AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205068221
64 pages
Dargaud (25/05/2012)
3.71/5   105 notes
Résumé :
8 mars 1953, la mort de Staline est annoncée. La nouvelle retentit dans le monde entier. Venus des confins de l'Union soviétique, des millions de civils affluent vers Moscou pour rendre un dernier hommage au «petit père des peuples». Tandis que se préparent des cérémonies exceptionnelles, une lutte sans merci fait rage au sein du Politburo. Qui succédera à Staline ? Beria, Malenkov, Khrouchtchev ? Dans ce 2e album de la série, la guerre des prétendants est ouverte..... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,71

sur 105 notes

Christophe_bj
  24 février 2022
[Même billet pour les deux tomes. Une édition les réunit d'ailleurs. ]
Le 2 mars 1953, Staline a une hémorragie cérébrale en pleine nuit. On s'affole à trouver des médecins, puisqu'il a tué ou déporté les meilleurs ! le 5, il est déclaré décédé. Avant même sa mort officielle, les membres du Comité central prennent des mesures pour assurer sa succession, avec le sinistre Lavrenti Béria en embuscade, et Nikita Khrouchtchev qui l'attend au tournant. le plus habile des deux n'est pas celui qu'on aurait pu croire. ● Avec ces deux albums passionnants on a une vision du totalitarisme en pleine action, de l'intérieur. le gigantisme des bâtiments et leur mise en page, ainsi que les couleurs, où le rouge et le gris dominent, donnent une idée du poids du régime sur les habitants. Les personnages, eux, sont blafards. ● Même mort, Staline continue à faire peur et à provoquer au sein de ses « camarades » dirigeants bassesses et lâchetés. ● La violence est omniprésente, comme par exemple avec ces militaires qui tirent sur des civils dont le seul tort est de vouloir aller rendre, de leurs campagnes, un dernier hommage au Petit Père des Peuples. ● Cependant l'humour – un humour noir, glacial – n'est pas absent de ces pages. ● On voit aussi ce que c'est que d'être l'épouse ou les enfants de Staline. ● Toute l'inhumanité du régime nous saute aux yeux, avec des dessins particulièrement soignés, superbes, et un scénario au cordeau, dynamisant un récit qui aurait pu être languissant. ● le second tome se termine sur les mots : « Vers un avenir radieux », quelle ironie ! ● Une grande réussite que je conseille sans réserve. ● Merci à Bobo1001 de m'avoir fait découvrir ces albums.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
Fifrildi
  27 décembre 2020
Ce 2e tome de la BD de Nury & Robin a reçu le le Prix Château de Cheverny de la bande dessinée historique en 2012.
Il relate les événements depuis les funérailles de Staline jusqu'à l'exécution de Lavrenti Beria en juin 1953.
Par rapport au premier tome, mon avis est assez identique : graphismes et scénario excellents. Un très bon moment de lecture que je vais probablement prolonger avec quelques autres lectures sur le sujet.


Challenge BD 2020
Challenge livre historique 2020
Commenter  J’apprécie          310
Nastie92
  05 juin 2014
Ce tome 2 est à la hauteur du précédent, tant du point de vue du scénario que du graphisme.
Staline mort, il faut organiser ses funérailles. Et c'est un travail titanesque, car il s'agit de faire une cérémonie grandiose. Tout le faste est très bien rendu : les décors somptueux, les officiels médaillés comme il se doit, la foule gigantesque.
Mais parallèlement, la guerre de succession se poursuit. Chacun complote, chacun est paranoïaque et pense que d'autres complotent contre lui. "Suspectez-vous les uns les autres" semble être le mot d'ordre général parmi les puissants du régime. On meurt beaucoup à ce petit jeu-là : quiconque dérange, quiconque ne soutient pas de la manière attendue, quiconque est soupçonné de la plus petite façon est éliminé sans état d'âme.
Du coup, les couleurs changent un peu par rapport au premier album. On retrouve la tendance générale sombre, ainsi que cette couleur rouge qui tranche sur le reste. Mais à cela s'ajoute du jaune-orange lorsque parle la poudre. C'est visuellement très marquant.
Beaucoup de violence donc, mais toujours beaucoup d'humour.
Les différents protagonistes apparaissent fous et assoiffés de pouvoir mais aussi grotesques et risibles dans leur paranoïa constante, leur vanité et leurs manoeuvres en tout genre.
En conclusion des deux tomes : voici une bd de très grande qualité, une lecture plus qu'agréable. Aucune prétention historique, mais libre à chacun de rechercher davantage d'éléments pour mieux comprendre cette période épouvantable de l'histoire russe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
umezzu
  08 juillet 2018
Le premier tome de ce diptyque était consacré à la mort de Staline en 1953. le maître de l'URSS était retrouvé mort, provoquant la panique des membres du comité directeur. L'éventualité même du décès de celui qui était présenté par la propagande comme quasiment un Dieu n'avait jamais été envisagée. Y penser, c'était déjà trahir.
Seulement voilà, il faut maintenant s'occuper de la succession. Lavrenti Beria, le ministre de l'intérieur, chef du KGB, pense avoir toutes les cartes en main. Il inspire la terreur, a des dossiers sur chacun, et a en Georgui Malenkov, le collaborateur le proche de Staline, une marionnette prête à exercer nominalement le pouvoir en devenant président du conseil des ministres. Beria s'active, manipule Molotov. Les premiers votes du bureau politique lui sont favorables.
Khrouchtchev en est réduit à organiser les funérailles du dictateur. Signe des hésitations du régime, on ne sait que faire de la famille, sa fille Svetlana, son fils Vassia gradé dans l'armée, mais objet de la vindicte de Joukov.
La BD est fidèle aux récits des événements. Inutile comme le rappellent les auteurs d'en rajouter beaucoup pour se retrouver avec des scènes ahurissantes. le dessin exacerbe le côté illogique, pesant, d'un régime qui tenait grâce à la terreur.
Cette BD est une réussite. D'un court moment de l'histoire soviétique, elle fait un condensé de ce que furent les années Staline et des prises de risque qu'il a du falloir à Khrouchtchev et consorts pour simplement faire évoluer le régime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
jamiK
  19 avril 2019
Le deuxième volet tient les promesses tenues dans le tome 1. On pourrait presque le mettre en scène au théâtre. C'est une belle réussite, tant au niveau graphique de scénaristique.
Commenter  J’apprécie          201


critiques presse (8)
BDGest   18 juillet 2012
"Funérailles" clôture sans concession et avec un certain brio ce dytique où paranoïa et trahison feraient presque figures de banales vilénies.
Lire la critique sur le site : BDGest
Lexpress   19 juin 2012
Le trait est vif, cruel, qui présente les personnages comme les marionnettes de leur propre obsession du pouvoir. Une page d'Histoire à la fois essentielle et dérisoire. Donc passionnante.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaLibreBelgique   05 juin 2012
Une fiction inspirée, documentée, tragicomique.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Actualitte   04 juin 2012
Il y a des scènes d'anthologie dans ce volume deux : les délires du fils de Staline, la douleur de sa fille, les discussions qui agitent la galerie de psychopathes et de criminels qui occupent le sommet de l'état, que Thierry Robin croque avec son trait acéré et cruel. Et tous ces loups se dévorent entre eux…
Lire la critique sur le site : Actualitte
ActuaBD   29 mai 2012
Le petit théâtre politique qui défile dans ces albums a quelque chose de burlesque, sauf que des milliers de personnes sont mortes dans cette farce. Thierry Robin et Fabien Nury nous le rappellent avec un ton grinçant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   28 mai 2012
Les dialogues de Fabien Nury sont percutants et l’on s’y croirait : cette réunion de hauts dignitaires est un vrai un moment d’anthologie. L’ambiance glaciale et hautement anxiogène transpire avec le dessin de Thierry Robin ; quant aux couleurs, elles sont à l’image du dessin, volontairement froides avec une accentuation des clairs-obscurs qui renforcent ce climat délétère de fin de règne, où chaque membre du Politburo veut sa part du gâteau et surtout ne laisser que des miettes aux autres.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   25 mai 2012
Un excellent ouvrage qui clôture un non moins excellent diptyque sur fond de totalitarisme, acide, aux sous-entendus habiles et qui fait froid dans le dos.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   23 mai 2012
Ce 2e opus signe la fin de La Mort de Staline, une bande dessinée réaliste et documentée qui dépeint le tableau terrifiant et absurde d'un système totalitaire en pleine folie.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   05 juin 2014
BOULGANINE : Puisque Malenkov est nommé président du conseil des ministres, je propose qu'il laisse sa place de secrétaire général au camarade Nikita Khrouchtchev.
BERIA : C'est une excellente idée... hélas, elle est contraire aux décisions du dernier congrès. Et donc contraire aux souhaits de Staline.
MOLOTOV : Je suis, quand même pour.
BERIA : Une fois à la tête du parti, notre camarade Nikita pourrait être tenté de remanier le conseil des ministres...
KHROUCHTCHEV : Je n'ai jamais rien dit de tel.
BERIA : Tu ne l'as pas dit, tu ne l'as pas écrit, mais tu l'as pensé tellement fort que je l'ai entendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MurielTMurielT   20 janvier 2016
Mais qu'est ce que tu as foutu Nikita ? Tu ne sais plus compter ? Avec toutes tes délégations, on a un million de crétins qui débarquent à Moscou ! comment veux tu que je maintienne l'ordre dans tout ce bordel ?
On ne t'a jamais appris à te méfier des attroupements ? Tu sais bien comment ça commence une insurrection ?!
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   23 janvier 2014
Staline pisse sur vous, bande de pitre !
Maria! Maria Ioudina! Par pitié, arrêté de sourire, c'est indécent!
Désolée, c'est plus fort que moi.
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   29 avril 2020
Regarde-toi, ma fille.
Tu es moche et tu as une vilaine peau. Lui, c’est un metteur en scène à succès...
...pourquoi irait-il coucher avec toi ? Il t’a séduite uniquement pour se rapprocher de moi. Donc c’est un agent impérialiste, CQFD !
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   29 avril 2020
- tu as fait tout ce que tu pouvais pour ce garçon.
- que dire ? Son père était fait d’acier.
Lui, il est fait de ... rien ! De vodka...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Fabien Nury (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Nury
Rencontre avec le scénariste de bande-dessinée et série Fabien Nury, à l'occasion de la série Canal "Paris Police 1900". Un polar historique qui plonge dans les noirceurs du Paris antisémite et décadent d'une année charnière.
autres livres classés : stalineVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4416 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre