AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812607165
Éditeur : Editions du Rouergue (08/10/2014)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Lorsque Alice fait sa rentrée au lycée de Fjärlunda, elle est tout de suite prise en main par une jeune enseignante sympa, Molly Zetterholm, qui semble très proche de certains élèves. Elle qui déménage sans cesse apprécie de ne plus être seule. Très vite, elle rejoint leur groupe secret, les Anges de l'abîme.

Car, dans cette ville en apparence tranquille, chacun a ses zones d'ombre. Fausses identités, pseudos : on ne sait jamais qui est derrière l'éc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pennydreadful
  01 juin 2016
Un thriller sur les prédateurs sexuels, nombreux aujourd'hui planqués derrière un faux profil sur les réseaux sociaux et les tchats. Centré sur quelques personnages de justiciers amateurs mais efficaces, autrefois victimes, le roman de Nordin est parfaitement construit sur ces changements de focalisation (une victime, sa soeur, un prédateur, la policière etc.) et sait ménager des effets qui relancent sans cesse l'attention du lecteur. On reconnaît là les ficelles du bon polar sous influence des bons scénarios de séries télé. Une chose me frappe dans ce roman comme dans d'autres sur le sujet: Toutes les adolescentes (parfois très jeunes) victimes des prédateurs veulent être mannequin. Facile alors de se prétendre photographe de mode pour les attirer dans un piège. Après un siècle de combats féministes, les stéréotypes de genre ne changent pas. Pire, il me semble que le regard porté sur les filles régresse à notre époque de "pipolisation" excessive et de gloire rapide via les "Nouvelles Stars". À quand une ado dans un roman qui se rêverait Prix Nobel de physique comme son idole Marie Curie? Alors ce serait une geek comme dans le roman de Holly Smale... Mais celle-ci aussi, contre toute attente, va devenir mannequin! Impossible donc, quand on est fille et jolie, d'échapper à la fatalité au féminin en Angleterre, aux States comme en Suède? C'est ce que le talent de Magnus Nordin nous démontre dans sa version connectée et glaçante de la Belle et la Bête. Inquiétant, non?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IreneAdler
  02 mars 2017
Challenge ABC 2016-2017
13/26
Qui sont les anges ? Une prof de suédois et 3 de ses élèves, anciens ou actuels, ayant subi des sévices, des galères que personne n'a su résoudre, pas même les autorités. Que font-ils ? Une sorte de justice, piégeant les pédophiles et les livrant à la police, avec toutes les preuves. Mais un soir, ça tourne mal. Et les anges réveillent un monstre au-delà de ce qu'ils ont pu imaginer...
Ah la Suède ! Ses forêts, ses chalets, ses pédophiles... CE pays est tellement vanté (à raison) qu'on oublie que la nature humaine est la même partout. Nordin aborde un sujet sensible, la pédophilie, couplé à un autre sujet délicat, les réseaux sociaux, qui peuvent être un terrain de chasse pour amateur de chair trop fraîche (mais pas que. Et au même titre que d'autres lieux physiques). Il n'a pas peur d'aller droit au but, sans donner dans le sordide ni le trash gratuit. Si le roman est accessible (pas de vocabulaire compliqué, un style fluide), le sujet n'est peut-être pas à mettre entre toutes les mains, du moins pas sans accompagnement. Il peut aussi devenir un support pour aborder les réseaux sociaux et la nécessaire vigilance qu'il faut y avoir, surtout lorsqu'on parle avec des inconnus. en fait, ce qui me gêne un peu, c'est que l'auteur ne montre que le côté piégeux des chats, pas le côté plus clair, où l'on se fait des amis, rencontre des gens bien... C'est un côté un peu réducteur, voulu par l'intrigue peut-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anarya
  28 novembre 2014
Âmes sensibles s'abstenir ! Ce polar nordique de Magnus Nordin nous déroule une sordide affaire de pédophilie et de maltraitance. Je vous le dis tout de suite car, de toute manière, ça commence d'entrée avec une scène de disparition de jeune fille suivie, trois ans plus tard, par une opération commando des Anges de l'abîme. Il ne faut donc à l'auteur que quelques pages pour nous mettre tout de suite dans le bain et c'est un bain plutôt glacé ! J'ai trouvé l'histoire plutôt bien menée, entre la découverte progressive de chacun des personnages du groupe secret (tous victimes d'actes de maltraitance ou de sévices sexuels) et leurs opérations qui, très vite, ne deviennent qu'une seule grosse enquête. Car il nous faut peu de temps pour comprendre que la petite ville de Fjärlunda est le théâtre d'un vaste réseau pédophile. Si l'auteur ne nous perd pas un seul instant dans son récit (j'avoue m'être laissée emportée et avoir eu du mal à m'arrêter), un lecteur de polar averti verra sans aucun doute les choses venir et ne sera pas forcément surpris (cela a été mon cas). Mais cela n'enlève rien au plaisir de lecture. Là où le roman pêche, c'est peut-être justement dans son récit et ce qu'il dénonce. L'auteur nous propose en début de roman la célèbre citation de Nietzsche : « Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même ». Et c'est bien ce que font nos jeunes héros : combattre ces monstres qui attirent les adolescentes pour les violer (la méthode ici donnée dans le roman : sur le net, en se faisant passer pour des garçons cools de l'âge des proies qu'ils traquent). Et pour cela, ils usent de méthodes criminelles (enlèvement, torture psychologique), récoltent les preuves et envoient le tout à la police. Jusque là, on peut encore comprendre et même avoir de l'empathie pour ces justiciers de l'ombre. Après tout, nous sommes tous à un moment donné tellement révoltés par une situation ou un événement que nous aimerions avoir les moyens ou les armes pour réparer cette injustice. C'est humain. Pourtant, ici, je trouve que la réflexion sur la vengeance, l'auto-justice, est assez maigre. Peut-être manque-t-il une morale. En tous cas, et la fin du roman en est un parfait exemple, il me semble difficile de se faire un jugement sur ce que l'on a lu. Et je crois que l'auteur a oublié de nous donner sa propre définition du monstre. Je ne sais pas comment sera ressenti ce roman par les ados, mais la crudité de certaines scènes et cet épilogue sont d'une froideur à nous hérisser les poils sur les bras.
Lien : http://bobetjeanmichel.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cats26
  04 juillet 2015
J'aime beaucoup la littérature nordique : cela se vérifie encore une fois avec ce roman de suspense où un groupe de jeunes gens traquent les criminels sexuels qui attrapent leurs victimes sur les réseaux sociaux. Ces chasseurs un peu particuliers ont évidemment des raisons personnelles de le faire et on les découvre peu à peu.
La tension du roman réside dans le fait que ceux qui sont recherchés se révèlent particulièrement dangereux et retors mais aussi parce que, parallèlement, la police cherche ces justiciers qui font tout pour piéger leurs proies pour les livrer à la police.
J'ai dévoré le livre même si le sujet est très glauque: maltraitance, perversion sexuelle, prédation de jeunes filles; ce n'est jamais "voyeuriste", ni choquant mais l'auteur présente les faits sans fard et c'est cela qui crée de l'impact sur le lecteur.
Bref, un roman passionnant qui pose au-delà de son intrigue la question de savoir s'il est justifié et justifiable de rendre la justice soi-même.
A partir de 15-16 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ArcanesOuvertes
  05 décembre 2014
Pour Alice, l'arrivée dans la petite ville tranquille de Fjärlunda est une nouvelle fuite. Sa rencontre avec Molly Zetterholm, une enseignante à l'oreille attentive et autour de qui Hannes et Samira gravitent, change tout. Molly est une chance de se reconstruire, de prendre les commandes. Un guide. Pour ceux qui comme elle ont regardé vers l'abîme, il est temps de prendre les devants pour que les monstres reçoivent leur justice…
Alice espérait seulement trouver un peu de stabilité dans sa vie pour son un nouveau départ à Fjärlunda, après avoir tout quitté plusieurs fois. Elle découvre à la place un groupe soudé : les Anges de l'abîme. Un groupe pour ceux qui comme elle ont une revanche à prendre sur ceux qui les ont blessés et que la justice n'a pas su punir. Derrière la façade d'une ville tranquille se cachent des démons à figure humaine qui usent de l'anonymat des claviers pour étendre leurs filets. Quand la peur paralyse, que le mal devient commun et que les preuves manquent, les monstres sont libres d'agir.
Les Anges de l'abîme, dont on découvre rapidement la mission, ont quelque chose de jouissif. Ils prennent leur revanche face à ces adultes impuissants, face au système judiciaire défaillant, qui n'ont su les protéger. Les victimes qui reprennent le pouvoir et le contrôle sur leur vie en arrêtant eux-mêmes les monstres. Qui n'en a pas rêvé ? Et c'est une revanche, et pas une vengeance - la différence est importante. Mais les plans, même les mieux préparés, ne suivent pas toujours le chemin que l'on attendait. Et bientôt, voilà Alice, Samira et Hannes entraînés dans une histoire dont les ramifications les dépassent, et pourrait bien les mettre tous en danger.
(...)
Voilà un polar prenant, digne des plus grands auteurs nordiques. Pas une minute de répit pour le lecteur qui découvre l'ampleur de l'horreur humaine au fil des rebondissement. le sujet, de base, n'est pas aisé. Et Magnus Nordin n'épargne pas ses lecteurs. Alice nous entraîne entièrement dans son histoire, et on ne peut la quitter sans savoir où elle va nous mener.
Lien : http://arcanes-ouvertes.tumb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   28 janvier 2016
Il n’est pas question pour nous de blesser ni de tuer nos cibles, mais seulement de rassembler des preuves contre elles. Des preuves destinées à la police. Ce n’est pas à nous de juger les criminels et de leur fixer des peines. Nous serons sûrement obligés d’employer la violence, mais la règle est : jamais plus qu’il n’est nécessaire. Oui, autant que tu le saches tout de suite : ça risque d’être dur, parfois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
rkhettaouirkhettaoui   28 janvier 2016
Nous sommes les Anges de l’abîme, un groupe d’action indépendant. Notre but est de rendre justice aux jeunes victimes d’abus et de violences que la société n’a pas su protéger. Par cette opération, nous souhaitons par ailleurs envoyer un message clair à tous les criminels qui agissent encore impunément : vous pouvez commencer à surveiller vos arrières. Nous sommes à vos trousses.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 janvier 2016
Ils ne savaient rien du monstre, et encore moins du danger qu’il représentait. Mais si ses anges se mettaient à le traquer, la vérité éclaterait au grand jour. Pas seulement les crimes du monstre, mais aussi son passé à elle, les sombres chapitres de sa vie, qu’elle avait jusque-là gardés secrets.
Que se diraient-ils en apprenant tout cela ? Était-ce donc dans ce but que nous prenions tous ces risques ? N’était-ce pas pour rendre justice aux faibles et aux opprimés de ce monde, comme tu l’avais si souvent clamé ? Mais par pur souci de vengeance ? Dans ce cas, quel rôle jouions-nous dans cette histoire ? Nous voyais-tu comme de simples pions ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 janvier 2016
La lobotomie. C’est une opération qui consiste à retirer au scalpel les liaisons nerveuses qui régissent les sentiments des patients. Le but était de soulager les personnes souffrant d’affections psychologiques graves telles que la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs ou la schizophrénie. Leur personnalité s’en trouvait totalement changée. Ils devenaient apathiques et dociles.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 janvier 2016
Chacun devait savoir ce que l’on ressentait en recevant une décharge de 50 000 volts. Ce n’était pas vraiment une sensation agréable,mais la douleur passait assez vite.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1600 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre