AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexis Fouillet (Traducteur)
EAN : 9782070309818
585 pages
Éditeur : Gallimard (06/09/2007)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 313 notes)
Résumé :
Rue Sans-Souci... Drôle d'adresse, lorsqu'on est flic pour y trouver dans un appartement le cadavre d'une femme avec laquelle on vient de passer la nuit. Surtout lorsqu'on ne se rappelle de rien... Harry Hole n'est pas au bout de ses peines. Un braqueur, comme en état de transe, a flingué à bout portant une caissière irréprochable après lui avoir murmuré à l'oreille ce qui aurait pu être des mots d'amour. Hole parle de meurtre, sa hiérarchie d'accident. Tant de gens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  21 juin 2017
Décidément, Jo Nesbo aime écrire des enquêtes complexes. Son héros récurrent, Harry Hole, se retrouve empêtré dans une sombre histoire de braquage qui s'est soldée par la mort d'un des personnels de l'agence bancaire. Il peine à trouver des indices.
En parallèle, une de ses anciennes petites amies fait tout pour le revoir et Harry va s'en mordre les doigts, surtout quand on découvre le corps de cette jeune femme dans son appartement et que notre Harry a de sacrés troubles de mémoire.
De plus, toujours hanté par le meurtre de sa collègue et amie Ellen, Harry est vraiment obligé d'être sur tous les fronts car des liens entre le braquage et la mort de son ex petite amie semblent exister.
Même si l'histoire se déroule en Norvège, notre grand voyageur va faire un petit séjour au Brésil, non pas pour des vacances, mais pour les avancées de l'enquête.
Une fois de plus, j'ai beaucoup aimé ce livre, car l'histoire est complexe ( sans pour autant être incompréhensible ) et il est vrai que j'aime bien Harry Hole, ce flic à la fois fragile et dur, cynique et sensible, et surtout enquêteur au déductions de génie par moments.
A noter l'apparition d'un nouveau personnage secondaire, Beate Lonn, jeune enquêtrice aux talents bien particuliers. J'espère qu'elle continuera à apparaitre dans les prochains épisodes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
mesrives
  09 novembre 2015
A nouveau précipitée dans l'univers d'Harry Hole, inspecteur marginal et intuitif, j'ai très apprécié ce quatrième volet.
Cette fois, Harry s'agite dans les quartiers d'Oslo car l'aventure est au coin de la rue...de la Rue Sans- souci.
En effet, dans Sorgenfrigata, notre inspecteur sort groggy d'un appartement, dans un état proche du black out, laissant derrière lui le corps sans vie d'Anna, une ancienne conquête.
Dans Bosgstadveien, où débute une vague de braquages dont le premier est meurtrier, Harry reste perplexe devant les vidéos.
Son chef, Bjarne Moller, qui le protège, lui laisse carte blanche pour qu'il élucide avec Beate, une jeune collègue au passé tourmenté, ces différentes affaires alors que Harry est toujours hanté par le meurtre ou l'assassinat de Ellen, collègue dont il était l'ami.
Un ou plusieurs complots a démêler?
Qui sont les cibles?
Qui sont les victimes?
Où se cachent les réponses? Dans la tragédie grecque? La vendetta tzigane? Vengeance, jalousie.
Raskol, un braqueur tzigane sous les verrous , va-t-il donner les clés à notre 'spiuni" ou au contraire l'entraîner sur de fausses pistes?
Harry, de plus en plus seul et isolé, pourra-t-il s'en sortir alors même que l'un de ses coéquipiers devient à son tour une menace.
Dans la saison de cet opus, qui se déroule d'Octobre à la veille de Noël, la position de Harry Hole sur le globe terrestre s'éloigne lentement du soleil pour se rapprocher des ténèbres. Y perdra-t-il son ombre?
Orbitez avec lui dans ce voyage pour le découvrir.
Merci à Jo Nesbo pour cette quatrième enquête qui nous ballade dans Oslo et nous fait découvrir un aspect de la société norvégienne que je ne connaissais pas, la communauté tzigane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sandrine57
  23 décembre 2010
Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas plongée dans un polar du norvégien Jo NESBØ. Je le retrouve ici dans sa quatrième enquête.
L'histoire démarre sur les chapeaux de roue, très vite plusieurs intrigues se mettent en place. Harry Hole est chargé de retrouver un braqueur en série qui a malheureusement abattu une caissière lors d'un braquage.
Par ailleurs, il enquête sur le décès d'Anna, une de ses anciennes maîtresses qui semble s'être suicidée. Par un malencontreux hasard, il se trouve qu'Harry était chez elle le soir du drame mais qu'une terrible gueule de bois l'empêche de se souvenir de quoi que ce soit.
A cela s'ajoute son obsession à élucider les zones d'ombre qui entourent la mort d'Ellen son ancienne collègue et amie, assassinée avant d'avoir pû lui livrer le nom de celui qu'elle soupçonnait être à la tête d'un important trafic d'armes.
Pour couronner le tout, il s'inquiète pour sa petite amie Rakel, partie à Moscou où la justice doit décider du droit de garde de son fils Oleg.
Alcoolique, rebelle, indiscipliné, Harry Hole est dans la ligne de mire de sa hiérarchie qui n'attend qu'un faux pas pour le remercier. Et ce n'est pas la guerre personnelle qu'il mène contre Tom Waaler, brillant inspecteur très apprécié de ses supérieurs, qui va arranger les choses...
Il y aurait encore tant de choses à dire...sur Beate Løhn, la nouvelle collègue d'Harry, timide spécialiste de la vidéo et qui possède une mémoire des visages hors du commun...ou sur Bjarne Møller, chef direct d'Harry et son seul soutien dans la police...sur Raskol, le braqueur tzigane qui s'est livré volontairement aux forces de l'ordre et qui fera le lien entre les braquages et la mort d'Anna....
Les polars de Jo NESBØ sont extrêment riches. de fausses pistes en rebondissements, le suspense est maintenu jusqu'aux toutes dernières pages. Harry Hole, désabusé, souvent cynique est terriblement attachant. Les personnages secondaires sont très travaillés, les intrigues sont bien maîtrisées. Toute la série est à découvrir ABSOLUMENT.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lorraine47
  25 juillet 2012
Plusieurs enquêtes enchâssées, une tâche bien ardue pour Harry Hole, inspecteur d'Oslo à la réputation sulfureuse. Notre grand blond sans chaussure noire: il préfère les doc martens aux mocassins Armani a beau accuser une petite faiblesse pour la bouteille, il ne manquera pas de nous épater par son intuition, son sens de l'observation et son talent hors pair pour bien sentir les gens (autrement dit on peut lui accorder un QI relationnel exceptionnel!)
Bracages de banques, homicides, suicide, Harry se dépatouille de tout.
Quand à nous lecteurs, quel délice de se laisser porter par l'action palpitante, avec des personnages secondaires bien campés: le tsigane Rascol, Beate Lonn, la collègue de l'OCRB et Aune, expert en psychiatrie et confident du héros. Les dialogues entre Aune et Harry sont particulièrement savoureux.
Bref, à déguster sans modération!
Commenter  J’apprécie          121
Philemont
  18 juin 2013
La vie de Harry Hole est décidément compliquée. C'est déjà sa vie professionnelle, puisqu'il doit enquêter simultanément sur un braquage qui ressemble fort à une exécution, et le suicide d'une jeune femme chez qui il a passé la nuit sans se souvenir de quoi que ce soit. C'est ensuite sa vie personnelle, d'une part parce que sa petite amie Rakel est à Moscou pour assister au procès qui décidera de la garde de son fils face à un père qui bénéficie d'appuis puissants, d'autre part parce que l'assassinat de son amie Ellen continue de le hanter et qu'il refuse de considérer l'affaire comme élucidée.
Pris indépendamment, chacun de ces éléments ne sont pas particulièrement originaux, mais l'ensemble est mené de main de maître et s'imbrique impeccablement. Jo NESBØ parvient même à relancer et maintenir le suspense au moment où tout semble résolu. Accessoirement le lecteur continue de découvrir la société norvégienne, cette fois-ci du point de vue particulier de la place qu'y tient la communauté tzigane. Et comme à son habitude l'auteur campe impeccablement ses personnages, que ce soit le principal ou les nombreux secondaires.
Rue Sans-Soucis est donc un divertissement riche par bien des aspects, en deux mots un excellent roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
ClawClaw   09 octobre 2014
« C’est toi qui l’as trouvé ? » demanda-t-elle sans se retourner. Harry se demanda depuis combien de temps elle l’attendait.
« Il y a beaucoup de personnes qui ont trouvé Arne Albu. Je n’ai été que l’une d’entre elles. »
Elle balaya une mèche de cheveux qui dansait devant son visage.
« Moi aussi. Mais c’était il y a longtemps, longtemps. Tu ne vas peut-être pas me croire, mais je l’ai aimé, un temps. »
Harry alluma son briquet.
« Pourquoi je ne le croirais pas ?
– Crois ce que tu veux. Tout le monde n’est pas en mesure d’aimer. Nous – et eux – le croyons peut-être, mais il n’en est rien. Ils apprennent les mimiques, les répliques et les pas, c’est tout. Certains d’entre eux sont assez bons pour qu’on se laisse abuser assez longtemps. Ce qui me fascine, ce n’est pas qu’ils y arrivent, mais qu’ils s’en donnent la peine. Pourquoi recourir à ces efforts pour obtenir en retour un sentiment qu’ils ne connaissent même pas ? Tu comprends, officier ? »
Harry ne répondit pas.
« Ils ont peut-être peur, tout bêtement, dit-elle en se retournant vers lui. Peur de se voir dans le miroir et de découvrir que ce sont des infirmes.
– De qui parlez-vous, madame Albu ? »
Elle se tourna de nouveau vers l’eau. « Qui sait ? Anna Bethsen. Arne. Moi. Telle que je suis devenue. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mesrivesmesrives   09 novembre 2015
Harry ferma les yeux, comme si ça devait l'aider à savoir si Raskol mentait.
"Quand le dernier wagon est passé, lentement j'ai vu un visage de femme qui me regardait fixement depuis une fenêtre. On aurait dit un revenant. Elle ressemblait à ma mère. J'ai levé le couteau plein de sang et je le lui ai montré. Et tu sais-quoi, Spiuni? C'est le seul moment dans ma vie où j'ai ressenti un bonheur sans tâche." Raskol ferma les yeux, comme pour le revivre. "Koke per koke. Tête pour tête. C'est l'expression albanaise pour la vengeance du sang. C'est l'ivresse la meilleure et la plus dangereuse que Dieu est donné à l'homme.
- Que s'est-il passé ensuite?"
Raskol rouvrit les yeux.
"Tu sais ce qu'est le baxt, Spiuni?"
- Aucune idée.
- Le destin. La chance et le karma. C'est ce qui dirige nos vies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GrouchoGroucho   21 décembre 2014
Il était de notoriété publique dans la police que Harry avait des problèmes avec l'alcool. L'alcoolisme n'est pas un motif valable pour licencier un policier, mais le fait de se pointer beurré au boulot l'est.
La dernière fois que Harry avait craqué, c'étaient ceux qui occupaient les étages supérieurs qui avaient émis la possibilité d'un renvoi, mais le chef de la Brigade Criminelle, le capitaine de police Bjarne Moller, avait comme à l'accoutumé levé une main protectrice et plaidé des circonstances exceptionnelles.
.../...
Ellen Gjelten, partenaire de Harry et amie proche - avait été frappée à mort par une batte de base-ball sur un sentier près de l'Akerselva.
Harry s'en était remis, mais c'était une plaie qui le faisait toujours souffrir. En particulier, parce que selon Harry, cette affaire n'était toujours pas élucidée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ClawClaw   09 octobre 2014
« Mais elle se trouvait aussi devant un autre dilemme moral. La vengeance. Dans la mesure où elle se reconnaissait dans l’éthique chrétienne, elle savait qu’il y est interdit de se venger. Le paradoxe, c’est évidemment que les Chrétiens font profession d’un Dieu qui est l’instance vengeresse suprême. Si vous le défiez, vous brûlerez éternellement dans les flammes de l’enfer, une vengeance totalement disproportionnée, pratiquement une affaire pour Amnesty International, si vous voulez mon avis. Et si…
– Elle se contentait peut-être simplement de haïr ? »
Aune et Harry se tournèrent vers Beate. Elle leur renvoya un regard effrayé, comme si les mots lui avaient échappé, l’espace d’une seconde.
« Morale, murmura-t-elle. Désir de vivre. Amour. Et pourtant, c’est la haine qui l’emporte. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CrazynathCrazynath   21 juin 2017
La femme n'a pas la même vanité qu'a l'homme en matière de pouvoir . Elle n'a pas besoin de mettre son pouvoir en évidence, elle désire simplement parvenir à ce qu'elle veut.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Jo Nesbø (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Nesbø
L'inspecteur Harry Hole est de retour ! Après avoir affronté un dangereux psychopathe buveur de sang dans La soif (Folio policier), il reprend du service dans une nouvelle enquête palpitante : Le couteau (Série noire). Cette fois-ci, Harry Hole est rattrapé par son passé et met sa famille en danger. Vendetta, boissons et trahisons sont au rendez-vous. Du grand Jo Nesbø !
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jo Nesbo et Harry Hole

... Harry Hole, à la suite d'une bévue diplomatiquement grave, est muté à la surveillance des milieux néo-nazis de Norvège. Une seule consigne : faire le mort. Hole le voudrait qu'il n'y parviendrait pas. Surtout si sa meilleure amie est retrouvée littéralement brisée sur un chemin de neige ...

L'homme chauve-souris
Le léopard
Les cafards
Rue Sans-souci
Le bonhomme de neige
Le sauveur
Rouge-gorge
Fantôme
L'étoile du diable

9 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Jo NesbøCréer un quiz sur ce livre
.. ..