AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782330034320
121 pages
Actes Sud (03/09/2014)
4.06/5   17 notes
Résumé :
Il est urgent que l'école devienne le lieu où chacun pourra apprendre comment à la fois s'épanouir individuellement et vivre solidairement, le lieu où chacun pourra intégrer en son esprit la connaissance des méfaits permanents du risque d'erreur et d'illusion, ainsi que celle des bienfaits permanents de la compréhension d'autrui et de soi-même. Dans un monde soumis à la complexité et à l'incertitude, Edgar Morin invite à relever le défi en enseignant le seul mode de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
odin062
  13 mars 2018
« Génial tu as eu ton capes ! Tiens, je t'offre un livre de Edgar Morin ! » C'est ce qu'on devrait entendre, vraiment. Ce manifeste pour changer l'éducation intituler « Enseigner à vivre » est un petit bijou de pensée et de philosophie. Je peux dire que j'ai lu mon premier livre de Edgar Morin même si j'ai déjà lu de nombreux écrits du philosophe. J'ai bu ses paroles, c'est bien simple, il me sort les idées de la tête, me les éclaircies et me les pose sur le papier, c'est merveilleux !
Bref je reprends mes esprits, sors de mon corps de groupie et tente de vous exposer le pourquoi de cette réjouissance. E. Morin nous présente ici sa vision de l'éducation et de la société partant comme à son habitude, du gros noyau scientifique autour de l'univers. Morin a une incroyable faculté à prendre du recul de par son grand âge peut être (c'est ce qu'on appelle un sage ?). Au coeur de son idée : l'élève doit apprendre à apprendre et non plus apprendre car la connaissance est disponible sur le net actuellement. Apprendre à apprendre pour vivre dans une société où les matières ne sont pas séparées dans le temps et l'espace : tiens mais ce n'est pas l'école ça ? Morin nous exposé donc l'idée que rien n'appartient à une matière. Pourquoi la littérature serait vue en français ? Pourquoi le développement durable en SVT ?
Bon sur le papier c'est génial, dans la réalité c'est tout autre. Difficile de faire sortir ces schémas ancrés dans la tête des profs et des élèves (et des parents). Mais bon c'est pour cela aussi que chaque enseignant devrait se voir offrir ce merveilleux bouquin. Des connaissances et pensées à creuser, dans son coin avec l'aide ou non de ce grand Edgar. Merci en tout cas, ce fut fabuleux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Passemoilelivre
  09 février 2021
Dans ce manifeste pour changer l'éducation, Edgar Morin analyse de façon claire les défauts du système éducatif qui ne parvient pas à fournir les éléments nécessaires à une meilleure compréhension intellectuelle et humaine entre les individus. L'élève doit apprendre à apprendre pour vivre en société, les enseignements sont enchâssés dans des catégories isolantes, alors que les enfants ont des aptitudes naturelles à sentir les liens et les solidarités leur permettant de les situer dans leur environnement. L'ensemble des réflexions de l'auteur sont parfaitement justes et compréhensibles par tous, alors, enseignants, élèves, parents d'élèves, concepteurs de programme de l'éducation nationale inspirez vous en pour améliorer notre bien vivre ensemble !
Commenter  J’apprécie          60
el2001mex
  24 janvier 2021
Livre salutaire car il repose la question de l'éducation.
Les instituteurs, les maîtres d'école, les professeurs font un travail admirable et tellement utile. Ce travail pourrait être réalisé dans un meilleur cadre, dans une institution repensée et mieux comprise. L'importance de cette mission est évidente si nous voulons que les générations qui arrivent soient bien meilleures que les précédentes. Dans un monde dominé par les machines, les robots, les ordinateurs, les écrans, les algorithmes ... il est plus urgent que jamais de vivre pleinement notre humanité, à accepter le doute, l'incertitude, l'erreur, l'incomplétude ...
Commenter  J’apprécie          20
henrihuitre
  03 septembre 2014
Les politiques veulent de l'efficacité sous le prétexte toujours répété de la crise économique. Maintenant il n'y aurait plus d'épreuve de culture générale pour le concours de fonctionnaire. Il "suffit" qu'il soit spécialisé.
Mais l'école ne doit-elle pas continuer à être un service public, et non pas une fabrication de bons ouvriers de la machine économique ?

Lien : http://ecolesnouvelles.hypot..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   05 février 2021
L'enseignement de la littérature, de l'histoire, des mathématiques, des sciences, contribue à l'insertion dans la vie sociale ; l'enseignement de la littérature est d'autant plus utile qu'il développe en même temps sensibilité et connaissance ; l'enseignement de la philosophie stimule en chaque esprit réceptif la capacité réflexive.
Commenter  J’apprécie          160
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 décembre 2016
Ce livre prolonge une trilogie vouée, non tant à une réforme de notre système d’éducation, mais à son dépassement, terme qui signifie non seulement que ce qui doit être dépassé doit être aussi conservé, mais aussi que tout ce qui doit être conservé doit être revitalisé. Il oblige à repenser non seulement la fonction, je dirais même la mission enseignante, mais aussi ce qui est enseigné. Si enseigner, c’est enseigner à vivre, selon la juste formule de Jean-Jacques Rousseau, il est nécessaire de détecter les carences et lacunes de notre enseignement actuel pour affronter des problèmes vitaux comme ceux de l’erreur, de l’illusion, de la partialité, de la compréhension humaine, des incertitudes que rencontre toute existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MayokaMayoka   07 août 2019
Contrairement à ce que l’on croit, les enfants font fonctionner spontanément leurs aptitudes synthétiques et leurs aptitudes analytiques, ils sentent spontanément les liaisons et les solidarités. C’est nous qui produisons des modes de séparation et qui leur apprenons à constituer des entités séparées et closes. Les enfants sont obligés d’apprendre au sein de catégories isolantes : l’histoire, la géographie, la chimie, la physique, sans apprendre en même temps que l’histoire se situe toujours en des espaces géographiques et que chaque paysage géographique est le fruit d’une histoire terrestre, sans apprendre que la chimie et la microphysique ont le même objet, mais à des échelles différentes. Nous apprenons aux enfants à connaître les objets en les isolant, alors qu’il faut aussi les replacer dans leur environnement pour les connaître et qu’un être vivant ne peut être connu que dans sa relation avec son environnement, où il puise de l’énergie et de l’organisation.
Un enfant peut très bien comprendre que quand il mange, il accomplis non seulement un acte biologique vital, mais aussi un acte culturel : que cette alimentation a été choisie en fonction des normes que lui ont données sa famille, sa religion… L’enfant est apte à saisir cette complexité du réel alors que souvent l’adulte, formé par l’enseignement académique, ne le peut plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
odin062odin062   24 janvier 2018
Le mode de pensée ou de connaissance parcellaire, compartimenté, monodisciplinaire, quantificateur nous conduit à une intelligence aveugle, dans la mesure même où l'aptitude humaine normale à relier les connaissances s'y trouve sacrifiée au profit de l'aptitude non moins normale à séparer. Nous devons penser l'enseignement à partir de la considération des effets de plus en plus graves de l'hyper spécialisation des savoirs et de l'incapacité à les articuler les uns aux autres. L'hyper spécialisation empêche de voir le global ainsi que l'essentiel. Or les problèmes essentiels ne sont jamais parcellaires et les problèmes globaux sont de plus en plus essentiels. Nous perdons l'aptitude à globaliser, c'est-à-dire à introduire les connaissances dans un ensemble plus ou moins organisé. Or les conditions de toute connaissance pertinente sont justement la contextualisation, la globalisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
odin062odin062   16 janvier 2018
Nos moments de plénitude ne sont-ils pas ceux où nous nous sentons "être bien" ? Être bien et bien-être sont alors synonymes : nous sommes en bien-être près d'une personne aimée, dans une commensalité amicale, après une belle action, au sein d'un beau paysage.

Mais le mot bien-être s'est dégradé en s'identifiant aux conforts matériels et aux facilités techniques que produit notre civilisation. C'est le bien-être des fauteuils profonds, des télécommandes, des vacances polynésiennes, de l'argent toujours disponible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Edgar Morin (94) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
« Mon coeur (organe biologique) a vieilli, mais mon coeur (organe affectif) reste jeune. C'est bien ici que se tient le paradoxe fondateur de toute la magie de cet organe et son fonctionnement fascinant », écrivait Edgar Morin.
Symbole de l'amour, le coeur est souvent réduit à une pompe sans intelligence. Les mythes populaires n'ont cependant pas tort d'en faire l'acteur principal des sentiments car il est en interaction permanente avec le cerveau et nous permet de vivre, de courir, de ressentir, d'aimer…
Le Dr Emmanuelle Berthelot nous explique le fonctionnement du coeur en suivant l'histoire de Catherine, une femme atteinte d'une maladie cardiaque. Elle nous emmène à la découverte de cet organe fascinant : de son fonctionnement normal à ses pathologies, sa formation, ses interactions avec les autres organes. À travers l'expérience de la vie de cette femme, elle nous fait comprendre les sensations cardiaques normales et anormales, les maladies (des premiers symptômes à l'insuffisance cardiaque), les traitements (médicaments et chirurgie) jusqu'à la possibilité ultime, pour sauver une vie : la transplantation cardiaque… Cet ouvrage nous dévoile la vie secrète de ce muscle extraordinaire et nous explique comment en prendre soin.
Le Dr Emmanuelle Berthelot est cardiologue, médecin hospitalier et responsable d'une unité clinique dans le service de cardiologie d'un hôpital de région parisienne. Spécialisée dans l'insuffisance cardiaque et l'éducation thérapeutique des patients, passionnée par son métier, elle est très investie dans la recherche et dans la diffusion de l'information en cardiologie.
+ Lire la suite
autres livres classés : éducationVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre