AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350002026
345 pages
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (13/09/2007)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Pendant la Renaissance, le jeune Servais, fils d'imprimeurs lyonnais, est un adolescent réservé qui rêve de voyages lointains. Il s'imagine naviguant vers l'horizon, explorant de vastes terres inconnues... Mais son père a pour lui d'autres ambitions : voulant l'éduquer suivant les principes humanistes, il l'envoie à Paris pour étudier.
Son premier grand voyage n'est pas celui qu'il espérait, et pourtant, c'est celui qui va changer sa vie...
Tandis que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Maliae
  27 avril 2014
Moi les histoires d'aventures en général j'aime bien ça, alors franchement ce livre me donnait vraiment envie. D'autant plus que la Renaissance est une époque vraiment propice pour l'aventure, pour les arts etc. Bref, me voilà lancé dans ce livre avec cette idée en tête, et en fait… Et bien non. Pas de chasses aux trésors ici, pas de voyages, même pas de super grande découverte. En fait Servais va étudier à Paris et va se retrouver malgré lui entrainé dans les histoires de protestantisme et voilà. Bon il y a tout le fond, les imprimeurs, les livres, les collèges, les cours qui sont donnés, le nombre d'étudiants qui augmentent, il y a Jeanne. Mais très franchement, l'histoire principale c'est bien la montée du protestantisme, et la façon dont l'Eglise en France réagit contre. J'avoue que si j'avais su le sujet qui allait être traité je ne me serais pas intéressée au livre, ou du moins pas de la même manière. Je ne me serais pas attendu à des voyages, des grandes découvertes. Et j'avoue que quand j'ai compris le fond de l'histoire, j'étais déjà bien engagée dedans et je suis allée jusqu'au bout parce que je voulais quand même savoir où ça menait. Ici, l'Eglise n'est pas présentée sous son meilleur jour, et les raisons de Luther et Calvin sont bien présentés, en effet ils voulaient revenir au plus proche de la Bible, en colère contre l'Eglise et notamment les indulgences (les gens pouvaient payer pour une place au Paradis, ce qui était le summum de l'hypocrisie, il faut bien l'admettre). Bref je n'ai rien appris de nouveau puisqu'il s'agissait de choses que j'avais étudié à l'IUFM (et pour dire j'ai eu vaguement l'impression d'être en train de réviser mes cours en lisant ce bouquin). Donc un sujet, qui disons le m'a gavé, m'a déplu et m'a déçu. Je voulais de l'aventure, mais pas de celle-là. Néanmoins, il y a d'autres choses qui ont fait que ce livre n'était pas un calvaire à lire. Tout d'abord j'ai adoré les personnages, surtout Servais, c'était un garçon super intelligent, qui réfléchissait par lui-même, timide et très attachant. Mon seul regret c'est qu'il se laisse un peu entraîné malgré lui et devrait parfois un peu plus s'opposer. J'ai également beaucoup aimé Jeanne, une jeune fille qui rêve d'éducation et d'avoir une autre place que celle qu'on réservait aux femmes. Leur relation est toute mignonne. J'ai aimé les parents de Servais, et ses soeurs, même si au début Margot m'a énervé, j'ai finis vers la fin par m'attacher à elle. J'ai aimé Augereau, Robert Estienne et d'autres qui vont aider Servais dans sa vie. J'ai moins aimé Quentin, il m'a fichu froid dans le dos par moment, sa dévotion était limite fanatique. Ce que j'ai apprécié aussi c'était retrouver des noms que je connaissais comme François Rabelais (bien que je déteste ses livres), Jacques Quartier, Marignan, etc. L'écriture évidemment est très bonne, j'avais l'impression de pouvoir voir la vie dans les rues de Paris, de voir les quartiers également, j'avais la faim au ventre aussi par moment pour Servais et les étudiants. La fin est très ouverte et laisse libre l'imagination pour la suite, ce qui est plutôt pas mal (même si j'aurais vraiment aimé en savoir plus pour le coup, puisque pour moi l'aventure allait sans doute commencer réellement à cet instant !) En bref, un livre sympa mais dont le sujet m'a rebuté. Néanmoins je pense que pour faire découvrir cette époque et surtout les débuts de la guerre entre l'Eglise et le protestantisme à des plus jeunes, c'est un très bon livre. Ce sera un cours d'histoire très ludique ! A la toute fin il y a un petit lexique pour l'argot Lyonnais, puis des explications sur certaines choses de cette époque qu'on rencontre dans le livre comme le protestantisme etc. Je trouve que c'est une bonne idée, et c'est sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yuukikoala
  29 avril 2014
Compte tenu du fait que j'ai plus qu'adoré les deux premiers tomes concernant "Maxime" du même auteur, je me disais que ce livre là me berçerait tout autant, bien que ce n'est pas du tout le même genre d'histoire. Et bien, ce fut à moitié vrai. Si l'écriture est bien formée, entrainante, et rempli de clins d'oeils divers à des personnages célèbres ou des évènement que tout le monde connait, et que le contexte est assez original : sur un fils d'imprimeur souhaitant devenir cartographe, l'histoire n'était pas en soit le type d'histoire qui m'emballe franchement. Peut-être parce que je déteste les guerres de religions, que j'ai fait un parallèle dans ma tête entre ce qui ce passait, et la seconde guerre mondiale, et que ça m'a dégoutée. Que la bêtise humaine m'a fait mal au ventre, et que je m'attendais pas à tomber sur un livre comme ça. Certes, c'est bien tourné et bien joué, les personnages sont sympathiques vu que j'ai passé un bon moment avec Servais - qui parfois me stressais - et Jeanne - adorable -. Mais c'est triste, c'est dur, c'est fort, et ça fait mal là où ça passe. Et bien sûr, ça se fini à peu près bien, avec une fin vraiment ouverte sur lequel on peut imaginer tout un tas de choses divers et variés. L'univers, je l'ai trouvé vraiment bien représenté, mais bon, faut croire que je préfère les nobles à la renaissance, et les pauvres/moyens à l'époque victorienne. Mais je trouve, que finalement, l'humain n'a pas changé. Qu'il n'évolue pas sur certains points, qu'il est capable de commettre des horreurs pour des broutilles, et qu'il n'y a jamais personne - ou peu de gens - pour s'en rendre compte. Je trouve ça triste. Aussi, parmi les personnages, donc, je les ai tous appréciés, sauf Beda, et surtout Quentin. Il m'énervait, me stressais, me paraissait vraiment stupide. Finalement, on voyait que Servais était un adolescent, mais ça allait, alors que Quentin c'était pour moi un sale gamin à la limite du fanatisme, il me faisait un peu peur même. Aussi, je tiens à dire que si la couverture représente bien l'histoire, le format du livre n'était pas très pratique dans le fond, et même s'il est original, j'ai eut un peu de mal mais bon. Et puis, ce qu'il y a eut de mieux avec ce livre, c'est que j'ai pu obtenir une dédicace dessus en l'achetant, ahahaha.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
helenaa6
  02 mai 2016
Le livre se lit facilement car l'histoire est captivante . le vocabulaire n'est pas difficile à comprendre . Il y a des passages un peu longs (trop de détails) , néanmoins j'ai bien aimé lire ce livre car nous pouvons en savoir plus sur l'histoire de France.
Commenter  J’apprécie          31
leaneprovang
  02 mai 2016
Mon avis est mitigé, je pensais lire un livre d'aventure, avec pleins de voyages et de découvertes mais ce n'était pas la cas, ce qui m'a déçue.
Mais peu à peu on s'attache au personnage principal (Servais)
On ressent vraiment les conflits, ce qui nous donne encore plus envie de savoir ce qu'il va se passer.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Ricochet   12 mai 2016
Avec sa passion des voyages, Servais nous offre une incursion dans le monde de la cartographie, et avec son amour des mots, sa sœur Margot évolue au milieu des poètes et des écrivains.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
helenaa6helenaa6   02 mai 2016
Ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre et Jeanne se mit à pleurer si fort que les pages autour d'eux comme des mouches se retournèrent sur ce couple insolite et l'un d'eux éclata de rire :
- Mais toi ? murmura Jeanne entre deux sanglots
-Moi ... Je vais partir aussi , soi sans crainte . Et dans quelques mois je vous rejoindrai.
Elle s'essuya les yeux d'un revers de sa cape et le regarda :
- C'est vrai ?
- Oui , et si tu ne m'as pas oublié , je te jure qu'alors, jamais plus on ne sera séparés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
leaneprovangleaneprovang   02 mai 2016
"Il ressemblait si peu aux autres que Servais se demanda s'il n'avait pas déjà passé une porte de la ville.
Du reste, pour les Parisiens, ce n'était plus Paris : c'était le quartier latin.
Un vrai pays lointain."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne Percin (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Percin
Bande annonce du téléfilm réalisé par Yann Samuell, avec Emilie Dequenne, Lorette Nyssen et Jérôme Robart d'après le roman d'Anne Percin.
Diffusion sur France 2, mecredi 13 février 2019 à 21 h
autres livres classés : imprimerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox