AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847423729
Éditeur : PASSAGE (05/10/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 28 notes)
Résumé :
En ce torride mois d’été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l’air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l’a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant… Tous les soirs, Mario l’observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 février 2018
Tous les soirs, Maddalena attendait son retour du travail, assise près de la fenêtre. Il se sentait heureux et comblé d'avoir une femme aussi douce et attentionnée. Comme tous les soirs, il y avait le rituel du bain, tous les deux enlacés, jouant parfois à des jeux érotiques... Malheureusement, ce soir-là, Roberto aperçut une ombre sur la vitre du velux. Mario, 10 ans, ne fut pas assez prudent et disparut aussi vite qu'il le put. Espionner son voisin du dessus était devenu un jeu pour lui. Aussi, lorsqu'il raconta à son meilleur ami, Riccardo, l'attitude étrange de ce voisin qui semblait séquestrer une jeune femme, les deux copains décidèrent d'entrer par effraction dans son appartement. Et c'est une bien étrange femme que les deux gamins découvrirent. Malheureusement, monsieur Ruper rentra plus tôt que prévu et, alors que Mario réussit à s'échapper, tomba nez à nez avec Riccardo...
Auteure à succès depuis des années, Elisabetta passait le plus clair de ses nuits à écrire, s'immisçant de plus en plus dans la vie de ses personnages au point de confondre parfois la vie réelle et la vie imaginée...
Gilda Piersanti mène le lecteur par le bout du nez dans ce roman labyrinthique et original, qui, dès le deuxième chapitre bascule. Quel lien unit Mario et Elisabetta ? Que cherche à nous dévoiler l'auteure qui couche sur papier ses souvenirs ? Deux intrigues qui s'entremêlent dans ce récit sombre à l'ambiance oppressante et pesante. Gilda Piersanti dissèque avec justesse l'enfance et ses blessures et apporte une certaine réflexion sur le métier d'écrivain, sur la frontière entre la fiction et la réalité et le rapport lecteur/auteur. Des révélations inattendues, une intrigue captivante, une narration habile et des personnages complexes font de ce roman une lecture singulière, surprenante et sombre.
Merci pour le prêt, Cécile !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          539
canel
  18 novembre 2017
Un petit garçon curieux et sa maman esseulée, un voisin bizarre, une auteur à succès amoureuse...
Je n'en dirai pas plus sur ce thriller hors du commun, qui m'a surprise dès le deuxième chapitre. J'ai failli être agacée par ce retournement, je suis finalement entrée dans ce jeu vertigineux avec délice.
Tout en nous baladant avec brio entre deux intrigues, Gilda Piersanti nous interpelle sur la création littéraire, le flou entre fiction et réel, les relations de pouvoir, les traumatismes d'enfance, les apparences et le mensonge...
Je ne connaissais pas cette auteur d'origine italienne qui écrit en français. Je crie au génie, et je me réjouis déjà de découvrir ses autres romans policiers, en espérant qu'ils sont aussi alambiqués et ingénieux que cette 'Illusion tragique'. ♥
• Merci à Babelio et aux éditions le Passage pour cette excellente découverte !
Commenter  J’apprécie          465
Apikrus
  08 décembre 2017
Mario, dix ans, s'amuse à épier un de ses voisins par la fenêtre de sa salle de bain. Sous ses apparences d'homme rangé, le monsieur a des choses à cacher, et Mario pourrait bien regretter sa curiosité.
Elisabetta, elle, écrit des romans policiers à succès. Quelle part d'elle-même met-elle dans ses personnages ? Apparemment, pas la meilleure, et bien plus qu'un simple lecteur ne peut l'imaginer. A tel point qu'elle finit par mélanger fiction et réalité.
Pour le lecteur de cette 'Illusion tragique', Elisabetta n'en est que plus inquiétante.
Avec ce roman, c'est quasiment trois histoires pour le prix d'une que l'on découvre, habilement imbriquées les unes dans les autres.
Ce polar n'est pas un « page turner » (bien que j'aie souvent été impatient de découvrir ce qu'il allait advenir du jeune Mario). J'ai particulièrement apprécié l'originalité de sa construction, ainsi que la réflexion sur le processus d'écriture et sur le rôle du lecteur lui-même pour faire exister les personnages.
Commenter  J’apprécie          100
Luxi
  30 octobre 2017
Quelle expérience de lecture que cette « Illusion tragique » de Gilda Piersanti !
Nous sommes en Italie et nous suivons le petit Mario, une dizaine d'années, accompagné de son ami Riccardo, qui adore aller espionner chez le voisin du neuvième : Monsieur Ruper. Chaque soir, comme un rituel, cet homme étrange donne le bain à une femme, Maddalena, ce qui intrigue particulièrement les gamins qui décident un jour de pénétrer dans l'appartement de Ruper. Sauf que le bruit de la clef va tinter dans la serrure, et que si Mario va réussir à s'échapper, son ami Riccardo va se retrouver piégé dans la salle de bains.
En parallèle de cette histoire, on suit Elisabetta, grande écrivain à succès. Et chaque chapitre nous agrippe dans l'univers de l'un de ces personnages, ce qui a captivé l'amatrice de romans choral que je suis. le souci, c'est que je ne peux rien dire de plus sans dévoiler de grands pans de l'intrigue, donc je m'arrêterai là.
Alors je vais être parfaitement honnête : je n'ai pas vraiment aimé ce roman. Et comme j'ai horreur de malmener un livre – et que d'ailleurs je ne suis personne pour avoir le droit de le faire –, cette critique sera relativement courte, ce qui me changera de mes exposés bavards…
Oui ce roman est tout en originalité, étonnant, insolite, mais il est aussi incroyablement oppressant. Durant toute ma lecture, ne m'ont jamais quittée une profonde sensation de dégoût, un sentiment de malaise, de soumission et de captivité. C'est une lecture qui glace, qui enchaîne, qui étouffe. Et on se sent piégé, violenté et manipulé. J'ai détesté cette sensation, preuve toutefois que le roman réussit extrêmement bien à capturer les abîmes de la perversion et de l'emprisonnement psychologique.
Après, j'ai apprécié toute la réflexion qui accompagne le métier d'écrivain, que l'on découvre aux côtés d'Elisabetta. Les révélations sont inattendues; la plume est belle, précise, soignée : « L'amour résiste au pire, on peut détester et aimer encore », écrit l'auteur. Mais je me suis perdue et c'est un vertige qui ne m'a pas plu.
C'est donc un roman plutôt court mais dense et exceptionnellement dérangeant qui plaira aux amateurs de personnages retors. C'est un roman dédaléen qui s'enroule autour de soi tel un serpent constrictor. Qui resserre son emprise. On ne sait plus où est le vrai, le faux, la fiction, la réalité. On ne sait plus à qui se fier. Et on erre, désorienté, dans les méandres de ces esprits sombres et malsains. « Avant de sombrer dans le sommeil, je vis monsieur Ruper se pencher sur moi et me murmurer à l'oreille : la meilleure manière d'être innocent, c'est encore de trouver un coupable. »
Merci à Babelio et aux éditions Le Passage pour cette découverte italienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domeva
  25 décembre 2017
J'ai beaucoup apprécié le fait de lire une histoire dans laquelle on ne sait pas vraiment ce qui relève de la réalité ou de la fiction.J'ai aimé cette construction qui m'a fait penser aux poupées gigognes ,chacune d'elles étant à la fois semblable et différente sous le regard.Je n'ai pas envie d'en dire plus car ce roman est une perpétuelle découverte.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
diablotin0diablotin0   16 juillet 2018
Je l'ai haï autant que je l'ai aimé, c'est-à-dire infiniment. Je n'ai jamais eu de repentir, seulement l'amertume de savoir qu'on ne peut tuer qu'une seule fois la même personne.
Commenter  J’apprécie          130
canelcanel   26 novembre 2017
Autrefois, sa mère lui avait révélé ce qu'elle appelait 'le secret des femmes' : 'On croit que, par nature, nous sommes plus fidèles que les hommes, mais il n'en est rien. C'est que, généralement, nous nous satisfaisons de nos rêves et que nous ne passons pas à l'acte. Mais nous rêvons constamment d'une autre vie, ne t'y trompe pas ! Celles qui ne sont pas infidèles s'inventent des passions et couchent chaque nuit avec un homme différent. Et puis, il y a celles comme moi qui ont compris que mieux vaut s'offrir des passions réelles et remplacer par des feux nouveaux ceux qui se sont éteints. Comme le font les hommes.'
C'était la vie que sa mère s'était choisie. Mais son père ne voyait pas les choses de la même manière : le jour où il l'avait surprise avec un voisin, il avait décroché son fusil de chasse [...].
(p. 34-35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
marina53marina53   04 février 2018
On croit que, par nature, nous sommes plus fidèles que les hommes, mais il n'en est rien. C'est que, généralement, nous nous satisfaisons de nos rêves et que nous ne passons pas à l'acte. Mais nous rêvons constamment d'une autre vie, ne t'y trompe pas ! Celles qui ne sont pas infidèles s'inventent des passions et couchent chaque nuit avec un homme différent. Et puis, il y a celles comme moi qui ont compris que mieux vaut s'offrir des passions réelles et remplacer par des feux nouveaux ceux qui se sont éteints. Comme le font les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
canelcanel   20 novembre 2017
- Contrairement à toi, moi je ne me sens pas coupable. Et c'est cette absence de culpabilité qui me rend invulnérable. Je ne reviens jamais sur ce que j'ai fait, je n'ai pas d'autres émotions que celles que je me permets d'avoir. Et il en va de même pour les sentiments : j'en connais une assez courte liste que j'ai appris à maîtriser, et la culpabilité n'en fait pas partie.
Commenter  J’apprécie          230
canelcanel   17 novembre 2017
Je n'avais pas conscience, cette nuit-là, que j'avais pris l'habitude de glisser du monde de mes romans à celui de ma vie sans plus percevoir les limites du passage. J'ignorais que j'avais gommé toute frontière entre la fiction et le réel.
[...]
Corrompue par le va-et-vient des histoires que j'inventais depuis des décennies, je me croyais maîtresse du temps et des événements et ne faisais plus la distinction entre ma vie rêvée et ma vie réelle.
(p. 93 & 95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Gilda Piersanti (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilda Piersanti
Le plein de voyages en mai, des rencontres avec des auteurs, les interviews Babelio, un pique-nique dans 15 villes en France et ailleurs début juillet, la Masse Critique Non Fiction, la sélection "Autour du livre" de Pierre et Nicolas : découvrez les actus de Babelio pour les mois de mai, juin et (un peu) juillet dans cette nouvelle vidéo.
0:03 Mai : le plein de voyages 3:01 Rencontres auteurs 5:20 Interviews Babelio : papier et vidéo 8:15 Masse Critique Non Fiction 9:17 Pique-nique le 8 juillet ! 11:10 Sélection "Autour du livre"
Liens utiles : Revivre le festival Etonnants Voyageurs : http://www.etonnants-voyageurs.com/
Interview du lecteur du mois, le_bison : https://babelio.wordpress.com/2018/05/14/a-la-rencontre-des-membres-de-babelio-25/
Série Instagram "Les voyages immobiles de l'équipe Babelio" : https://www.instagram.com/babelio_/?hl=fr
Rencontre avec Mélanie Taquet, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/11/melanie-taquet-sous-le-soleil-de-florence/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8BngaAxxRHU
Rencontre avec Emmanuelle Jappert, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/partir-a-laventure-dans-le-maroc-denfance-demmanuelle-jappert/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=hY8h4c2ydkQ
Rencontre avec Sandrine Catalan-Massé, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/15/sandrine-catalan-masse-explique-que-lagoraphobie-nest-pas-une-maladie-irremediable-dans-son-premier-roman/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xWPsTii9J4I
Rencontre avec Kim Leine, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/entrez-dans-lunivers-de-lecrivain-kim-leine-qui-manipule-ses-victimes-ou-plutot-ses-lecteurs/
Rencontre avec Roy Braverman, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/25/un-voyage-dans-les-appalaches-avec-roy-braverman/
Les interviews d'auteurs, de la plus récente à la plus ancienne : https://www.babelio.com/auteursinterviews.php L'entretien avec Gilda Piersanti : https://www.babelio.com/auteur/Gilda-Piersanti/21015
Rencontre vidéo avec Bernard Werber : https://www.youtube.com/watch?v=efU7-6aIDow
Rencontre vidéo avec Eric Lahirigoyen : https://www.youtube.com/watch?v=z4-3_CcFCco La page concours des 20 ans de Libretto : https://libretto20ans.fr/ La page Libretto sur Babelio : https://www.babelio.com/20-ans-libretto
7e édition de notre pique-nique annuel : https://www.babelio.com/rencontre-pique-nique-2018
Masse Critique Non Fiction le 6 juin à partir de 7h : https://www.babelio.com/massecritique.php
Les livres sur Antoine Griezmann aux éditions Michel Lafon : http://www.michel-lafon.fr/livre/1935-GOAL.html
Le site des éditions de L'Oeil, collection La Bibliothèque fantôme : https://www.editionsdeloeil.com/la-bibliotheque-fantome
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
+ Lire la suite
autres livres classés : perversionsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1386 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .