AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208125882X
Éditeur : Flammarion (16/03/2011)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 20 notes)
Résumé :
"Mes chers amis, Monsieur le Maire, je vous remercie d'être venus, plus nombreux que jamais,assister à cette première soirée du troisième cycle des Samedis littéraires de Vilan-en-Volène.Un cycle dont la première édition se déroule comme chaque année au printemps,avec une coupure au mois d'aout..."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
michfred
  06 septembre 2016
Une pièce peu connue de Yasmina Reza, à mon sens très réussie.
Une jeune écrivaine peu encline à gloser sur ses propres livres, est la star d'un jour dans une MJC de province où le cuistre de service, un jeune attaché culturel très intimidé et sur-préparé, s'attend à une heure de gloire médiatisée.
En effet, il a pour l'assister, une journaliste parisienne réputée, vieille routière des interviews, qui-déjà- se-forge-une-félicité-qui-la-fait-pleurer-de-tendresse à l'idée de soutirer à l'auteure potins croustillants et lambeaux de chair palpitants, bref toute excitée à la perspective de dévoiler enfin, fût-ce sur une estrade de province, les secrets de l'écriture.
Chacun en sera pour ses frais.
On rit beaucoup, même si la satire provinciale est vraiment surlignée, mais on a aussi du grain à moudre: écrire reste une cuisine secrète, et les écrivains qui le font le mieux ne sont pas nécessairement ceux qui en parlent le plus facilement...
Commenter  J’apprécie          170
Shakespeare
  29 décembre 2014
Comment vous raconter Comment vous racontez la partie? Il s'agit d'une pièce de théâtre qui, par un jeu de mise en abyme, fait de la scène une salle de théâtre de Vilan-en-Volène accueillant l'interview d'un écrivain célèbre : Nathalie Oppenheim. Cette dernière est interviewée par une certaine Rosanna Ertel-Keval sous le regard du maître de cérémonie: Roland Boulanger. le trio est sur la scène, la pièce peut commencer.
Nathalie est loin du cliché de l'écrivain et plus proche de l'image d'un artiste sibyllin qui s'exprime par fragments. Rosanna, au contraire, est une journaliste stéréotypée qui se moque de la gêne de Nathalie, prend des airs grotesques et pose inlassablement des questions orientées qui ont le mérite d'accentuer le malaise de Nathalie. Roland tente bon gré mal gré de réguler cet entretien difficile. Ressort de ces échanges des situations inconfortables largement portées par Nathalie. Personnage complexe, elle ne va pas plus loin que ce que dit son livre. Point d'interprétation possible pour elle. Ce que dit son personnage, ce n'est pas ce qu'elle dit, et ce qu'il veut dire, il le dit comme il le dit. Nathalie va donc à l'encontre de ce que la journaliste souhaiterait, ce qui lui vaut de petites pointes : "On a l'impression que vous seriez plus disposée à parler de votre robe que de vos livres ou de votre travail en général, je me trompe?" demande Rosanna après une réplique qui l'a déçue.
Yasmina Reza dresse en fait une satire des milieux littéraires (parisiens) dans Comment vous racontez la partie. A travers la figure de l'écrivain peu bavard, qui n'interprète pas, s'en tient à la littéralité du texte"Vous n'êtes pas très indulgente avec les hommes dans le Pays des lassitudes..." souligne la journaliste, ce qui lui vaut un simple "Ah bon?" de la part de l'écrivain en guise de réponse. Pas de développement, pas de défense, la journaliste peut bien penser ce qu'elle veut, il s'agira toujours de son opinion et non de la vérité aux yeux de Nathalie. Les critiques n'ont pas le monopole de la vérité dans la pièce de Reza.
Mais ce qui ressort de la pièce, c'est surtout que l'écrivain ne semble pas aimer les interviews, les interprétations, les conférences, les lectures publics et le fait de discuter littérature. Elle est d'une certaine manière associable, bien loin des écrivains qui profitent d'une ultra médiatisation. le lecteur comme le spectateur se laisse donc aisément prendre par cette histoire mettant en scène un écrivain qui ne sait pas ou ne veux pas s'exprimer, créant par là des situations étranges, d'autant plus qu'elle est interviewée, et par conséquent, invitée à parler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe
  18 novembre 2011
"Ce n'est pas tant que vous ayez gagné ou perdu, mais comment vous racontez la partie"
"Et de cette citation", continue Rosanna Ertel-Kéval, la journaliste chargée d'interviewer l'écrivain Nathalie Oppenheim lors du premier samedi littéraire de Vilan-en Volène,"vous avez tiré le titre du livre que Gabrielle Gorn écrit: Comment vous racontez la partie."
Cette pièce de théatre écrite par Yasmina Reza (femme de lettres et actrice française qui a reçu un Molière en 1987 pour Conversation après un enterrement et un deuxième en 1995 pour Art) est très intéressante à découvrir car à l'instar des poupées russes, elle est composée de trois scénarios de trois écrivaines différentes.
Le Comment vous racontez la partie de Yasmina Reza dont, le personnage principal Nathalie Oppenheim, femme "discrète et réservée" (qui s'est déplacée pour parler de son ouvrage primé, le pays des lassitudes, suite à la lettre d'un poète Roland Boulanger).
Le Pays des lassitudes de Nathalie Oppenheim, l'histoire d'un "couple à bout de souffle" dont l'héroïne romancière, Gabrielle, mariée à Philippe (politologue), commandite le meurtre de la maitresse de son amant Ari (artiste), auprès de Paul ex-policier aussi "diable" qu'elle.
Le comment vous racontez la partie de Gabrielle dont on ne sait pas grand chose, sinon que c'est Paul, mieux que son époux ou son mari, qui "comprend ce qu'elle écrit".
Quelques questionnements développés très enrichissants: l'écriture,le contact avec les lecteurs,l'empathie avec les personnages crées, l'intime livré par l'écrivain,le je(u) joué,la part d'enfance, pourquoi l'auteur se déplace dans certains salons tel l'espace polyvalent de Vilan-en-Volène (pour l'accueil sympathique ou la belle sonorité des mots?),le narcissisme,le paraître, quelle part de reconnaissance en tire-t-il, recherche-t-il une âme soeur à travers ceux qui apprécient ses écrits?
La façon originale dont Yasmina Reza raconte sa partie séduit le lecteur, c'est sûr!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   18 novembre 2011
Qui a dit:"Nous sommes toujours deux:l'homme qui souffre et l'écrivain qui se demande comment utiliser cette souffrance dans son travail?"
.....
Antonio Lobo Antunes!
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   18 novembre 2011
Reconnaître l'importance de l'écriture dans sa vie, c'est reconnaître l'insuffisance du réel.
Commenter  J’apprécie          40
brigittelascombebrigittelascombe   18 novembre 2011
On ne peut rien attendre, me dis-je,d'un objet* qui contient littéralement,je le sais,tout son avenir ridicule,le bon comme le mauvais,de toute façon mondain,de toute façon entraîné dans la logique affreuse de l'évènement et de l'oubli,comment attendre quoi que ce soit d'un objet entièrement vidé de son merveilleux.

* l'objet en question est un livre.(B Lascombe)
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombebrigittelascombe   18 novembre 2011
Qui a dit-pas évident non plus:"Ton malheur particulier-qui est celui de tous les poètes-réside en ceci que par vocation tu ne peux avoir qu'un public,et qu'au lieu de celà tu cherches des âmes soeurs?"
....
César Pavese!
Commenter  J’apprécie          00
ShakespeareShakespeare   29 décembre 2014
NATHALIE Tout ce qu'on écrit est lié à sa vie bien sûr, mais, selon moi, ça commence à devenir de l'écriture quand vous prenez de la distance, quand il ne s'agit plus de votre expérience mais de la vie tout court.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yasmina Reza (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasmina Reza
« Pierre Arditi lit ce qu'il aime ». C?est le titre du spectacle que cet amoureux des mots donne actuellement au Théâtre du Rond-Point et jusqu?au 28 avril 2018. Une pièce dans laquelle le comédien aborde trois grands cycles de lectures consacrés à Jean-Michel Ribes, Yasmina Reza, Philippe Delerm et Michel Onfray, justement, à ses côtés.
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Concours Yasmina Reza : 3 lots de deux livres à gagner

Son roman "Heureux les heureux" a été publié en...

2011
2012
2013
2014

8 questions
153 lecteurs ont répondu
Thème : Yasmina RezaCréer un quiz sur ce livre