AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Maspero (Traducteur)
ISBN : 2020581132
Éditeur : Seuil (18/05/2004)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Mis à la porte de l'asile où il est resté enfermé pendant de longues années, le personnage du Mystère de la crypte ensorcelée et du Labyrinthe aux olives fait un retour fracassant dans une Barcelone transformée. Coiffeur occasionnel, bohème et voyou impénitent, il se voit obligé de mener l'enquête sur l'assassinat d'un homme d'affaires important afin de ne pas être accusé de meurtre.

Mais si le personnage est toujours aussi rocambolesque, la ville, el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  13 septembre 2017
L'artiste des Dames est un somptueux salon de coiffure où j'irai volontiers faire un petit tour mais certainement pas pour me faire coiffer. le propriétaire est le frère du narrateur et peu présent dans cette histoire. Celui qui tient la vedette, c'est le narrateur. Un magnifique spécimen, comme on en rencontre peu. Fin psychologue après avoir passé de nombreuses années -en tant que patient- dans un asile psychiatrique, une fois revenu à la vie civile il cherche à retrouver sa soeur. Celle-ci est justement mariée au propriétaire du salon, d'où la proposition d'embauche qui arrange bien les petits papiers du beauf, qui a d'autres occupations, bien loin des cheveux. Après avoir remis un peu d'ordre dans ce somptueux salon crasseux, poussiéreux et minuscule où peu de clients viennent (c'est-à-dire aucun), il se retrouve embrigadé dans une sombre affaire et va devoir commettre un vol (bien contre sa volonté mais il lui est toujours difficile de refuser ses services, clientèle oblige -surtout quand elle est bien roulée et maîtrise le chantage, juste un peu). A partir de là Eduardo Mendoza va embarquer le lecteur dans une histoire loufoque, caustique et complètement déjantée avec une belle satire de la haute magistrature de Barcelone. Ce roman a l'aspect du polar avec le burlesque en prime et j'avoue avoir passé un très bon moment de lecture (toutefois, moins drôle que Sans nouvelles de Gurb).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
unetassedebonheur
  26 mai 2014
Si vous avez envie de rire, comme vous l'avez fait en regardant les "Tontons flingueurs"... Si vous avez envie de faire un cluedo et deviner qui a tué Pardalot... Si vous avez envie de lire un bon roman dont l'écriture élaborée contraste avec les personnages sulfureux de ce Barcelone miséreux, et il faut le dire un peu pourrie, alors n'hésitez pas à lire l'artiste des dames.
Cañuno est le héros et celui qui raconte son histoire. Il est d'abord libéré d'un asile qui fait faillite, et retourne à Barcelone. Il rencontre une femme qui lui propose de gagner un peu d'argent en allant voler des dossiers. Or il trouve un cadavre, et il va maintenant falloir qu'il prouve son innocence. C'est là que commencent les appartions de personnages tous aussi véreux et loufoques les uns que les autres : l'avocat, une vraie Yvette et une fausse, le maire de Barcelone, qui n'a qu'une obsession, les prochaines élections ( aucuns sous entendus ), la maîtresse du mort, un chauffeur de limousine...
C'est savoureux... Certains passages sont à mourir de rire, la mise en scène m'ayant fait parfois penser aus "Tontons flingueurs" . Sous une apparente légèreté, ce roman est construit comme un thriller avec le dénouement final, écrit avec un ton caustique qui colle fort bien à l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melcleon
  27 septembre 2016
Voilà un roman qui sort de l'ordinaire et diablement difficile à ranger dans une catégorie. Polar ? si l'on veut mais alors polar quasiment sans policier ou assimilé. En revanche, il y a bien une enquête mais c'est le principal suspect – et narrateur – qui la mène, pour une bonne raison : il cherche à démontrer que s'il est effectivement l'auteur d'un vol, il n'est pour rien dans l'assassinat de celui à qui il a dérobé un "dossier bleu" dont il ignore tout au départ.
L'action se passe à Barcelone où le narrateur exerce la profession de coiffeur, pour dames de préférence. Ça ne se bouscule pas dans son "salon", minuscule échoppe prêtée par son beau-frère, mais le jour où une ravissante créature en franchit le seuil pour lui demander son aide (et non, comme on le pourrait le supposer, pour se faire coiffer), ce jour-là, donc, inaugure une période peu propice aux affaires pour le coiffeur. Car la mission "sans risque" qu'il accepte d'accomplir, pour les beaux yeux de la belle Ivette, se révèle bientôt être un traquenard visant à lui faire porter le chapeau pour un méfait autrement plus grave. Dès lors notre coiffeur n'aura de cesse de prouver son innocence et accessoirement de découvrir le coupable, ce qui lui fera rencontrer quelques échantillons bien typés de la bourgeoisie catalane, d'affaires ou politique (dont un maire de Barcelone assez pittoresque).
Il n'y a pas que le maire, presque tous les personnages du roman sont plutôt décalés, et le style à la fois ironique et ampoulé du narrateur participe grandement à la singularité de cette oeuvre écrite dans l'ombre de la Sagrada Familia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
saucdol
  18 décembre 2014
Ex voyou libéré d'un centre psychiatrique aprés plus de 10 ans le héros découvre la capitale catalane avec ses modifications multiples tant politiques que urbaines apres avoir retrouvé sa soeur qui le fait embaucher par son mari dans le salon de coiffure dirigé par ce dernier.Il va se trouver mėlé,contre son gré aprés avoir rencontré la beauté fatale à un crime qui le contraint å enquêter et découvrir le véritable assasin pour échapper å sa culpabilité présumée en raison de son passé qui ne pêche pas en sa faveur.Rocambolesque aventure
totalement burlesque qui permet à son auteur de décrire la corruption qui gangrène la ville jusqu'aux plus hautes sphéres de la municipalité
Commenter  J’apprécie          20
celinezug
  21 avril 2017
La qualité d'écriture avec ce verbe fleuri est une réussite mais je n'ai pas adhéré à l'histoire, ça m'a semblé interminable !
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   13 septembre 2017
Le repas terminé, arrosé d'un délicieux cabernet sauvignon de fabrication toute locale et égayé par la maman de Viriato (dont je n'ai pu déduire le nom de la conversation, car on s'adressait à elle en employant des épithètes affectueuses, telles que « sorcière » ou « crapaud »), laquelle, avec ce don naturel qu'ont beaucoup de vieilles personnes pour jouer les boute-en-train, nous a régalés du récit choisi de ses meilleures diarrhées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AmbagesAmbages   13 septembre 2017
- Eh bien, soyez le bienvenu chez moi, et dites-moi en quoi je peux vous être utiles, mon cher Santi.
- D'abord en répondant à une question sans tenter de manœuvres dilatoires : avez-vous tué Pardalot ?
- Mais non, voyons !
- Pourtant, tout Barcelone le dit.
- Ça ne signifie rien, ai-je fait remarquer. Dans cette ville, la calomnie n'épargne même pas nos hommes politiques et leur entourage.
- Oui, a-t-il admis, mais dans l'exemple que vous citez, les calomnies coïncident avec la vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
patatarte2001patatarte2001   06 juin 2014
et des femmes visiblement d'excellentes familles, dont l'âge allait de la maturité à la liquéfaction
Commenter  J’apprécie          30
patatarte2001patatarte2001   06 juin 2014
Elle mène ma mère prendre l'air sur la terrasse quand il fait beau, elle ne se livre pas à des dépenses somptuaires et nettoie autant qu'elle salit. Je sais qu'un jour je les tuerai toutes les deux à coup de hache, mais en attendant nous vivons bien
Commenter  J’apprécie          00
patatarte2001patatarte2001   06 juin 2014
une chemise de nuit si courte et si transparente que rien ne justifiait de s'en vêtir sauf pour s'en dévêtir
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Eduardo Mendoza (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Mendoza
Eduardo Mendoza, XV Premio Franz Kafka, en el Cervantes de Praga
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13091 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre