AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2867463890
Éditeur : Liana Lévi (01/04/2005)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Des mails qui traversent l'Atlantique entre Venise et New York. Un peintre du 16eme siècle qui peine à s'imposer parmi les artistes de la Sérénissime et que l'on surnomme "tintoretto," "petit teinturier." Un inspecteur vénitien qui ignore tout de la peinture de la Renaissance, mais, voudrait comprendre.
Mais où sommes-nous ? Dans la Venise des doges, où celle desvaporetti ? Les deux. Car pour resoudre le mystère qui entoure plusieurs assassinats, il faut parf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alwenn
  05 décembre 2008
Petit polar intelligemment construit : dans un va-et-vient qui suit les avancées de l'enquête, le lecteur traverse les époques : époque moderne rendu par la typographie des e-mails que s'échangent deux personnages, et XVIème siècle à travers le récit imaginé autour de la figure historique qu'est Jacoppo Robusti, dit « Il Tintoretto », « le Tintoret » en français.
Dans ce même temps du présent, utilisé apparemment comme une marque de fabrique par T. Maugenest (voir ma critique de Manuscrit MS 408 par le même auteur), on suit l'histoire d'une période de la vie de ce peintre, notamment à travers la réalisation de ses oeuvres à la Scuola di San Rocco.

Bien documenté, l'auteur nous fait naviguer sur les canaux de la Sérénissime, parcourir les ruelles : Venise est presque un personnage à elle-seule tant on sent la connaissance de T. Maugenest pour cette ville, et son attachement, poindre à tous les paragraphes. Cependant, quand, comme moi, on n'a pas eu la chance de s'être rendu dans la cité des Doges ou de bien la connaître, cela peut vite devenir agaçant d'essayer de suivre un parcours dont les noms ne renvoient aucun écho. Mais passons. L'imagination pallie facilement le manque de connaissance.
L'intrigue n'est pas un modèle du genre policier puisque l'on comprend finalement très rapidement de quoi il en retourne et qui –ou quoi- se cache derrière tout cela. Mais je ne crois pas que l'intérêt de ce polar réside dans la recherche d'un coupable mais bien plus dans l'évocation d'une période charnière de la Sérénissime, période de basculement, dont le Tintoret, en vénitien de souche qu'il était, s'est peut-être fait le représentant le plus objectif à travers des peintures à l'atmosphère parfois lourde ou oppressante (cela est d'ailleurs bien expliqué dans le roman par le vieux professeur).
A ce propos, j'ai trouvé cette figure du vieux professeur pour le moins « amusante » : j'avais un peu de mal à imaginer un vieillard de 96 ans rédigeant des mails. Attention ! Je ne suis pas en train de nier la capacité des plus âgés à s'être adapté à l'ère internet quand elle est apparue, mais tout de même, je trouve un peu « gros » cette image du vieil érudit de 96 ans (tout de même !) cliquant et pianotant sur son clavier.
Enfin, ce court récit aura aiguisé ma curiosité pour l'oeuvre du Tintoret et pour l'histoire de Venise. Je n'ai pas vérifié la part de véracité historique et celle de l'imaginaire romanesque, mais qu'importe, l'essentiel est de passer un bon moment de lecture.
Terminé le 24 avril 2006.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
manue14
  16 septembre 2016
L'histoire est vraiment originale. Les idées sont intéressantes et nous font découvrir une Venise que peu de monde doit connaître, cela est une bonne chose.
On sent vraiment que l'auteur, Thierry Maugenest, a fait des recherches sur le passé de cette ville. Par contre il a peut-être trop fait de recherches selon moi et finalement le côté historique prend presque la totalité du roman par rapport à l'enquête… cela est un peu dommage.
J'ai bien apprécié les retours en arrière même si parfois je ne savais plus vraiment quand se passaient les actions… surtout au début du roman.
Les retournements de situations ne sont présents que lorsque c'est nécessaire et finalement on prend tout de même plaisir à découvrir les coulisses de la vie pas si tranquille de ces peintres vénitiens.
J'aurais par contre vraiment aimé avoir le déroulement des recherches et de l'enquête complète de l'inspecteur. Dans l'histoire les découvertes de ces recherches ne sont réduites qu'à des mails et finalement je trouve cela assez froid et il n‘y donc pas vraiment de suspense. Il aurait pu être intéressant de rajouter un point de vue, celui de l'inspecteur, pour nous indiquer les recherches effectuées sur le terrain. Il aurait fallu peut-être que les retours en arrière soient moins mis en avant, cela aurait aussi allégé l'histoire que je trouve parfois un peu « lourde »…
Les chapitres sont assez courts et on ne peut pas vraiment s'imprégner de l'ambiance du roman… Je pense que des chapitres plus longs et donc des scènes de vies plus approfondies auraient pu facilement régler ce petit problème.
Pour ce qui est des descriptions elles sont, selon moi, un peu trop sommaires… Je n'ai pas voyagé dans l'Italie du XVIème siècle ce qui est vraiment dommage. C'est pourtant une époque qui est intéressante mais l'auteur s'est un peu trop concentré sur les complots pour en oublier la vie quotidienne.
La fin est surprenante et personnellement je l'ai beaucoup appréciée ! Elle est selon moi digne d'un policier !
En résumé, c'est un roman qui même s'il a quelques petits bémols plaira sûrement aux lecteurs qui aiment l'art et l'Italie avec un fond d'enquête policière.

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pasiondelalectura
  21 août 2015
Petit polar délicieux qui se situe entre 1569 et 2008, qui nous mène dans une Venise du début de son déclin à nos jours.
Ce livre a un relent de "Da Vinci Code " en plus simple, moins tarabiscoté; l'histoire est bien ficelée avec un fond de culture irréprochable dans une Venise qui a peu changé à travers les siècles. Un régal.
Commenter  J’apprécie          50
tiri_noiret
  31 décembre 2017
2018 aura été pour moi l'année Maugenest. Toujours plaisant dans ses intrigues, il n'en apporte pas moins un éclairage sur notre culture, ici sur l'oeuvre du Tintoret. Même si la fin est somme toute prévisible elle n'en est pas moins originale - encore une des marques de fabrique de l,auteur.
Avec l'histoire en raccourci du Tintoret surtout, avec son combat pour devenir le premier peintre de Venise, ce livre prend tout son sens. L'énigme policière chez Maugenest se double toujours d'une quête humaine vers la connaissance et la consécration de l'art.
Commenter  J’apprécie          30
Arktar
  05 octobre 2016
J'ai envie de dire : Fantastico !
Venise.net vous l'aurez compris est une pépite d'or dans son genre.
Déjà par la forme du texte. Thierry Maugenest nous invite dans un premier temps à partager la correspondance entre un inspecteur vénitien et le professeur Jeffers résidant à New York, un spécialiste des maîtres de l'art de la Renaissance à Venise. Tous les deux enquêtes sur de mystérieuses morts qui semblent reliées aux activités de la Scuela di San Roco. En parallèle, l'auteur nous propose un voyage au XVI° siècle dans la Sérénisme de Venise. C'est au côté de Jocopo Robusti, le Tintoret, que nous découvrons les dessous d'une République qui va bientôt s'effondrer et les mystères d'un ordre qui protège le plus précieux trésor de la quatrième croisade.
Le fond quand à lui est tout aussi intéressant. Les nombreuses références historiques parsèment le roman sans pour autant nous donner une indigestion. Ainsi certains amateurs d'art apprendront quel pigment était le plus prisé, d'autres seront intéressés par les intrigues liées aux croisades ou bien concernant le Christ tandis que d'autres encore apprécieront les déboires de la politique de la République de Venise.
Un petit roman qui saura ravir les inconditionnels du genre avec une petite note historique qui pimentera votre lecture. Et surtout, une fin mémorable… !

Lien : https://dpecheculturelle.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
tiri_noirettiri_noiret   31 décembre 2017
"Tous mes personnages sont là, se dit Jacopo, il ne me reste plus qu'à peindre le ciel, ce ciel qui devra donner la tonalité dramatique."
Commenter  J’apprécie          30
manue14manue14   16 septembre 2016
- Suis-je bien en présence du signor Robusti, peintre de son état, que l’on surnomme « il Tintoretto » ? demande l’homme.
- Il s’agit bien de moi, répond Jacopo, mais qui êtes-vous donc pour venir chez moi à pareille heure ?
- Mon nom n’a que très peu d’importance, je ne suis d’ailleurs qu’un messager. Je suis venu pour vous faire savoir que mon maître vous attendra demain soir au compo San Cossiano lorsque l’horloge de San Giacometto sonnera onze heures. Venez seul et surtout ne parlez à personne de cette rencontre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laurannslauranns   11 novembre 2015
Il sourit. Il aime sa ville. Profondément. Il goûte jusqu'à ses odeurs de moisissure et cette moiteur que les cieux bas d'orage lui donnent parfois. Mais il sait qu'il ne peut rester ainsi à contempler la cité.
Commenter  J’apprécie          10
DLNDLN   21 décembre 2016
Je crois que nos métiers se ressemblent beaucoup : rechercher encore et toujours la vérité, savoir se fier à son intuition et se saisir de chacun des indices qui nous sont donnés.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Thierry Maugenest (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Maugenest
Payot - Marque Page - Thierry Maugenest - L'odyssée d'Amos
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Venise.net" de Thierry Maugenest.

Comment Alexandro Baldi et le professeur Jeffers correspondent-ils ?

par lettres
par mails
par téléphone

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Venise.net de Thierry MaugenestCréer un quiz sur ce livre