AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Bérangère Fromont (Autre)
EAN : 9782366246964
Cambourakis (17/08/2022)
3.79/5   38 notes
Résumé :
« Qu’est-ce qui peut bien faire qu’une femme soudain abandonne celle à qui elle vient de dire, Quels merveilleux moments j’ai passés auprès de toi, aujourd’hui encore : je veux ça tous les jours de la vie ? » Tel est le questionnement auquel est confrontée Jenny après le départ d’Ève. Toutes deux apprendront qu’« on peut vivre une même histoire de deux façons totalement différentes ». Livrant en alternance les points de vue des deux femmes, Fanny Chiarello et Wendy ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 38 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lou_Knox
  14 octobre 2022
Que peut-on créer à partir du deuil de la rupture ?
Honnêtement, une fois lu ce qui a motivé les deux autrices de L'Évaporée à écrire ce roman à quatre mains, j'ai cru que j'allais me prendre des coups que je redoutais, revivre des situations restées trop longtemps sous silence.
Mais certaines histoires, mêmes différentes de la vôtre peuvent à la fois vous permettre de comprendre les pourquois d'une rupture sans raison - sans excuser pour autant - et vous permettre de vous sentir moins seul.e dans votre souffrance.
C'est l'universalité, tout en étant différent.e et, rien que pour ça je trouve l'exercice de Fanny Chiarello et Wendy Delorme très intéressant.
Chaque chapitre alterne l'histoire et les pensées des deux parties du couple détruit, dont personne n'est ni bourreau ni victime finalement. Ça parait idiot ou simple, mais ça permet de redescendre de sa croix de le voir écrit.
Alors oui on compare, on transfert, on vit les choses par procuration, un peu comme elles auraient pu/dû êtres vécues.
Elles légitiment la colère, les sanglots, la peur, les moments d'accalmie, et putain oui ça fait du bien, d'arriver à la dernière page, d'avoir cette sensation d'avoir vécu des situations similaires et d'y trouver d'autres personnes que vous pour les vivre.
Ça m'a aussi fait bizarre de voir cet aspect « romance » chez Wendy Delorme ; j'aime le feu de sa plume. Et je n'ai jamais lu Fanny Chiarello avant celui-ci. J'ai été surpris, j'ai senti venir le pire, mais non.
Et j'ai beaucoup aimé, me sentir plus léger.
Merci 🔥
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
anniefrance
  01 novembre 2022
écrit à quatre mains; les deux autrices écrivent de la littérature queer qui emprunte des chemins de traverse. J'ai lu presque tous les écrits de Fanny et découvre Wendy.
L'histoire d'une rupture douloureuse et inattendue racontée de deux points de vue. Eve est partie, c'est l'Evaporée; Jenny cherche à survivre, au bout de deux mois, elle y parvient non sans mal.
Jenny nous parle de l'Evaporée; Annie et Zia, les amies commentent. Jenny est d'une petite ville minière tandis qu'Eve est plutôt parisienne.
Eve évoque un ancien amour: Fred, il y a 20 ans qui a écrit leur histoire, récit réel et mensonger. "C'est moi, c'est mon histoire, dont elle m'a effacée en me faisant objet de son histoire à elle." Jenny évoque un amour perdu en Amérique, une Catherine qui la sort de son désespoir; elle est alors prête à rencontrer Eve.
C'est compliqué, je m'y suis un peu perdue. Fanny dans la vraie vie a des traits communs avec Jenny, j'ai projeté, je crois.
C'est intéressant comme démarche littéraire mais les perceptions alternées d'une apparente même histoire sont également impressionnantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Titine75
  10 janvier 2023
Eve a quitté Jenny du jour au lendemain sans aucune explication. L'évaporée, comme la surnomme Jenny, a laissé toutes ses affaires dans la maison de sa compagne. Cette dernière ne cesse de se questionner sur leur relation et ne perd pas espoir de revoir venir celle qu'elle a aimé éperdument. Pendant ce temps, Eve doit essayer de guérir de blessures qui ont ressurgi de son passé. 
« Depuis que j'ai lu l'incipit de ce livre, je sais qu'il est possible de vivre une même histoire en deux narrations totalement différentes. Et que l'expérience de chaque être en ce monde est une solitude vraiment irrémédiable. » « L'évaporée » est écrit à quatre mains et nous propose d'explorer alternativement les deux faces de cette rupture. Fanny Chiarello a écrit les chapitres concernant Jenny, tandis que Wendy Delorme, dont j'ai adoré le roman précédent, a rédigé ceux qui concernent Eve. Deux points de vue, deux écritures qui donnent vie, corps et chair à deux femmes qui se sont aimées puis séparées. Cette construction en parallèle nous permet de comparer et de comprendre les points de vue, les ressentis des deux femmes.
Et ces deux femmes sont fort différentes. Jenny est écrivaine, elle s'est retirée à la campagne, est revenue à la terre. « Elle me console de mes illusions perdues, me réconcilie avec mon espèce et, un jour, elle me fera un linceul moelleux et chaud, généreux. » Jenny est en quête d'absolu, l'amour chez elle ne souffre aucune compromission. Eve est journaliste, parisienne, elle a été mariée et est mère de deux enfants. Elle est plus distante et semble ne plus rien attendre de l'amour. Les deux autrices nous offrent une analyse fine de celle qui reste et de celle qui part, l'une et l'autre déjouent nos attentes quant aux rôles qui leur sont assignés au départ.
Dans les propos des deux femmes se dessine également un questionnement sur la création et notamment sur la manière dont les écrivains se nourrissent de ce qui les entoure pour créer. L'écrivain doit-il se fixer des limites pour éviter de faire souffrir ses proches ? Les mots peuvent en effet devenir des armes tranchantes…
« L'évaporée » est un texte formidablement écrit. Les deux voix, toutes en poésie et en sensibilité, se marient merveilleusement bien. Un dispositif littéraire original qui fonctionne grâce à deux autrices inspirées.
Lien : https://plaisirsacultiver.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lesbotheque
  06 décembre 2022
Un roman écrit à quatre mains ! Voilà ce qui m'a poussée à ouvrir L'évaporée. La curiosité de savoir ce que donnait un écrit où deux autrices se renvoient la balle chapitre après chapitre. Chacune sa protagoniste : l'une est celle qu'on quitte et l'autre est celle qui part sans dire au revoir. Pour l'une la cruelle morsure de la réalité, pour l'autre la fiction, pour l'une la plume poétique et introspective pour l'autre le temps du récit. L'histoire en elle-même n'a rien d'originale, il faut dire que c'est difficile de faire de l'originale avec la rupture amoureuse, le sujet ayant fait couler beaucoup d'encre. J'ai craint un temps de me trouver face à une sorte de plagiat de L'invité de Simone de Beauvoir mais finalement j'y ai plutôt vu un clin d'oeil appuyé presque une mise en abyme. J'ai lu ce livre avec une certaine curiosité me demandant toujours comment l'une allait transformer les informations de l'autre au chapitre suivant. Je me souviens m'être dit « Houlà ça n'a pas dû plaire à la seconde » et d'avoir été amusé de découvrir quelques pages plus loin l'information transformée sans être dénaturée. Ecrire à deux est d'une grande richesse. En dehors du procédé, ce livre vaut d'être lu pour la qualité d'écriture qui y est déployé et la finesse de ses personnages. Il n'est pas toujours nécessaire d'avoir une histoire singulière à raconter tant qu'on sait la raconter. Pour qui ? Pour ceux qui se demandent si l'absolue en amour peut rimer avec respect et longévité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ellana1978
  07 décembre 2022
C'est l'histoire de Jenny et d'Eve, de leur histoire d'amour comme une évidence, de celle qu'on n'imagine pas s'arrêter. Pourtant une nuit Eve prend sa voiture et part sans donner une seule explication. Pendant que Jenny essaie de comprendre et de tenir debout, Eve se confronte aux fantômes du passé.
Wendy Delorme écrit l'histoire d'Eve, Fanny Chiarello celle de Jenny, deux écritures, deux sensibilités qui se répondent d'un chapitre à l'autre pour donner corps à cette histoire d'amour et de séparation. Et c'est justement la séparation qui est passionnante, la manière dont une même histoire peut être vécue différemment, malgré toute l'intimité partagée, l'illusion dangereuse et pourtant tellement naturelle de croire que l'on se connait vraiment et que l'on se comprend.
Eve s'évapore pour mieux se retrouver et cesser d'être le personnage de la fiction de Jenny. Car Jenny écrit, c'est son métier, un de ses rapports au monde. Mais finalement, que l'on écrive ou pas, celle ou celui qu'on aime est d'une certaine manière le personnage de notre fiction intérieure. On interprète chaque mot, silence ou geste à l'aune de notre vécu, de nos envies, de nos blessures. Peut-on faire autrement ? Comment ?
Un roman sensible et touchant qui m'a bien percutée le cerveau et le coeur.
Et puis le plaisir de retrouver la prose poétique de Wendy Delorme, ce tempo en alexandrins qui donne envie de lire à voix haute, et de relire Chloé Delaume aussi... 🔥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Lou_KnoxLou_Knox   15 octobre 2022
Qu’elle écrive la fin toute seule maintenant. Je deviens page blanche et ma rage est muette, elle n’aura pas un mot.
Commenter  J’apprécie          121
KarineMLVLKarineMLVL   25 octobre 2022
J’étais prête à sortir mon téléphone du sac pour prendre une photo, quand m’est revenue cette phrase que ma mère répétait: le souvenir est un poète, n’en faites pas un historien.
Non, ce moment magique ne figurerait pas dans la galerie du smartphone, n’irait pas sur Insta, ne glanerait pas de likes, ne serait pas perdu dans le flux des images sur les réseaux sociaux. Il resterait à nous. Une image mentale, qu’on pourrait convoquer derrière le rideau de nos paupières closes. Jenny est avec moi la seule dépositaire de ce tableau somptueux, de cet instant parfait.
(Page 86)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KarineMLVLKarineMLVL   25 octobre 2022
Dans mon esprit, le mot évidence revient obsessionnellement. Je ne suis pas sûre de vouloir vivre si ça signifie trouver des équilibres tièdes avec un individu qui ne me serait ni nécessaire ni suffisant, qui serait moins qu’évident, tâchant pour ma part de faire l’affaire quitte à me déformer la colonne vertébrale pour entrer dans les cases alors que d’autres seraient taillés pour le rôle. Pourquoi se plier à un tel exercice ? Quel est le but de tenir le plus longtemps possible dans une relation médiocre sinon d’être fêté pour la prouesse par le bon sens ordinaire ?
Page 78
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesbothequeLesbotheque   21 décembre 2022
Je vois les individus multiplier compromis et concessions pour convenir à quelqu'un et je me dis qu'ils pourraient tout aussi bien composer avec quelqu'un d'autre, quitte à consentir d'autres types de contorsions. Je ne saurais pas faire ça. Dès lors que quelqu'un ne m'agrée pas ou inversement, je sors. L'amour n'est pas censé nous aliéner, ce n'est pas une série d'ajustements comme quand on monte une porte de placard et qu'il faut desserrer un peu ici et resserrer un peu là. Je veux être entière face à une autre qui soit tout aussi entière que moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KarineMLVLKarineMLVL   25 octobre 2022
Les hommes sont si faciles. On ne dit jamais d’eux, lui c’est un homme facile, mais moi je peux le dire, les hommes sont si faciles, c’en est déconcertant. Suffit d’avoir 20 ans et les seins qui pigeonnent, des jambes galbées de noir, des jeux de chevelure et le tour est joué. Les femmes sont plus coriaces, ça je peux en jurer, j’ai 20 ans d’expérience en matière de foirage de relations amoureuses. Et mes plus grands chagrins, je les dois à des femmes, et le plus grand de tous, à son épouse à lui.
(Page 38)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Wendy Delorme (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendy Delorme
Écrivaine, universitaire, performeuse, Wendy Delorme ne recule devant rien. Son cinquième roman "Viendra le temps du feu", aux Éditions Cambourakis, est "l'une des plus belles déflagrations" qu'Augustin Trapenard a pu avoir en tant que lecteur, déclare ce dernier. Cette oeuvre dans laquelle le pire est imaginé célèbre également le pouvoir de résistance et de résurrection de la littérature. 
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : LesbiennesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4774 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre