AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Irena (Morvan) tome 5 sur 6
EAN : 9782344033036
72 pages
Glénat (15/01/2020)
4.35/5   78 notes
Résumé :
1983, Jérusalem. Voilà 18 ans qu’Irena a été reconnue Juste parmi les nations par le peuple d’Israël. Pour autant, ce n’est qu’aujourd’hui qu’un arbre est planté en son honneur à Yad Vashem… Une reconnaissance tardive qui vient permettre à cette femme humble de continuer le récit de sa vie héroïque. Les derniers mots de son histoire sont dédiés au docteur Janusz Korczak qu’elle a connu, médecin et écrivain polonais qui a délibérément choisi d’accompagner les enfants... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 78 notes
5
13 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ce cinquième tome s'ouvre sur les applaudissements qui suivent le témoignage d'Irena, arrivée en terre d'Israël pour raconter son histoire et celle des enfants sauvés, aux rescapés de la shoah, aux survivant du ghetto, à leurs enfants. Elle poursuivra en exposant l'horreur qu'elle vécut dans une Pologne désormais occupée par les Russes qui lui confie des enfants orphelins, survivants de Treblinka, des enfants à jamais marqués. Modeste, elle continuera à affirmer qu'elle n'a pas beaucoup agi, et rappellera le souvenir d'un héros : Janusz Korczak, à l'origine, médecin qui se dévoua pour accueillir des orphelins et qui fit preuve d'une abnégation hors du commun, je vous laisserai découvrir son histoire.

Irena devenu une très vieille dame, continuera à témoigner, jusqu'à la fin, faisant preuve d'une grande compassion à l'égard de tout être humain dans le besoin. Cette série, si elle relate des événements tragique de l'histoire de l'humanité, fait beaucoup de bien, elle rappelle que l'homme peut être bon, Irène elle-même défendra les Allemands engagés de force qui n'ont jamais demandé à être mêlés à ce conflit. Elle rappelle les crimes contre l'humanité perpétrés par des hommes contre des hommes, et transmet ce que nous ne devons jamais oublier, cette terrible histoire à transmettre de génération en génération afin que se perpétue le devoir de mémoire.
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
Commenter  J’apprécie          510
Ce cinquième volume clôt la série consacrée à Irena Sendlerowa, une femme qui a sauvé plus de 2500 enfants juifs de la mort durant la seconde guerre mondiale.
Après nous avoir raconté son parcours édifiant dans les précédents tomes, ce volume rend hommage aux compagnons d'Irena, morts ou vivants qui tous ont oeuvré pour tenter de sauver des vies, souvent au péril de la leur.
C'est un très bel hommage qui est rendu ici, autant à ceux qui ont lutté contre l'oppression, l'injustice et la haine qu'à tous ceux qui ont survécu et qui ont tenté de survivre et d'avoir de belles vies ensuite, pour prouver que chaque vie vaut la peine d'être vécue.
Avec des dessins ronds et colorés, à la manière enfantine, les auteurs ont réussi à faire passer des sentiments complexes, des émotions fortes, à décrire des actes ignobles ou héroïques et ce, sans aucune exagération. Une très belle réussite qui a valeur de témoignage et permet de rester longtemps dans les mémoires.
Commenter  J’apprécie          240
En 1983, Irena Sendlerowa, une Polonaise de 73 ans qui a sauvé 2500 enfants juifs du nazisme et du ghetto de Varsovie, est invitée au mémorial de Yad Vashem, en Israël, pour une commémoration. Irena se rappelle ce qu'elle a fait dans le ghetto de Varsovie et comment elle a convaincu les familles de lui confier leurs enfants, sauvés sous une fausse identité et recueillis par d'autres familles. Mais Irena ne veut pas être considérée comme une héroïne, pour elle ce qu'elle a fait au péril de sa vie est juste "normal". Elle se rappelle aussi les enfants rescapés de Treblinka, leurs cauchemars récurrents et l'abnégation de Janusz Korczak qui a refusé d'abandonner les orphelins dont il s'occupait et les a suivis jusqu'à la mort, en camp de concentration.

J'ai lu tous les tomes de cette série passionnante historique se déroulant pendant la Seconde Guerre Mondiale essentiellement. J'ai beaucoup aimé ce dernier tome qui clôt cette série, il est vraiment très émouvant, certaines scènes sont touchantes, comme celle où les enfants dessinent au tableau ce qu'ils ont vécu à Treblinka.
Ce tome est aussi un récapitulatif des tomes précédents, si on a un peu oublié ce qui s'est passé avant, ou du moins certains détails (comme en ce qui me concernait en raison du décalage temporel entre le moment où j'ai lu le premier tome et aujourd'hui où je termine ma lecture), cela nous revient en mémoire grâce aux informations données dans ce volume.
Certains aspects de la vie d'Irena Sendlerowa ne m'avaient pas toujours paru très clairs lors de la lecture des tomes précédents en raison des différentes chronologies en jeu, après cette lecture tout est devenu plus clair.
Je pense que si on ne veut lire qu'un seul tome d'Irena par manque de temps ou autres, ce dernier volume peut se lire seul car il résume bien tout ce qui a précédé.
J'ai trouvé aussi très intéressante la préface écrite par Marek Halter que je ne connaissais pas jusqu'ici et la documentation à la fin de ce tome sur Irena Sendlerowa et la Seconde Guerre Mondiale en Pologne.
Le graphisme du même type que celui des tomes précédents est toujours simple, assez dépouillé mais explicite. Les couleurs majoritairement utilisées sont foncées : gris, vert kaki, noir, beige, elles reflètent bien le climat très sombre de cette époque.
Je garderai un très bon souvenir de cette série qui m'a beaucoup marquée et qui peut être un excellent moyen de se documenter sur le ghetto de Varsovie, sur ces Justes qui ont sauvé des enfants au péril de leur vie, et de rendre hommage à cette grande dame aujourd'hui disparue, Irena Sendlerowa.
Je pense que cette lecture peut être réalisée par des adultes mais aussi par des adolescents.
Commenter  J’apprécie          170
Une belle conclusion pour l'histoire émouvante de l'histoire d'Irène Sendlerowa, femme polonaise qui a sauvé des enfants juifs en les cachant dans des familles chrétiennes.

Ce dernier épisode est mis en scène lors d'un voyage en Israël à l'époque où la Pologne est sous le joug des communistes, ce qui permet aux auteurs de faire des parallèles (et des piques!) intéressantes dans ce volume.

C'est très clairement une série à conseiller pour des jeunes, qu'on aime l'histoire ou non car cette histoire parle de famille, de courage, du bien et du mal qui dans la vie réelle ne sont pas toujours vues ni récompensées comme dans les histoires. Une histoire vraie avec des remarques réalistes qui donneront à réfléchir aux "petits" lecteurs.
Commenter  J’apprécie          160
Après l'occupation nazie, après la libération musclée, la Pologne vit désormais sous le joug de la dictature communiste. Irena ne relâche pas ses efforts pour sauvegarder ce qui peut l'être chez les enfants dénutri, orphelin, traumatisé...

Cette bande dessinée est un très beau témoignage de ce qu'à pu être le courage et l'abnégation de certaines personnes pendant la guerre et même après. Irena est le parfait exemple d'une Juste qui a risqué sa vie pour aider les enfants, les juifs et l'être humain en général.
Ce tome 5 nous raconte la dernière portion de son combat, puis on la voit plus âgée qui transmet son histoire, son sens de l'amour de la vie et qui nous permet de faire ce si précieux devoir de mémoire pour tout ceux qui ont souffert. Ce qui m'a marqué dans ce tome c'est de ressentir ce profond regret et grande tristesse en elle une fois que l'action retombe. Elle se sent coupable quand elle voit ses enfants traumatisés des camps, leur état de choc post-traumatique. Elle se dit sans cesse aurait-elle pu faire plus? A-t-elle bien agit ? C'est tellement poignant quand on sait, grâce à cette bande dessinée, ce qu'elle a accomplit auprès de tant d'enfant!

Un beau témoignage, qui malgré les dessins enfantins, reste terrible et troublant.
Commenter  J’apprécie          132

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Les héros font des choses extraordinaires. Ce que j'ai fait n'était pas extraordinaire, c'était normal.
Juif, catholique, musulman, athée, ça ne fait aucune différence. Tendre la main à quelqu'un qui est en danger, il n'y a rien de plus naturel.
Commenter  J’apprécie          90
Je vis avec un profond regret.
Je sais qu'il me suivra jusqu'à la mort.
Cette mauvaise conscience de ceux qui n'en ont pas fait assez...
Commenter  J’apprécie          10
Il ne faut jamais se sentir coupable d'avoir survécu.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean-David Morvan (63) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-David Morvan
A l'occasion de la 50ème édition du Festival International de la BD d'Angoulême 2023, Jean-David Morvan, Éloïse de la Maison et Dominique Bertail nous présente l'exposition "Elle résiste, elles résistent"
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2546823/madeleine-riffaud-madeleine-resistante-vol-1-la-rose-degoupillee
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

Irena

Comment se nomme le parti d’Hitler ?

Le parti nationaliste
Le parti nazi
Le parti socialiste

13 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Irena, tome 1 de Jean-David MorvanCréer un quiz sur ce livre