AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alberto Breccia (Adaptateur)Charles Baudelaire (Traducteur)
ISBN : 2731611219
Éditeur : Les Humanoïdes associés (01/01/1998)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Vrai ! – je suis très-nerveux, épouvantablement nerveux, – je l’ai toujours été ; mais pourquoi prétendez-vous que je suis fou ? La maladie a aiguisé mes sens, – elle ne les a pas détruits, – elle ne les a pas émoussés. Plus que tous les autres, j’avais le sens de l’ouïe très-fin. J’ai entendu toutes choses du ciel et de la terre. J’ai entendu bien des choses de l’enfer. Comment donc suis-je fou ? Attention ! Et observez avec quelle santé, – avec quel calme je puis ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alcapone
  17 février 2014
Comme Horacio Lalia avec son album le chat noir, Alberto Breccia s'est lui aussi attelé à dessiner quelques-unes des nouvelles les plus célèbres d'Edgar Poe : le coeur révélateur, William Wilson, le masque de la mort rouge, le chat noir et Monsieur Valdemar ont été mises en images pour certaines d'après les scénarios de Guillermo Saccommano ou Carlos Trillo. le style adopté pour chaque nouvelle coïncide avec différentes périodes d'expériences graphiques d'Alberto Breccia (consulter à ce sujet le site dédié au dessinateur). Comme le souligne Agnès Carbonell dans sa préface, "une distance insondable semble séparer la géométrie laconique avec laquelle, en 1974, Alberto Breccia adapte en noir et blanc, le coeur révélateur d'Edgar Poe et la débauche d'arabesques colorées qui lui inspire, 8 ans plus tard, le conte du Masque de la mort rouge. Au premier regard seulement. Car entre ces extrêmes, les trois autres Histoires extraordinaires de Poe que Breccia choisit de mettre en images permettent de renouer le fil de la logique qui unit ces deux oeuvres en apparence si opposées." Chaque nouvelle est-elle ainsi marquée d'une empreinte graphique très personnelle qui, telle la marque de fabrique d'Alberto Breccia, fait de chaque vignette une peinture, un véritable tableau. Loin des ambiances gothiques ou romantiques habituellement attendues pour ce genre d'adaptations, les propositions de Breccia très modernes, distillent un effroi muet presque exclusivement transcrit par l'image. Un album/recueil grandiose qui se situe entre la peinture et la brande-dessinée...
La comparaison entre Lalia et Breccia est tentante : tous deux, amateurs de littérature ont adapté Edgar Poe et Lovecraft. Contrairement à Horacio Lalia qui rend fidèlement l'esprit des contes d'Edgar Poe par des dessins tout en noir et blanc avec l'accent mis sur l'expression des visages et une narration assez conventionelle (style proche des comics américains), Alberto Breccia jongle quant à lui avec des techniques graphiques différentes. On notera par exemple les effets de répétition qui jouent avec la temporalité des récits ou le traitement des couleurs qui rappellera sans doute les techniques de la sérigraphie. le traitement presque cinématographique confère par ailleurs une puissance remarquable aux récits et révèle des techniques narratives admirablement maîtrisées. Souvenez-vous donc de ce dessinateur et partez donc à la (re)découverte de ses magnifiques travaux...
Pour aller plus loin, notons qu'Alberto Breccia a stimulé dans son sillage la vocation de ses trois enfants qui se sont aussi consacrés au dessin. En témoigne le travail avec son fils Enrique Breccia pour l'album Che (1968), co-écrit avec Hector Oesterheld, qui a valu aux trois collaborateurs censure et menace. Je reviendrai sur cet ouvrage à l'occasion d'un prochain compte-rendu...
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlcaponeAlcapone   17 février 2014
Une distance insondable semble séparer la géométrie laconique avec laquelle, en 1974, Alberto Breccia adapte en noir et blanc, Le coeur révélateur d'Edgar Poe et la débauche d'arabesques colorées qui lui inspire, 8 ans plus tard, le conte du Masque de la mort rouge. Au premier regard seulement. Car entre ces extrêmes, les trois autres Histoires extraordinaires de Poe que Breccia choisit de mettre en images permettent de renouer le fil de la logique qui unit ces deux oeuvres en apparence si opposées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Edgar Allan Poe (71) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Allan Poe
À l'occasion du festival 2019 "Oh les beaux jours !" de Marseille, rencontre avec Thierry Gillyboeuf autour de l'ouvrage "Nouvelles intégrales. Volume 2, 1840-1844" d'Edgar Allan Poe, aux éditions Phébus.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2314516/edgar-allan-poe-nouvelles-integrales-volume-2-1840-1844
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Edgar Allan Poe

De quelle nationalité est-il ?

Anglaise
Française
Irlandaise
Américaine

10 questions
167 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Allan PoeCréer un quiz sur ce livre