AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757832349
Points (30/11/-1)
3.59/5   489 notes
Résumé :
Deux extraterrestres débarquent pour une mission d'étude. Le lieu : la terre. Sujet : les hommes. L'auteur de ce journal a la responsabilité de cette mission. Croyant bien faire, il envoie son subalterne Gurb au contact de la zone et de la "faune autochtone", métamorphosé pour l'occasion en une forme qu'il imagine totalement passe-partout : Madonna. Il ne lui faudra pas plus de 20 heures pour qu'il disparaisse et que, sans nouvelles de lui, le narrateur se voit cont... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (93) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 489 notes

Petit livre (125 pages) écrit en 1990 par un auteur espagnol et publié pour la première fois en France en 1994.

En voilà une entrée originale pour un livre de science-fiction, nous plus habitués à la littérature anglo-saxonne et accessoirement française dans ce domaine.

Un extra-terrestre, totalement étranger à nos us et coutumes, notre civilisation voire notre existence physique et notre fonctionnement biologique, part à la recherche de son acolyte, porté disparu. de cette base simple, E. Mendoza fait un petit roman totalement hilarant d'un extra-terrestre perdu dans Barcelone.

Le quatrième de couv parle d'une satire de notre monde moderne, mouaif... Gentillette alors. J'en ai fait une lecture plus primaire, avec des situations, des descriptions ou des bons mots, parfois désopilants, parfois simplement drôle.

Le format utilisé par l'auteur, de courts paragraphes (quelque fois une seule phrase) horodatés se prête particulièrement bien à cette mitraille continue de burlesque. La longueur du texte est également idéale car plus et cela aurait été l'overdose.

Les familiers de la culture espagnole et de la ville de Barcelone trouveront sûrement d'autres motifs de se réjouir de ce petit texte.

Bref, un court, mais intense moment de drôlerie science-fictionesque (c'est un néologisme, je sais...), un ovni dans la production actuelle. Un bon moment.

Commenter  J’apprécie          905

Je suis déçue ! Je m'attendais, avec cette arrivée d'extra-terrestres sur la Terre, à Barcelone, à un "point de vue de l'étranger" hilarant...Eh bien, à part quelques passages, il est vrai, complètement drôles, le reste n'est qu'incohérences : comment cela se fait-il que les humains ne réagissent pas aux nombreuses transformations du héros? le matin, ils le voient sous l'aspect d'une certaine personne, le soir, il a changé d'apparence.

Et puis l'énumération de ses actions saugrenues n'est même pas drôle. On s'y habitue, à la longue, et je m'ennuie...

Moi qui m'attendais à un genre de "Lettres persanes", où les extra-terrestres décrivent les habitudes des humains de façon naïve, j'en ai été pour mes frais. Oui, il en a été question quelquefois, mais le reste est loufoque.

Sans nouvelles de Gurb? Et bien tant mieux ! Au revoir !

Commenter  J’apprécie          4710

Extraordinaire!!! Super!!! Je me suis éclatée à lire ce petit livre de 170 pages. Un humour qui m'a fait rire deux fois par pages et une vision de notre planète très juste.

Un extraterrestre qui arrive sur notre terre et qui dès le tout début perd sont compagnon Gurb disparu dans Barcelone, dissimulé sous les trais de Madonna. Il va aller à sa recherche pendant tout le livre. Il va aussi découvrir qu'il faut manger, avoir de l'argent, un logement et plein d'autres choses comme entre autre : les restaurants... mais surtout il va découvrir les beignets, il va adoré les beignets!!!

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, j'ai acheté ce livre parce que la couverture m'a interpellé comme je l'expliquais dans mon post de lundi (aussi résumé du livre). Je ne regrette absolument pas de m'être laissée tentée par ce titre et cette couverture, bien au contraire, si seulement je pouvais découvrir de si belles choses souvent.

Amateur(trice) de délires et de rires, à lire absolument!!!


Lien : http://tousleslivres.canalbl..
Commenter  J’apprécie          490

Deux gentils extra-terrestres sont missionnés pour étudier la Terre et ses étranges occupants. Gurb part en éclaireur en prenant l'apparence de Madonna, histoire de passer inaperçu et de se fondre dans cette masse humaine et inconnue.

Mais très rapidement, Gurb ne répond plus. Like a virgin effarouchée un soir de noces, il a disparu sans laisser de trace. D'où le titre. Bien vu Eduardo, même si tu t'es pas super foulé quand même sur ce coup. 

Reprenons: Jacques Pradel n'étant pas dispo, notre deuxième larron prend les choses en main et se lance à la recherche de Gurb. Pero Gurb qué pasa amigo?

Il va alors livrer ses impressions dans un journal, portant un regard curieux et naïf sur la vie terrienne et ses moeurs. Il n'a de cesse de tenter d'assimiler tant bien que mal tous les codes sociaux nécessaires pour s'adapter à ce nouveau milieu, bien compliqué et bien primitif à son goût. On prend cher les gens je vous le dis.

Car l'occasion est belle pour Eduardo Mendoza de faire une gentillounette critique de cette société au travers des tribulations, non pas d'un chinois en Chine, mais d'un extraterrestre à Barcelone.

Récit burlesque aux situations souvent décalées voire totalement absurdes, le style se veut simpliste et le tout se lit donc sans grande difficulté.

Sans se rouler par terre ni glousser comme des baleines, et une baleine qui glousse ça vaut pourtant le détour, quelques passages arrachent des sourires et pointent avec justesse les travers de l'humanité et de notre civilisation dite moderne.

Roman quelque peu déséquilibré en qualité d'écriture à mon goût, voilà tout de même de quoi passer un petit moment de lecture divertissant. Un soir d'hiver après une journée de stress et/ou de déprime, why not pour se détendre et se changer les idées.

Commenter  J’apprécie          403

Mmmouais.

Heureusement que ça se lit vite, parce que ce n'est pas franchement fou fou.

J'ai ri deux fois, j'ai bien aimé deux ou trois des courts chapitres. Surtout les boléros avec le restaurateur chinois.

Bref ça m'a rappelé Pomponius Flatus : une excellente idée de départ, quelques moment sympas, mais ça ne tient pas la (pourtant courte) distance.

Pour Mendoza : plutôt lire et relire le mystère de la crypte ensorcelée. Voire ses suites.

Commenter  J’apprécie          409

Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation

[...] ... 7.00 : Je décide de partir à la recherche de Gurb.

Avant de partir, je dissimule le vaisseau pour éviter toute découverte et inspection de celui-ci par la faune autochtone. Après consultation du Catalogue Astral, je décide de transformer le vaisseau en corps terrestre connu sous la dénomination d'appartement familial, dupl., chauf. cent., liv., 3 ch., 2 s. de b., cuis. Terrasse. Piscine ds imm. Pkg. 2 pl. Facil. crédit max.

7 h 30 : Je décide d'adopter l'apparence d'un être humain individualisé. Après consultation du Catalogue, j'opte pour le comte et duc d'Olivares.

7 h 45 : Au moment d'abandonner le vaisseau par l'écoutille (devenue porte à deux battants d'une grande simplicité structurelle mais d'un maniement extrêmement compliqué), je choisis de me matérialiser là où la concentration d'êtres individualisés est la plus forte, dans le but de ne pas attirer l'attention.

8. 00 : Je me matérialise à l'endroit dénommé Carrefour-diagonale-Paseo de Gracia. Je suis écrasé par l'autobus n° 17 Barceloneta-Val d'Hebron. Je dois récupérer ma tête qui est allée rouler à la suite de la collision. Opération malaisée du fait de l'affluence des véhicules.

8. 01 : Ecrasé par une Opel Corsa.

8. 02 : Ecrasé par une camionnette de livraison.

8. 03 : Ecrasé par un taxi.

8. 04 : Je récupère ma tête et je la lave à une fontaine publique située à quelques mètres du lieu de la collision. ... [...]

Commenter  J’apprécie          230

Le 9 de ce mois

0 h. 01 (heure locale) Atterrissage sans difficulté. Propulsion conventionnelle (amplifiée). Vitesse d'atterrissage : 6,30 de l'échelle conventionnelle (restreinte). Vitesse au moment de l'atterrissage : 4 de l'échelle Infra-U1 ou 9 de l'échelle Molina. Cubication : AZ-0,3.

Lieu de l'atterrissage : 63- (IIB) 284763947836339473 937492749.

Dénomination locale du lieu de l'atterrissage : Sardanyola.

7h. 00 Conformément aux ordres donnés (par moi), Gurb se prépare à prendre contact avec les formes de vie (réelles et potentielles) de la région. Etant donné que nous voyageons sous une forme incorporelle (intelligence pure-facteur analytique 4800), je décide qu'il adoptera un corps analogue à ceux des habitants de la zone. Objectif : de pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle). Après consultation du Catalogue Astral Terrestre Indicatif des Formes Assimilables (CATIFA), je choisis pour Gurb l'apparence de l'être humain dénommé Madonna.

7h. 15 Gurb abandonne le vaisseau par l'écoutille n°4. Ciel dégagé avec brises de secteur sud; température, 15 degrés centigrades; ; humidité relative, 56%; état de la mer, calme.

7h. 21 Premier contact avec un habitant de la zone. Données transmises par Gurb : taille de l'être individualisé, 170 centimètres; périmètre crânien, 57 centimètres; nombre d'yeux, 2; longueur de la queue, 0,00 centimètre (absente). L'être communique au moyen d'un langage d'une grande simplicité structurelle, mais d'une sonorisation très complexe, car il doit l'articuler en se servant d'organes internes. Conceptualisation extrêmement pauvre. Dénomination de l'être : Lluc Puig i Roig (prononciation impossible, réception probablement défectueuse ou incomplète). Fonction biologique de l'être : professeur titulaire (activité exclusive) à l'Université Autonome de Bellaterra. Niveau de compréhension,faible Dispose d'un moyen de locomotion d'une grande simplicité structurelle mais d'une grande complication de maniement, dénommé Ford Fiesta.

7h. 23 Gurb est invité par l'être à monter dans son moyen de locomotion. Il demande des instructions. Je lui donne l'ordre d'accepter la proposition. Objectif fondamental : ne pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle).

7h. 30 Sans nouvelles de Gurb.

8h. 00 Sans nouvelles de Gurb.

9h. 00 Sans nouvelles de Gurb.

12h 30 Sans nouvelles de Gurb.

20h.30 Sans nouvelles de Gurb.

Le 10 du même mois

7h. 00 Je décide de partir à la recherche de Gurb... (...)

Commenter  J’apprécie          90

Le 9 de ce mois.

7 h 00 Conformément aux ordres donnés (par moi), Gurb se prépare à prendre contact avec les formes de vie (réelles et potentielles) de la région. Étant donné que nous voyageons sous une forme incorporelle (intelligence pure - facteur analytique 4800), je décide qu'il adoptera un corps analogue à ceux des habitants de la zone. Objectif : ne pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle). Après consultation du Catalogue Astral Terrestre Indicatif des Formes Assimilables (CATIFA), je choisis pour Gurb l'apparence de l'être humain dénommé Madonna. (...)

7 h 23 Gurb est invité par l'être à monter dans son moyen de locomotion. Il demande des instructions. Je lui donne l'ordre d'accepter la proposition. Objectif fondamental : ne pas attirer l'attention de la faune autochtone (réelle et potentielle).

7 h 30 Sans nouvelles de Gurb.

8 h 00 Sans nouvelles de Gurb. (...)

20 h 30 Sans nouvelles de Gurb.

Le 10 du même mois.

7 h 00 Je décide de partir à la recherche de Gurb. Avant de partir, je dissimule le vaisseau pour éviter toute découverte et inspection de celui-ci par la faune autochtone. Après consultation du Catalogue Astral, je décide de transformer le vaisseau en corps terrestre connu sous la dénomination d'appartement familial, dupl., chauf. centr., liv., 3 ch., 2 s. de b., cuis. Terrasse. Piscine ds imm. Pkg. 2 pl. Facil. crédit max. (...)

8 h 00 Je me matérialise à l'endroit dénommé carrefour Diagonale - Paseo de Gracia. Je suis écrasé par l'autobus n°17 Barceloneta - Vall d'Hebron. Je dois récupérer ma tête qui est allée rouler à la suite de la collision. Opération malaisée du fait de l'affluence des véhicules.

8 h 01 Écrasé par une Opel Corsa.

8 h 02 Écrasé par une camionnette de livraison.

Commenter  J’apprécie          90

20 h. 00 J'ai tant marché que mes chaussures fument. J'ai perdu un talon, ce qui me force à un déhanchement aussi ridicule que fatigant. J'enlève mes chaussures, j'entre dans un magasin et, avec l'argent qu'il me reste du restaurant, j'achète une paire de chaussures neuves moins pratiques que les précédentes, mais fabriquées dans un matériau très résistant. Equipé de ces nouvelles chaussures appelées skis, j'entreprends de parcourir le quartier de Pedralbes.

Commenter  J’apprécie          300

Je m'arrête devant un restaurant de fruits de mer. Je sais que les êtres humains ont pour coutume de fêter la réussite de leurs transactions commerciales dans ce genre d'endroits et, puisque je suis dans ce cas, je veux les imiter.

Les restaurants de fruits de mer sont une variété ou catégorie de restaurants qui se caractérisent

a) par les accessoires de pêche qui les décorent (c'est le plus important)

b) par le fait qu'on y ingère des sortes de téléphones à pattes et autres animaux qui offensent tous également le goût, la vue, l'odorat et le toucher.

Commenter  J’apprécie          220

Videos de Eduardo Mendoza (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Mendoza
Rencontre avec Eduardo Mendoza en partenariat avec l'Institut Cervantès de Bordeaux. Entretien avec Yves Harté.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/301-160316/eduardo-mendoza
Note de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Mélanges littéraires (71)
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Découvrez Eduardo Mendoza en vous amusant

Je commençais à m'inquiéter, j'étais sans nouvelles de ...?... depuis maintenant plusieurs jours. Pas de lettres, pas de SMS, pas d'appels. Rien, Nada !

Blurb
Gurb
Glub
Glurb

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Eduardo MendozaCréer un quiz sur ce livre