AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803673070
56 pages
Éditeur : Le Lombard (27/09/2019)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Tango et Mario ont décidé de quitter les Bahamas et de poursuivre leur périple. Après une escale, ils découvrent un passager clandestin dans leur bateau. Muller est un homme d'affaire français en fuite. Pour Tango, impossible d'abandonner à son sort un camarade d'infortune. Mais Mario est plus méfiant : il a compris que la présence de Muller signait le retour des ennuis à grande échelle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  03 octobre 2019
Dans ce tome 3 intitulé "A l'Ombre du Panama", c'est entre road trip à la latino-américaine et buddy movie à la française que l'ancien mafieux John Tango et l'ancien flic Diego Borgès vont route avec le fric qu'ils ont dérobé à la voyoucratie. Ils se retrouvent avec un drôle d'oiseau comme voyageur clandestin en la personne de Charles Muller, un premier de cordée de la Ripoux-blique en cavale : les criminels veulent le tuer pour le faire taire et les autorité veulent l'arrêter pour le faire parler, mais sur la fin comme sur les moyens j'avoue qu'on peut avoir du mal à faire la distinction entre les criminels et les autorités… On peut dire qu'avec John et Diego il est à la fois très mal tombé car ces derniers ne sont pas nés de la dernière pluie, et assez bien tombé car ce sont peut-être les seuls à pouvoir le sauver !
John Tango, qu'on découvre être en fait John Cruz, et Diego Borgès livrent directement ou indirectement une part de leur passé mais les auteurs dévoilent leur jeu de manière plus subtile et plus élégante que dans le tome 2 qui avançait trop rapidement. A la fois chassés et chasseurs ils sont dans ce tome au coeur d'une guerre de l'ombre entre la délinquance / déliquescence d'en haut et les derniers combattants de lutte anticriminelle qui doivent lutter moins contre leurs adversaires que contre leur hiérarchie laxiste voire complice qui suit aveuglément l'idéologie du « renard libre dans le poulailler libre ». Ils servent d'appât pour passer du mener fretin aux gros poissons, et visiblement cela va continuer dans la suites de leur (més)aventures… C'est ainsi que nous découvrons Tom Reyes de la DEA, ancien mentor de John Tango / John Cruz, qui en a marre de courir après les voleurs de poules et qui a décidé de traquer les voleurs de chevaux ! To Be Continued !!!
Les bons dialogues remplis de punchlines de Matz se marient toujours aussi bien aux chouettes graphismes plein de dynamisme de Philippe Xavier. Personnellement j'ai y vu un revival des "Tontons flingueurs" revus et corrigés avec toutes les techniques du polar moderne. Après quelques ficelles sont assez grosses pour envoyer les personnages là où les auteurs veulent les voir sévir, mais ici c'est beaucoup moins gros que dans le tome 2…
En 1998, Jean de Maillard et Pierre-Xavier Grézaud, Bertrand Bertossa, Antonio Gialanella, Benoît Dejemeppe, Renaud van Ruymbeke, Eva Joly et Laurence Vichnievsky, des gens bien plus ancrés dans le réel que les idéologues et les fanatiques qui se paluchent le manche devant les théoriciens de « l'école autrichienne », dénonçaient dans leur ouvrage Un Monde sans loi une financiarisation de l'économie qui flirtait dangereusement avec la criminalisation de la finance. 20 ans et 3 crises économiques mondiales plus tard, on a rien fait pour améliorer les choses donc c'est le plus logiquement que tout a empiré : alors que des pans entiers du monde retournent à la précarité et la ploutocratie mondialisée se gargarise d'avoir volé aux peuples du monde entier 40000 milliards de dollars ! Avec ce « pognon de dingue », on pourrait éradiquer la plupart des fléaux de l'humanité pour que le progrès soit enfin partagé par tous. Oui mais non, ces homines crevarices qui n'ont d'humains que l'apparence ne sont heureux que quand les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres pour pouvoir se sentir tellement supérieurs aux autres (Don Salluste Copyright).
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
umezzu
  23 août 2020
Troisième tome d'une série BD d'aventure « à l'ancienne » qui introduisait un « gringo » au passé sulfureux, Tango, et celui qui désormais l'accompagne, l'ex-flic argentin Mario.
Le duo pourrait filer la belle vie sur leur voilier aux Grenadines. Mais les deux gars manquent un peu d'action et Mario a la nostalgie du pays. Ils repartent caboter d'île en île et rencontrent à une escale un français un peu bizarre, qui finit par embarquer à leur insu sur leur bateau. Évidemment, le gars est en fuite et plongé dans les ennuis. Ils le déposent au Panama, où ceux qui le poursuivent le retrouvent. Tango s'interpose. Ce faisant il réapparaît sur les radars des services américains, notamment de la DEA.
J'avais adoré les deux premiers tomes de cette série. Je suis plus circonspect pour cet album. Cela est en partie dû à quelques facilités de scénario. Pour deux baroudeurs, Tango et Mario manquent de nez, ils filent dans des ennuis faciles à anticiper. Leur générosité les amène à soutenir un type qu'ils ne connaissent quasiment pas. Quant à l'apparition de la DEA dans le paysage et aux liens avec Tango, tout cela part de loin…
L'action en plus se fait un peu attendre. L'humour qui caractérise les relations du duo n'est pas vraiment au rendez-vous. le lecteur a le temps de regarder dans le détail les dessins et de trouver le travail de Xavier un peu limité…
Décevant ce troisième tome… D'autant qu'il sert en grande partie d'introduction au suivant et ne constitue donc pas vraiment un one-shot comme les deux précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougat
  13 juin 2020
Tango et Mario coulent des jours heureux au soleil des Grenadines jusqu'au jour où, lors d'une étape pour ravitaillement, un inconnu joue les passagers clandestins sur leur voilier. Évidemment les ennuis vont avec leur nouveau compagnon...
Nouvel épisode pour notre héros qui attire les ennuis même quand il se tient tranquille. C'est dynamique et plaisant à lire. le petit plus c'est que les auteurs distillent des informations sur le passé de notre mystérieux Tango.
Les dessins précis de Xavier sont toujours aussi agréables et efficaces.
Commenter  J’apprécie          90
michaelfenris
  14 février 2020
Après "un Océan de Pierre" et "Sable Rouge", revoici John Tango dans sa troisième aventure parue chez Le Lombard. Pour ceux qui ne connaissent pas cette BD, je résume le fil de l'intrigue: embauché comme collaborateur auprès de la DEA, John Tango a disparu de la circulation à la suite d'un malentendu en emportant avec lui un gros paquet d'argent du Cartel. Il parcourt désormais le monde en essayant de se faire oublie, ce qui n'est pas forcément du goût de ses anciens employés ni de ses ennemis. On le retrouve à Panama, avec son ami ex-flic Mario, où il se sent obligé de venir en aide à un homme d'affaire français en fuite. Mais comme d'habitude, ce qui parait être une simple histoire va rapidement virer en eau de boudin.
Le scénario est signé Matz, dont on ne présente plus les multiples séries à succès comme le Tueur (une des meilleurs BD de ces dernières années, à lire absolument), du Plomb dans la tête ou Cyclope, mais aussi cofondateur Directeur avec François Guérif de la collection Rivages/Casterman/Noir, prolongation graphique des romans. L'histoire est comme toujours incisive, au cordeau, sans temps morts (ce qui a fait pour moi la qualité du Tueur), admirablement servie par le dessin de Philippe Xavier. Les traits sont clairs, les décors fouillés, les couleurs superbes. Sans doute assez classiques, dans la lignée de série comme XIII de Vance et Van Hamme, et qu'on retrouve chez Largo Winch, Alpha ou Niklos Koda, par exemple, autres séries du Lombard. Un style que l'on peut ne pas aimer j'en conviens. Personnellement, je le trouve agréable et surtout en adéquation avec l'histoire. Chaque tome est complet, et s'il constitue une suite indirecte du précédent, il peut se lire indifféremment.
Mon petit regret est le nombre de pages: alors que le Tome 1 et 2 en comptaient 70, le troisième revient au format plus standard de 56. Quand on prend goût à la quantité, c'est difficile de faire marche arrière.
Au rythme d'une par an, une nouvelle BD à suivre, assurément, pour les amateurs de Thrillers/polars autrement qu'en romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bdelhausse
  14 octobre 2020
Entre Bruno Brazil et mojito, entre chili con carne et Bernard Prince... voilà John Tango et Diego Borges. Ils trouvent le temps long sur leur île paradisiaque, alors que peuvent-ils faire de mieux que de s'attirer quelques ennuis?
En l'occurrence, bien malgré eux ils offrent le gîte sur leur voilier à un gars pas trop recommandable, mais bien propre sur lui. de quoi voir débarquer quelques voyous en col blanc et de vieilles connaissances des services secrets américains. Voilà John et Diego embarqués dans le tumultueux tango des experts de la finance véreuse...
Le dessin, la mise en couleur et les dialogues humoristiques façon Starsky et Hutch fonctionnent de mieux en mieux (à mon avis). Big up pour les splendides paysages pleine page. le traitement des magouilles financières est moins affirmé que dans I.R.$. ou Largo Winch, mais cela passe quand même. Une bonne série de deux potes qui s'amusent à se mettre dans le pétrin.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
BDGest   01 octobre 2019
Une histoire un tantinet convenue qui offre néanmoins quarante-cinq agréables minutes de lecture.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   30 septembre 2019
Philippe Xavier a su s'imposer comme un dessinateur majeur de ces dernières années. Avec Tango, il montre une autre facette de son art, il prouve qu'il est très à l'aise pour illustrer des récits contemporains. On a droit à de très belles pages et surtout, de magnifiques scènes maritimes.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 octobre 2019
- N’empêche, c’est quand même un truc extraordinaire, non ?
- Quoi donc ?
- Ici. Les Grenadines. Pas la moindre source d’eau potable. C’est quand même incroyable que le Bon Dieu ait crée un endroit aussi beau, et qu’il ait oublié d’y mettre de l’eau, non ?
- C’est surtout une preuve de plus que Dieu n’existe pas. La nature est comme elle est.
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   12 juin 2020
-Shanon... Pour toi, tout est toujours bon ou mauvais, noir ou blanc... Le monde n'est pas comme ça.
-On est du bon côté ou on ne l'est pas : ce n'est pas compliqué !
Commenter  J’apprécie          30
umezzuumezzu   23 août 2020
On l’emmène dans un coin tranquille, on le bute, on reprend l'avion et on est à la maison pour le diner.
Commenter  J’apprécie          10
WriterWriter   04 juillet 2020
Maintenant foutez-moi le camp et ramenez-moi ses couilles dans un tupperware.
Commenter  J’apprécie          10
WriterWriter   04 juillet 2020
Tu es échoué là comme un baleineau sur une plage du chili alors qu'on a mille choses à faire, remue-toi !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Matz (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
À défaut de pouvoir aller à la rencontre de nos auteurs, ce sont eux qui viennent à vous avec de nouvelles interviews "confinées" !
Depuis sa villégiature parisienne, Matz répond à toutes les questions que vous vous êtes déjà posé sur Tango, mais pas que.
Une interview à découvrir en vidéo, et Tango à découvrir sur notre site web ! https://www.lelombard.com/bd/tango
autres livres classés : amérique centraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre