AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexis Fouillet (Traducteur)
ISBN : 2070315142
Éditeur : Gallimard (08/06/2006)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 418 notes)
Résumé :

Un somptueux couteau thaïlandais enduit de graisse norvégienne est retrouvé planté dans le dos d'un ambassadeur scandinave. L'homme est mort dans une chambre de passe à Bangkok. Près de lui, une valise au contenu sulfureux : de quoi nuire, de quoi faire très mal...

À peine revenu d'Australie, Harry Hole repart pour l'Asie, ses usages millénaires, ses secrets et sa criminalité dont il ignore tout. Toujours aussi cynique, intimement blessé, l'i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  01 mars 2018
Un an à peine après être revenu d'Australie, Harry Hole doit à nouveau parcourir la moitié du monde pour résoudre une enquête. Destination : Thaïlande. C'était exotique, un pays avec des gens et des repères différents. Et, surtout, avec sa criminalité différente. C'est Les cafards. Bon, la victime était un diplomate norvégien et une bonne partie de son entourage était d'origine nordique mais beaucoup de Thaïlandais gravitaient autour d'eux. Ces gens m'ont paru mystérieux, discrets, peu bavards ou enclins à collaborer avec les autorités (plus qu'en Occident, il m'a semblé). L'enquêteur-vedette n'est pas autant dans son élément. C'est aussi l'occasion non pas de critiquer mais d'évoquer des sujets délicats, comme la prostitution des jeunes filles pour les touristes ou la corruption des pouvoirs locaux par des richards étrangers.
Malgré la présence de tous les éléments d'un bon roman policier, je n'ai pas accroché autant que je l'aurais cru. Pourtant, je n'ai rien de sérieux à reprocher au bouquin. Pour tout dire, le début m'a intéressé, la Thaïlande est une culture avec laquelle je ne suis pas trop familier, c'était fascinant. Les premiers éléments de l'enquête étaient corrects aussi. C'est donc un mystère. C'est peut-être Harry Hole que j'ai de la difficulté à cerner, à visualiser. Il y a quelque chose dans le style de l'auteur Jo Nesbo qui ne parvient pas à m'interpeler. Je tiens toutefois à signaler son excellent travail, beaucoup souhaiterait faire aussi bien à leur deuxième roman. Mon intérêt pour Les Cafards s'est réveillé vers la fin, alors que l'enquête approchait sa résolution. L'enquêteur résumait – autant pour lui-même, ses collègues et ses lecteurs – et ça m'a permis de reprendre le fil. Je ne désespère pas d'aimer ses romans suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
belette2911
  05 août 2014
Et bien, avec ce deuxième tome de Jo Nesbø, je viens de me réconcilier avec l'auteur ainsi qu'avec son inspecteur Harry Hole !
Si le premier ne m'avait pas convaincu à 100%, c'était en raison de l'amour immodéré qu'avait l'inspecteur Harry pour les boissons alcoolisées et qui faisait de lui une éponge imbibée, mais pas Bob (en Belgique, "Bob", c'est celui qui ne boit pas et qui reconduit ses potes avant d'être l'éponge du même nom). Ça le rendait chiant et très con.
Ici, bien qu'il ait continué de se biturer grave après ses heures de service à la police d'Oslo, il deviendra sobre comme un moineau une fois sur l'enquête Thaïlandaise.
Oui, l'ambassadeur de Norvège en poste à Bangkok s'est fait poignarder dans le dos pas un couteau thaïlandais enduit de graisse norvégienne… et dans son attaché-caisse, des photos compromettantes avec un homme adulte en train de faire des choses interdites avec un garçon mineur d'âge.
Harry Hole sobre, ça va beaucoup mieux, il fait des erreurs, mais il n'est plus le crétin fini qu'il était lors de son enquête en Australie.
Bon point aussi, le récit est plus captivant que le premier, l'auteur passant plus de temps à nous parler de l'enquête qu'à nous jouer le guide du voyageur comme il le fit en Australie.
On apprend des choses sur la Thaïlande, mais le pan "roman policier" est majoritaire sur le côté "guide du routard historique". C'est bien simple, je n'ai pas vu le temps passer ni les pages se tourner.
Par contre, l'appellation "thriller" noté sur la couverture est usurpée. Nous ne sommes pas dans un thriller où l'on court dans tous les sens, mais dans un roman policier, tout simplement.
Harry est toujours aussi "je broie du noir du matin au soir" mais il semble moins s'apitoyer sur lui-même et le personnage de l'inspecteur gagne des galons dans mon estime. Son cynisme me plaît toujours aussi bien.
— Parle-moi un peu du trafic des filles, dit Harry.
— Il est à peu près aussi dense que la circulation.
J'ai bien aimé comment l'auteur a mené son histoire, sans tout dévoiler, cachant bien ses fausses pistes, ses vraies et mettant à notre disposition une palette de personnages assez bien colorés, le tout imbibé de culture thaïlandaise sans tomber dans l'excès.
Une enquête pas facile pour Harry qui devra ménager la chèvre et le chou, le pédophile et la diplomatie, manier la politique de la langue de bois et tenter de résoudre cette affaire assez obscure.
Un bon polar qui m'a fait passer un agréable moment de lecture dans la chaleur étouffante de la ville de Bangkok en proie au tourisme sexuel.

Lien : http://thecanniballecteur.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
Woland
  03 juin 2012
Kakerlakkene
Traduction : Alex Fouillet

Lorsque qu'une prostituée retrouve son client potentiel assassiné, d'un coup de poignard dans le dos, sur le lit d'une chambre d'hôtel, à Bangkok, ce n'est qu'un crime de plus dans l'une des agglomérations les plus peuplées du monde. Mais si le client en question n'est autre que l'ambassadeur de Norvège et l'arme du crime, un poignard qui ne déparerait pas une collection, cela devient une affaire d'Etat. Qu'on ne va évidemment pas ébruiter sur les toits. On cherche plutôt à la dénouer au plus vite, dans l'intérêt des plus hauts perchés et en maintenant sous le boisseau un maximum d'éléments qui ne gagneraient rien à se retrouver au grand jour.
Dans ce genre d'affaires, essentiel est le choix de l'enquêteur qu'on délègue dans le pays témoin du meurtre. Dans "Les Cafards", c'est à l'inspecteur Hole, retour de Sidney tout auréolé de la gloire d'y avoir démasqué un tueur en série aux motivations plus ou moins ethniques, que revient l'honneur de s'y coller. Il semblerait que les hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères n'aient pas conscience de la similitude entre Hole lâché en pleine enquête délicate et un éléphant à qui on aurait confié la garde d'un magasin de porcelaines.
Hole accepte parce qu'il ne peut guère refuser mais il y met une condition : qu'on ne lui cache rien. Là, c'est lui qui semble ne pas réaliser que ne rien cacher du tout est, pour un diplomate, chose pratiquement impossible, voire intolérable. Cela donne lieu dans la suite du roman à quelques coups de gueule bien sentis, vociférés de Bangkok par un Hole survolté et qui en a marre, mais vraiment marre qu'on l'envoie au charbon avec un plan des mines complètement erroné.
Sur place, comme d'habitude, Harry flaire toutes les pistes, hésite et part dans la direction la plus probable qui, parce que nous sommes dans un polar, est évidemment la plus trompeuse. Il s'imagine tout d'abord, au vu de ce que contenait la mallette contenue dans le coffre de sa Mercedes de fonction, que l'ambassadeur était pédophile. Puis il comprend plus ou moins que, pour une raison qui trouve son origine dans ses dettes de jeu, Atle Molnes faisait plutôt chanter un pédophile. Ne reste plus qu'à découvrir l'identité de de dernier qui a, convenons-le, de bonnes chances de ne faire qu'un avec le mystérieux assassin.
Mais tout est-il vraiment aussi simple ? ...
Dans la chaleur étouffante de la capitale thaïlandaise, Harry Hole découvre, non sans surprise, une communauté norvégienne solidement implantée qui lui offre autant de coupables potentiels. Il y a la veuve de l'ambassadeur, Hilde, qui boit pour oublier une chose dont le lecteur n'aura vent qu'à la toute fin du livre, sa fille, Runa, à qui il manque un bras et qui n'a pas beaucoup à se forcer pour tomber dans ceux de Hole, Jens Brekke, un jeune courtier qui se définit lui-même comme "appartenant à la race des vautours" mais confesse en même temps un amour véritable pour Hilde la tragique, Ove Klipra, devenu, à force de magouilles et de pots-de-vin, le plus puissant magnat du bâtiment de Bangkok, Ivar Løken, agent secret qui, comme tout agent secret, en sait beaucoup plus qu'il ne dit, et quelques autres.
Au bureau, Hole travaille avec l'inspectrice principale Liz Crumley - père américain, mère thaï - qu'une pélagre particulièrement mauvaise a rendue chauve, et deux Thaïlandais qui, certes, ne tiennent que des rôles secondaires mais qu'on n'oublie pas : Nho et Rangsan.
En ce qui concerne les méchants, je vous laisse les découvrir par vous-mêmes car, si je vous en faisais la liste, je serais obligée de vous la faire complète et il n'y aurait plus de suspense. Si je suis parvenue à éveiller votre curiosité, mieux vaut donc lire vous-même ce second opus des enquêtes de Harry Hole qui, avec sa fin atroce et sans espoir, bien digne du roman noir, mérite lui aussi le détour. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
missmolko1
  20 mars 2018
Je connaissais Jo Nesbø de nom mais je n'avais encore jamais lu un de ses romans et surtout jamais fait la connaissance de son célèbre personnage Harry Hole. Je commence donc ici, avec ce deuxième tome, n'ayant pas pu dégoté le premier pour commencer la saga dans l'ordre.
Harry Hole est un flic peu ordinaire, souvent ivre, traumatisé depuis le viol de sa soeur et plutôt solitaire. On lui confie la mission de partir en Thailande pour retrouver le meurtrier d'un diplomate norvégien.
L'enquête est prenante mais c'est surtout le dépaysement total qui m'a le plus plu ! La Thailande est un pays que je connais peu, l'auteur n'en dresse pas forcément un portrait qui donne envie d'acheter son billet d'avion sur le champ (chaleur, humidité, racisme et surtout prostitution et pédophilie) mais pourtant c'est un décor qui m'a fait rêver. L'intrigue est bien menée et le dénouement totalement inattendu, encore une fois j'ai fait une piètre enquêtrice car je m'attendais a tous sauf a ce coupable !
C'est une bonne découverte, et qui prouve une fois de plus que la bonne réputation des polars scandinaves n'est pas surfaite !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
joedi
  07 septembre 2013
À peine rentré d'Australie, l'inspecteur Harry Hole est délégué à Bangkok, Thaïlande, pour enquêter sur le meurtre de l'ambassadeur Norvégien. Toujours aussi cynique, intimement blessé, Il a arrêté l'alcool, ne s'autorise aucune erreur, il veut mener à bien cette enquête délicate dans un milieu inconnu et totalement étranger à sa culture. Une affaire compliquée et riche en rebondissements, déconcertante, un noeud de vipères, une enquête qu'il réussira à mener à bien, contre toute attente. À bientôt inspecteur !
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   13 mars 2018
Nho passa l'entrée principale de l’hôtel de police, mais s’arrêta net lorsqu'il vit le grand policier blond qui essayait bruyamment de communiquer avec le souriant vigile.
«Bonjour, Mr Hole, je peux vois aider?»
Harry se retourna. Ses yeux étaient petits et injectés de sang.
«Oui, tu peux m'aider à me débarrasser de cette tête de mule.»
Nho fit un signe de tête au planton qui fit un pas de côté et leur ouvrit le passage.
«Il soutenait qu'il ne me reconnaissait pas depuis hier, dit Harry lorsqu'ils furent arrivés devant l'ascenseur. Merde, il devrait pourtant réussir à se souvenir, d'un jour à l'autre.
- Sais pas. Tu es sûr que c’était lui qui était là, hier?
- En tout cas, c'en était un qui lui ressemblait.»
Nho haussa les épaules.
«Tu penses peut-etre que tous les visages des Thaïlandais se ressemblent?»
Harry allait répondre lorsqu'il vit le petit sourire de requin que Nho avait sur les lèvres.
«C'est ça. Tu essaies de me dire que vous trouvez que les Blancs se ressemblent tous?
- Oh non. On fait la différence entre Arnold Schwarzenegger et Pamela Anderson.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
belette2911belette2911   05 août 2014
— C'est vrai que nous avons remonté un réseau pédophile comprenant un certain nombre de diplomates, parmi lesquels l'ambassadeur d'Australie. Très pénible affaire.
— Pas pour la police, j'imagine ?
— Ça, c'est sûr ! Pour nous, ça a été comme gagner la Coupe du Monde de football et un Oscar en même temps. Le Premier Ministre nous a envoyé un télégramme de félicitations, le ministre du Tourisme était aux anges et il pleuvait des médailles. Des choses comme ça, ça aide à crédibiliser la police, tu sais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
WolandWoland   03 juin 2012
[...] ... Waaler se pencha en avant et tenta de parler bas :

- "Je te connais, Hole. Et je ne t'aime pas. Je pense qu'on aurait dû te lourder de la maison il y a longtemps. Ce sont des mecs comme toi qui font que les gens perdent le respect qu'ils peuvent avoir pour la police. Mais ce n'est pas pour ça qu'on est ici, pour l'instant. On est venus te chercher. Le CdP [= Chef de la Police] est un bon gars, il te donnera peut-être une chance supplémentaire."

Hole rota et Waaler se rejeta en arrière sur sa chaise.

- "Une chance pour quoi ?

- Pour lui montrer de quoi tu es capable," répondit le jeune brigadier en tentant un sourire enfantin.

- "C'est ici que je vais te montrer de quoi je suis capable," dit Hole avec un sourire avant de porter le verre à son bec et de pencher la tête en arrière.

- "Bordel, Hole !" La racine du nez de Waaler rougit tandis que lui et son collègue assistaient aux bonds que faisait la pomme d'Adam de Hole sous la peau barbue de sa gorge.

- "Satisfait ?" demanda Hole en reposant le verre vide devant lui.

- "Notre mission ...

- ... m'indiffère au dernier degré." Hole reboutonna son caban. "Si Møller [= le CdP] veut quelque chose, il peut me téléphoner, ou attendre que j'arrive au boulot, demain. Maintenant, j'aspire à rentrer chez moi et à ne plus avoir vos trombines en face de moi pour les douze prochaines heures. Messieurs ..."

Harry déploya ses cent-quatre-vingt-dix centimètres et fit un imperceptible pas en avant pour conserver son équilibre.

- "Espèce de connard arrogant," dit Waaler en se balançant ver l'arrière de sa chaise. "Pauvre loser ! Si ces pisse-copies qui ont écrit des articles sur toi après cette histoire australienne savaient le peu de couilles que ...

- "C'est quoi, avoir des couilles, Waaler ?" Hole n'avait pas cessé de sourire. "Passer des jeunes de seize ans à tabac dans leur cellule parce qu'ils ont opté pour la crête d'Iroquois ? ..." ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
joedijoedi   06 septembre 2013
Un pédophile sait souvent précisément quelles souffrances il inflige aux enfants, beaucoup des violeurs ont eux-mêmes connu la peur, le trouble et le sentiment de culpabilité. D'ailleurs, est-ce que tu savais que plusieurs psychologues prétendent qu'il y a une proche parenté entre l'excitation sexuelle et le désir de mort ?
...
C'est comme la morsure du vampire. On croit qu'on est mort, mais au lieu de cela, on se réveille et on est soi-même un vampire. Immortel et victime d'une insatiable soif de sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
missmolko1missmolko1   12 mars 2018
«Entrez !»
Harry ouvrit et plongea le regard dans la gueule béante de Bjarne Moller, qui s’étirait de tout son long dans son fauteuil, de sorte que ses longues guibolles pointaient de l'autre côté du bureau.
«Voyez-vous ca ! Je t'ai attendu, hier, Harry.
- J'ai eu le message.» Harry s'assit. «Je ne vais pas bosser quand je suis pété. Et inversement. Une sorte de principe que j'ai adopté.» La réponse était censée refléter l'ironie.
«Un policier est un policier vingt-quatre heures sur vingt-quatre, Harry, à jeun ou bourré. Il a fallu que je persuade Waaler de ne pas écrire un rapport sur toi; tu piges?»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Jo Nesbø (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Nesbø
Kobo by Fnac vous a fait vivre une expérience inédite au Quai du Polar 2018 à Lyon ! Après avoir écouté un extrait de Police de Jo Nesbo en livre audio, les participants ont répondu aux questions de notre enquêteur pour établir le portrait-robot du criminel recherché. A chacun son imagination avec les livres audio Kobo by Fnac ! Choisissez votre premier livre audio offert parmi plus de 100 000 titres avec l?offre d?essai Kobo by Fnac ! C?est par ici : https://bit.ly/2tLgQHM
Client Orange ? Bonne nouvelle : 1 livre audio par mois inclus dans votre offre Orange jusqu?au 31/01/19 avec Kobo by Fnac ! Activez dès maintenant : https://bit.ly/2s1rOZz
Téléchargez l?application Kobo by Fnac : Sur Android : http://bit.ly/2Ms6gx4 Sur iOS : https://apple.co/2Kp9DnU
+ Lire la suite
autres livres classés : thailandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (847) Voir plus




Quiz Voir plus

Jo Nesbo et Harry Hole

... Harry Hole, à la suite d'une bévue diplomatiquement grave, est muté à la surveillance des milieux néo-nazis de Norvège. Une seule consigne : faire le mort. Hole le voudrait qu'il n'y parviendrait pas. Surtout si sa meilleure amie est retrouvée littéralement brisée sur un chemin de neige ...

L'homme chauve-souris
Le léopard
Les cafards
Rue Sans-souci
Le bonhomme de neige
Le sauveur
Rouge-gorge
Fantôme
L'étoile du diable

9 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Jo NesbøCréer un quiz sur ce livre
.. ..