU17manU17   01 septembre 2016
Autour d’elle régnait cette atmosphère spéciale de respect, d’admiration érotique, de servitude consentie, qui n’est accordée qu’aux stars de cinéma et aux reines.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Thierry Poncet (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Poncet
Découvrez l'interview de Thierry Poncet (l'auteur du récit « Zykë l'Aventure ») sur sa rencontre avec Cizia Zykë : « À propos de Cizia Zykë », interview vidéo de François Froget et Florian Ligner (réalisée par François Froget).
« Zykë l'Aventure » (disponible depuis le 12 octobre 2017).
autres livres classés : albanieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1200 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre