AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070781034
288 pages
Gallimard (27/08/2009)
3.11/5   99 notes
Résumé :
Marc Travenne, designer de talent et homme d'affaires, mène une vie agitée. Persuadé qu'il est « passé à côté de sa propre histoire », il décide de tout arrêter, part sur les routes et se retire dans un gîte perdu, dans une région d'Ardèche battue par les vents. Bientôt, une randonneuse énigmatique vient troubler sa solitude. Elle marche, depuis des jours, le long de ce que les géographes appellent la « Diagonale du vide », cette étroite bande de territoire qui part... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,11

sur 99 notes

LambertValerie
  03 août 2022
Et, puis, un matin, la vie se déchire, se brise. Tout d'un coup, notre vie n'a plus de sens. On frise la quarantaine ou la cinquantaine, c'est selon.
Alors, il nous faut partir, abandonner cette vie qui nous trahit.
C'est ce que fait, le héros de ce roman : Marc Travenne. Sa vie s'arrête, il va falloir " traverser la diagonale du vide".
S'écouter, se comprendre, pour cela c'est d'abord la fuite. Il part se cacher ou se réfugier dans un gîte en Ardèche.
Mais la vie est toujours là, les rencontres aussi, cette étrange femme soldat qui se traîne une histoire abominable dans un pays lointain et lumineux : L'Afghanistan.
Alors, pourquoi pas comprendre, découvrir la vie des autres puisqu'on n'est plus maître de la sienne.
Tout part à la dérive, Travenne est poursuivi par son enfance, ce petit village où il passait ses vacances chez sa grand-mère. Il y reviendra, là aussi pour décrypter des souvenirs.
Et, puis, il y a l'autre femme : Irène connue à New York qui va lui laisser un héritage inattendu.
L'écriture de Pierre Péju est douce, elle coule comme une petite rivière, on se laisse emporter dans les méandres de cette introspection. On s'attache imperceptiblement à notre héros.
Mais cet homme n'est-il pas au fond de chacun de nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          514
BRIGITTEB
  16 mai 2021
Voici un livre inclassable.
Ça commence comme une recherche spirituelle. Un homme d'affaires, surbooké, décide de tout larguer après le départ de femme et enfants et la mort de son meilleur ami /associé.
Il se retrouve dans un gîte en Ardèche, au milieu de la "diagonale du vide" qui traverse la France des Landes jusqu'aux Ardennes.
Une femme va venir troubler cette quête, nous entraînant avec l'auteur dans un périple en Afghanistan, puis à New York, puis dans les coulisses des services secrets.
Je me suis un peu perdue dans la variété des sujets abordés, par moment portraits de femmes idéales, héroïnes à la fois intrépides et soumises; des récits de guerre, des règlements de comptes avec la mère.
Je me suis ennuyée à la lecture d'une histoire peu crédible d'agent secret et de crime transformant le narrateur en héros.
Ce livre m'a déçue en comparaison avec "le rire de l'ogre" que j'avais beaucoup aimé.
L'écriture de Pierre Péju est riche et nous fait entrer aisément dans son imaginaire. Les personnages sont attachants.
Me reste à découvrir d'autres livres de cet auteur. Lequel me conseillez-vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
nilebeh
  10 février 2015
Après la mort brutale de son associé, Marc Travenne, designer, décide de tout arrêter. A Roissy, il repasse le contrôle de police en sens inverse, abandonne sa valise et quitte la région parisienne, laissant son entreprise aux bons soins de secrétaires qui lui laisseront des messages de plus en plus inquiets.
Qui n'a, une fois, rêvé de partir ainsi, sur un coup de tête et sans explication, pour reconstruire autre chose, ailleurs ? Choix de mort, choix de vie, nouveau choix en tout cas, surtout si une voix murmure insidieusement à notre oreille : « montre-moi que tu es encore celui que tu as cru être. »
Rouler pendant des kilomètres, s'arrêter dans un gîte de montagne, ne plus écouter les messages et juste respirer l'air pur sur ce plateau ardéchois, écouter philosopher doucement le maître des lieux, telle est la nouvelle vie de Marc. Quand arrive une curieuse femme aux cheveux dorés, randonneuse étrange qui suit la « diagonale du vide », cette ligne droite qui unit les Landes aux Ardennes, selon les géographes, et ne traverse quasiment pas d'endroits fréquentés. Apparemment, elle aurait dû faire ce chemin aux côtés d'un homme (son mari ? Son amant ? Un gourou ? En tout cas un homme qui exerce un pouvoir fort sur elle).
Mais la femme reprend la route et Marc se sent seul, frustré. Alors il la suit, tente de la retrouver et finit par avoir une explication. Marion (ou Élisabeth, ou qui encore?) est officier, dans les services secrets et a commis  « une énorme connerie »au cours d'une action en Afghanistan.
Recherches, poursuites, surveillance des personnages par les occupants d'un angoissant 4x4 noir, il y a du suspens, de la tendresse aussi. Et à cette histoire tombée du ciel sur le personnage vient s'ajouter la résurgence d'une autre histoire, vieille de dix-sept ans celle-là : Irène, maîtresse d'une nuit, réapparaît, malade, condamnée, accompagnée de son fils de 16 ans, dessinateur passionné (là, franchement, la ficelle est un peu grosse!) et les ex-amants partagent des moments très forts et très doux à la fois.
La DGSE et les actions en Afghanistan sont loin...
La construction du livre qui unit deux histoires tellement éloignées en apparence est intéressante et retient l'attention jusqu'à la fin. L'écriture est précise, vive, tranchante notamment dans les évocations de visages, de regards, de silhouettes (Irène, le commandant paraplégique).
Et puis on peut se regarder soi-même au travers de Marc et se poser la même question : sommes-nous devenus ce que nous croyions être ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melinda_Celine
  04 octobre 2015
Des histoires imbriquées qui s'étirent jusqu'en Afghanistan, ce pays tristement célèbre dont on tire l'horreur la plus touchante, la plus brûlante.
Parcours d'un businessman, du vide au meurtre, puis à la vie, à l'amour, fragile.
Étonnant. Une histoire sur le fil. Les personnages sont complexes et n'auraient pas dû se rencontrer.
L'auteur nous entraîne dans un décor d'abord paisible : le calme de la France profonde. le ton se fait angoissant quand on doit le suivre dans l'enfer afghan. Puis une oasis de bonheur dans une école. Magie de l'empreinte des enfants.
J'ai été désorientée par l'"assassinat improvisé", peu crédible pour moi. Dommage.
Car sinon, j'ai eu plaisir à suivre ce parcours, incongru certes, mais riche en rebondissements.
Commenter  J’apprécie          100
joedi
  20 mai 2012
Un designer de talent, Marc Travenne, décide de tout arrêter, de faire une pause dans sa vie professionnelle. Il prend la route et s'arrête dans un gîte perdu, quelque part dans l'Ardèche. Il va rencontrer une randonneuse, début de l'aventure.
J'ai aimé l'écriture de Pierre Péju, la lecture de ce roman s'est révélée très agréable.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
LambertValerieLambertValerie   01 août 2022
Car notre enfance n'est jamais de l'histoire ancienne. L'enfant que nous avons été, même si nous ne tenons pas à le revoir, même si nous ne l'avons pas convoqué, est soudain là. Il hante notre présent qui se trouble et s'obscurcit. Il a l'éclat légèrement tremblant des revenants.
Commenter  J’apprécie          263
LambertValerieLambertValerie   01 août 2022
Réminiscences d'autant plus pénibles que j'aurais voulu ne plus penser à rien ni à personne. Pas même à la fulgurance de la mort, à l'apparente facilité des ruptures, à tout ce qui est "manqué" dans une vie, et au deuil le plus terrible qu'il nous faut forcément faire un jour: le deuil de ce qu'on n'a pas su aimer.
Commenter  J’apprécie          223
moustafettemoustafette   07 juin 2011
Mais là-bas après chaque journée étouffante il y a ce que j'appelle la récompense du soir, ce moment de pure clarté afghane, lorsque les choses semblent posées dans la transparence et comme nimbées par un poudroiement doré, une pluie de particules d'or, poussière ou pollen autour des corps, tandis que les ombres des maisons, des hommes et des bêtes, ombres épaisses et brunes comme du feutre, s'allongent démesurément sur le sol encore brûlant jusqu'à ce que le soleil disparaisse et que le poudroiement ne soit plus qu'une nuée lasse et soudain cendreuse, soulevée par les sabots des bêtes qui ne bougent presque plus dans la nuit qui tombe, ou par les pneus d'un de ces magnifiques camions afghans, qui surgit tout à coup, surchargé, avec des images naïves, souvent drôles, peinturlurées partout sur son capot et ses portières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
joedijoedi   17 mai 2012
J'ai toujours associé l'amitié à une porte à laquelle, lorsque plus rien ne va, on peut venir frapper à tout moment, même au milieu de la nuit. La porte s'ouvre. L'ami est là. Bienveillant. Pas même surpris. Il dit seulement : "Entre." Il ne demande rien. Il écoute sans juger. Il sait se taire. Il prépare du café à trois heures du matin.
Commenter  J’apprécie          120
GribouilleChatGribouilleChat   28 novembre 2009
On a souvent l’impression, à partir de petites sensations – soirées plus fraîches, fruits trop mûrs, ombres plus bleues, premières feuilles brunes arrachées par le vent qui se recroquevillent dans les angles morts –, que l’été, à peine commencé est déjà en train de finir. Mais, à l’inverse, il semble généralement que l’hiver ne finira jamais, qu’on est définitivement cerné par l’humidité glacée, engoncé dans des épaisseurs de laine, voué aux nuits interminables, aux journées trop courtes, à une pénible et fatale frilosité du corps et de l’âme. (p.144)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Pierre Péju (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Péju
Pierre Péju vous présente son ouvrage "Effractions" aux éditions Gallimard.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2626471/pierre-peju-effractions
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : sens de la vieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2943 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre