AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266287111
272 pages
Éditeur : Pocket (07/03/2019)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 91 notes)
Résumé :
En ce torride mois d’été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l’air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l’a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant… Tous les soirs, Mario l’observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 février 2018
Tous les soirs, Maddalena attendait son retour du travail, assise près de la fenêtre. Il se sentait heureux et comblé d'avoir une femme aussi douce et attentionnée. Comme tous les soirs, il y avait le rituel du bain, tous les deux enlacés, jouant parfois à des jeux érotiques... Malheureusement, ce soir-là, Roberto aperçut une ombre sur la vitre du velux. Mario, 10 ans, ne fut pas assez prudent et disparut aussi vite qu'il le put. Espionner son voisin du dessus était devenu un jeu pour lui. Aussi, lorsqu'il raconta à son meilleur ami, Riccardo, l'attitude étrange de ce voisin qui semblait séquestrer une jeune femme, les deux copains décidèrent d'entrer par effraction dans son appartement. Et c'est une bien étrange femme que les deux gamins découvrirent. Malheureusement, monsieur Ruper rentra plus tôt que prévu et, alors que Mario réussit à s'échapper, tomba nez à nez avec Riccardo...
Auteure à succès depuis des années, Elisabetta passait le plus clair de ses nuits à écrire, s'immisçant de plus en plus dans la vie de ses personnages au point de confondre parfois la vie réelle et la vie imaginée...
Gilda Piersanti mène le lecteur par le bout du nez dans ce roman labyrinthique et original, qui, dès le deuxième chapitre bascule. Quel lien unit Mario et Elisabetta ? Que cherche à nous dévoiler l'auteure qui couche sur papier ses souvenirs ? Deux intrigues qui s'entremêlent dans ce récit sombre à l'ambiance oppressante et pesante. Gilda Piersanti dissèque avec justesse l'enfance et ses blessures et apporte une certaine réflexion sur le métier d'écrivain, sur la frontière entre la fiction et la réalité et le rapport lecteur/auteur. Des révélations inattendues, une intrigue captivante, une narration habile et des personnages complexes font de ce roman une lecture singulière, surprenante et sombre.
Merci pour le prêt, Cécile !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          579
Annette55
  17 septembre 2019
«  Je n'avais pas conscience, cette nuit - là, que j'avais pris l'habitude de glisser du monde de mes romans à celui de ma vie sans plus percevoir les limites du passage. »
«  J'ignorais que j'avais gommé toute frontière entre la fiction et le réel. »
Extrait de ce roman si astucieux , insolite et original que « L'ATTENTION  »ou la « TENSION  » du lecteur ne se relâche pas une seule minute ... BLUFFÉE..
Quel plaisir ce récit troublant enroulé sur lui- même , labyrinthique , deux histoires superposées—— dont je ne révèlerai rien —-ce serait dommage, qui se fondent , s'imbriquent, se recoupent ...
Elles baladent le lecteur allègrement du début à la toute fin, au dernier mot.
Les couches se superposent , les miroirs se brisent , l'enfance aussi ? L'amitié entre deux enfants, le deuil, la douleur, l'innocence mise à mal , un jeu de masques VERTIGINEUX dans lequel le lecteur se perd ....
L'ambiance y est dérangeante, oppressante à souhait, intrigante , diabolique....
Elle prend aux tripes , désoriente, déstabilise...
Où est le vrai,? où est le faux? FICTION ? RÉALITÉ ? Illusion ?
Surtout j'ai vraiment apprécié la réflexion qui accompagne l'écrivain aux côtés d'Elisabetta, ,,personnage important du livre dont c'est le métier ....
Ce petit chef d'oeuvre de la Littérature Noire met à nu les sortilèges, les astuces , les ressorts «cachés » dont use l'écrivain ...
La littérature ne serait- elle dans ce cas précis qu'un abri précaire pour cacher la VÉRITE d'une existence ?
L'écriture ne serait - elle que la VIE de l'écrivain ? Tout ce qu'il y avait à apprendre sur lui serait présent dans ses romans ?
Un roman addictif très bien écrit qui interpelle ...
Premier roman lu d'une traite de Gilda Piersanti, née en Italie , qui vit en France depuis de nombreuses années .... mais sûrement pas le dernier .
Grand merci aux ami(e)s de Babelio qui m’ont fait connaître ce roman..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          507
Ziliz
  18 novembre 2017
Un petit garçon curieux et sa maman esseulée, un voisin bizarre, une auteur à succès amoureuse...
Je n'en dirai pas plus sur ce thriller hors du commun, qui m'a surprise dès le deuxième chapitre. J'ai failli être agacée par ce retournement, je suis finalement entrée dans ce jeu vertigineux avec délice.
Tout en nous baladant avec brio entre deux intrigues, Gilda Piersanti nous interpelle sur la création littéraire, le flou entre fiction et réel, les relations de pouvoir, les traumatismes d'enfance, les apparences et le mensonge...
Je ne connaissais pas cette auteur d'origine italienne qui écrit en français. Je crie au génie, et je me réjouis déjà de découvrir ses autres romans policiers, en espérant qu'ils sont aussi alambiqués et ingénieux que cette 'Illusion tragique'. ♥
• Merci à Babelio et aux éditions le Passage pour cette excellente découverte !
Commenter  J’apprécie          5011
diablotin0
  18 juillet 2018
Illusion tragique m'a emportée dès les premières pages, j'ai vraiment été aspirée par l'histoire que j'ai trouvé addictive certes mais aussi originale.
Avec Monsieur Ruper, Gilda Piersanti nous fait entrer dans les méandres de la perversité humaine avec beaucoup de talent. Avec Mario, le petit voisin un peu curieux, elle nous fait vivre , la peur, les angoisses de l'enfance devant l'incompréhension de cette perversité adulte. Avec Stella la maman de Mario, elle aborde la soumission, l'aveuglement devant « l'amour ».
Et puis j'ai vraiment adoré la façon dont Gilda Piersanti emmène son lecteur dans l'écriture de l'écrivain. Mais j'ai aussi adoré sa façon de nous surprendre. Je me suis souvent interrogée au cours de cette lecture mais je n'ai jamais été perdue car elle sait nous guider avec beaucoup d'assurance jusqu'à la fin. Fin qui est d'ailleurs particulièrement réussie.
Je ne connaissais pas cette auteur, et je suis très contente de voir que ce n'est pas son seul livre, je vais pouvoir continuer à découvrir son univers !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3514
kuroineko
  18 octobre 2019
Illusion tragique ou comment s'ouvre un combat implacable contre le sommeil quand on commet l'erreur d'en commencer la lecture vers 23h... C'est ce que j'ai fait hier et n'ai rendu les armes vers 2h quand je me suis mise à lire de la moitié de l'oeil droit.
Bref, tout ça pour dire que les premières lignes du roman m'ont harponnée et que l'ensemble se révèle complètement addictif et captivant. Dérangeant et déstabilisant aussi.
C'est une gageure de parler de l'intrigue car c'est tellement mieux de la découvrir au fil des pages et de se prendre des claques tout du long. S'il y a des choses qui se laisse deviner, la plupart forment de surprenantes révélations qui assombrissent un peu plus une trame déjà peu éclairée.
Je ne connaissais pas du tout Gilda Piersanti et ce sont les billets très tentateurs de Marina53 et Annette55 qui m'ont propulsée à la librairie pour aller y voir de plus près. le style imparable de l'auteure glisse tout seul, fluide comme ces eaux du Tibre qui baignent une partie du roman. Côté narratif, elle se montre très très efficace puisque le livre colle aux doigts et se dévore plus qu'il ne se lit. Enfin, ses personnages ont de quoi marquer l'esprit. L'aspect psychologique occupe une place de choix sur plusieurs plans et l'on se rend compte combien certains spécimens de l'espèce humaine peuvent être ambigus, torturés voire complètement tordus.
Illusion tragique est un roman sombre et percutant qui joue sur un imbroglio d'effet miroir pour mieux nous perdre. Il doit y avoir une bonne dose de machiavélisme chez Gilda Piersanti, je crois...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          297

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   26 novembre 2017
Autrefois, sa mère lui avait révélé ce qu'elle appelait 'le secret des femmes' : 'On croit que, par nature, nous sommes plus fidèles que les hommes, mais il n'en est rien. C'est que, généralement, nous nous satisfaisons de nos rêves et que nous ne passons pas à l'acte. Mais nous rêvons constamment d'une autre vie, ne t'y trompe pas ! Celles qui ne sont pas infidèles s'inventent des passions et couchent chaque nuit avec un homme différent. Et puis, il y a celles comme moi qui ont compris que mieux vaut s'offrir des passions réelles et remplacer par des feux nouveaux ceux qui se sont éteints. Comme le font les hommes.'
C'était la vie que sa mère s'était choisie. Mais son père ne voyait pas les choses de la même manière : le jour où il l'avait surprise avec un voisin, il avait décroché son fusil de chasse [...].
(p. 34-35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
marina53marina53   04 février 2018
On croit que, par nature, nous sommes plus fidèles que les hommes, mais il n'en est rien. C'est que, généralement, nous nous satisfaisons de nos rêves et que nous ne passons pas à l'acte. Mais nous rêvons constamment d'une autre vie, ne t'y trompe pas ! Celles qui ne sont pas infidèles s'inventent des passions et couchent chaque nuit avec un homme différent. Et puis, il y a celles comme moi qui ont compris que mieux vaut s'offrir des passions réelles et remplacer par des feux nouveaux ceux qui se sont éteints. Comme le font les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ZilizZiliz   20 novembre 2017
- Contrairement à toi, moi je ne me sens pas coupable. Et c'est cette absence de culpabilité qui me rend invulnérable. Je ne reviens jamais sur ce que j'ai fait, je n'ai pas d'autres émotions que celles que je me permets d'avoir. Et il en va de même pour les sentiments : j'en connais une assez courte liste que j'ai appris à maîtriser, et la culpabilité n'en fait pas partie.
Commenter  J’apprécie          240
ZilizZiliz   17 novembre 2017
Je n'avais pas conscience, cette nuit-là, que j'avais pris l'habitude de glisser du monde de mes romans à celui de ma vie sans plus percevoir les limites du passage. J'ignorais que j'avais gommé toute frontière entre la fiction et le réel.
[...]
Corrompue par le va-et-vient des histoires que j'inventais depuis des décennies, je me croyais maîtresse du temps et des événements et ne faisais plus la distinction entre ma vie rêvée et ma vie réelle.
(p. 93 & 95)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   01 février 2018
Parfois dans le couple, l'amour est entretenu par la conviction ferme, la foi presque, que le lien est d'un ordre singulier, exceptionnel, inconnu des autres. Il suffit alors d'avoir le sentiment d'être unique pour se croire irremplaçable.
Commenter  J’apprécie          281

Videos de Gilda Piersanti (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilda Piersanti
Le plein de voyages en mai, des rencontres avec des auteurs, les interviews Babelio, un pique-nique dans 15 villes en France et ailleurs début juillet, la Masse Critique Non Fiction, la sélection "Autour du livre" de Pierre et Nicolas : découvrez les actus de Babelio pour les mois de mai, juin et (un peu) juillet dans cette nouvelle vidéo.
0:03 Mai : le plein de voyages 3:01 Rencontres auteurs 5:20 Interviews Babelio : papier et vidéo 8:15 Masse Critique Non Fiction 9:17 Pique-nique le 8 juillet ! 11:10 Sélection "Autour du livre"
Liens utiles : Revivre le festival Etonnants Voyageurs : http://www.etonnants-voyageurs.com/
Interview du lecteur du mois, le_bison : https://babelio.wordpress.com/2018/05/14/a-la-rencontre-des-membres-de-babelio-25/
Série Instagram "Les voyages immobiles de l'équipe Babelio" : https://www.instagram.com/babelio_/?hl=fr
Rencontre avec Mélanie Taquet, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/11/melanie-taquet-sous-le-soleil-de-florence/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8BngaAxxRHU
Rencontre avec Emmanuelle Jappert, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/partir-a-laventure-dans-le-maroc-denfance-demmanuelle-jappert/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=hY8h4c2ydkQ
Rencontre avec Sandrine Catalan-Massé, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/15/sandrine-catalan-masse-explique-que-lagoraphobie-nest-pas-une-maladie-irremediable-dans-son-premier-roman/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xWPsTii9J4I
Rencontre avec Kim Leine, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/entrez-dans-lunivers-de-lecrivain-kim-leine-qui-manipule-ses-victimes-ou-plutot-ses-lecteurs/
Rencontre avec Roy Braverman, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/25/un-voyage-dans-les-appalaches-avec-roy-braverman/
Les interviews d'auteurs, de la plus récente à la plus ancienne : https://www.babelio.com/auteursinterviews.php L'entretien avec Gilda Piersanti : https://www.babelio.com/auteur/Gilda-Piersanti/21015
Rencontre vidéo avec Bernard Werber : https://www.youtube.com/watch?v=efU7-6aIDow
Rencontre vidéo avec Eric Lahirigoyen : https://www.youtube.com/watch?v=z4-3_CcFCco La page concours des 20 ans de Libretto : https://libretto20ans.fr/ La page Libretto sur Babelio : https://www.babelio.com/20-ans-libretto
7e édition de notre pique-nique annuel : https://www.babelio.com/rencontre-pique-nique-2018
Masse Critique Non Fiction le 6 juin à partir de 7h : https://www.babelio.com/massecritique.php
Les livres sur Antoine Griezmann aux éditions Michel Lafon : http://www.michel-lafon.fr/livre/1935-GOAL.html
Le site des éditions de L'Oeil, collection La Bibliothèque fantôme : https://www.editionsdeloeil.com/la-bibliotheque-fantome
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..