AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sophie Brunet (Traducteur)
EAN : 9782264028518
160 pages
Éditeur : 10-18 (17/05/2000)
2.88/5   8 notes
Résumé :
Après Peu importe et Mauvaise Nouvelle, voici Après tout, le dernier volume de la trilogie d'Edward Saint Aubyn, le temps pour Patrick Melrose d'en finir totalement avec son passé et de faire un dernier pied de nez à la gentry anglaise.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
5Arabella
  04 mars 2020
Il s'agit du troisième volume de la trilogie de Patrick Melrose, celui qui conclut le cycle. Patrick a maintenant 30 ans. Il a réussi à sortir de la drogue, il songe à une activité professionnelle, sans être encore passé à l'action. Chaque roman de la série possède une sorte d'unité d'action, et de temps, voire de lieu. Ici l'action s'articule autour d'une fête d'anniversaire dans le beau monde, vers laquelle convergent de nombreux personnages, dont bien sûr Patrick. Sonny, l'homme dont on fête l'anniversaire est marié à Bridget, la jeune femme qui faisait son entrée dans la bonne société dans le premier tome, et qui n'avait pas réussi à se sauver à l'époque. Nous retrouvons d'ailleurs de nombreux personnages présents dans les deux premiers volumes dans la conclusion finale. le livre est une satire féroce et très drôle du monde de ces privilégiés, imbus d'eux-mêmes, persuadés de leur importance et de leur légitimité. Patrick, d'une certaine façon, tourne une page, en évoquant à son ami Johnny, la façon dont son père a abusé de lui. Bridget aussi trouvera les raisons et les ressources pour sortir d'un monde qui l'étouffe.
Une conclusion réussie pour cette trilogie romanesque. le choix de l'auteur est de concentrer les livres sur une brève période, pendant laquelle les personnages et les enjeux sont posés. Sans qu'il ne se passe grand-chose, des rencontres, des conversations, des petits événements, chaque roman expose une situation et dessine des perspectives, qui restent ouvertes. le premier roman se terminait de façon sombre, le deuxième était une sorte de descente aux enfers, et le troisième entrouvre une porte, permet une sorte d'espérance. Mais il s'agit bien plus de suggérer que d'asséner, encore moins de faire la morale. le second degré et l'humour sont toujours présents, allégeant un récit qui aurait pu sombrer dans le pathos ou dans la noirceur.
Une très bonne découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
popie21
  26 mars 2017
J'ai lu ce livre ignorant que c'était le dernier volume d'une trilogie, je ne peux donc le juger dans son entier mais la sensation qu'il m'a laissée était lourde de tristesse et de malaise. Trop pour que je puisse lire les deux premiers opus. En revanche les qualités d'écriture de l'auteur ne font pas débat.
Commenter  J’apprécie          80
Bougnadour
  10 août 2019
Troisième volet de la biographie de Patrick Melrose. Après s'être sorti de la drogue il lui reste l'obstacle crucial : se dégager de l'emprise posthume de son démon de père. Dans une confession à son meilleur ami on l'écoute franchir une étape majeure, pendant un repas il abandonne son masque ironique et livre son terrible secret dans le chapitre le plus émouvant de la trilogie.
Comme toujours chez St Aubyn l'intime se mélange à la critique sociale. le massacre a cette fois ci pour cadre un anniversaire durant lequel l'auteur décape le vernis des sentiments médiocres de la très haute société anglaise, avec un morceau de bravoure lorsque le malheureux ambassadeur de France tâche la robe de la princesse Margaret.
La fin est finalement assez morale les plus mauvais sont déconfits et Melrose qui s'est plutôt bien tenu repart plus léger et sur la bonne voie.
Commenter  J’apprécie          10
feanora
  29 mai 2012
Une bonne satire de la haute société anglaise.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   03 mars 2020
Patrick s'éveilla en sachant qu'il avait rêvé, sans pouvoir se rappeler son rêve. Il retrouvait un tourment familier : poursuivre quelque chose qui venait de s'éclipser du champ de la conscience, mais qu'on pouvait encore déduire de son absence, comme un envol de vieux papiers dans le sillage d'un bolide.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Edward Saint Aubyn (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edward Saint Aubyn
Mother's Milk (2012) - Trailer
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature anglaise : textes divers (270)
autres livres classés : angleterreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
844 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre