AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225813594X
Éditeur : Les Presses De La Cite (20/04/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 42 notes)
Résumé :
De l'avis général, Helen et Ellie, de vraies jumelles, se ressemblent « comme deux gouttes d'eau ». Un
jour, Helen décide de jouer un jeu à son entourage : l'une se fera passer pour l'autre, pour voir… Les deux
soeurs échangent leurs habits, leur coiffure, répètent leur rôle. La farce fonctionne à la perfection : même
leur mère n'y voit que du feu !
Mais lorsque Ellie refuse de reprendre sa place, le cauchemar d'Helen commence. Sa vie ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  25 avril 2017
Vous savez quoi ?
Je viens de vivre quelque chose de complètement inédit !
Alors que je rédigeais ma critique pour ce livre, mon avis s'est trouvé complètement chamboulé au moment de la conclusion...
Pourquoi ?
Parce que, tout simplement, alors que j'émettais des réserves sur le dénouement de l'histoire et que j'essayais de tenter de vous expliquer pourquoi, j'ai compris le message que l'auteure essayait de nous faire passer.
J'ai pris la décision de vous donner mon avis initial, puis, de vous faire part du virage.
On y va ?
Helen et Ellie sont jumelles.
Helen est la dominante.
Ellie suit.
Helen propose un jour à sa soeur un jeu que chaque couple de jumeaux a dû faire un jour dans sa vie....
Tenter de se faire passer pour l'autre, auprès de leurs amis, puis de la personne qui les connait le mieux.
Leur mère.
Ellie se prête au jeu bien volontiers.
Mais au moment de reprendre sa véritable identité, Ellie refuse...
La descente aux enfers pour Helen a commencé...
Ce n'est pas la première fois que je me frotte à un thriller traitant de jumeaux qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau, mais alors que d'habitude ces deux êtres si ressemblants font alliance pour duper leur monde, ici, l'un écrase l'autre...
Une narration, comme je les affectionne.
Alternant, entre passé et présent.
L'emploi du "tu" pour le passé, l'emploi du "elle" pour le présent.
Pour raconter l'histoire de la principale protagoniste : Helen, devenue Ellie...
Le suspense est présent d'un bout à l'autre.
L'histoire de ces jumelles m'a emportée !
M'a passionnée, même.
J'avais hâte de connaitre le fin mot de l'histoire.
Que la vérité éclate !
Je me suis fait une multitude de conclusions... Oh, ça oui !
Ca a cogité sévère, là haut !
Le rythme lent, sans grande action, j'en suis friande !
Quand la tension monte, tout doucement, ça ne fait qu'accroître la fusion dans tous les sens de mon cerveau !
Dans l'attente lancinante, obsédante, torturante, d'une terrible révélation !
D'une explication glauquement hallucinante...
D'un retournement percutant qui te laisse KO.
Alors, dans ces conditions, les pages se tournent...
Parce que tu n'en peux plus !
Tu tombes de sommeil, mais tant pis, tu n'iras pas te coucher avant de lire un dernier chapitre.
Pis bon, après tout, tu continues...
Tellement que tu le finis ce bouquin !
Et là, tu tournes la dernière page...
Ca y est !
Tu sais.
... Euh ... Tu sais quoi en fait ?
Ah ?!
Pas grand chose finalement ?!
Rien de renversant en tout cas...
Cette fin, tu sais même pas trop comment la qualifier...
Tu es déçu...
Trop !
Même pas que tu as fait un petit froncement de sourcils, quoi...
Alors, tu te dis "quel gachis !
shit de put#&n d'bonsoir !!! $£#@* !!!"
Tu pestes royal !
Mais malgré tout, tu as passé un super moment.
Tu t'es attaché au personnage principal.
Tu as compati comme jamais !
Sa descente aux enfers, tu l'as vécue de plein fouet...
Alors...
En réfléchissant à tout ça, ton jugement prend un virage radical à ce moment là...
Tu comprends...
Parce que là, tu réalises qu'une simple décision, un acte complètement banal, peut avoir des répercussions sur toute une vie...
Que c'est ça que l'auteure a voulu faire passer.
Et c'est ça qui est fort !
C'est ça qui est renversant...
Une histoire, donc, qui se termine bien après le point final.
L'histoire d'une vie.
Chaque choix peut avoir un impact irréversible...
Pensez-y.
Je remercie Babelio et Les presses de la cité, de m'avoir fait découvrir ce livre, dans le cadre d'une masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          687
nameless
  12 avril 2017
Nouvelle venue parmi les auteurs de thrillers psychologiques, Ann Morgan, journaliste diplômée de littérature à Cambridge, propose grâce aux Presses de la Cité son premier roman, A sa place, dont l'éditeur nous dit qu'il est acclamé en Grande-Bretagne et en cours de traduction dans une vingtaine de pays. En France, il est encore difficile d'évaluer son succès, puisque sa parution est programmée le 20 avril. Notez bien cette date sur vos Filofax ou autres post-it, il s'agit d'un rendez-vous important, ne soyez pas en retard !
 
Helen et Ellie Sallis sont deux jumelles de 6 ans, élevées par leur mère seule depuis la Regrettable Décision prise par leur père. Contrairement à une idée largement répandue en matière de gémellité, les fillettes n'éprouvent pas un amour fusionnel réciproque. Malgré leur ressemblance frappante, bien des détails les distinguent. Helen est née la première, Ellie la deuxième, le cordon ombilical enroulé autour de son cou. Helen est vive, brillante, elle fait tout comme il faut tandis qu'Ellie est spécialisée dans les bêtises, elle est lente, et scolairement à la traîne. Leur coiffure et leurs tenues vestimentaires, soignées pour l'une et débraillées pour l'autre, permettent à leur maman de les reconnaître sans risque d'erreur. Jusqu'au jour où …
 
Helen a pris l'ascendant sur sa soeur, à qui elle impose ses décisions et ses jeux. Pour rire, pour de faux comme disent les enfants, elle lui propose d'interchanger leurs identités durant une journée. Ce qui n'aurait dû être qu'une bonne blague rigolote de gamines expérimentant leur pouvoir de manipulation, prouver que maman ou l'instite ne sont pas capables de les identifier, tourne lentement au cauchemar lorsque Ellie refuse de réintégrer son enveloppe biologique. Pour la première fois, elle se révolte, la vie d'Helen que l'on félicite et admire étant plus agréable que celle d'Ellie, que l'on réprimande et néglige.

Voilà la base de A sa place explicitée par l'auteure dans les premiers chapitres. On retrouve les deux soeurs, de nombreuses années plus tard, Ellie-Helen (ou l'inverse) devenue journaliste célèbre, et Helen-Ellie (ou l'inverse) ravagée par les addictions, en survie grâce à une pension gouvernementale. Lorsque l'une est victime d'un accident qui la plonge dans le coma, l'heure des explications a sonné pour l'autre.

Sur un thème qui se prête fort bien aux thrillers (et malheureusement quelquefois à la facilité), la gémellité, Ann Morgan construit un thriller psychanalytique qui ne vole pas cette appellation fournie par son éditeur. Par un habile jeu d'allers-retours entre le passé et le présent, l'auteure tisse une toile étouffante dans laquelle elle asphyxie lentement, mais sûrement, son lecteur. Au gré des chapitres, l'histoire de la famille des deux fillettes est révélée. Le lecteur apprend la nature de la Regrettable Décision prise par leur père, il assiste à l'intrusion auprès de leur mère d'Horace Greene, alias Akela, venu tenir le rôle de père de substitution puisque nouveau compagnon de la maman, avec qui il aura un enfant. Au fil des chapitres, le lecteur voit entrer en scène Nick, mari d'Helen-Ellie (ou l'inverse), et apprend la nature de l'accident dont elle a été la victime.

J'ai apprécié la lecture de ce roman, qui nécessite de l'attention pour ne pas se perdre dans l'histoire touffue des jumelles, tant le fil identitaire est ténu entre l'une et l'autre, tant l'une peut être l'autre et réciproquement. Une belle histoire, puissante, cruelle, qui prend à rebrousse-poil et attaque par la face nord, les histoires habituellement lues sur le thème de la gémellité, et offre une version inédite de cette particularité biologique.

Bonne découverte à tous le 20 avril, et merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour cette lecture, en avant-première.
 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          477
indira95
  18 avril 2017
Avec sa belle couverture noire et cette femme mystérieuse sirotant avec sensualité une coupe de champagne en vous fixant du regard, on serait loin de se douter que la principale protagoniste est en réalité une pauvre fille vivant des aides sociales et survivant tant bien que mal dans un HLM sordide de la banlieue londonienne. Et pourtant, Helen, « Smudge » de son petit nom, aurait pu devenir cette belle femme à l'assurance espiègle qui nous observe, lecteurs, de son air hautain et mystérieux. Qu'est-il advenu d'Helen entre-temps ?
Ann Morgan nous offre une sombre histoire qui questionne les apparences sous toutes ses formes à travers le destin de deux jumelles, Ellie et Helen, qui un jour de profond ennui et par jeu, décident d'intervertir leurs identités : la meneuse, Helen, intelligente, la plus perfide des deux mais aussi la plus débrouillarde, petit bout de fillette un brin cruelle avec sa soeur, propose à Ellie la simplette, la candide et empotée, de prendre sa place rien que quelques heures. Ce serait si drôle de berner leur entourage. Mais ce qui ne devait être qu'un leurre temporaire prend vite un tournant inattendu : Ellie se prend au jeu et convainc tout le monde, leur mère y compris, qu'elle est Helen. Et le pire advient : elle se métamorphose en une parfaite réplique d'Helen et rien n'y fait malgré les protestations de cette dernière qui assiste, médusée et impuissante, au basculement inéluctable de son destin. La descente aux enfers commence. Helen/Ellie sombre et devient ce rebut de la société tandis que sa soeur devient une célébrité de la télévision, admirée et aimée de tous.
Je suis embêtée avec ce thriller je ne vais pas le cacher. Je me suis prise d'affection pour Smudge, assistant interloquée à sa déchéance et Ann Morgan réussit, en dépit d'une entrée en matière qui n'augurait pas trop (je trouvais le style un poil simpliste), à faire monter le suspense. Mais cette fin, mon dieu, quelle fin décevante ! Non, non et non, pas possible de balancer une telle conclusion à ce thriller, franchement c'est péché ! Plus plat et à ras des pâquerettes du dénouement, on fait pas. Je sais que je ne fais pas dans la dentelle mais quand on nous promet un roman sur les apparences trompeuses et au regard de la qualité des romans noirs sur ce thème qui émaillent notre paysage littéraire, là c'est gâcher toutes ses chances de marquer les esprits. Est-il besoin d'en dire plus ? Non je ne crois pas. Allez hop je m'arrêterais là. Je remercie néanmoins Babelio et Les presses de la cité pour cette opération Masse critique.

Lien : http://www.livreetcompagnie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Gaoulette
  12 octobre 2017
Je vais commencer direct!
En commençant ce roman, il faut s'attendre à une narration compliquée. Des flash-back à chaque chapitre. A avoir l'esprit torturé par les personnages principaux.
Ce roman est un thriller psychanalytique et il faut aller jusqu' à la dernière ligne pour l'apprécier à sa juste valeur. Ce roman est un choc pour tout lecteur.
Ellie et Helen sont jumelles. Une plus introvertie que l'autre. Un jour, un jeu d'échange va se transformer à un véritable enfer pour l'une.
A sa place, c'est une histoire sur la gémellité à s'y perdre complétement. Comment deux soeurs peuvent-elles devenir de parfaite étrangère. L'auteur à travers Ellie/Helen traite avec brio les maladies mentales. Elle pointe du doigt les éléments néfastes du passé.
Pour lire le premier roman Ann Morgan, il faut avoir son cerveau bien concentré sur chaque passage. Suivre l'enfer de Smudge. L'auteur utilise pour jouer avec nos nerfs le « Je » « Tu » et la troisième personne. On bascule du présent au passé avec utilisation du présent pour le passé et du passé pour le présent. Je vous perds ?
Elle enchaine les chapitres avec rapidité et finesse sans rien oublié. On veut savoir où elle veut en venir. Et 90 pages avant la fin, tout bascule avec un grand WHOUAHHHHHH ! Et 15 pages avant la fin, elle nous achève. Je ne m'attendais pas à ce retournement de situation et surtout à un final soft et époustouflant à la fois.
Vous savez quoi, j'en plus en ! Je voulais voir la lumière pendant un chapitre ou deux.
Mais dans cette histoire le méchant n'est pas celui qui semble être… Tu demandes à quelle place tu veux être.
C'est un roman choc et inclassable. J'enlèverais même le coté thriller. On touche la psychanalyse.
Donc un coup de coeur. Si vous voulez le lire, accrochez-vous car vous ne serez pas déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
stokely
  26 avril 2017
J'ai aimé partiellement ce thriller psychologique ce que j'ai aimé le thème de la gémellité souvent évoqué mais ici de façon différente car les caractères des deux jumelles sont vraiment à l'opposé.
J'ai aimé aussi le fait que ce thriller ne change pas de narration suivant les protagonistes comme la Fille du Train ou Les apparences ce qui le différencie des autres. J'ai aimé suivre le personnage de Smudge cependant tout au long du récit, mais ce n'est pas une lecture haletante pleine de rebondissement.
J'ai moins aimé le côté brouillon du roman, certes on sait ce qu'il se passe dès le début mais cela donne un côté fouillis de plus les prénoms des jumelles sont trop proches pour bien les différencier. J'ai moins aimé la fin également ce qui est justement censé faire la force des thrillers psychologiques.
Il faut tout de même prendre en compte qu'il s'agit du premier livre de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          240
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
GaouletteGaoulette   11 octobre 2017
L'âge adulte. Quel drôle de terme! Il se désagrège dés que tu t'efforces d'y penser. La jadulte. Cela t'évoque plutôt un animal des marais, avec de gros yeux myopes et protubérants. Il faudra que tu essaies d'en dessiner un en salle d'arts plastiques.
Commenter  J’apprécie          40
GaouletteGaoulette   11 octobre 2017
Quand on est sous l'arbre renversé, au parc, c'est comme si on était à l'intérieur des couleurs. L'arbre renversé ressemble à la grande jupe d'une dame d'autrefois qui traine jusqu'à terre. Si on glisse en dessous, personne ne peut nous voir, sauf en hiver, lorsque la dame se déshabille et qu'il fait un froid de canard.
Commenter  J’apprécie          10
GaouletteGaoulette   10 octobre 2017
- C’est comment d’être pauvre? Est-ce que c’est comme les ramoneurs qui dansent sur les toits dans Mary Poppins ?
Commenter  J’apprécie          90
GaouletteGaoulette   10 octobre 2017
Quel jour était-on, de toute manière ? Difficile de tenir le compte. Jeudi avait la fâcheuse habitude de débouler quand on s’attendait à voir mardi, et déjà vendredi arrivait sur ses talons. En revanche, ce salaud de lundi avait tendance à s’incruster et pas moyen de s’en débarrasser. Il n’y avait rien à tirer du calendrier.
Commenter  J’apprécie          10
GaouletteGaoulette   10 octobre 2017
Le souvenir que j’ai de lui ressemble à un chewing-gum qu’on a mâché si longtemps qu’il n’a plus de goût.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : gémellitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .