AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253112771
Éditeur : Le Livre de Poche (13/04/2005)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Cette légende concerne la France. J’ai choisi de l’écrire au présent et de faire parler les personnages comme si la guerre de Cent Ans datait d’hier.

Alors, notre pays sortait de l’ombre, forçait le respect, devenait une nation. Sans heurter la vérité ni m’amuser d’elle, j’ai pris la liberté de rêver, de côtoyer un roi de France, de l’écouter et de le comprendre avec la conscience d’un citoyen du xxie siècle.

C’est le privilège du rom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cricri124
  08 mai 2016
Un livre très intéressant sur Louis XI et sa Cour, plus romancé qu'historique, qui se lit d'une traite, sans avoir besoin de connaissances ou références historiques particulières. Un point de départ idéal pour découvrir la vie de ce roi méconnu et de cette époque troublée.
Contexte:
Roi en 1461, Louis XI prend la tête d'un royaume dévasté par la guerre de 100 ans. La France compte à peine 15 millions d'âmes, soit 8 millions de moins qu'au début du XIVe siècle. Il va employer son règne à relever le royaume et à le consolider: en canalisant la noblesse indisciplinée, en sécurisant le territoire des velléités des rois d'Angleterre, en brisant le puissant et rayonnant duché de Bourgogne, mené par Charles le Téméraire, et en posant les bases administratives d'un état, que ces successeurs continueront à développer.
C'est l'historien, Jules Michelet qui le premier a souligné la modernité de ce roi, son sens du développement de l'état et son soucis d'encourager cette classe dynamique qu'était la bourgeoisie. A ses yeux, Il est un symbole médiéval paradoxal car il est celui qui a mis à mort le moyen âge ! (c'est peut être tirer le bouchon un peu loin… mais Louis XI est de fait à la périphérie du moyen âge et de la renaissance)
L'histoire:
Pour autant, ce livre n'a pas pour ambition de décrire l'oeuvre accomplie par ce roi, qui y est révélée avec parcimonie. En revanche, Il met en scène la personnalité de Louis XI, sa vision du monde et des hommes, sa manière de raisonner, et celle de son entourage…. Sa Cour .
Axé sur la dernière période de la vie du Roi, qui est alors malade, nous le voyons lutter pour garder la maitrise de lui-même, tandis que son entourage grouille autour de lui en guettant sa mort. Il lutte probablement par fierté, gout du pouvoir, mais aussi pour les mêmes raisons que ce qu'il confie à son fils : "tous les hommes ont des désirs. C'est une chose commune. le fils du roi a des devoirs. N'oubliez jamais qui vous êtes."
Ce combat contre la mort & la vieillesse, comme celui pour conserver le pouvoir, et organiser sa succession, constitué de doutes et de certitudes, durera 2 ans.
Louis XI parviendra t il, malgré la maladie, à maintenir son autorité ? Aura t il le temps d'organiser la régence comme il le souhaite, et "éliminer" ses adversaires ? Ca, l'histoire vous le dira ! ... Jusqu'au dernier mot!

Le point fort ++ de ce livre réside dans l'écriture fluide, noble et percutante qui nous transporte littéralement au moyen âge, au côté du roi, dans cette ambiance délétère, constituée de rivalités, de jalousies, d'ambitions, de luttes intestines, d'alliances & d'allégeances, de pouvoir, constituées aussi de chasses, de déplacements, de conciliabules. Un autre temps raconté au présent. Un présent, qui ne parvient pas à supplanter le passé, où nous nous retrouvons complètement immergés. Bref, une écriture vraiment plaisante.
L'autre + de ce livre est l'approche psychologique des personnages, plutôt approfondie, en particulier celle de Louis XI. Une personnalité définitivement antipathique. Souvent crispante. Mais passionnante, pour diverses raisons que je vous laisse découvrir ….
Certes, il est de notoriété "historique " que Louis XI était considéré comme un homme cruel. Surnommé "l'universelle aragne"(en français moderne, grande araignée ou grand tisseur de toiles) en raison de sa réputation d'homme rusé, calculateur et fourbe, ainsi que de ses méthodes qui s'appuyaient sur un large et dense réseau d'informateurs, il est néanmoins de cette manière apparemment venu à bout de la plupart de ses adversaires politiques. Louis XI confirme d'ailleurs sous la plume de Pierre Moustiers : "A la violence j'ai toujours opposé la ruse, le calcul, le mensonge bien affûté. le mensonge, oui. Pour défendre la vérité, tous les moyens sont bons. le royaume est ma vérité. »
Du coup, nous pouvons nous interroger: était-il un roi cruel ? Un roi retors ? ….Ou ce que nous appellerions aujourd'hui un habile diplomate ? Après tout Winston Churchill ne disait-il pas : "Un bon diplomate est quelqu'un qui peut égorger son voisin sans qu'il s'en aperçoive." ? Je préfère vous laisser en juger par vous-même aux vues des actes et décisions de ce roi.
Malgré tout, ce livre a aussi les défauts de ses qualités. Son point faible est certainement l'absence de détails sur les événements historiques qui ont jalonnés le règne de ce roi. Il n'est composé que d'évocations un peu floues, un peu trop romancées, pas assez historiques. Un manque qui m'a évidemment conduit à me documenter plus avant. A se demander d'ailleurs s'il s'agit d'un manque intentionnel ou pas. Car je le rappelle, cette histoire peut tout aussi bien se lire sans avoir à faire de recherches complémentaires. Ha! Curiosité quand tu nous tiens….
Et pour les curieux justement, une anecdote sur "l'après" Louis XI que je laisse en texte caché car elle m'oblige à révéler beaucoup trop sur la personnalité et les intrigues de Louis XI :

Conclusion : un ouvrage, aussi intéressant que captivant, qui non seulement présente la personnalité de Louis XI sous différents angles de vue, mais également, la vie politique & sociale d'un roi à l'époque médiévale, et les rapports de force complexes & ambiguës avec ses conseillers et la famille royale. Un livre définitivement à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Clubromanhistorique
  02 février 2014
Dans ce roman historique, Pierre Moustiers nous fait revivre les derniers mois de la vie du roi Louis XI. Alors que la famille royale et les courtisans se réunissent autour de lui, le roi n'est pas dupe et prépare avec minutie sa succession. Parallèlement, il se remémore les temps forts de sa vie : les conflits avec son père Charles VII, sa lutte contre Charles le Téméraire...
Sur un tel sujet, on aurait pu s'attendre à un gros pavé avec plein de rebondissements, d'actions, de bagarres, de complots, et là je me suis retrouvée avec un livre de poche de moins de 200 pages entre les mains... bizarre !
À la lecture des premières pages, quelle surprise : ce roman historique est hors norme, il sort des sentiers battus. Que cela fait du bien ! Un texte finement ciselé, à la fois plein de sobriété, de finesse et d'une richesse de contenu incroyable ! En outre, la narration est rendue fluide et légère grâce à l'adoption du point de vue du roi et du récit au présent. Cela nous donne l'impression d'être à ses côtés et de recevoir ses confidences, ce qui est pour le moins atypique, d'autant plus pour un souverain souvent mal-aimé, considéré comme autoritaire, intraitable, cruel... Là, nous sommes en présence d'un homme confronté à son impuissance face à la maladie et à la vieillesse, enragé de perdre petit à petit le contrôle de lui-même mais luttant jusqu'au bout pour assurer sa succession, son dernier combat. Jusqu'au bout, on retient son souffle aux côtés du roi...
Lien : http://romans-historiques.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
brinvilliers
  31 décembre 2015
Derniers jours de Louis XI, où tous attendent sa mort. Dans l'expectative, sa fille et son fils cherchent leurs repères, qui va prendre la place de Louis XI ? Louis XI entouré de ses conseillers les plus fidèles ne fait pas part de ses décisions au risque de décevoir tout le monde, il fait bien comprendre que même malade c'est lui et lui seul qui aura le dernier mot. Une narration impeccable qui nous donne l'impression de revivre les derniers moments de Louis XI.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   27 juin 2012
Il respire. Chaque filet d'air sépare ses lèvres et fait un bruit d'herbe froissée que tout le monde écoute sans un mot. La blancheur molle de l'oreiller avale les contours de son visage et donne à la peau sèche, tendue sur les pommettes, la couleur du sable. Le nez paraît plus long, plus près de la bouche, plus important que d'habitude.
On préfère regarder les paupières closes, les cils collés par la sueur et se persuader qu'il dort, qu'il se repose, en dépit du frisson qui secoue, par moments, sa main droite recroquevillée sur la couverture.
Nous sommes au château des Forges, en Touraine, près de Chinon, le premier vendredi de mars. Le soleil, voilé par la brume du matin, diffuse dans la chambre, à travers le verre épais des fenêtres, une lumière fragile, comparable à celle du givre, qui recouvre, au dehors, les rives de la Vienne.
Autour du lit, personne ne songe à la mort, même si l'idée flotte dans l'air et caresse les draps.
Une pudeur sacrée arrête la pensée.
On refuse d'interroger le visage qui dort. On attend simplement que les yeux s'ouvrent et que les lèvres parlent.
Chacun retient son souffle car ce sont les lèvres du roi de France....
(extrait du premier chapitre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
brinvilliersbrinvilliers   31 décembre 2015
Il soupire et réprouve ce soupir. Un roi n'a pas le droit de geindre, ni d'entretenir des regrets, des remords, ni de battre sa coulpe pour se donner de l'importance et oublier le travail à faire. Gouverner, c'est d'abord vaincre la maladie des scrupules, lutter contre un excès de d'humanité, un excès de compréhension. Sinon, comment venir à bout des ennemis, garder des alliés, conserver des amis ? Tous sans exception, sont à l'affût des hésitations royales, des faiblesses les plus vénielles : "A commencer par mon fils, tiens ! Ah, je le connais bien. Sous prétexte de baisser les yeux, il me guette de son côté, je le surveille à distance."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Cricri124Cricri124   08 mai 2016
On peut vouloir se concerter en petit comité sans avoir pour autant l’intention de se mettre d’accord pour agir. C’est en général le cas des hommes d’État. Impatients de distraire leur anxiété ou d’apaiser leur fièvre de pouvoir, ils obéissent d’abord au besoin de parler et comptent sur les hasards de la conversation pour se faire une opinion, celle-ci dictée par les rapports de force. Finalement, il leur importe moins d’aboutir à une solution que de jauger leurs prétendus alliés, de leur soutirer des indiscrétions ou de leur arracher des arrière-pensées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Cricri124Cricri124   12 mai 2016
L’âge de raison exige la fin du printemps qui, chez lui, a trop duré. Il doit s’en réjouir. Tant pis si sa jeunesse repose à présent sous des feuilles mortes. L’automne est la saison des fruits.
Commenter  J’apprécie          190
Cricri124Cricri124   15 janvier 2019
Deux chandeliers éclairent la table desservie, mais la plus riche lumière vient de la cheminée où crépitent des flammes allongées comme des lances. Chapitre 8, p69
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : louis xiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1820 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre