AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Annie Morvan (Traducteur)Jean-Marie Saint-Lu (Préfacier, etc.)
EAN : 9782020375436
320 pages
Éditeur : Seuil (17/06/1999)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Décidant un beau matin que seul le rêve mérite d'être vécu, Fabregas, un industriel catalan, fait sa valise, claque la porte et abandonne les siens aux lois de la routine barcelonaise. Mais ce qui ne semblait être qu'une parenthèse devient peu à peu un égarement absurde dans le labyrinthe d'une Venise livrée à la décadence et à la décomposition : inexorablement captivé par une jeune fille qui le fuit, Fabregas s'enfonce dans un dédale de rencontres fortuites, d'évén... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Fantine
  03 avril 2010
Découverte d'une Venise envoûtante, intimiste, surprenante, fantaisiste, insolite travers les yeux d'un industriel barcelonais en rupture de ban.
Roman baroque, foisonnant de détails, écrit dans un style humoristique et désinvolte par Eduardo Mendoza, écrivain catalan vivant à Barcelone.
C'est surtout un roman extremement facile à lire.
Commenter  J’apprécie          00
essel
  04 avril 2010
Eduardo Mendoza nous relate moins ici une intrigue qu'il ne nous livre sa vision d'une ville envoûtante. du coup ses personnages sont comme gagnés par cette indolence maladive de cette ville silencieuse ou par la réputation sulfureuse de ce lieu de libertinage. Anecdotes, histoires et mythes sur Venise émaillent ainsi son récit. Mais... la suite sur mon blog "Carnets de SeL"
Lien : http://essel.over-blog.com/a..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   03 février 2016
Une gondole les déposa au pied d'un escalier raide aux marches recouvertes d'une mousse veloutée qui le rendait très glissant. Du mur latéral pendait un anneau, bruni par la rouille. L'endroit, situé dans la courbe d'un canal étroit où les rayons de soleil ne pénétraient jamais, avait quelque chose de lugubre. L'eau était couleur de plomb et sentait le mollusque mort, le poisson et le goudron.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Eduardo Mendoza (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Mendoza
Rencontre avec Eduardo Mendoza en partenariat avec l'Institut Cervantès de Bordeaux. Entretien avec Yves Harté.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/301-160316/eduardo-mendoza
Note de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Découvrez Eduardo Mendoza en vous amusant

Je commençais à m'inquiéter, j'étais sans nouvelles de ...?... depuis maintenant plusieurs jours. Pas de lettres, pas de SMS, pas d'appels. Rien, Nada !

Blurb
Gurb
Glub
Glurb

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Eduardo MendozaCréer un quiz sur ce livre