AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782877060868
403 pages
Editions de Fallois (28/03/1990)
4.14/5   93 notes
Résumé :
Ce roman épistolaire narre les amours saphiques d'une jeune aristocrate, et sa relation amicale avec Claire qu'elle a connue à 15 ans et à qui elle va raconter sa tulmutueuse vie sentimentale. Jeux du hasard et de la séduction, puissance du désir, passion qui flambe et bouleverse d'autres existences, amours imprévisibles... Un roman audacieux, trouble, piquant, décomplexé qui se lit aussi comme une saga de la France de l'après-guerre à l'après-mai 1968.
Que lire après Les Amies d'HéloïseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 93 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Excellent livre, il se dévore. Pour les lesbiennes, il est très rare de trouver des romans qui font de nous leurs héroïnes et qui peuvent se vanter d'être bien écrit. Celui-ci en fait partie, donc il me semble que c'est un incontournable. Pour ceux que cette caractéristiques du roman ne passionne pas, il a (bien heureusement) de nombreuses autres qualités. L'auteur nous plonge dans l'aristocratie de droite des années 60/70. C'est personnellement un univers que je ne connaissais pas du tout et qui ne touchait pas particulièrement ma sensibilité. Et pourtant, les héroïnes sont extrêmement attachantes, souvent manipulatrices au possible avec des valeurs aristocrates bien loin du commun. Ce livre m'a permis de me mettre à la place de ces femmes pour qui j'aurais eu "à priori" beaucoup de mépris. C'est un joli tour de force de l'auteur et Mai 68 envisagé par l'aristocratie est une découverte assez intéressante de mon point de vue. C'est extrêmement bien écrit. Je recommande.
Commenter  J’apprécie          220
Contrairement à ce que suggère le résumé, les amours saphiques ne sont pas l'essentiel du roman. C'est une part importante, c'est indéniable, mais il est aussi beaucoup questions d'amitié et de famille. Les amies d'Héloïse est un roman épistolaire se déroulant sur une dizaine d'années, de 1964 à 1980 ; au début, Héloïse est une adolescente et, à la fin, elle est une femme que l'on pourrait qualifier d'accomplie. Au cours de l'été de ses quinze ans, la jeune fille tombe sous le charme d'une femme qui a le double de son âge. Mais ce n'est pas cela qui va l'arrêter et elle découvre les plaisirs charnels avec la dénommée Erika. de son côté, Claire, l'amie d'Héloïse, découvre aussi l'amour mais auprès de garçons de son âge. Eh oui, ce roman est un parfait exemple de diversité concernant ses protagonistes ! Si Héloïse et Claire s'écrivent régulièrement des lettres, c'est aussi le cas de Suzanne, Anne, Manuela, et nous découvrons aussi des pages du journal intime tenu par Erika, etc. Cette profusion de personnages, leurs différences (d'âge, de sexualité, de milieu quoiqu'il reste toujours assez aisé…), les supports (lettres ou journal), etc., permettent d'avoir un récit dynamique d'autant plus qu'il se passe beaucoup de choses dans Les amies d'Héloïse. Je me suis beaucoup attachée aux héroïnes d'Hélène de Monferrand, j'ai aimé suivre leurs parcours, les voir grandir et évoluer.
L'écriture m'a presque envoûtée ; oui, il n'est ici question que de vie quotidienne, de ses joies, de ses aléas, d'amour et d'amitié, mais la plume de l'autrice m'a clairement aidé à tomber sous le charme de ce roman. Sa plume dénote un certain milieu, riche, éduqué, qui correspond parfaitement aux femmes de son récit, mais elle a aussi quelque chose de chaleureux, qui crée une proximité avec les lecteurs et les lectrices. Cela fait que, même lorsqu'il y avait des passages difficiles, j'étais heureuse de lire ce livre. Bien sûr qu'apprécier les personnages ça aide mais, pour le coup, je pense sincèrement que c'est un ensemble – les personnages, l'écriture, l'histoire.

Pourquoi m'étendre plus sur ce roman ? C'est presque un coup de coeur ; j'ai suivi avec passion la vie d'Héloïse et de ses amies, j'ai aimé les voir évoluer, j'ai aimé que plein de sujets tels que l'amour, les amours libres, la famille, l'émancipation…, soient traités. Je me suis vraiment attachée aux héroïnes, j'ai partagé leurs joies et leurs malheurs, et j'ai aimé la fin. Je ne peux que vous conseiller ce roman, il est génial.
Commenter  J’apprécie          80
Les amies d'Héloïse est un très beau roman. Les héroïnes sont lesbiennes ? Et alors ? Il est avant tout question d'amour et d'acceptation de l'autre, et même si les familles se montrent exceptionnellement tolérantes (nous sommes dans l'Europe d'après guerre) assumer ses choix n'est pas toujours facile. le choix du roman par lettres permet de connaître le point de vue de chaque personnage. Point de traitrise comme dans Les liaisons dangereuses : chacune se livre à coeur ouvert.
Le prix Goncourt du premier roman est amplement mérité.
Commenter  J’apprécie          160
Que de thèmes abordés dans ce roman épistolaire !
L'amour d'abord, sain ou tumultueux, unique ou multiple, lesbien ou hétérosexuel,... L'éternelle question : peut-on aimer plus d'une fois ? En cela ce livre est une belle ode à la tolérance. Il montre que l'on n'aime pas tous pareil et qu'il est bien dur d'accorder ses violons avec l'être chéri.

Ensuite, quasi indissociable du premier, le deuil qui suit la perte de l'être aimé, que cela soit la vie ou la mort qui nous en sépare. Cet aspect du livre était un des plus émouvants.

J'ajouterai alors le thème de l'amitié, heureusement présente pour panser les troubles causés par le premier. Ce roman est composé de lettres entre amies et ce canal permet particulièrement bien de rendre compte de la connivence entre toutes ces femmes.
On pourrait également évoquer la maternité, le féminisme, mai 68...

Ce qui m'a plu dans ce livre, outre qu'il soit d'une grande richesse thématique, c'est qu'il n'est pas qu'une histoire d'amour. Il est « un » témoin de l'évolution des moeurs entre les années 60 et 70, une intéressante réflexion sur la femme, ses droits, ses besoins, ses désirs, ses entraves...je ne dis pas « le » témoin car l'on se cantonne tout de même à une frange très privilégiée de la population. Pas de place pour la plèbe : ça n'est pas une critique, c'est un parti pris.

Pour ne rien gâcher, le roman est truffé de délicieuses références culturelles françaises, grecques, latines et de tous horizons: une pépite en la matière !

J'ignore ce qu'a écrit d'autre cette Hélène (quel prénom beau et dramatique !) de Monferand, mais elle est définitivement à explorer !
Commenter  J’apprécie          100
Magnifique roman épistolaire. On suit avec plaisir l'évolution des quelques femmes, dont certaines lesbiennes. le tout dans un cadre d'après-guerre où il ne fallait surtout pas sortir du moule. On suit avec plaisir leur évolution, leur combat pour s'affirmer dans une société qui ne veut pas vraiment de ce genre de femmes. Une société ou la femme n'avait pas encore sa place, ni la jeunesse. Encore moins la jeunesse féminine aux moeurs peu commune. Une ode a la liberté, une belle leçon de morale, voilà ce qu'est ce livre.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Les moniteurs avaient des inconvénients : ce sont des gars du village et on se connaît depuis ma petite enfance, ce qui, je crois, m'inhibe un peu. Et puis ils s'appellent respectivement Théodule et Joseph. Ce sont des noms du pays, mais j'ai du mal à m'y faire. En amour le ridicule tue.
Commenter  J’apprécie          90
- (..) Seulement maintenant, si je cherchais quelqu'un pour refaire ma vie, ce serait quelqu'un de différent. Femme ayant souffert, comme on dit dans Le Chasseur Français.
- C'est quoi, Le Chasseur Français ?
- Oh, un mensuel sur la chasse, vous savez, la vraie chasse : fusils, affût, munitions, mais qui publie aussi les meilleures annonces matrimoniales du pays. C'est une institution en France.
- En somme, ils font de la chasse en tout genre.
- Oui, mais dans le genre sérieux et orthodoxe. Je ne pourrais pas y faire passer une annonce, même en affichant le chiffre de mes espérances, pour trouver une douce compagne.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai essayé de la remettre dans le droit chemin : celui de la réussite scolaire, mais comme c'est difficile de le faire avec délicatesse, quand on ne peut pas dire : « T'es moche, tu seras une mal baisée, alors prépare tes concours et fais carrière. »
Commenter  J’apprécie          90
Le folklore des ouvriers (aux mains calleuses, comme dit ta future belle-fille) et des gamelles apportées par leurs femmes dévouées, c’est fini. La « télé », comme ils disent, a tué tout ça. Nous assistons aux derniers soubresauts de .a bête, malgré les apparences. Ce sont les gamins gâtés de la bourgeoisie qui s’agitent : des marmots nourris au lait en poudre, habillés luxueusement, ne sachant même pas qu’une chaussure, ça peut se ressemeler, qu’un manteau, ça peut se retourner et se re-retourner, et que la consommation c’est une sorte de paradis, pour qui a crevé de faim.
Commenter  J’apprécie          20
En tout cas je crois de plus en plus que c'est à trente ans qu'on connaît la vie ; avant on fait des brouillons, avec plus ou moins de talent...
Commenter  J’apprécie          110

autres livres classés : LesbiennesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (280) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}