AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Truchaud (Traducteur)
ISBN : 2266087223
Éditeur : Pocket (21/10/1998)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Jim Rook n'est pas seulement un excellent professeur qui parvient à tirer le maximum des classes les plus difficiles. C'est aussi quelqu'un qui, ayant frôlé la mort dans son enfance, a le don de voir fantômes et esprits. Un don perturbant dont il répugne à se servir. Mais lorsque l'un de ses élèves, Tee Jay, accusé de meurtre, clame son innocence, Jim n'a plus le choix. D'autant qu'il est sûr d'avoir vu l'oncle de celui-ci sur les lieux du crime. Ce personnage inqui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Siabelle
  07 octobre 2016
«Je n'ai vu aucun type très grand avec un costume noir et un chapeau à large bord. Je n'ai vu personne. C'est impossible ! »
Qu'est-ce que la magie vaudou ? Est-ce que le thème est bien respecté ici ? À quoi a-t-on affaire réellement ?
Graham Masterton nous offre ici une série de six livres, avec des thèmes différents avec de la magie. C'est important de les lire en ordre, c'est ce qu'on m'a dit :
- Magie Vaudou
- Magie Indienne
- Magie Maya
- Magie des Neiges
- Magie des Eaux
- Magie des Flammes

Tout au long de l'histoire, l'auteur nous amène dans le monde du vaudou. Je remarque que le sujet est bien exploité et que c'est captivant pour le lecteur. On fait tout de suite la connaissance de Jim Rook, qui est le professeur et on va à la rencontre de ses étudiants.
L'histoire :
Le récit commence par un meurtre d'un de ses étudiants et un de ses élèves clame son innocence. Il se produit en même temps un événement inexplicable. Il voit un homme à la fois étrange et invisible que lui seul est capable de voir. Qu'est-ce qui se passe donc ? Jim détient un don et il possède cette capacité-là de regarder les esprits, ayant lui-même déjà effleuré la mort.
Lorsque cet individu déclare s'en prendre par la suite à lui et à ses élèves, Jim Rook veut tout faire pour les protéger. Il décide donc de découvrir la vérité, c'est alors la course contre la montre.

Au fil des pages, on se rend compte que le climat est tendu et menaçant. On est confronté immédiatement à des forces invisibles et on est aussitôt sur le qui-vive. L'auteur réussit à rajouter à l'intrigue du surnaturel mêlé à du fantastique. On y ressent la peur mêlée à la crainte.
On constate également une complicité entre Jim Rook et ses élèves. On comprend que son travail est tout pour lui et on devine l'amour qu'il porte à ses étudiants. On perçoit qu'il se dégage une amitié et une fraternité même s'il arrive des malentendus à l'occasion.

C'est une bonne introduction, qui commence bien la série. On retrouve tous les éléments qu'on aime, dans cette histoire. Je confirme que l'histoire est facile à lire, que les personnages sont attachants, les chapitres ne sont pas trop longs et la plume est toujours vive et bien rythmée. L’écrivain parvient bien encore une fois à garder ta concentration.

Je me suis beaucoup amusée en lisant le livre sur la «Magie Vaudou» et je suis partante pour lire à nouveau le prochain roman sur la «Magie Indienne». Je suis habituée à son écriture alors je ne considère pas ça trop gore et ni trop d'épouvante. C'est une bonne histoire, qu'on peut lire entre deux pavés.
Je mets cependant le lecteur en garde, car on peut se sentir vite observé par les ombres qui rôdent et le mal qui se cache à l'ombre. Est-ce que c'est de la paranoïa ? Comment est-ce qu'on peut-on y échapper ?
Sia
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          369
greg320i
  03 juin 2014
Comme une enseigne, Graham Masterton détient une firme , avec pour crédit renouvelable une saga nommé "Rook" (en version original) , dénommé Magie de ... sous nos contrées.
En voici les titres à caractère indicatif :
Magie indienne -252 pages-
Magie vaudou 250 p.
Magie maya -254 p.- parution chez Pocket Terreur: 09/09/1999 (Si vous voyez un symbole (voir une position !) dans les six '9' ce n'est peut-être pas un pur hasard allez savoir.. ,, mais vous être déjà bon pour ce type de lecture assurément.
Magie des neiges : 222p.
Magie des eaux : 316p.
Magie des flammes :283p.
On s'en aperçoit , les titres ne sont pas farouches , se ressemblent comme deux gouttes d'eau , et pour cause ! Ils reprennent globalement les mêmes thèmes, trames et constitue une série terriblement appréciable pour fignoler ses journées à lire des petits romans Terreur à toute heure.
Très facile , aucun ne dépassant les 300pages ( attention toutefois à la noyade des eaux magiques ) le challenge est d'autant plus simple qu'ils ont tous un effet attachant, sentimental et poétique .
Je vous explique ;
Son héros récurrent ,Jim Rook, professeur de classes dites 'difficiles' a le bon goût et l'intelligence d'enseigner de manière douce et chaleureuse ,intuitive et créative, le prof qu'on a tous rêver d'avoir bien sûr... Rigolo , vif d'esprit et bon de coeur autant que le permet son titre : instituteur pour dyslexique

Voilà donc pour les côtés doux, la face qui,si elle ne constitue pas un trait de force supplémentaire dans le récit pour nous effrayer (laissons là de côté pour une fois la terreur) n'en reste pas moins une tare sympathique qui fait de lui une personne à laquelle il est bon de reconnaitre le caractère social 'normal'
,
Côté dingue (comme toujours chez Tonton Masterton) , Jim boit, évidemment, possède un charme et une chatte " Répondant jadis au nom de Tiblès" ( expliquer cela serait un peu long; mais la dénomination du félin sera toujours ainsi faites dans les 6 tomes allez savoir le pourquoi ,,bref.)
Mais aussi et surtout c'est quelqu'un qui, ayant frôlé la mort dans son enfance, a le don de voir fantômes et esprits : Les fans de Ghost Whisperer (sérieTV) peuvent lever les bras ici ..
Là désormais vous voilà fin prêt(e) pour enfin commencer votre initiation au différents tomes .
Pour le deuxième de la saga Rook , rien n'a changé, la référence à Ghost avec Patrick Swayze est même de mise ! Non, pas pour la poterie, ni pour l'érotisme de la terre collante aux mains se coulant sur le visage de Demi Moore pleurant d'émotion de revoir l'amant de son coeur à jamais disparu pendant le tendre enlacement frémissant tandis que coule le moule tournant en...
HUM je m'éloigne,,,
Mais vous découvrirez effectivement un ersatz surprise parodique émise de l'écrivain chef qui nous rejoue sa version de fantôme vivant .. tandis que le vaudou s'abattant et massacrant à tout vent son châtiment promis aux blasphémateur de la religion sacré va bon train dans l'horreur.
Mais moi pendant ce temps là .. j'assiste à la maestria de qualité humaine très touchante des différentes poésies enseigné et les actes de dignité d'un maître et de ses élèves solidaires , unis par les liens sacrés de l'amitié. . Snif que c'est beau.. Après Ghost , le cercle des poètes disparus . ( Nancy H. Kleinbaum en 1990 pour la version papier : A lire aussi si vous le voulez )
Tiens,,Oublions oui totalement le grand méchant Vaudou, avec son courroux à retourner les gens comme des gants, le maléfice du Mange-toi-toi-même aussi ragoutant que dégoutant, les sévices et supplices des vicissitudes et habitudes de diablotin fantôme à conspirer contre la terre entière . sang, turpitudes des membres et la globalité des coups, heurts et meurtres perpétrés ...
..et retouchons un mot final sur un des poèmes cité, authentique ou non, peu importe :
Pourquoi il caressait les chats " Merrill Moore "
Il caressait les chats pour une raison bien précise,
A savoir lorsqu'il entrait dans la maison il sentait
Que le parquet allait peut-être se fendre et les quatre murs fondre brusquement
En strict accord avec certaines lois magiques
Ce que , semblait-il, la sculpture au-dessus de la porte signifiait,
Les lois violées quand les hommes tels que lui intervenaient ,
Mais il n'avait rien à perdre et rien à gagner,
C'est pourquoi il intervenait ...

Tandis que résonne encore à mon oreille "Unchained melody" des Righteous Brothers...
Oh, my love,
My Darling;
I've hungered for your touch,,
A long, lonelyyyyyyy ,,,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
alberthenri
  06 novembre 2018
Les romans de Graham Masterton, sont pour moi une sorte de madeleine de Proust.
Madeleine souvent trempée dans du sang et autres sécrétions (séminales notamment !), mais madeleine tout de même.
Je lis "du Masterton" depuis une trentaine d'années, et l'époque glorieuse de la collection "noire" de Néo, il m'arrive de rester de longs mois-des années ?- sans lire cet auteur, mais j'y reviens toujours.

Si plusieurs de ses titres sont bien placés dans mon classement personnel, "Djinn", "Démences", "Le démon des morts", les "Manitou"; "Magie Vaudou", ne sera pas du lot !

"Magie Vaudou", est le premier titre d'une série de six, mettant en scène le personnage de Jim Rook, un prof qui se consacre à une classe "spéciale".
Et c'est là le hic, je n'ai pas du tout accroché aux personnages, à commencer par ce petit prof caricatural, quant à ses élèves, ce sont des cas sociaux, qui en fait cachent de belles personnalités, et l'auteur de nous aligner des clichés ; l'obèse, le black, la juive susceptible qui voit des antisémites partout, etc.…
J'ai eu la déplaisante impression de lire un roman pour ados (mais peut-être était-ce le public visé ?)
Pour ce qu'il est de l'intrigue, là encore on collectionne les clichés ; la médium, les flics incrédules et soupçonneux, le méchant très vilain et ainsi de suite...Des grosses ficelles qui semblent avoir été écrites pour le scénario d'un épisode de Buffy.
Bon, enfin pour tout dire j'ai décroché, et abandonné le livre au bout de seulement quelques chapitres..!
Sans rancune Mister Masterson, je vous sais capable de mieux, et puis, ce n'est après tout que mon ressenti personnel et subjectif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Masa
  22 septembre 2015
Il m'aura fallut deux ans pour trouver les six livres que compte cette saga Rook de Monsieur Graham Masterton. Tous en ma possession, je ne peux m'empêcher de reporter ces lectures qui s'annonce délectable. J'avoue que cette année, j'ai fait une véritable cure de l'écossais et pourtant je ne m'en lasse pas. Tout n'a pas été aussi magnifique qu'avec mes anciennes découvertes, mais j'ai quand même pris plaisir à lire.
C'est parti pour ce premier tome du nom de « Magie vaudou ». Jim Rook est un professeur d'une classe pour élèves en difficultés.
Un premier constat s'impose : notre cher écossais semble s'être assagit dans les descriptions anatomiques. J'avais cru à un roman plutôt soft, mais c'est mal le connaître. Il frappe fort, comme en témoigne l'un des passages de claustrophobie. L'épouvante est bien présente et l'horreur prend une autre tournure.
Les personnages de Graham Masterton, pourrait s'apparenter à monsieur tout le monde. Nous avons un homme – anti-héro – qui se retrouve malgré-lui dans une affaire qui le dépasse. Bien évidemment, la situation est telle, que l'on prend plaisir à souffrir. Jim Rook est professeur qui se bat pour ses élèves et est apprécié par ses étudiants.
Le fantastique est bien-là. Elle est à la sauce haïtienne ou africaine : le vaudou. J'avais déjà eu un petit aperçut dans le très sympathique « Le diable en gris ». Question horreur, le Maître ne va pas si loin, mais en ce qui concerne l'étrange, elle est bien plus présente.
L'auteur use de l'humour caractéristique. Sa plume est limpide, peut-être trop. On arrive trop facilement au bout. L'envie de savoir et d'aller plus loin, facilite la lecture déjà aisée.
Graham Masterton, avec ce petit roman (par la taille), se permet de rendre hommage à des poètes et des films tel que « Ghost ». Cette amitié entre un professeur et ses élèves n'est pas sans rappeler « Le cercle des poètes disparus » où l'on pleure toujours cet immense acteur qu'est Robin Williams (sans oublier Patrick Swayze).
Ce n'est peut-être pas un coup de coeur, mais une très belle lecture. J'ai ressenti de belles sensation angoissante. Une belle entrée en la matière pour une série de six tomes. Il est certes difficile de tous les trouver (tout comme la majorité de ses romans), mais passer à côté serait un crime. Espérons qu'un jour une maison d'édition daigne rassembler l'intégrale de cette saga en un ou deux volumes. J'ai toujours l'espoir de voir traduire ses dernières parutions inédites en France. On pourrait appeler cela de la naïveté ou de l'optimiste. Ma prochaine destination sera donc : « Magie indienne ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
helvetius
  18 mars 2016
Magie vaudou est un court roman qui m'a bien plu et permis de faire une sympathique pause dans ma lecture du gros pavé qu'est 22/11/63 de Stephen King!
Honte à moi, c'est ma première lecture de Graham Masterton! Je le connaissais seulement de nom mais je peux maintenant dire que je connais la plume et une partie de l'univers de cet auteur, et les deux combinés me promettent de belles heures de lectures en perspective tant j'ai aimé ce roman.
Le vaudou est quelque chose qui m'a toujours effrayé mais aussi fasciné, cela va souvent de paire chez moi...Jim Rook est un personnage vraiment lambda au premier abord. Professeur d'une classe spécialisée dans les cas "désespérés", lui ne désespère pas à aider ses élèves à évoluer. Il semble donc banal mais une expérience durant son enfance l'a rendu sensible, sensible aux fantômes et autres spectres et esprits malveillants ou non. Lorsque l'un de ses élèves est retrouvé mort, tous les soupçons se portent sur un autre élève mais Jim est convaincu qu'une entité mystérieuse est à l'oeuvre, même s'il a du mal à croire ce qu'il a vu au départ...Une vrai remise en question de ses croyance s'opère et un nouveau monde s'ouvre alors à Jim, qui part en quête de la vérité quitte à ne pas en revenir indemne.
Jim est un personnage assez touchant, généreux et altruiste, il ne juge pas et croit en l'être humain. Ses élèves sont tous touchants également, notamment quand ils décident de se serrer les coudes pour venir en aide à leur professeur, le seul qui leur témoigne du respect et de l'intérêt, le lien qu'ils ont réussi à établir est vraiment beau. Je me réjouis d'avance de savoir que Jim Rook est le personnage d'une série de 6 tomes car j'ai hâte de le retrouver et de voir son évolution, ainsi que celle de ses élèves.
Graham Masterton a une plume fluide et captivante. J'ai ressenti une profonde angoisse à la lecture de ce roman, j'ai également eu peur, peur de voir ce que le vaudou permet de faire mais également peur de voir ce qu'il engendre...L'auteur nous plonge vraiment bien dans cet univers qui peut être si glauque quand cela est exécuté à de mauvaises fins. J'ai été fasciné par la mythologie de cette religion et par ses rituels qui donnent froid dans le dos. Je pensais m'y connaitre un peu en vaudou mais je crois que finalement, je ne connais cette pratique que de façon très superficielle! Connaissant ma curiosité malsaine, je vais m'empresser de combler ses lacunes...
J'ai donc beaucoup apprécié cette lecture qui m'a permis à la fois de découvrir un nouvel auteur dont je vais très certainement devenir fan, et qui m'a aussi permis d'attiser ma curiosité sur cette religion bien mystérieuse qu'est le vaudou...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   04 octobre 2016
Jim avait déjà tracé un cercle de cendres à côté du canapé, avec ses propres symboles improvisés pour le soleil, la lune et le vent. Il s'allongea sur le canapé et se cala un coussin derrière la tête. Il se sentait ridicule, pour ne pas dire plus. Mais cela avait marché pour Mme Vaizey. Il n'y avait aucune raison pour que cela ne marche pas pour lui. Des tas de gens quittaient leur corps matériel la nuit et se promenaient sous la forme de fumées, d'esprits, de brises d'été. Pour quelle raison en serait-il incapable ?
Le félin répondant jadis au nom de Tibbles l'observa avec intérêt, paupières mi-closes, tandis qu'il commençait à réciter les mots que Mme Vaisey lui avait appris, ainsi que quelques ajouts personnels.
- Libérez mon esprit... laissez partir mon esprit... faites que mon corps dorme sans lui... laissez-moi aller où je le désire... Préservez mon corps des ténèbres... laissez partir mon esprit... laissez partir mon esprit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
SiabelleSiabelle   27 septembre 2016
- Est-ce que cela signifie quelque chose pour vous ? Tuer des poulets ? La fumée ?
Il marqua un temps, puis ajouta :
- Des corbeaux, des miroirs et des bougies ? Respirer une poudre ?
Grant lança un regard inquiet à son épouse :
- Ce n'est pas le moment de parler de choses pareilles. Ni le lieu. Nous sommes des gens pieux, monsieur Rook. Nous n'approuvons pas le blasphème.
- Alors vous savez de quoi je parle ?
Elisabeth leva les yeux vers lui et Jim ne comprit pas du tout l'expression qui se dessina sur son visage. Mais Grant déclara :
- Oui, je sais de quoi vous parler. Vous parlez de tuer des poulets, afin de contenter les esprits. Vous parlez de corbeaux et parfois des hommes. Vous parlez de miroirs... le genre de miroirs qui ne réfléchissent pas votre visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
SiabelleSiabelle   18 mai 2015
Mais je pense que le mieux que je puisse faire, c'est de vous lire ce poème d'Emily Dickinson.

Jim prit un livre et l'ouvrit. Ses élèves étaient tellement silencieux qu'il les entendait respirer.

Parce que je ne pouvais pas m'arrêter pour la Mort.
Il s'arrêta aimablement pour moi ;
La voiture ne transportait que nous-mêmes.
Et l'Immortalité.

Nous passâmes devant l'école, où des enfants
Se mettaient en rangs, à la sonnerie ;
Nous passâmes devant les champs de blé immobiles
Nous dépassâmes le soleil couchant.

Depuis lors des siècles se sont écoulés, et pourtant
Ils semblent plus courts que le jour.
La première j'ai deviné que les chevaux
Se dirigeaient vers l'Éternité.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SiabelleSiabelle   17 mai 2015
Le liquide luisant s'était répandu sur le sol et atteignait presque le bout de ses chaussures. Jim trempa son doigt dans le liquide puis l'approcha de son nez. Il senti brusquement des picotements glacés, lui parcourut l'échine. Ce n'était pas une fuite de mazout. Le liquide avait semblé noir sur le ciment armé, mais sur le bout de son doigt il était rouge foncé, un rouge figé.
Jim plissa les yeux et scruta les ombres. il chercha dans sa poche et trouva une boîte d'allumettes du restaurant mexicain El Torito. Il craqua une allumette, et elle s'enflamma brièvement, mais elle ne fit guère plus que lui brûler le pouce. il regrettait foutrement de ne pas avoir une torche électrique.
il avait QUELQUE CHOSE là-bas,... une FORME SOMBRE, ramassée sur elle-même... mais c'était tout ce qu'il était à même capable de distinguer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MasaMasa   23 septembre 2015
« Il m’a appris tout cela. Il m’a montré. Il m’a amené à comprendre que le vaudou est la seule religion véritable, vous voyez ce que je veux dire ? Et c’est forcément le cas, parce que c’est la seule religion qui est réelle. C’est la seule religion avec des preuves qui vous permettent d’y croire.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Graham Masterton (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Graham Masterton
Extrait du Grand entretien avec Graham Masterton aux Imaginales 2019.
autres livres classés : vaudouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les titres de Graham Masterton

Peur ...

Aveugle
Sourde
Muette

7 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Graham MastertonCréer un quiz sur ce livre