AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851948490
Éditeur : Fata Morgana (22/09/2012)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Il est rare que le jour et la nuit soient surpris ensemble. Cela arrive et c’est alors particulièrement exemplaire. Quelle bonne, souveraine harmonie ils font alors, si toutefois le jour est calme, très calme, imprégné de mystère. Grâce au mystère, alors, la nuit sans difficulté s’unit au jour. Ils s’unissent, et tout ensemble s’accomplissent dans un grand apaisement.

Mieux que des descriptions, des critiques, des éloges. ce sont là des pensées au cou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Marti94
  28 juillet 2017
Ce livre porte très bien son titre qui résume parfaitement l'intention de l'auteur « En rêvant à partir de peintures énigmatiques ».
J'aime beaucoup l'écriture d'Henri Michaux et les tableaux de René Magritte. J'aurai donc dû être totalement séduite par ce recueil de textes oniriques mais il m'a manqué quelque chose. Et ce quelque chose c'est l'image.
Michaux excelle dans cet exercice descriptif des oeuvres du peintre mais certains tableaux, bien que célèbres, ont besoin d'être vus pour apprécier toute leur poésie (et leurs détails) car l'imagination a ses limites. Personnellement, j'avais quelques tableaux en tête mais pas tous. Alors je suis allez voir sur internet et je ne les ai pas tous retrouvé, comme celui concernant la contrebasse, page 41. J'ai bien trouvé un violon et d'autres instruments de musique (ainsi qu'une pipe, un parapluie, des nuages, un oiseau, un poisson, une fenêtre, des hommes avec des chapeaux melon...) mais pas de contrebasse. Dommage.
Quand Michaux donne le titre du tableau, il est facile de le retrouver. Mais il le fait uniquement pour L'enfance d'Icare. J'ai donc testé une lecture en miroir et je dois dire que Michaux est très fort. Il a un vrai pouvoir de suggestion grâce à son écriture car il est difficile de raconter ce qui se passe dans les tableaux de René Magritte, que l'on associe aisément au mystère et au surréalisme.
Lu en juillet 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   24 juin 2015
Maisons alignées.


Appliquées à la façade, debout, dos à la pierre,
à une certaine hauteur, en suspension sans
appui, immobiles, des hommes en rang, corrects,
habillés pour sortir, en pardessus et le chapeau
sur la tête, tous strictement semblables sauf
pour la taille. Il y en a trois.

Façades de maisons, façades d’hommes.

Aucun n’entre, ni ne sort. Pas en situation
pour entrer. Comme plaqués dessus ils
demeurent en surface. À part, les hommes !
Pas d’accueil dans la maison inhumaine,
mais qui affiche « hommes ».

Anonymes, gardant la distance, figés chacun
en son étroit espace régulier, qui ne doit pas
être réduit. Maintien à maintenir.

p.10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   20 mai 2015
**
Un oiseau qui traverserait des nuages, que des nuages traverseraient...

Tandis qu'il volerait les ailes étendues largement par-dessus les mers, non plus criant, perpétuellement affamé, mais devenu contemplatif...

Oiseau en plein ciel, traversé de ciels.


** Voir René Magritte « Le Retour », 1940, huile sur toile.
Commenter  J’apprécie          70
PiatkaPiatka   10 septembre 2018
Deux nuages sont entrés dans la chambre, rôdent autour des meubles, mais sans insister, toujours nuages, toujours pour au-delà, pour absence, entre fenêtre et porte, distraits, pas apprivoisés, petits, véritables poussins de nuages, pas pour cela moins nuages, toujours dans leur espace, dans leur monde, éludant les relations comme l’œil du guépard dont, quoi qu’on fasse, on ne peut croiser le regard, qui toujours se porte au loin, attendant du lointain seul l’événement. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
coco4649coco4649   24 juin 2015
Deux nuages sont entrés dans la chambre,
rôdent autour des meubles, mais sans insister,
toujours nuages, toujours pour au-delà,
pour absence, entre fenêtre et porte, distraits,
pas apprivoisés, petits, véritables poussins
de nuages, pas pour cela moins nuages,
toujours dans leur espace, dans leur monde,
éludant les relations comme l’œil du guépard
dont, quoi qu’on fasse, on ne peut croiser le
regard, qui toujours se porte au loin, attendant
du lointain seul l’événement.

Tableau plein, mais qui vide, négateur qui
pourtant prolonge, traître qui défait ce qu’il
apporte, ayant malignement introduit celles-là
même qui rendent « absent », les cotonneuses
présences des espaces aériens.

p.9
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   28 juillet 2017
Occupant le tableau presque entier, une contrebasse, la contrebasse, au corps considérable, à l’allure pleine de suffisance, marquée de deux grandes virgules, ou clefs.
Fermé à la nature, aux voix de l’audace, ou aux voix de l’impossible, ce gros, ce borné, ce duc parmi les instruments repose sur un faux-col.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Henri Michaux (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Michaux
Le fameux film d’Henri Michaux et d’Éric Duvivier, dans la meilleure qualité possible, réalisé en 1963 à l’instigation du Laboratoire Sandoz. Musique : Gilbert Amy.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre