AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Léon Cellier (Éditeur scientifique)Léon Guichard (Éditeur scientifique)Pierre Laforgue (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
ISBN : 2070301958
Éditeur : Gallimard (14/10/2004)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Il s'agit de la principale somme romanesque de George Sand, œuvre de sa maturité (1842), dont elle renferme les secrets. L'héroïne est une cantatrice. La première partie se déroule à Venise, c'est une nouvelle musicale avec une intrigue amoureuse ; la deuxième est un roman historique et fantastique, situé à Riesenburg ; la troisième, récit de voyage, d'aventures, musical et historique, se tourne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
PiertyM
  04 mars 2014
Ce premier tome de Consuelo nous fait vivre l'héroïne éponyme de sa naissance jusqu'à 18 ans. Une période où sa presque beauté évolue de manière croissante.
Consuelo est une pauvre enfant qui aime la musique, dotée d'une belle voix, une voix dite sacrée, elle s'y donne à fond, en plus elle bénéficie d'un encadrement drastique du célèbre maître Porpora qui, à son tour, convaincu de la pureté de sa filleule et de ses talents de musicienne lui assure une protection sans précédent allant jusqu'à empêcher, dans un premier temps, au compte Zustiniane de se saisir et de flétrir les talents de la jeune fille encore toute naïve et surtout de ne pas la laisser s'embarquer dans les folies de grandeur du monde de business musique au risque de sembrer dans la souillure.
Toute jeune elle se dit fiancée à Anzoleto, par contre celui-ci rêve plutôt de parcourir d'autres univers et ceci sur tous les plans de la vie: la carrière, les femmes, les joies de la vie... Il débute sa carrière avec la Corilla au théâtre du compte Zustiniani alors que Consuelo est exclue à cause de sa laideur. Mais quand la roue se renverse, et queZustiniani se trouve à la quête d'une voix capable d'apaiser son public en effervescence, un public las des imperfections du couple Anzoleto et Corilla, Consuelo se présente alors comme la fille de la situation. Ses talents se révèlent une fois que l'espace lui ai accordé, elle frappe un coup et mille flammes, le public s'enthousiasme et s'en réjouit. le compte est content, et aussi amoureux. Encore à l'aube de son succès, Consuelo est bien obligée de quitter Vienne lorsqu'elle surprend la Corilla dans les bras d'Anzoleto son seul amour.
Recommandée par son maître Porpora, elle devient maîtresse de chant dans la famille des Rudolstadt en Bohême. C'est là qu'on découvre un personnage étrange dont la description des traits de caractères couvrent près de 400 pages sur les 630 que compte le livre. A un moment on peut vouloir se dire c'est un peu trop de détails, cette description, mais on se laisse emporter, comme dans un courant, par l'étrangeté du personnage où s'affrontent philosophie, psychologie, histoire, superstition, religion... enfin ce qui sort de l'ordinaire...
Mais par son courage et son esprit perspicace qu'on découvre au fur et à mesure, Consuelo devenue Porporina est prête à remuer terre et ciel pour mettre à nu tous les mystères qui couvrent ce personnage du comte Albert Rudolstadt...
Un beau classique que l'auteure, George Sand, a écrit avec beaucoup de coeur. C'est ce sentiment qui vous habite lorsque vous lisez ce livre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Jonquille
  05 mars 2013
Les 2 tomes de Consuelo Comtesse de Rudolstadt ont alimenté pendant plusieurs semaines les conversations de la jeune fille de 20 ans que j'ai été. Une amie me l'avait conseillé .... et nous en avons parlé pendant des heures !
Je ne l'ai pas relu depuis ..... je m'y mettrais un jour, c'est certain. Ne serait-ce que pour voir si je suis tout autant transportée qu'à l'époque !
Je me souviens encore d'une grande partie de l'ouvrage. Et même du fait que les deux premières pages (enfin, 2 ou 3 ! ) m'avaient un peu étonnée. le langage était simple, loin des romans que j'étudiais alors en fac. Car c'est un roman populaire, au grand sens du terme : un roman fleuve, un roman d'aventure, de voyages (Italie, Pologne, Autriche, etc). Un roman qui flirte avec l'Hitoire et le roman social. Un roman où la musique tient une grande part (l'héroïne est cantatrice)
Je me souviens de l'ambiance surtout et aussi de quelques rebondissements .... mais comme dans un rêve !
Consuelo c'est aussi un grand roman d'amour.
Enfin, une fois en main .... on ne peut plus le lâcher !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laureneb
  21 novembre 2018
C'est un roman fleuve que livre ici George Sand, avec des longueurs assez importantes, mais aussi des erreurs de construction qui rendent l'ouvrage bancal. Ainsi, le roman se compose de plusieurs parties très différentes dans le ton, l'ambiance, qui ne se rejoignent que par la présence de l'héroïne : l'opéra vénitien avec la bleuette amoureuse, le château gothique et l'occultisme dans une ambiance fantastique, le voyage amical dans les montagnes, Vienne et les côteries de la cour...
Mais malgré ces imperfections formelles, j'ai pris un certain plaisir à ce portrait de femme libre, qui refuse de dépendre d'un homme, qui met en avant sa carrière de cantatrice et sa passion pour la scène avant d'épouser quelqu'un qu'elle n'aime pas - assez. Consuelo peut paraître parfois naïve et "trop bonne", parfois exaspérante presque, mais elle se révèle progressivement, et apparaît courageuse, spirituelle, sensible... Une héroïne moderne.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   23 février 2014
... ... ...les artistes sont plus dangereux et plus méchants que tu ne penses, mon cher ange ; que le public est léger, oublieux, cruel, injuste ; qu’une grande carrière est une croix lourde à porter, et la gloire une couronne d’épines !
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   14 décembre 2012
Les Invisibles, ce sont des gens qu’on ne voit pas, mais qui agissent. Ils font toute sorte de bien et toute sorte de mal. On ne sait pas s’ils demeurent quelque part, mais il y en a partout. On dit qu’on en trouve dans les quatre parties du monde. Ce sont eux qui assassinent beaucoup de voyageurs et qui prêtent main-forte à beaucoup d’autres contre les brigands,
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2012
Il n’y avait dans toute cette masse de spectateurs qu’un spectateur libre de s’abandonner à ses impressions, et c’était le roi. Il était à lui seul tout le public, et, quoiqu’il fût bon musicien, quoiqu’il aimât la musique, toutes ses facultés, tous ses goûts étaient subordonnés à une logique si glacée, que le lorgnon royal attaché à tous les gestes et, on eût dit, à toutes les inflexions de voix de la cantatrice, au lieu de la stimuler, la paralysait entièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   23 février 2014
– La timidité n’appartient qu’à la sottise, répondit le maître. Quiconque se sent pénétré d’un amour vrai pour son art ne peut rien craindre. Si tu trembles, tu n’as que de la vanité ; si tu perds tes moyens, tu n’en as que de factices ; et s’il en est ainsi, je suis là pour dire tout le premier : La Consuelo n’est bonne à rien ! »
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2012
Une actrice qui se trouve mal en scène n’est pas un événement auquel tout public compatisse comme il le devrait ; en général, quelque adorée que soit l’idole, il entre tant d’égoïsme dans les jouissances du dilettante, qu’il est beaucoup plus contrarié d’en perdre une partie par l’interruption du spectacle, qu’il n’est affecté des souffrances et de l’angoisse de la victime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de George Sand (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
George Sand, Joséphine de Beauharnais, Marguerite Duras, Simone de Beauvoir, Marie Curie, Colette, Édith Piaf, Sarah Bernhardt? Dans le dernier ouvrage de Jeanne Teisson, vingt femmes d?envergure et de talent sont réunies à travers les siècles par un point commun : les hommes qu?elles ont aimés étaient plus jeunes... Et ils les ont passionnément aimées.
Retrouvez l'ouvrage en magasin ou sur notre e-shop : https://bit.ly/2UqgZMa
#Sauramps #jeanneTeisson
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
209 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre