AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782020419642
130 pages
Seuil (26/08/2000)
4.22/5   36 notes
Résumé :
Auteur d'une oeuvre foisonnante et éclectique, Edgar Morin nous livre ici une réflexion stimulante sur ce que devrait être un enseignement adapté à la complexité du monde nouveau. Ainsi, une approche transdisciplinaire est indispensable pour saisir les problèmes dans leur globalité. Il faut rassembler des savoirs dispersés dans chaque discipline pour "enseigner la condition humaine et l'identité terrienne". De mê... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Je crois que le titre de cet ouvrage est un peu dommageable pour être accessible à tout un chacun, car à mon sens s'il reflète bien son contenu, il n'en laisse rien dire de sa portée profonde. Certes il s'agissait d'une étude commandée par l'UNESCO à l'auteur dans le cadre d'une réflexion pour repenser l'éducation en termes de durabilité et de complexité, et ceci explique cela. Mais il serait dommage d'en rester au titre et ainsi croire que ce travail ne s'adresse qu'aux éducateurs, parents, enseignants… car on y trouve là une grande partie de la pensée de cet homme, et combien j'aime la pensée de cet homme !

Son propos est comme il l'explicite en préambule, (et conformément à ce qui lui est demandé), de dégager les fondamentaux ignorés ou oubliés, qui lui semblent essentiels dans l'enseignement. Il en dégage ainsi sept, sept savoirs qui concernent la connaissance, la condition humaine, l'identité terrienne, nos incertitudes, la compréhension, l'éthique qu'il est urgent de comprendre (com-prehendere dirait-il) et de s'approprier si l'on veut parvenir à sauvegarder notre «terre-patrie» et réaliser une citoyenneté terrienne.

Une pensée encore une fois des plus pertinentes et essentielles, mais j'en suis sortie très inquiète de voir que ce livre date de quinze déjà et que les hommes, les Etats, sont moins que jamais prêts à se départir de leur égoïsme, et continuent à proposer nos modes de sociétés malades comme médecine pour les autres et à avancer tels des somnambules inconséquents, vers on ne sait quel mur.

Une pensée criante de vérités urgentes, de ce grand homme tant écouté, tant approuvé, tant consulté et si peu suivi !!

Commenter  J’apprécie          130

Pour tout parents ce livre est inestimable . On a ici une pensée extrémement élaborée par rapport à l'éducation qui sera celle que les enfants devront avoir pour étres heureux , et ainsi partir avec les meilleurs outils dans la vie . Ce livre là c'est un outil fondamental de l'éducation qui devrait étre lu par tout ceux qui un jour auront envie de fonder une famille .

Commenter  J’apprécie          50

Livre qui s'adresse notamment aux enseignants qui cherchent à proposer à leurs élèves une pensée vivante : à travers des chapitres ordonnés, Edgar Morin expose une vision du monde complexe et les principes de méthodes qui permettent de résoudre les questions existentielles ou concrètes qui émergent des contradictions perpétuelles.

Il décrit ce qui peut servir d'indices à cette réflexion pédagogique:

-Le contexte

-Le global (tout/parties)

-Le multidimensionnel (rôles, fonctions, individu, société, nature)

-Le complexe (tissage des liens)

Commenter  J’apprécie          30

Un incontournable d'Edgar MORIN pour tout qui s'intéresse à l'éducation.

Le livre commence à dater mais ses propos restent d'actualité même si l'auteur a depuis lors approfondi certaines pistes à peine ébauchées dans ce livre.

Sans aucun doute une très bonne porte d'entrée pour qui s'intéresse à ce "sage" dont la pensée est d'une richesse incroyable

Commenter  J’apprécie          30

Bien-sûr "Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur" est destiné d'abord aux politiques et aux enseignants, et pourquoi pas aux parents. Et, puisqu'il a été publié il y a plus de vingt ans, on peut supposer que beaucoup l'on lu.

Mais l'ouvrage intéressera aussi tous ceux qui n'ont pas trop lu Edgar Morin ou qui hésitent avant de s'attaquer aux six tomes de la Méthode. Beaucoup de ses idées sont là, dans un texte accessible de 140 pages.

Quant à savoir si un jour ces "sept savoirs" seront systématiquement enseignés, on peut le souhaiter mais la route risque d'être longue. En attendant, chacun peut en tirer profit pour mieux appréhender la complexité de notre monde.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation

"Il est remarquable que l’éducation qui vise à communiquer les connaissances soit aveugle sur ce qu’est la connaissance humaine, ses dispositifs, ses infirmités, ses difficultés, ses propensions à l’erreur comme à l’illusion, et ne se préoccupe nullement de faire connaitre ce qu’est connaître.

... La condition humaine devrait être un objet essentiel de tout enseignement.

...

le complexe de crise planétaire qui marque le XXe siècle, montre que tous les humains, désormais confrontés aux mêmes problèmes de vie et de mort, vivent une même communauté de destin.

...

L’abandon des conceptions déterministes de l’histoire humaine qui croyaient pouvoir prédire notre futur, l’examen des grands événements et accidents de notre siècle qui furent tous inattendus, le caractère désormais inconnu de l’aventure humaine doivent nous inciter à préparer les esprits à s’attendre à l’inattendu pour l’affronter. "

Commenter  J’apprécie          60

La situation est paradoxale sur notre Terre. Les interdépendances se sont multipliées. La communication triomphe, la planète est traversée par des réseaux, fax, téléphones portables, modems, Internet. La conscience d'être solidaires dans leur vie et dans leur mort devrait lier désormais les humains les uns aux autres. Et pourtant, l'incompréhension demeure générale. Il y a certes de grands et multiples progrès de la compréhension, mais les progrès de l'incompréhension semblent encore plus grands.

Commenter  J’apprécie          30

La civilisation née en Occident, en larguant les amarres avec le passé, croyait se diriger vers un futur de progrès à l"infini, grâce aux progrès conjoints de la science, de la raison, de l'histoire, de l'économie, de la démocratie. Or nous avons appris, avec Hiroshima, que la science était ambivalente ; nous avons vu la raison régresser et le délire stalinien prendre le masque de la raison historique ; nous avons vu qu'il n'y a pas de lois de l'Histoire guidant irrésistiblement vers un avenir radieux ; nous avons vu que le triomphe de la démocratie n'était nulle part définitivement assuré ; nous avons vu que le développement industriel pouvait entraîner des ravages culturels et des pollutions mortifères ; nous avons vu que la civilisation du bien-être pouvait produire en même temps du mal-être. Si la modernité se définit comme une foi inconditionnelle dans le progrès, dans la technique, dans la science, dans le développement économique, alors cette modernité est morte.

Commenter  J’apprécie          10

La connaissance des problèmes clés du monde, si aléatoire et difficile soit-elle, doit être tentée sous peine d'infirmité cognitive. L'ère planétaire nécessite de tout situer dans le contexte et le complexe planétaires. La connaissance du monde en tant que monde devient nécessité à la fois intellectuelle et vitale. C'est le problème universel pour tout citoyen du nouveau millénaire : comment acquérir l'accès aux informations sur le monde et comment acquérir la possibilité de les articuler et de les organiser ? Comment percevoir et concevoir le Contexte, le Global (la relation tout/parties), le Multidimensionnel, le Complexe? Pour articuler et organiser les connaissances, et par là reconnaître et connaître les problèmes du monde, il faut une réforme de pensée. Or, cette réforme est paradigmatique et non pas programmatique : c'est la question fondamentale pour l'éducation, car elle concerne notre aptitude à organiser la connaissance.

Commenter  J’apprécie          10

En fait, l'incompréhension de soi est une source très importante de l'incompréhension d'autrui. On se masque à soi-même ses carences et faiblesses, ce qui rend impitoyable pour les carences et faiblesses d'autrui.

Commenter  J’apprécie          50

Videos de Edgar Morin (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
Comment est-on passé de “vénérable vieillard” à “petit vieux” ? Pour Edgar Morin, cette dévaluation de la vieillesse est intimement liée au travail.
#vieillesse #philosophie #cultureprime _____________
Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/
>Education>Education>Principes, théories, généralités (78)
autres livres classés : InterdisciplinaritéVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
720 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre