AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021118902
180 pages
Éditeur : Seuil (05/09/2013)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 40 notes)
Résumé :
D’étonnantes coïncidences atomiques et cosmiques ont permis à l’Univers de s’organiser, s’enrichir et nous donner naissance. Du noyau de carbone aux profondeurs de la planète, du rayonnement fossile aux mystérieux neutrinos, que d’étranges phénomènes ont contribué à la complexité du monde ! Mais sa richesse et sa beauté sont désormais mises en péril sur Terre par l’Homme, devenu la principale menace pour son environnement, pour la biodiversité, et finalement pour lu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Aela
  28 octobre 2015
Un très beau livre qui mêle écologie, astronomie, biologie et histoire.
L'ambition d'Hubert Reeves en écrivant ce livre est donc plurielle: il s'agit de montrer quelles étaient, dans le passé, les structures qui ont permis à la vie d'apparaître sur Terre et dans quelles conditions nous pouvons préserver la biodiversité de notre planète, gage de perpétuation de nos espèces.
Il s'agit ici d'englober l'ensemble des espèces naturelles, l'auteur plaidant pour "un humanisme élargi", étendu à toute la biosphère et à tous les éléments auxquels nous sommes reliés pour notre existence.
Hasard et nécessité, voilà ce qui a présidé selon l'auteur, à l'apparition de l'espèce humaine sur Terre.
L'évolution de l'Univers n'est pas encore totalement compréhensible, eu égard aux dernières découvertes en matière d'énergie sombre et de matière sombre qui constituent plus de 90% de l'Univers. Ces matières ont des composants que nous ne connaissons pas encore.
En revanche on peut retracer l'Histoire de notre Univers depuis le fameux Big Bang et c'est ce que fait Hubert Reeves qui réalise ici un très bon ouvrage de vulgarisation.
L'apparition des premiers éléments, dont le carbone, élément le plus important dans les espèces vivantes, s'est élaborée au coeur des étoiles géantes.
L'auteur retrace ensuite les grandes vagues de migration humaine, l'Homo Sapiens apparaissant en Afrique il y a deux cent mille ans et migrant en dehors du continent africain à partir d'il y a cent mille ans.
Vint une période où plusieurs espèces humaines ont coexisté.
Ces migrations se sont accompagnées à chaque fois de catastrophes écologiques, qui ont eu lieu bien avant les expansions territoriales des Occidentaux. Ainsi en Nouvelle Zélande plusieurs espèces animales ont été anéanties par les Maori.
C'est donc un vibrant plaidoyer pour que l'Homme prenne conscience de ses responsabilités "écologiques".
La liste est longue des espèces disparues mais loin de vouloir donner dans le catastrophisme, Hubert Reeves nous montre que nous pouvons influer positivement sur notre environnement.
Les réintégrations d'espèces animales peuvent se faire avec succès, en témoigne la réintroduction des loups en Californie, celle des bisons et la réintroduction des vigognes au Pérou.
Au final c'est un magnifique hymne à notre bonne vieille Planète qui a déjà subi bien des catastrophes; collision de météorites, espèces disparues..
Hubert Reeves réalise un très bel appel à notre conscience d'Homme élargie à toute la biosphère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
ATOS
  06 décembre 2015
J'aime parfois me rappeler la belle histoire. Celle venue des étoiles. Reprendre « conscience qu'entre le désespoir et une religiosité naïve » il y la place pour autre chose. Observer. Observations d'un astrophysicien. Savoir pour réaliser qu'en fait nous en savons peut être un peu, mais nous en ignorons tellement. Il existe cinq fois plus d'inconnu que de connu. Matière sombre, energie sombre.Ces deux dernières composent 95 % de la densité de la matière cosmique. Alors oui nous sommes intelligents. Mais nous sommes très ignorants, arrogants, et très présomptueux…
Le vivant est apparu sur la Terre. Hasard ? Peut être. Pourtant on peut observer une chose : notre système solaire est bel et bien spécial. Températures, champ magnétique, orbite circulaire, jusqu 'à la couche d'ozone, jusqu'à l' émission du gaz carbonique, tout paraît être un hasard, mais le fait est que tout cela ne s'est pas fait au hasard. Une seul variable de distance, de vitesse, de chaleur, d'orientation , une seul valeur aurait été différente et nous ne serions pas là. Autre chose peut être, mais pas ce que nous sommes devenus. Alors oui peut être est ce là le miracle. Le miracle d'être en vie. Voilà pour la Belle histoire. La belle histoire c'est la phrase du vivant. Le « formatage des forces » auquel procède la nature pour organiser l'Univers. Nous ne sommes qu'un élément de cette phrase pas une condition.
Et pour la moins belle histoire ? Hubert Reeves nous la rappelle également. Cette part moins belle de notre intelligence, de cette intelligence qui n'était pas destinée à apparaître. Intelligent par obligation. Imbéciles par choix. Voilà les humains. Ce qui aurait du nous protéger nous détruit. Et cela depuis presque toujours. Le saccage planétaire n'es pas né d'hier. Mastodontes, mammouths, smilodons. furent sans doute nos premières victimes. Il y a 50 000 ans les kangourous géants et lézard géants en Australie n'ont pas survécu à leur cohabitation avec l'humain.
Aux Amériques il y avait des chevaux., Il y a de cela des milliers d'années. Il y avait des tigres, des panthères, des ours géant, l'âne de Yukon. Ils n'ont pas non plus survécu à notre voisinage. Et puis tout s'est accéléré. Au fur et à mesure des implantations, des invasions humaines, les espèces disparaissent. Faune , mais également flore. «  les forets précèdent les hommes » écrivait Chateaubriand «  les déserts les suivent »…
Moineaux, abeilles, krill et vers de terre. Rien ne résiste à l' « Énorme » comme Hubert Reeves appelle l'homme. L' « Énorme » celui qui prend tout sa place et toutes ses aises sur Terre. Celui qui se croit le plus intelligent, le supérieur, l'élu. Celui qui commande, qui soumet,qui ordonne. Celui dont la volonté devrait être faite sur la terre et même jusque dans les cieux... Celui qui ignore la richesse de sa propre intelligence, celui qui pour finir ignore sa véritable place et sa réelle valeur. L'"Énorme" ce magnifique ignorant...
Celui qui à présent voit le péril s'ouvrir sous ses pieds comme un gouffre , celui qui ne peut plus fuir la réalité, celui qui ne respire plus, celui qui voit les flots monter, celui qui voit l'océan se vider. Celui qui réalise que ce n'est pas un hasard, et que tout cela n'était pas une nécessite.
Celui qui entame peut à peu son réveil , son réveil vert. Comme une deuxième chance et peut être sa dernière chance.
Réveil urgent imposé par la nécessité mais dont il doit à présent faire le choix. Mais combien d'entre nous ont ils encore le choix? Reste à savoir si ceux qui ont aujourd'hui le choix, qui ce sont rendus maîtres de ce choix ont l'intelligence et la légitimité requises pour que le réveil ait bien lieu...Y trouveront ils leur intérêt ?..
« Là où croit le péril.. croit aussi ce qui sauve », vers prophétique du poète Hölderlin ?
Deviendrons nous intelligents à temps ?
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Madamedub
  16 décembre 2013
Il s'agit du dernier livre de Hubert Reeves,paru en septembre 2013. le titre est un vers du poète Hölderlin que Hubert Reeves emprunte car il y voit la description de notre histoire : là où croît le péril écologique….croît aussi « l'éveil vert » , ce qui sauve….
Reeves partage son ouvrage en trois parties : – « La Belle Histoire » , celle de l'univers et de l'éclosion de la vie. – » La moins Belle Histoire » , celle de notre effroyable pouvoir de destruction . Et » L'éveil vert » qui nous sauvera , peut-être.
Rien de bien nouveau au fil des pages, mais un solide résumé de tout ce que nous savons déjà.
La Belle Histoire nous montre que les lois de la Nature sont exactement celles qu'il fallait pour que la vie apparaisse, c'est pourquoi on les appelle « les lois fertiles ». Une toute petite différence et ….. »nous ne serions pas là pour en parler ». On a découvert en 1935 la présence de matière sombre,invisible, qui ne se laisse voir ni sous la forme de nébuleuses, ni sous celle de galaxies ou d'étoiles.Il y a cinq fois plus de matière sombre que de matière visible ! Cette matière sombre, dont nous ignorons la nature, exerce aussi une force d'attraction, elle gravite et participe à la formation des étoiles et des planètes. Elle fait partie de ce sans quoi « nous ne serions pas là pour en parler ». On a découvert également de l'énergie sombre qui augmente la vitesse d'éloignement des galaxies, de nature mystérieuse encore et tout aussi indispensable à ce qui fait que l'univers est tel qu'il est, c'est à dire propice à la vie.
Matière sombre plus énergie sombre constituent 95 pour cent de la densité de la matière cosmique.
On a découvert le vent solaire : flux de particules d'énergie provenant du soleil dont la Terre est protégée par son magnétisme, magnétisme sans lequel, donc, nous ne serions pas là… Les êtres vivants reçoivent leur énergie de la combinaison du gaz carbonique, de l'eau et de la lumière solaire . le gaz carbonique est peu abondant mais…il est sans cesse renouvelé par les indispensables éruptions volcaniques. Sans tout cela…point de vie.
La Terre à sa naissance est une boule de lave à plus de mille degrés. Des millions d'années seront nécessaires à son refroidissement qui permettra que la vapeur d'eau de son atmosphère se condense en nappes aquatiques dans lesquelles, mystérieusement,des cellules vivantes vont apparaître. Dans cette première partie ,est recensé , de façon très pédagogique, tout ce sans quoi nous ne serions pas là….
La Moins Belle Histoire, en seconde partie, étale les méfaits dont nous nous sommes rendus auteurs.Depuis 100 000 ans, l'homme fait disparaître des espèces animales, à commencer par les mastodontes et les mammouths. A l'heure actuelle, 90 pour cent de la forêt a disparu à Madagascar ,70 pour cent des espèces d'oiseaux à Hawaï ,..au rythme actuel des disparitions , on aura perdu la moitié des espèces à la fin du siècle. C'est l'érosion de la biodiversité. le puma est considéré comme éteint ,point n'est toujours besoin de chasseurs pour exterminer une espèce, quand elle n'a plus assez d'espace , une espèce s'éteint d'elle même.
Dans l'atmosphère, 30 pour cent de gaz carbonique en plus, chiffre qui devrait doubler dans les décennies à venir. Mais…,et c'est la troisième partie, voici qu'apparaît l' « Eveil vert ». Dès 1960, le dangereux pesticide DDT est interdit aux Etats -Unis et le commandant Cousteau empêche le dépôt de déchets radioactifs en Méditerranée. On sait maintenant que la disparition d'une espèce affaiblit un écosystème entier : l'éradication du loup au vingtième siècle aux USA a entraîné la prolifération des coyotes . L'éradication des coyotes qui a suivi a entraîné la prolifération des renards qui ont fait disparaître certaines espèces d'oiseaux aquatiques. La disparition du loup a eu pour conséquence aussi la prolifération des wapitis dévorant des plantes et des fleurs indispensables à la vie des papillons,oiseaux et castors des lieux . La réintroduction du loup a rétabli l'équilibre!
On pourrait penser que la Nature a atteint son niveau d'incompétence en permettant la venue de l'homme qui la menace. Mais elle l'a doté de compassion, ce qui lui permettra peut-être de coexister avec sa propre puissance. Il est prouvé dans une étude, chiffres à l'appui, de Steven Pinker, que la violence entre humains diminue. Malgré ce que l'on peut croire , le vingtième siècle est celui qui a fait le moins de victimes proportionnellement à la population.
Rappelons nous qu'aux temps des Romains mille victimes humaines et animales pouvaient succomber en un jour !
Le réveil vert est un nouvel humanisme qui prend conscience de l'interdépendance de tous les êtres vivants.
Dans un parc national américain, une nouvelle pancarte vient d'être placée : Ne cueillez pas ces fleurs, comme nous, elles ont le droit d'exister. Il est à espérer que c'est le signe d'un nouvel état d'esprit humain.
Lien : http://www.madamedub.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Madamedub
  16 décembre 2013
Il s'agit du dernier livre de Hubert Reeves,paru en septembre 2013. le titre est un vers du poète Hölderlin que Hubert Reeves emprunte car il y voit la description de notre histoire : là où croît le péril écologique….croît aussi « l'éveil vert » , ce qui sauve….
Reeves partage son ouvrage en trois parties : – « La Belle Histoire » , celle de l'univers et de l'éclosion de la vie. – » La moins Belle Histoire » , celle de notre effroyable pouvoir de destruction . Et » L'éveil vert » qui nous sauvera , peut-être.
Rien de bien nouveau au fil des pages, mais un solide résumé de tout ce que nous savons déjà.
La Belle Histoire nous montre que les lois de la Nature sont exactement celles qu'il fallait pour que la vie apparaisse, c'est pourquoi on les appelle « les lois fertiles ». Une toute petite différence et ….. »nous ne serions pas là pour en parler ». On a découvert en 1935 la présence de matière sombre,invisible, qui ne se laisse voir ni sous la forme de nébuleuses, ni sous celle de galaxies ou d'étoiles.Il y a cinq fois plus de matière sombre que de matière visible ! Cette matière sombre, dont nous ignorons la nature, exerce aussi une force d'attraction, elle gravite et participe à la formation des étoiles et des planètes. Elle fait partie de ce sans quoi « nous ne serions pas là pour en parler ». On a découvert également de l'énergie sombre qui augmente la vitesse d'éloignement des galaxies, de nature mystérieuse encore et tout aussi indispensable à ce qui fait que l'univers est tel qu'il est, c'est à dire propice à la vie.
Matière sombre plus énergie sombre constituent 95 pour cent de la densité de la matière cosmique.
On a découvert le vent solaire : flux de particules d'énergie provenant du soleil dont la Terre est protégée par son magnétisme, magnétisme sans lequel, donc, nous ne serions pas là… Les êtres vivants reçoivent leur énergie de la combinaison du gaz carbonique, de l'eau et de la lumière solaire . le gaz carbonique est peu abondant mais…il est sans cesse renouvelé par les indispensables éruptions volcaniques. Sans tout cela…point de vie.
La Terre à sa naissance est une boule de lave à plus de mille degrés. Des millions d'années seront nécessaires à son refroidissement qui permettra que la vapeur d'eau de son atmosphère se condense en nappes aquatiques dans lesquelles, mystérieusement,des cellules vivantes vont apparaître. Dans cette première partie ,est recensé , de façon très pédagogique, tout ce sans quoi nous ne serions pas là….
La Moins Belle Histoire, en seconde partie, étale les méfaits dont nous nous sommes rendus auteurs.Depuis 100 000 ans, l'homme fait disparaître des espèces animales, à commencer par les mastodontes et les mammouths. A l'heure actuelle, 90 pour cent de la forêt a disparu à Madagascar ,70 pour cent des espèces d'oiseaux à Hawaï ,..au rythme actuel des disparitions , on aura perdu la moitié des espèces à la fin du siècle. C'est l'érosion de la biodiversité. le puma est considéré comme éteint ,point n'est toujours besoin de chasseurs pour exterminer une espèce, quand elle n'a plus assez d'espace , une espèce s'éteint d'elle même.
Dans l'atmosphère, 30 pour cent de gaz carbonique en plus, chiffre qui devrait doubler dans les décennies à venir. Mais…,et c'est la troisième partie, voici qu'apparaît l' « Eveil vert ». Dès 1960, le dangereux pesticide DDT est interdit aux Etats -Unis et le commandant Cousteau empêche le dépôt de déchets radioactifs en Méditerranée. On sait maintenant que la disparition d'une espèce affaiblit un écosystème entier : l'éradication du loup au vingtième siècle aux USA a entraîné la prolifération des coyotes . L'éradication des coyotes qui a suivi a entraîné la prolifération des renards qui ont fait disparaître certaines espèces d'oiseaux aquatiques. La disparition du loup a eu pour conséquence aussi la prolifération des wapitis dévorant des plantes et des fleurs indispensables à la vie des papillons,oiseaux et castors des lieux . La réintroduction du loup a rétabli l'équilibre!
On pourrait penser que la Nature a atteint son niveau d'incompétence en permettant la venue de l'homme qui la menace. Mais elle l'a doté de compassion, ce qui lui permettra peut-être de coexister avec sa propre puissance. Il est prouvé dans une étude, chiffres à l'appui, de Steven Pinker, que la violence entre humains diminue. Malgré ce que l'on peut croire , le vingtième siècle est celui qui a fait le moins de victimes proportionnellement à la population.
Rappelons nous qu'aux temps des Romains mille victimes humaines et animales pouvaient succomber en un jour !
Le réveil vert est un nouvel humanisme qui prend conscience de l'interdépendance de tous les êtres vivants.
Dans un parc national américain, une nouvelle pancarte vient d'être placée : Ne cueillez pas ces fleurs, comme nous, elles ont le droit d'exister. Il est à espérer que c'est le signe d'un nouvel état d'esprit humain.
Lien : http://www.madamedub.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mamangel1
  12 avril 2016
Un livre tout simple sans prétention mais qui peut éveiller la conscience de nombreuses personnes. J'ai bien aimé cette écriture sans fioritures pour un sujet sérieux comme celui de l'humanité et de la Terre.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
fichetouxfichetoux   14 octobre 2013
Lecteur, prends encore une longue respiration ! Sens l'air frais qui monte dans ton nez. Les atomes qui entrent en toi ont été respirés d'innombrables fois dans les derniers milliards d'années. Leur carrière a commencé dans les eaux tièdes où la vie est née sous forme de microscopiques organismes marins. Ils sont passés par les branchies des trillobites ainsi que dans celles des grands poissons aux carapaces rigides. Ils ont été aspirés par les vaisseaux dressés à la verticale des fougères, des prêles géantes et des ginkgos aux feuilles dorées. Ils ont été accueillis dans les premières ébauches de poumons des Léviathans de l'époque jurassique. Ils se sont intégrés dans le parfum subtil des plantes à fleurs pour séduire les insectes transporteur de pollens. Et pense aussi aux innombrables êtres humains, tes ancêtres, qui ont profité de cette manne indispensable lentement apprêtée par la nature avec le concours de microscopiques organismes marins, toujours à l'œuvre dans les océans. Au-dessus de la surface, au-dessus de chaque vague, le lent flux des nouvelles molécules d'oxygène se poursuit continuellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fichetouxfichetoux   12 octobre 2013
Dans notre jardin de Malicorne, nous avons, près d'un étang, un banc nommé le "banc du temps qui passe". Je m'y assieds souvent pour me sentir appartenir au cosmos, avec les libellules, les carpes, les bergeronnettes posées sur les nénuphars et le grand saule pleureur.
Si je suis là, si je peux réfléchir, c'est que nous habitons un Univers dans lequel s'est déroulé un événement extraordinaire, une saga épique que nous appelons la "croissance de la complexité".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
AelaAela   28 octobre 2015
Matière sombre et énergie sombre sont deux composantes de nature inconnue qui constituent 95% de la densité de la matière cosmique.
Belle leçon d'humilité pour les physiciens qui croyaient tout savoir de la nature de la matière il y a quelques décennies à peine.
D'une part, sans l'existence de la matière noire les galaxies et les étoiles n'auraient pas encore eu le temps de se former à partir du magma cosmique initial.
Mais d'autre part, à cause de la répulsion exercée par l'énergie sombre, elles ne pourraient plus se former maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FioHFioH   18 janvier 2016
Nous avons augmenté la quantité de gaz carbonique dans l'atmosphère de 30% et nous allons vraisemblablement la doubler. Résultat, la température moyenne de la planète a augmenté de presque un degré, elle va en gagner au moins deux de plus et vraisemblablement trois. Nous avons acidifié l'océan de 30%. Nous avons diminué l'épaisseur de la couche d'ozone qui s'étend sur la Terre entière et absorbe une fraction importante des rayons ultraviolets solaires. Nous avons réduit l'épaisseur de la glace de la calotte polaire Nord et les glaciers fondent à grande vitesse. En un siècle, nous avons brûlé plus de la moitié du pétrole que les phénomènes géobiologiques avaient mis plus de 100 millions d'années à élaborer. Nous avons abattus plus de la moitié de la forêt mondiale. Nous vidons les océans de leurs poissons.
Tel est l'impact de l'intelligence humaine et de ses puissantes technologies sur notre planète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fichetouxfichetoux   14 octobre 2013
Il faut se rappeler que l'histoire ancienne acceptée par les Chrétiens est celle de la Bible, selon laquelle le monde a été crée il y a six mille ans. Le naturaliste Buffon ( 1707-1788 ) est l'un des premiers à affirmer que la Terre est beaucoup plus ancienne. Il parle d'au moins soixante mille ans !
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Hubert Reeves (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
Pour parler des menaces qui pèsent sur la planète, François Busnel réunit cinq spécialistes, qui témoignent de l'urgence et de la gravité de la situation. L'astrophysicien Hubert Reeves invite à repenser la place de l'homme dans la nature. Le philosophe et agriculteur Pierre Rabhi, lui, prône la « puissance de la modération » en réponse à la croissance forcenée qui inflige des dégradations irréversibles à la nature. Emmanuelle Pouydebat, directrice de recherche au CNRS, incite à une vraie prise de conscience environnementale. Le paléontologue Pascal Picq évoque les conséquences de la phase inédite d'évolution de l'humanité, liée notamment à la révolution numérique. Enfin, Cyril Dion propose des pistes d'action pour construire un monde nouveau.
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre