AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266272918
Éditeur : Pocket (15/06/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 204 notes)
Résumé :
Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu'à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d'une vie sans remous d'assistante de gestion. Jusqu'à ce " merci " de trop, seule réponse qu'elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (104) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  26 janvier 2017
Une comédie romantique qui malgré moult faiblesses réussit à rester fraiche, "She's so fresh ".
Juliette , trente ans , est transparente, serviable, corvéable, une gentille fille , une fifille qui fait tout pour faire plaisir à ses parents et donc qui s'écrase en permanence ...Un jour au boulot, poussée à bout pour la millième fois par sa supérieure (qui auparavant était sa stagiaire...), elle donne sa dém'.
Disparue la gentille fi-fille, elle va faire ce qui lui plait .... Chacun fait , fait, fait, c'qui lui plait plait plait ..."You know, désormais Juliette is bad !
Quitte à avoir tout faux niveau boulot, vie privée etc..."L'précipice , on s'en fout "...
Il faut dire que la Juliette , elle est grandement aidée par le destin, en la personne de son voisin, "Hum.... Sexy Boy", de sa meilleure amie qui débarque au moindre coup de sifflet et par l'auteur !
Oui , parce que l'auteur abuse un peu , au niveau des rencontres , mettant sans cesse le personnage qui l'arrange dans les pattes de sa Juliette , sans aucun souci de crédibilité ...
Le voisin fait des parties de poker comme par hasard avec .....; La copine l'invite à un pot de boulot : et hop, le collégue n'est autre que ..., Juliette a un projet d'écriture : et hop l'agent littéraire n'est autre que ... Non vraiment , l'auteur abuse ! En cela , ce roman ne rentrera pas dans mes comédies incontournables .
Mais , c'est frais, et agréable ; lu en une soirée ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          446
stokely
  20 septembre 2016
Une jolie lecture sympathique qui a été découverte grâce à une promotion sur cet e-book.
On suite ici Juliette trentenaire qui dit merci à tout et pour tout son job, ses parents etc... et fait ce qu'on attends d'elle et non ce qu'elle souhaite vraiment faire.
Jusqu'au jour ou le merci de trop va être dis et ou Juliette va démissionner de son poste, sa situation personnelle va alors changer du tout au tout et son voisin Luc va enfin la remarquer. Une meilleure amie très présente, des répliques bien senties mais un côté très convenu pour le "happy end" un peu trop facile.
Un bon moment de détente tout de même et c'est ce qu'on demande à ce genre de bouquin donc mission accomplie.
Commenter  J’apprécie          230
Vudemeslunettes
  25 mai 2015
EDIT - JUIN 2016
L’an dernier, je découvrais “Un merci de trop”, le roman de Carène paru en auto-édition chez Librinova. Plusieurs mois sont passés. J’ai continué d’échanger régulièrement avec Carène, nous sommes devenues Lectrices Charleston 2016, nous nous sommes rencontrées … pendant ce temps là, Juliette de “Un merci de trop” évoluait aussi. Forte de son succès chez Librinova, Juliette est arrivée chez Michel Lafon ! Quelques corrections, quelques modifications, quelques ajouts, beaucoup de travail de la part de Carène … Et c’est une nouvelle version d’”Un merci de trop” qui est donc parue hier !
Je n’ai pas l’habitude de relire des livres que j’ai déjà lu mais vous comprenez … ce n’est pas vraiment le même texte. Oui, l’histoire est la même, oui Juliette est toujours la même mais ce n’est pas le même livre ! Alors c’est avec un grand “Hiiiiiii” que j’ai ouvert l’enveloppe dans laquelle se cachait Juliette, un carton sur la tête. Et c’est avec envie et enthousiasme que j’ai redécouvert Juliette.
“Un merci de trop” en version auto-éditée (dont je vous parlais ici) m’avait beaucoup plu ! J’avais dévoré le roman, appréciant Juliette, adorant les rebondissements et le style de Carène. J’avais malgré tout noté le côté “amateur” (qui n’a RIEN de péjoratif) de Carène qui se ressentait. Un petit manque de confiance ? (quoique … la confiance il ne faut pas en manquer pour se lancer !). Bref, j’avais adoré “Un merci de trop” même s’il lui manquait un petit truc à l’époque.
Je me suis donc posée l’autre soir pour commencer à lire “Un merci de trop” version Michel Lafon. Dès les premières pages, j’ai redécouvert Juliette, j’ai retrouvé le style de Carène. Un style prenant et agréable qui ne permet pas de poser le bouquin, ne serait-ce que pour un câlin au chat !! Très vite, j’ai senti une différence. Je n’avais plus cette impression “de premier auteur”. J’ai senti et ressenti le travail d’éditeur qu’il y avait eu derrière. L’histoire est la même, Juliette est encore plus plaisante, certains passages ont été modifiés, d’autres ont été rajoutés. Après avoir lu la version auto-éditée, j’ai ressenti tout le travail de correction et d’amélioration du bouquin apporté par Carène et Michel Lafon. Quelques heures plus tard, ma lecture était (encore) terminée.
Un plaisir encore plus grand que la première fois. Un livre 100% chick-lit et bonne humeur, qui ne se perd pas, qui est grand et fort comme celle que Juliette aimerait être au début de l’histoire.
“Un merci de trop” est une comédie légère, agréable et sympathique bien écrite et avec un style prenant. Côté personnage, Juliette est une jeune femme attachante que l’on a envie d’aider. A grandir, à oser, à atteindre ses rêves … à être heureuse. Une comédie que j’ai pris plaisir à lire et que je vous conseille les yeux fermés !
---
MAI 2015 : http://vudemeslunettes.fr/2015/04/15/un-merci-de-trop-carene-ponte/
L'histoire est simple (dans le bon sens du terme), genre de chick lit française qui fait du bien, qui permet d'oublier un peu les soucis et de nous faire rêver dans un monde où « tout n'est pas forcément beau, mais où tout finira bien ».
Juliette elle me (nous ?) ressemble un peu en fait, et je pense que c'est l'une des forces de ce roman … En moins de 30 sec, j'ai compris cette nana, je me suis identifiée à elle et j'ai eu cette étrange impression de l'avoir toujours côtoyée. Comme si Juliette c'était un peu la nana cachée au fond de nous, celle qui obéit à ses parents, celle qui garde ses rêves enfouis pour ne pas faire de vague et celle qui reste dans le rang…
Alors forcément, quand tout bascule … tout bascule !
C'est d'ailleurs une autre chose que j'ai énormément apprécié dans ce roman : les rebondissements ! Après quelques pages j'ai eu peur que le roman soit « plat », qu'il nous entraine juste dans une quête, une « recherche de soi », sans gros soucis. Pourtant, les « problèmes » arrivent sans que l'on s'y attende, de façon très naturelle, comme ils arriveraient dans la vraie vie en fait.
La première fois, ça m'a un peu … perturbée ! Ben forcément, je ne m'y attendais pas … Pourtant, ça a rajouté un piment d'enfer à l'histoire. Une histoire donc qui s'est développée et enrichie au fur et à mesure de la lecture, une histoire qui fait plus sourire et rire que pleurer et qui renvoie un message positif.
D'ailleurs, tout ce qui se passe dans le roman pourrait se passer dans la vie « réelle ». Il n'y a pas une situation que j'ai trouvée « trop » ou « irréelle ». Bien entendu, on se dit que certaines coïncidences ne pourraient pas avoir lieu dans la réalité, pourtant, elles sont si bien amenées, de façon subtile et efficace qu'elles paraissent réalistes …
Finalement, j'aurais pu dévorer le livre, assise devant mon bureau, si je ne m'étais pas raisonnée. Parce qu'il se lit facilement, que le style est entrainant, que chaque rebondissement nous donne envie de connaître la suite … et la fin !!
Certains passages m'ont néanmoins paru hésitants mais je pense que c'est vraiment du au statut « amateur » de Carene et au fait que ce soit son premier roman. Ces petits passages ne m'ont pas gênés, même si je regrette qu'il n'y ait pas eu de repères « temporels », qui permettaient de situer certains événements par rapport à d'autres (en même temps, moi je suis une adepte des repères temporels)
« Un merci de trop » est un premier roman plus que satisfaisant, agréable et léger. On s'y retrouve grâce à une héroïne attachante, qui nous parle et qui est un peu « nous ». On y trouve de l'espoir et une envie de remettre nos rêves au premier plan. On s'y perd aussi … car oui … n'essayez pas de résister, une fois tombé dedans, vous ne penserez plus qu'à une chose : le terminer ! Et quand il sera fini, vous n'aurez plus qu'une envie : en avoir plus !

Lien : http://vudemeslunettes.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
marielitenpyjama
  07 mai 2015
Carene est une femme très active : blogueuse, Maman, écrivain et elle travaille, bien sûr ! On s'est rencontrées sur Twitter, il y a un peu plus d'un an et on a même réussi à se croiser pour un dej à Belleville, il n'y pas si longtemps. Ça faisait un petit moment que je suivais son blog et donc quand j'ai vu que Carene avait écrit « Un Merci de trop », je l'ai acheté le jour de la sortie en version numérique.
Présentation par l'auteur :
S'il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c'est ça, transparente. Depuis qu'elle est toute petite Juliette a toujours fait ce que l'on attendait d'elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu'elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagne et sushi est un événement. Pourtant, elle se sent de plus en plus à l'étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu'elle n'est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d'aborder celui qu'elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu'il lui plait. Et par dessus tout, elle a envie d'enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n'est jamais trop tard pour devenir soi. C'est ce que va découvrir Juliette au détour d'un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d'imaginer ce qui va en découler !
Mon avis :
Un merci de trop est l'adaptation sous forme d'un roman auto-publié, de la série des nouvelles du vendredi que Carene publie d'ailleurs toujours sur son blog (maintenant avec d'autres personnages et une autre histoire, puisque les aventures de Juliette sont terminées) et que vous pouvez trouver ici.
C'est une histoire courte mais jolie, qui se lit avec facilité, l'histoire d'une fille qui décide de réaliser ses rêves et surtout, une fille qui décide de ne plus se laisser faire. Notre Juliette en début de roman est bien trop gentille, elle se laisse marcher sur les pieds par tout le monde, reste coincée dans un job qu'elle n'aime pas vraiment, dans une vie qui n'a rien à voir avec celle dont elle rêvait. Juliette, c'est le genre à s'excuser de tout et à dire « merci » quand elle rend service à quelqu'un, jusqu'au jour du merci de trop, justement, le merci qui déclenchera une suite de décisions et de rebondissements.
Carene nous entraîne vite avec elle et sa Juliette dans une succession de rebondissements inattendus pour la plupart. Un « Merci de trop » est un roman chick-lit tout rose et optimiste qui remonte le moral. Il plaira beaucoup aux grandes romantiques !
Lien : http://fan-de-chicklit.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Colombedelesperance
  06 juillet 2016
Un merci de trop me promettait un bon moment de fraîcheur et apparemment quelques fous rires. Je peux vous assurer que j'ai bien souri et que ce roman est parfait à lire en été ! (ou à n'importe quel moment de l'année pour un instant légèreté !)
Ce roman est l'histoire de Juliette, qui, jusqu'à ses 30 ans, va se conformer à l'image qu'elle a toujours entretenue pour faire plaisir à ses parents. Exit les délires, les désirs : tout est refoulé pour rester sage et posée. Sauf qu'au détour d'un merci qui sera la goutte d'eau qui fera déborder le vase, Juliette va enfin s'exprimer, dévoiler la véritable femme qu'elle est : un peu fofolle, pleine de rêves et prête à vivre sa vie sans se restreindre. Elle n'avait juste pas prévu que toute sa vie allait en être radicalement chamboulée…
Ce roman est définitivement une bonne découverte et une surprise. Je m'attendais à ce que Juliette fasse une véritable révolution dans sa vie, s'affirme enfin selon son réel caractère, je ne m'attendais pas à ce que la révolution soit ainsi. Oui, parce que ce bouquin aborde des sujets assez durs, mine de rien. Je n'ai pas envie de vous gâcher le suspense, alors je ne dirai rien, mais même sur un ton très léger, on en vient à des thèmes qui le sont beaucoup moins.
Ah, le ton très léger. Voilà un des grands points forts de ce roman : la plume de l'auteur, à la fois sarcastique, fluide et pertinente. Il y a des moments plus superficiels, d'autres plus existentiels, des passages émouvants, d'autres très drôles… assurément, ce bouquin nous fait traverser plusieurs moments et parvient à nous toucher de différentes manières. J'ai beaucoup apprécié !
Ce qui est assez appréciable aussi, c'est que le roman est court. Il se lit d'une traite, pour une immersion totale, alors que l'histoire se déroule sur plusieurs mois. Et on a l'impression de ne pas voir le temps passer ! (tant dans la vraie vie qu'au milieu des pages) Carène Ponte a pour moi bien su gérer les temps de son intrigue, pour nous accrocher et s'attarder sur des moments-clefs.
En dehors de ça, il faut bien admettre que certaines situations sont réellement cocasses. Juliette, une fois sortie de sa coquille, a vraiment le don de se flanquer dans des quiproquos outrageusement comiques. Et le pire, c'est qu'on a parfois la sensation qu'elle enfonce d'elle-même le clou ! Sa meilleure amie, toute pimpante et rigolote même si mature sous bien des aspects, permet un contraste saisissant avec Juliette qui n'en devient que plus drôle.
Ah, les personnages ! J'ai beaucoup apprécié Juliette, dans laquelle – je pense – beaucoup de femmes pourront se retrouver. D'abord effacée, elle prend ensuite sa place, s'autorise à exister et commet des gaffes monumentales comme on pourrait toutes en faire sous le coup de la pression. Pourtant, elle avance, elle assume ses responsabilités et parvient même au bout de certains de ses rêves. On deviendrait bien amie avec elle, c'est certain !
Quant à sa meilleure amie, que j'ai déjà décrite plus haut, je l'ai aussi beaucoup appréciée. À dire vrai, elle m'a fait penser à la mienne, même si elles sont différentes. C'est le genre de copine à vous embarquer dans des plans foireux, à vous booster pour changer votre vie et surtout, la première que vous appelez quand vous avez fait une connerie. Comment voulez-vous ne pas l'apprécier ?
Enfin, il y a quelques personnages masculins, et surtout le perso dont je tairai le nom, très chou, un peu trop réservé presque, parfois, mais qui nous file des papillons, nous fait rêver et possède lui aussi un caractère bien trempé (mine de rien).
Je dois vous avouer que j'ai complètement craqué sur la fin du roman, totalement en accord avec la fleur bleue que je suis, après des moments non moins prenants et justes, réalistes. Les choix présentés dans cette intrigue sont loin d'être évident, et Carène Ponte parvient malgré tout à nous les décrire, nous les apporter en peu de mots avec justesse. C'est un roman sans prise de tête, quoi !
Autre gros plus : toutes les références de sites et marques (fictives ou non) que l'on peut retrouver. Pour le coup, je peux vous dire que là aussi, vous risquez de vous marrer ! Entre les petits commentaires Doctissimo ou les sites de rencontres qui n'en sont pas vraiment, là, l'auteur a topé dans le mille.
Enfin, le point que j'ai l'habitude de soulever : les valeurs. Si vous saviez comme j'ai apprécié que Juliette assume la responsabilité de certains trucs ! Ceux qui ont lu comprendront. Les autres… plus qu'à vous lancer ! Autrement, je parlerai de pardon accordé, de suivre les principes qui nous permettent d'avancer, la volonté de vivre ses rêves, ou au moins d'essayer, d'être soi et non pas quelqu'un pour les autres… je trouve que ce roman nous fait voyager, nous fait rêver, mais il nous parle aussi de façon intelligente par rapport à notre société.
En conclusion, Un merci de trop est une aventure fraîche, originale, légère même si elle aborde des sujets dont on ne se douterait pas du tout au premier abord. Il nous embarque pour nous faire oublier le monde tout en nous parlant de choix, de responsabilités et de vie qui vaut la peine d'être vécue. On rit, on compatit, on souffre, parfois, pour finir par laisser place à la joie, à la sensibilité et c'est juste parfait, ou presque, quoi ! Ça se lit facilement, avec une plume qui sonne avec justesse. Génial, non ?
Alors je vous conseille sincèrement cette lecture détente, plaisir et surprise. Ce sera donc un 18/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
mimo26mimo26   26 septembre 2018
- Tu es quoi ?? C’est pas possible, je n’ai pas dû bien entendre ?!!!
Je veux bien la croire quand elle dit qu’elle n’y croit pas. Elle a même failli s’étouffer avec sa tartine quand je lui ai annoncé la nouvelle c’est pour dire.
- Si, si, tu as très bien entendu. Hélas.
- Mais comment c’est possible ? Enfin je veux dire, sur le plan pratique je sais bien comment c’est possible hein, mais comment c’est arrivé pour toi ?
- Je ressasse tout ça dans ma tête depuis hier. Je voulais croire à une erreur, à un cauchemar. Mais non, malheureusement c’est bien la réalité. J’en ai eu la confirmation en faisant pipi sur ce maudit test.
- Mais avec qui ?? Enfin, si bien sûr tu veux m’en parler. Je dois te dire d’ailleurs que je suis assez vexée que tu ne m’aies pas parlé de cette histoire d’amour que tu vis.
- Si je ne t’en ai pas parlé en réalité c’est qu’il n’y a rien à dire. Il n’y a pas d‘histoire d’amour, il n’y a même pas d’histoire tout court. C’est pathétique à souhait en fait. J’étais déprimée alors, un soir, je suis sortie boire un verre, ou deux. Et il y avait ce type. Et au bout du 5ème verre, je l’ai trouvé incroyablement irrésistible. Il faut dire qu’il est commercial à ce qu’il m’a dit, et que les commerciaux savent se vendre. Tu en sais quelque chose. Enfin bref, je l’ai invité à boire un dernier verre chez moi. Ce qu’il a bien sûr accepté tu penses. Il est monté. Bien entendu nous n’avons rien bu. Voilà, fin de l’histoire d’amour. Bébé dans 9 mois.
Il fallait que ça m’arrive à moi. Tu le crois ça ? Je suis une fille qui ne fait jamais rien au hasard. Depuis trente ans. Qui calcule tout, qui se réfrène. Qui regarde toujours à droite et à gauche avant de traverser. Et là, tout fout le camp. Juste pour une soirée quoi !
- …
- Oui je sais, je sais, ce que tu vas dire. Je ne sais pas encore moi-même ce qu’il m’a pris.
- Le problème ce n’est pas que tu couches avec le premier venu en fait, après tout il n’y a pas de mal à se faire du bien quand tout le monde est consentant. Le problème c’est que tu ne te sois pas protégée. Sérieusement Juliette, ce type il pourrait avoir des tas de maladies.
- Mais c’est ça le pire, il a utilisé un préservatif ! Je sais pas il a dû craquer ou se déchirer. Je ne suis pas une experte de tous ces trucs tu le sais. C’était juste stupide de coucher avec lui. C’est tout. Et je suis punie. Crois-moi que si je pouvais revenir en arrière je le ferais.
- Mais alors comment as-tu eu l’idée de faire un test de grossesse ? Je veux dire si vous vous êtes protégés ?
- Après mon malaise de l’autre jour, je suis allée à la pharmacie pour acheter des médicaments contre les vomissements, je pensais que je devais avoir attrapé une gastro ou un de ces petits copains virus. Et devant moi, il y avait un présentoir avec les tests de grossesse. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis mise à calculer. Et j’ai réalisé que j’avais du retard. Alors que je suis
réglée comme une pendule depuis que j’ai quinze ans. J’ai fait le lien avec les vomissements, la nausée permanente... Et tu connais la suite.
- Je n’arrive pas à réaliser que tu vas avoir un bébé…
- Ah mais je n’ai pas dit que j’allais avoir un bébé, j’ai dit que j’étais enceinte. Ce n’est pas la même chose.
- Comment ça ce n’est pas la même chose ?
- Mais tu me connais Nina ! Tu sais bien que les enfants ce n’est pas mon rêve. Tu sais bien qu’une vie de maman n’est pas faite pour moi. Toi, tu es faite pour ça. Tu es une maman merveilleuse. Mais moi… Et en plus je n’ai même plus de boulot alors franchement comment je ferais avec un bébé, toute seule ?
- Pourtant tu aimes t’occuper de Lily ?
- Oui. Mais parce que ce n’est que pour quelques heures, et qu’ensuite je te la rends. Là ce n’est pas pareil. Il s’agit d’un bébé pour une vie entière. Non je ne suis pas prête pour ça. Je ne peux pas gérer ça en plus du reste. Et sans père qui plus est. Je ne peux garder ce bébé, c’est impossible.
- Tu n’es peut-être pas obligée de te décider tout de suite. Tu es sous le coup de l’émotion. Il faut que tu te laisses du temps.
- Plus j’attends et plus ce sera difficile. Je sais que tu ne m’approuves pas, et d’ailleurs je ne te demande pas de le faire. Je veux juste que tu ne me lâches pas. Même si tu n’es pas d’accord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
iris29iris29   26 janvier 2017
D'ailleurs je ne sais même pas si j'ai envie d'un enfant . Bien sûr Lily est craquante, je l'adore , mais c'est surtout parce que je peux la rendre à sa mère dés qu'elle se met à pleurer .
Commenter  J’apprécie          240
iris29iris29   27 janvier 2017
Pour mes trente ans , j'ai prévu la totale : Coup de foudre à Notting Hill, Bridget Jones, Dirty Dancing et, bien sûr ,Love Actually . On est en mai, Noël est encore loin, mais Love Actually c'est le film que je peux regarder à n'importe quel moment de l'année .
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   25 janvier 2017
On dit qu'il n'est jamais trop tard. que l'on peut toujours devenir celle que l'on est réellement . Que l'on peut croire de nouveau en ses rêves . Et si c'était vrai ? Hein, Marc Levy?
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   30 janvier 2017
Je ne sais pas quoi faire . Est-ce que je dois lui téléphoner ou lui envoyer un hibou?
Commenter  J’apprécie          222
Videos de Carène Ponte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carène Ponte
La librairie Martelle rencontre Carène Ponte
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15241 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..