AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350875407
Éditeur : Héloïse d'Ormesson (16/01/2020)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Dans la campagne finlandaise, trois générations vont se croiser et se bousculer le temps d'une chaude journée d'été.
Meri initie Kaius à l'amour, Aatu et Elina, derniers installés, traversent un passage à vide dans leur vie de couple, Vilho affronte la maladie de Sirkka, qui s'ignore malade, et Reino vient enterrer un frère qu'il connaît à peine. Alors que les heures s'égrènent, un prédateur rôde pendant que les corbeaux coassent à l'abri des hauteurs, surpl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MadameTapioca
  15 janvier 2020
A pas de loup

Mais quel est ce livre étrange ?
J'étais tranquillement en train de lire une chronique familiale dans la magnifique campagne finlandaise et hop, d'un coup je me suis retrouvée dans un conte avec des corbeaux qui parlent, un loup et des brochets géants.
Ai-je tout compris ? Sûrement pas... mais j'ai aimé ça.
Je me suis laissée bercer par l'écriture simple et poétique qui me faisait découvrir une nature envoûtante dans laquelle trois générations se croisent.
Une lecture-expérience.
Je ne sais toujours pas où voulait m'emmener l'auteur mais j'ai apprécié le chemin.

Traduit par Claire Saint-Germain
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          40
leslecturesdemy
  16 janvier 2020
L'histoire se déroule dans la campagne finlandaise. Nous suivons des protagonistes de générations différentes. La vie n'est pas facile dans la campagne, et beaucoup on fuit vers la ville.
Je vous avoue que la chronique de ce livre n'est pas facile. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre mais je ne l'ai pas adoré non plus. Je pense être passée complètement à côté de cette lecture et du message de l'auteur. Ce qui m'ennuie fortement. Mais voilà, je ne me suis attachée ni aux personnages ni à l'histoire. Certains passages sont touchants mais dans l'ensemble, je me suis ennuyée.
J'espère que si vous lisez ce livre, vous l'apprécierez plus que moi.
Lien : https://leslecturesdemy.com
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MadameTapiocaMadameTapioca   08 janvier 2020
Un bourdon faisait le tour des jardinières de fleurs. Reino observait son vol.
- Est-ce que c'est le bourdon qui, selon les lois de la physique, ne devrait même pas pouvoir voler?
- Je crois bien que oui, c'est ce que disent les calculs de scientifiques, répondit Vilho. Si on trouve une preuve de l'existence de Dieu en ce bas monde, pour moi, c'est ce bourdon.
- Dieu doit passer son temps à le garder en l'air, réfléchit Reino.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MadameTapiocaMadameTapioca   06 janvier 2020
Il n’avait pas d’ambition. C’est ce que sa femme lui avait dit. Mais il fallait bien qu’il fasse quelque chose. Sur ces mots, Aatu avait, un jour pluvieux de septembre, marché jusqu’à la bibliothèque. Il se répétait le mantra de son absence d’ambition. Et comme par un caprice du destin il s’était avancé, perdu dans ses pensées, jusqu’aux ouvrages de poésie et avait pris en main « Le gardeur de troupeaux » de Fernando Pessoa. Le livre s’était ouvert à l’endroit où Pessoa écrivait, sous la figure de son grand maître, le berger Alberto Caeiro: «  Je n’ai ni ambition ni désir. Être poète n’est pas mon ambition. C’est ma façon à moi d’être seul ». Et à cet instant Aatu avait trouvé sa vocation. Il ne voulait pas écrire des poèmes qui finiraient au fond d’un tiroir. Il voulait être berger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadameTapiocaMadameTapioca   06 janvier 2020
La libellule s’éleva d’un coup d’ailes et partit vers le lac. Elle ne savait qu’elle faisait partie d’un continuum incroyable, aussi éternel qu’un entendement humain puisse l’embrasser. Le développement de l’humanité n’était qu’un bref soupir à côté de l’ampleur de la longévité des libellules. L’être humain avait un début et une fin. L’éternité était évolution. Tout changeait. Mais la libellule coriace et immuable était l’enfant chéri de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Aki Ollikainen (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre