AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757832344
Éditeur : Points (30/11/-1)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 322 notes)
Résumé :
Deux extraterrestres débarquent pour une mission d'étude. Le lieu : la terre. Sujet : les hommes. L'auteur de ce journal a la responsabilité de cette mission. Croyant bien faire, il envoie son subalterne Gurb au contact de la zone et de la "faune autochtone", métamorphosé pour l'occasion en une forme qu'il imagine totalement passe-partout : Madonna. Il ne lui faudra pas plus de 20 heures pour qu'il disparaisse et que, san... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  23 août 2012
Petit livre (125 pages) écrit en 1990 par un auteur espagnol et publié pour la première fois en France en 1994.
En voilà une entrée originale pour un livre de science-fiction, nous plus habitués à la littérature anglo-saxonne et accessoirement française dans ce domaine.
Un extra-terrestre, totalement étranger à nos us et coutumes, notre civilisation voire notre existence physique et notre fonctionnement biologique, part à la recherche de son acolyte, porté disparu. de cette base simple, E. Mendoza fait un petit roman totalement hilarant d'un extra-terrestre perdu dans Barcelone.
Le quatrième de couv parle d'une satire de notre monde moderne, mouaif... Gentillette alors. J'en ai fait une lecture plus primaire, avec des situations, des descriptions ou des bons mots, parfois désopilants, parfois simplement drôle.
Le format utilisé par l'auteur, de courts paragraphes (quelque fois une seule phrase) horodatés se prête particulièrement bien à cette mitraille continue de burlesque. La longueur du texte est également idéale car plus et cela aurait été l'overdose.
Les familiers de la culture espagnole et de la ville de Barcelone trouveront sûrement d'autres motifs de se réjouir de ce petit texte.
Bref, un court, mais intense moment de drôlerie science-fictionesque (c'est un néologisme, je sais...), un ovni dans la production actuelle. Un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          663
Yassleo
  25 novembre 2015
Deux gentils extra-terrestres sont missionnés pour étudier la Terre et ses étranges occupants. Gurb part en éclaireur en prenant l'apparence de Madonna, histoire de passer inaperçu et de se fondre dans cette masse humaine et inconnue.
Mais très rapidement, Gurb ne répond plus. Like a virgin effarouchée un soir de noces, il a disparu sans laisser de trace. D'où le titre. Bien vu Eduardo, même si tu t'es pas super foulé quand même sur ce coup. 
Reprenons: Jacques Pradel n'étant pas dispo, notre deuxième larron prend les choses en main et se lance à la recherche de Gurb. Pero Gurb qué pasa amigo?
Il va alors livrer ses impressions dans un journal, portant un regard curieux et naïf sur la vie terrienne et ses moeurs. Il n'a de cesse de tenter d'assimiler tant bien que mal tous les codes sociaux nécessaires pour s'adapter à ce nouveau milieu, bien compliqué et bien primitif à son goût. On prend cher les gens je vous le dis.
Car l'occasion est belle pour Eduardo Mendoza de faire une gentillounette critique de cette société au travers des tribulations, non pas d'un chinois en Chine, mais d'un extraterrestre à Barcelone.
Récit burlesque aux situations souvent décalées voire totalement absurdes, le style se veut simpliste et le tout se lit donc sans grande difficulté.
Sans se rouler par terre ni glousser comme des baleines, et une baleine qui glousse ça vaut pourtant le détour, quelques passages arrachent des sourires et pointent avec justesse les travers de l'humanité et de notre civilisation dite moderne.
Roman quelque peu déséquilibré en qualité d'écriture à mon goût, voilà tout de même de quoi passer un petit moment de lecture divertissant. Un soir d'hiver après une journée de stress et/ou de déprime, why not pour se détendre et se changer les idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
latina
  11 août 2012
Je suis déçue ! Je m'attendais, avec cette arrivée d'extra-terrestres sur la Terre, à Barcelone, à un "point de vue de l'étranger" hilarant...Eh bien, à part quelques passages, il est vrai, complètement drôles, le reste n'est qu'incohérences : comment cela se fait-il que les humains ne réagissent pas aux nombreuses transformations du héros? le matin, ils le voient sous l'aspect d'une certaine personne, le soir, il a changé d'apparence.
Et puis l'énumération de ses actions saugrenues n'est même pas drôle. On s'y habitue, à la longue, et je m'ennuie...
Moi qui m'attendais à un genre de "Lettres persanes", où les extra-terrestres décrivent les habitudes des humains de façon naïve, j'en ai été pour mes frais. Oui, il en a été question quelquefois, mais le reste est loufoque.
Sans nouvelles de Gurb? Et bien tant mieux ! Au revoir !
Commenter  J’apprécie          396
tousleslivres
  29 août 2012
Extraordinaire!!! Super!!! Je me suis éclatée à lire ce petit livre de 170 pages. Un humour qui m'a fait rire deux fois par pages et une vision de notre planète très juste.
Un extraterrestre qui arrive sur notre terre et qui dès le tout début perd sont compagnon Gurb disparu dans Barcelone, dissimulé sous les trais de Madonna. Il va aller à sa recherche pendant tout le livre. Il va aussi découvrir qu'il faut manger, avoir de l'argent, un logement et plein d'autres choses comme entre autre : les restaurants... mais surtout il va découvrir les beignets, il va adoré les beignets!!!
Je ne connaissais pas du tout cet auteur, j'ai acheté ce livre parce que la couverture m'a interpellé comme je l'expliquais dans mon post de lundi (aussi résumé du livre). Je ne regrette absolument pas de m'être laissée tentée par ce titre et cette couverture, bien au contraire, si seulement je pouvais découvrir de si belles choses souvent.
Amateur(trice) de délires et de rires, à lire absolument!!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
Commenter  J’apprécie          400
Ambages
  18 septembre 2015
Gurb, où es-tu ?
Message télépathique non reçu. La planète risque de ne pas supporter la décharge neuronale... Je tente à nouveau un message télépathique. Mince les oeufs sont collés au plafond.
Gurb, où es-tu ?
Je te cherche depuis plusieurs jours. le vaisseau est caché en attendant ton retour.
Je vais me fondre dans le paysage et te chercher. Évidemment c'est plus compliqué que je l'imaginais. Je me promène dans la ville. Qu'est-ce donc que ces choses sur roulettes qui...agrff Mince ! elles m'ont percuté, ma tête vient de se décrocher de ce corps fort peu maniable sur deux pattes. Dans l'état où je suis, je ne vois maintenant qu'une solution, prendre la forme de Thoutmôsis II, les bandages tiendront la tête plus facilement.
Gurb ? Où es-tu ?
Je déambule dans cette ville bien étrange. Les gens sont étranges aussi. Mais certains sont touchants. La dame qui tient le café est gentille, je lui laisserai un cadeau avant de repartir sur notre planète.
Gurb où es-tu ?
Pourquoi avoir choisi l'apparence de Madonna ?
Je découvre tout : les canalisations, les beignets, la société de consommation, le confort, la chaleur étouffante de l'Espagne. A cet égard mes pieds me font mal et tout fond. Il ne reste plus grand chose d'une des pattes. Ça devient pénible d'avancer sur la rotule.
Gurb où es-tu ?
Je désespère de te retrouver. Au fond, c'est toi qui sais plus de choses que moi. Tu me manques. Et si je ne te manquais pas ? Allez Gurb, réponds...
Un petit livre réjouissant, décalé dont la fin est fort touchante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
WolandWoland   20 février 2012
[...] ... 7.00 : Je décide de partir à la recherche de Gurb.

Avant de partir, je dissimule le vaisseau pour éviter toute découverte et inspection de celui-ci par la faune autochtone. Après consultation du Catalogue Astral, je décide de transformer le vaisseau en corps terrestre connu sous la dénomination d'appartement familial, dupl., chauf. cent., liv., 3 ch., 2 s. de b., cuis. Terrasse. Piscine ds imm. Pkg. 2 pl. Facil. crédit max.

7 h 30 : Je décide d'adopter l'apparence d'un être humain individualisé. Après consultation du Catalogue, j'opte pour le comte et duc d'Olivares.

7 h 45 : Au moment d'abandonner le vaisseau par l'écoutille (devenue porte à deux battants d'une grande simplicité structurelle mais d'un maniement extrêmement compliqué), je choisis de me matérialiser là où la concentration d'êtres individualisés est la plus forte, dans le but de ne pas attirer l'attention.

8. 00 : Je me matérialise à l'endroit dénommé Carrefour-diagonale-Paseo de Gracia. Je suis écrasé par l'autobus n° 17 Barceloneta-Val d'Hebron. Je dois récupérer ma tête qui est allée rouler à la suite de la collision. Opération malaisée du fait de l'affluence des véhicules.

8. 01 : Ecrasé par une Opel Corsa.

8. 02 : Ecrasé par une camionnette de livraison.

8. 03 : Ecrasé par un taxi.

8. 04 : Je récupère ma tête et je la lave à une fontaine publique située à quelques mètres du lieu de la collision. ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
fannochefannoche   25 août 2010
20 h. 00 J'ai tant marché que mes chaussures fument. J'ai perdu un talon, ce qui me force à un déhanchement aussi ridicule que fatigant. J'enlève mes chaussures, j'entre dans un magasin et, avec l'argent qu'il me reste du restaurant, j'achète une paire de chaussures neuves moins pratiques que les précédentes, mais fabriquées dans un matériau très résistant. Equipé de ces nouvelles chaussures appelées skis, j'entreprends de parcourir le quartier de Pedralbes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Charybde2Charybde2   12 avril 2013
Le 9 de ce mois.
7 h 00 Conformément aux ordres donnés (par moi), Gurb se prépare à prendre contact avec les formes de vie (réelles et potentielles) de la région. Étant donné que nous voyageons sous une forme incorporelle (intelligence pure - facteur analytique 4800), je décide qu'il adoptera un corps analogue à ceux des habitants de la zone. Objectif : ne pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle). Après consultation du Catalogue Astral Terrestre Indicatif des Formes Assimilables (CATIFA), je choisis pour Gurb l'apparence de l'être humain dénommé Madonna. (...)

7 h 23 Gurb est invité par l'être à monter dans son moyen de locomotion. Il demande des instructions. Je lui donne l'ordre d'accepter la proposition. Objectif fondamental : ne pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle).

7 h 30 Sans nouvelles de Gurb.

8 h 00 Sans nouvelles de Gurb. (...)

20 h 30 Sans nouvelles de Gurb.

Le 10 du même mois.
7 h 00 Je décide de partir à la recherche de Gurb. Avant de partir, je dissimule le vaisseau pour éviter toute découverte et inspection de celui-ci par la faune autochtone. Après consultation du Catalogue Astral, je décide de transformer le vaisseau en corps terrestre connu sous la dénomination d'appartement familial, dupl., chauf. centr., liv., 3 ch., 2 s. de b., cuis. Terrasse. Piscine ds imm. Pkg. 2 pl. Facil. crédit max. (...)

8 h 00 Je me matérialise à l'endroit dénommé carrefour Diagonale - Paseo de Gracia. Je suis écrasé par l'autobus n°17 Barceloneta - Vall d'Hebron. Je dois récupérer ma tête qui est allée rouler à la suite de la collision. Opération malaisée du fait de l'affluence des véhicules.

8 h 01 Écrasé par une Opel Corsa.

8 h 02 Écrasé par une camionnette de livraison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
latinalatina   10 août 2012
Je m'arrête devant un restaurant de fruits de mer. Je sais que les êtres humains ont pour coutume de fêter la réussite de leurs transactions commerciales dans ce genre d'endroits et, puisque je suis dans ce cas, je veux les imiter.
Les restaurants de fruits de mer sont une variété ou catégorie de restaurants qui se caractérisent
a) par les accessoires de pêche qui les décorent (c'est le plus important)
b) par le fait qu'on y ingère des sortes de téléphones à pattes et autres animaux qui offensent tous également le goût, la vue, l'odorat et le toucher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
araucariaaraucaria   12 juillet 2015
15 h 00 Je décide de parcourir systématiquement la ville au lieu de rester toujours au même endroit. Ainsi les probabilités de ne pas trouver Gurb seront dix fois moins élevées, soit 900° millions, ce qui laisse encore le résultat incertain. Je marche en suivant le plan héliographique idéal que j'ai incorporé à mes circuits internes en quittant le vaisseau. Je tombe dans une tranchée ouverte par la Compagnie Catalane du Gaz.
15 h 02 Je tombe dans une tranchée ouverte par la Compagnie Hydroélectrique de Catalogne.
15 h 03 Je tombe dans une tranchée ouverte par la Compagnie des Eaux de Barcelone.
15 h 04 Je tombe dans une tranchée ouverte par la Compagnie Nationale du Téléphone.
15 h 05 Je tombe dans une tranchée ouverte par l'Association des riverains de la rue Corcega.
15 h 06 Je décide de renoncer au plan héliographique idéal et de marcher en regardant où je mets les pieds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Eduardo Mendoza (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Mendoza
Eduardo Mendoza, XV Premio Franz Kafka, en el Cervantes de Praga
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Mélanges littéraires (71)
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13093 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .