AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782714450029
240 pages
Éditeur : Belfond (01/02/2011)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 609 notes)
Résumé :
Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.
Mais le voyage commence mal! Un motard pique le sac de Josette à un carref... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (206) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  14 juillet 2019
Au 36 eme degré, on peut passer un bon moment avec la famille Destrooper. On va déguster à la mer du Nord, humour noir ou jaune ou les deux à la fois. Boutades, actions déjantées, bienvenue auprès d'une smala psychopathe et timbrée.
Alphonse, le roi du boulet à la liégeoise (pour rappel, la sauce est à base de sirop de Liège, de bière belge, agrémentée de pruneaux et petits oignons); Josette la mère, fan de la Star Ac, Love Story et Georges Clooney bien sûr. Les enfants, Lourde et Steve. Sans oublier la mémé Cornemuse.
Si le début avait plutôt belle allure, j'ai apprécié les jeux de mots à profusion, l'image de la Belgique tournée en dérision, faut pas oublier que notre pays est totalement surréaliste avec ces trois communautés, langues,... Vous sortez vos poubelles sur le trottoir de droite, les éboueurs wallons s'en chargeront le lundi, préférez le trottoir de gauche, votre poubelle attendra le vendredi les éboueurs flamands. Nadine Monfils est belge mais vit a Montmatre, faut-il y voir une fuite assumée de notre plat pays avec un exercice littéraire facile et rentable en caricaturant ses compatriotes. Je me questionne...
J'ai lu, j'ai lu cette cascade d'actions de la famille Destrooper. Meurtre, kidnapping, dépeçage, sexe à tout va. C'est tordu, c'est parfois bien trouvé mais ça devient aussi très lourd. Une mémé nymphomane qui chante à tue-tête Annie Cordy, je ne suis pas fan. Nadine Monfils n'épargne pas son roman de vulgarités à tout bout de champs. Quant aux émotions, c'est tellement surréaliste que je n'ai été sensible à aucun personnage. Un Benoit Poelvoorde dans la peau de Mister Bean, avec des scènes porno de seconde zone.
Les vacances d'un serial killer, ça passe ou ça casse. On se bidonne ou on passe son chemin. L'important c'est la rose, le pompon, la cerise sur le gâteau, à chacun son humour, je vous souhaite des rires et des sourires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8620
marina53
  21 janvier 2013
C'est l'été… Alfonse Destrooper, chef d'entreprise passionné de tuning, s'apprête à partir avec toute sa famille sur les bords de la mer du Nord. Cette année, il a réservé aux Mouettes rieuses, une charmante pension de famille recommandée par un ami. Josette, sa femme, accro aux magazines people, est bien décidée à se la couler douce. Les enfants, Steven et Lourdes, deux ados boutonneux et vidéastes amateurs, ont emporté leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à mémé Cornemuse, elle les accompagne dans sa vieille caravane qu'Alfonse a accrochée à l'arrière de la voiture. Mais le voyage commence mal, en effet, Josette se fait piquer son sac par un motard, emportant avec lui toutes leurs économies. Furieux, Alfonse s'arrête un peu plus loin dans un restoroute. Steven et Lourdes, caméra au poing, s'amusent à filmer ce qui se passe dans les toilettes publiques et quelle ne fut pas leur surprise d'y découvrir le cadavre du motard, gisant sur le sol... Ils décident de reprendre la route. Et re-bonne surprise de découvrir que leur lieu de villégiature n'a pas un brin de charme et ne donne pas du tout sur la mer...
Quelle joie de retrouver mémé Cornemuse et sa charmante petite famille, tous aussi déjantés les uns que les autres! Loin des polars traditionnels, on retrouve plutôt un genre de comédie, un roman aux multiples facettes rassemblant des moments drôles, épiques, touchants ou tragi-comiques.
Tous les personnages, au plus haut de leur forme, sont terriblement attachants et ridiculisés pour notre plus grand plaisir.
Le rythme est rapide et soutenu, les jeux de mots fusent à tout va et on ne s'ennuie pas une seule seconde.
Un très agréable moment de lecture dont l'écriture reste inoubliable.
Les vacances d'un serial killer, il vous éclatera... de rire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
iris29
  28 juin 2019
La famille Destrooper part en vacances à la mer .
On a là : Alphonse ( le père), la mère ( Josette ) , les deux ados qui répondent aux doux noms de Steven ( comme S Seagal) et Lourdes ( comme la fille de Madonna) et puis la mémé qui suit dans la caravane .
-Attendrissant comme portrait de famille ?
- Pas vraiment... parce qu'ils sont tous affreux, vulgaires, antipathiques, et égoistes.
L'hôtel ne sera pas vraiment ce qu'ils avaient escompté et sur la route , ils croiseront un serial- killer, lui aussi en goguette. Mais ne tremblez pas pour la famille Destrooper, leurs traits de caractères mentionnés plus hauts, font qu'ils s'en sortent toujours !
Alors, ça ne l'a pas fait pour moi, je n'ai pas du tout apprécié mes vacances avec Nadine Montfils ! L'humour , c'est quelque chose de totalement personnel, ce qui me fait rire, ne vous fera pas forcément rire et vice versa. ..
J'ai trouvé l'intrigue tirée par les cheveux, et même si c'est déjanté , si c'est de l'humour au 36 ième degré, je trouve ça facile...Les personnages sont caricaturaux, stéréotypés, outranciers. Pourquoi je vénère la mamie vulgaire de la série Stéphanie Plum de Janet Evanovich et pas , Mémé Cornemuse ? Lorsque mamie Arzur parle sexe , elle me fait mourir de rire, mamie Cornemuse en obsédée sexuelle , elle me heurte ...
Je pense que c'est l'accumulation de "beaufs". Janet Evanovich, elle dose ( un personnage vulgaire, une folle, un mec bien , une gentille etc;..) c'est varié...et donc je ne me lasse pas, je ne fais pas une indigestion. Là, c'est trop !
Pourquoi, je me bidonne à lire les Bidochons, alors que la beaufitude de la famille Destrooper me navre ?
Comme je le disais plus haut, l'humour c'est vraiment personnel, et si la plume de Nadine Monfils vous fait rire, tant mieux pour vous, on ne rit jamais assez ...
Bidonnez vous, profitez bien.
Pour moi, les vacances à la mer avec Nadine, c'est fini !

Challenge mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4914
Yassleo
  14 avril 2016
De la pouf, de l'ado geek boutonneux, du râleur en casquette Eddy Merckx, de la vieille peau acariâtre : bienvenue à Beaufland.
Chou et Bichette, alias Alphonse, le roi de la boulette sauce lapin et amateur de tuning à ses heures perdues, et Josette, fan inconditionnelle de Steven Seagal, partent en vacances. On n'oublie pas la caravane, les deux morpions qui servent de gosses et mémé, et hop direction le dépaysement et l'évasion : mer du Nord, un trou paumé loin de tout y compris de la mer. Et où entre deux averses va se rejoindre un pot-pourri de baltringues pour des péripéties abacra.. abradaca... acadabra... dingues.
Histoire complètement farfelue et formidable prétexte pour mettre en scène des personnages déjantés. Alphonse et sa petite famille sont une véritable caricature (ou pas... c'est bien ce qui inquiète...) de la beauf attitude et de la misère intellectuelle. Pas grand chose dans le ciboulot à part moult certitudes sur la vie, appuyées sur aucun autre fondement que la télé ou les magazine people. Ça cause comme des charretiers, ça s'insulte, ça râle, ça ne s'écoute pas. Communication réduite au minima. Mais des rêves en pagaille et malgré les apparences, attachants par certains aspects car emplis de naïve sincérité.
La plume de Nadine Monfils est d'un humour sans pareil. Chaque page trouve son petit lot de réparties bien sonnées qui arrachent des sourires, et vident la tête momentanément. J'avoue avoir pas mal accroché sur la première moitié du roman, mais le style m'a finalement lassée. Car ce n'est pas le tout de faire dans la bouffonnerie Mâme Monfils, une histoire qui tient la route eût été la bienvenue pour soutenir la gaudriole. Même si on a vite compris que Nadine ne cherche pas du tout à faire dans le vraisemblable, mais plutôt dans la grosse parodie vaudevillesque.
Mémé Cornemuse (personnage récurrent si j'en crois la biblio) reste le principal attrait. Sarcastique et complètement barrée, la vieille peau parvient à charmer le lecteur avec son caractère de rombière et ses frasques.
Je m'auto-prescris donc un ptit Monfils de temps à autre pour me détendre, avec toutefois modération pour éviter l'overdose et l'effet saturation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Nowowak
  11 avril 2020
« Ce livre est un régal, jamais vulgaire, toujours drôle, inventif. Nadine Monfils est une surdouée de l'humour noir, la reine de l'incongru… la fille d'Audiard et de Lautner » dixit Gérard Collard à ne pas confondre avec Gilbert Collard (les deux sont complaisants) qui s'y entend mieux en Justice qu'en Littérature, évitons le sujet hors-sujet de la politique où son front d'ex-gauchiste est soudainement – ma porca miseria – devenu national.
Objection votre honneur ! Inventif je concède mais toujours vulgaire et rarement drôle je revendique. du « saoul-San Antonio » serait pour moi la seule filiation à rechercher pour Monfils. Adoubée par Annie Cordy cette auteure populaire aime la soupe du même nom si j'en crois mes yeux qui n'y voient pas toujours clair. Malgré le luxe effréné de très bonnes critiques du monde su chobise je n'adhère pas à ces coups de freins tape-à-l'oeil (paf !) sur l'autoroute bleutée des départs en vacances et je m'ennuie ferme (meuh ! hi-han ! cot cot-codec ! coin coin !) dans cette caricature grand-guignolesque.
On navigue dans l'excès et on semble lire un scénario d'une comédie franchouillarde signée Max Pécas. Je n'ai atteint ni la page 36 ni la page 26 car cette littérature approximative et caricaturale jusqu'au dégueulis m'a donné envie de voir de près les oiseaux pousser et les fleurs chanter. Désolé pour les fans qui sont des milliers mais je ne peux pas renier ni mes goûts ni mes dégoûts par crainte du parjure. N'étant pas le référent de vos aptitudes ne m'en portez pas ombrage. Audiard et Dard m'ont donné le biberon et je me sens ici si loin du compte que les tentatives louables de belgitude ne me font même pas sourire. Un désastre. Je serai donc bref pour ne pas perdre davantage mon temps, ayant déjà misé mes derniers deniers dans l'achat de ce livre par le jouet de ma crédulité et de ma curiosité que j'ai maudites mille fois durant ma pénible lecture (sic).
J'ai inventé quelques louanges pour compenser le flot dithyrambique de vagues laudatives qui sur mon spécimen orne le premier, le second, le troisième et le quatrième de couverture.
. « Humour truelle. Idéal pour finir dans le mur. »
. « Si tu es déjà bas de plafond, tu ne t'en relèveras pas ! »
. « Les dialogues truculents peuvent paraître grossiers et choquer mais en fait ils sont grossiers et choquent ».
. « Une mamie alcoolo et nymphomane que toutes les raisons de retraite nous envient ».
. « Après les Tuche voilà les Tache ! »
. « du Dard elle n'a que l'arrière-train. »
. « Mémé Cornemuse a du souffle mais cela fait courant d'air avec la porte des ouatères ».
. « Quand Pennac a lu Monfils il a ajouté un droit imprescriptible aux lecteurs : celui de ne jamais lire du Monfils ».
. « Une lecture aussi hilarante qu'une chanson d'Annie Cordy, voilà de quoi vous faire déchanter ».
. « Un livre très décousu, n'allez pas le porter à une couturière si elle est cardiaque ».
. « Mieux que le serial-killer de la Littérature, le fossoyeur ! »

Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Citations et extraits (98) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   14 juillet 2019
–Tu m’étonnes que le pays parte en vrille, fait le patron. Déjà que la mer du Nord va être nationalisée. Paraît que le sable sera aux Wallons et la mer aux Flamands.
–Ah, fait Einstein, et quand la mer va monter alors ?
Ils se regardent tous, dubitatifs. La question est grave.
Commenter  J’apprécie          292
miladomilado   16 octobre 2012
...lui, il a jamais aimé les livres. C'est rempli de conneries, tout ça. Les gens écrivent ce qu'ils pensent de la vie alors qu'ils ne vivent rien.
Commenter  J’apprécie          450
miladomilado   19 octobre 2012
- Mon crétin de mari disait que j'assurais pire qu'une pompe à purin.
- Un poète !
- De son vivant, j'sais pas, mais là, c'est sûr qu'il est rongé par les vers.
Commenter  J’apprécie          380
boshiboshi   26 mars 2016
« Parce que la vraie obscénité n’est pas dans le vocabulaire. Elle est dans la violence gratuite. Dans ces trous-du-cul qui nous font gober n’importe quoi pour s’en mettre plein les poches. Dans ce putain de monde où tout part en couilles, où les riches se pavanent sur le tas de pognon sans même jeter un regard à ceux qui crèvent la dalle. La grossièreté c’est pas causer comme un pilier de comptoir, mais c’est avoir un langage châtié et de foutre la planète en l’air en remplissant des piscines alors que des mômes crèvent de soif. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LadybirdyLadybirdy   13 juillet 2019
Et je te tartine de l’eye-liner autour des yeux, et je te plaque une couche de rouge à lèvres pour être sexy. Alors que pour aller à la mer t’as juste besoin d’un maillot.
Commenter  J’apprécie          282
Videos de Nadine Monfils (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Monfils
Le libraire Gérard Collard vous propose sa sélection de livres de la semaine :
Le rêve d'un fou de Nadine Monfils aux éditions Fleuve https://www.lagriffenoire.com/1016562-divers-litterature-le-reve-d-un-fou.html
Enfermé.e de Jacques Saussey aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1018788&id_rubrique=1
Louise de Vilmorin de Geneviève Haroche-Bouzinac aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1018935-divers-litterature-louise-de-vilmorin---une-vie-de-boheme.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ice cream et châtiments

Le héros s'appelle Elvis Cadillac, un sosie du King Elvis, son nom de scène est :

The King of Béthune
Le king de Liège
The King from Charleroi
The Manneken King

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ice cream et châtiments de Nadine MonfilsCréer un quiz sur ce livre
.. ..