AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Berchtold (Éditeur scientifique)
ISBN : 2253193194
Éditeur : Le Livre de Poche (23/06/2004)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 22 notes)
Résumé :
En 1749, l'Académie de Dijon met au concours la question suivante : Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs. Alors qu'il va rendre visite à Diderot prisonnier à Vincennes, Rousseau feuillette le Mercure de France qui publie la question : " Si jamais quelque chose a ressemblé à une
inspiration subite, écrira-t-il plus tard, c'est le mouvement qui se fit en moi à cette lecture ; tout à coup, je me sens l'esprit ébloui de mil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ElGatoMalo
  19 octobre 2014
Un docte éloge de l'ignorance traversé par les ondes d'un poujadisme (bien avant l'heure) qui justifie pleinement mon choix : éviter la lecture de Rousseau. Sur le thème de : "force et vertu plutôt que la connaissance", ponctué de : "mieux vaut donnez votre sang pour la patrie", finalement rien de bien nouveau sous le soleil, cette accumulation de références - en contradiction même avec le sujet - est bien ennuyeuse et répétitive au point que je n'ai pas pu finir ce texte pourtant très court.
Commenter  J’apprécie          213
JacobBenayoune
  24 novembre 2013
A la question : "Le rétablissement des sciences et des arts a-t-il contribué à épurer les moeurs ?" Rousseau choisit de se mettre à contre courant et d'être hostile au progrès scientifiques et artistiques.
Rousseau a opté pour une réponse plus ou moins philosophique loin du scientisme qu'exigeait cette question académicienne. C'est peut-être l'une des vertus de ce discours qui parait plus facile à lire et à comprendre loin des méandres de la philosophie exigeante et complexe. Rousseau (l'un de mes philosophes préférés) nous présente ses idées d'une manière simple et bien organisée accompagnées d'un style suave.
Ce discours par son opposition aux sciences et aux arts n'est point désuet, car à l'époque actuelle, on peut constater toute l'ampleur de cette idée; les sciences ont tué les relations humaines, l'humain en l'homme moderne, l'instinct naturel et peut-être la bonté, les guerres deviennent plus dévastatrices et les gens souffrent encore de maladies mortelles malgré ce présumé progrès, les arts connaissent une décadence et agissent dans la corruption des moeurs... le Discours nous montre que l'homme est le même depuis la nuit des temps!
C'est peut-être le Discours qui contient les idées de Rousseau qui donneront naissance aux autres grands ouvrages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
brigittelascombe
  26 septembre 2011
Prix de l'Académie de Dijon 1750. Que d'honneurs pour ce long discours de Jean Jacques Rousseau en réponse à la question:Le rétablissement des sciences et des arts a-t-il contribué à épurer ou corrompre les moeurs?
Jean Jacques Rousseau, musicologue et précepteur s'est fait connaître grace à ce discours et la doctrine qu'il a soutenue par la suite:l'homme est foncièrement bon,la société l'a corrompu et il doit coute que coute retrouver sa vertu première.
"C'est un grand et beau spectacle de voir l'homme sortir en quelque manière du néant par ses propres efforts". "L'esprit a ses besoins ainsi que le corps"."Aimez les talents et protégez ceux qui les cultivent"."La vertu ne marche guère en si grande pompe"."On n'ose plus paraître ce que l'on est"."La dépravation réelle ,et nos âmes se sont corrompues à mesure que nos sciences et nos arts se sont avancés à la perfection".
Voici, glanées par ci par là les idées de la thèse centrale de Rousseau étayées de nombreuses références philosophiques.
Dans une deuxième partie il évoque l'oisiveté,le luxe et les vices en amont des sciences et des arts ainsi que la recherche de l'admiration et des applaudissements chez l'artiste, ce qui entraine une corruption du goût et remet en cause la notion de progrés.
Dépassé Rousseau? "Si la culture des sciences est nuisible aux qualités guerrières,elle l'est encore plus aux qualités morales"??? Ou toujours d'actualité? C'est sûr que la mégalomanie de Dali, la violence de Bacon, la sensualité qui ose de Gauguin, ne sont pas vertueuses, mais pour moi loin de corrompre, elles ouvrent l'esprit sur l'inconscient sublimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
itzamna
  28 juillet 2012
L'édition que j'ai choisie comprend une présentation et des annotations de Jacques Berchtold, professeur de langue et littérature françaises à La Sorbonne et membre du programme scientifique autour de Jean-Jacques Rousseau. Sa contribution apporte une véritable plus-value : il est rare que j'aille au bout des présentation ainsi faites de textes importants, mais celle-ci m'a vraiment intéressée. Les notes sont également riches d'enseignement.
Le Discours lui, est construit en deux parties. Dans un premier temps, Rousseau présente sa position à travers des exemples historiques. Il ne fait pas mystère de l'orientation de sa démonstration, à total contre-courant des idées de ce siècle : selon lui, les sciences et les arts n'ont en aucun cas contribué à épurer les moeurs. Dans sa seconde partie, Jean-Jacques Rousseau développe son argumentaire en s'appuyant sur l'observation de la société de son temps. Cette partie est particulièrement riche et m'est apparue toujours d'une très grande actualité dans ses questionnements. (.../...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo   19 octobre 2014
Pour nous, hommes vulgaires, à qui le ciel n'a point départi de si grands talents et qu'il ne destine pas à tant de gloire, restons dans notre obscurité. Ne courons point après une réputation qui nous échapperait, et qui, dans l'état présent des choses ne nous rendrait jamais ce qu'elle nous aurait coûté, quand nous aurions tous les titres pour l'obtenir. A quoi bon chercher notre bonheur dans l'opinion d'autrui si nous pouvons le trouver en nous-mêmes ? Laissons à d'autres le soin d'instruire les peuples de leurs devoirs, et bornons-nous à bien remplir les nôtres, nous n'avons pas besoin d'en savoir davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ElGatoMaloElGatoMalo   19 octobre 2014
Mais après les Ovide, les Catulle, les Martial, et cette foule d'auteurs obscènes, dont les noms seuls alarment la pudeur, Rome, jadis le temple de la vertu, devient le théâtre du crime, l'opprobre des nations et le jouet des barbares. Cette capitale du monde tombe enfin sous le joug qu'elle avait imposé à tant de peuples, et le jour de sa chute fut la veille de celui où l'on donna à l'un de ses citoyens le titre d'arbitre du bon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PiertyMPiertyM   18 octobre 2014
Nous ne savons,ni les sophistes,ni les poètes,ni les orateurs,ni les artistes,ni moi,ce que c'est que le vrai,le bon et le beau.Mais il y a entre nous cette différence,que,quoique ces gens ne sachent rien,tous croient savoir quelque chose.Au lieu que moi,si je ne sais rien,au moins je ne suis pas en doute.De sorte que toute cette supériorité de sagesse m'est accordée par l'oracle se réduit seulement à être bien convaincu que j'ignore ce que je ne sais pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ElGatoMaloElGatoMalo   19 octobre 2014
Qu'est-ce que la célébrité ? Voici le malheureux ouvrage à qui je dois la mienne. Il est certain que cette pièce qui m'a valu un prix et qui m'a fait un nom est tout au plus médiocre et j'ose ajouter qu'elle est une des moindres de tout ce recueil. Quel gouffre de misères n'eût point évité l'auteur, si ce premier livre n'eût été reçu que comme il méritait de l'être ? Mais il fallait qu'une faveur d'abord injuste m'attirât par degrés une rigueur qui l'est encore plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dahudahu   31 octobre 2012
De quoi s'agit-il donc précisément dans cette question du luxe ? De savoir lequel importe le plus aux empires d'êtres brillants et momentanés, ou vertueux et durables. Je dis brillant, mais de quel éclat ? Le goût du faste ne s'associe guère dans les mêmes âmes avec celui de l'honnête. Non, il n'est pas possible que des esprits dégradés par une multitude de soins futiles s'élèvent jamais à rien de grand; et quand ils en auraient la force, le courage leur manquerait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jean-Jacques Rousseau (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau– Lettre À M. D’Alembert Sur Les Spectacles- Œuvre Intégrale
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : coeurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
236 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre