AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021159714
346 pages
Éditeur : Seuil (25/01/2014)
3.77/5   46 notes
Résumé :
Entre l'avant et l'après, entre la fresque sociale et la chronique d'une famille portugaise prise dans les temps modernes. Voilà un moment déjà que José Saramago se plaît à peindre un monde en mouvement, sinon en pleine mutation.
"La Caverne" clôt un triptyque inauguré par "L'Aveuglement" et poursuivi par "Tous les noms," un triptyque où la verve poétique du prix Nobel de littérature (en 1998) le dispute au roulis nostalgique d'un auteur profondément at... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
folivier
  16 mars 2011
Encore une fois un texte magnifique de Saramago. J'ai retrouvé de nouveau ce style si particulier, l'auteur décrivant, comme vu du dessus, ses personnages et les situations, apportant avec un humour au second degré des commentaires, laissant entendre que les personnages mènent leur propre existence tout en précisant qu'il maîtrise à la toute fin leur devenir comme un dieu tout puissant.
Comme d'habitude avec Saramago, le style est au service d'une histoire, un conte métaphorique qui nous délivre une analyse et une vision de notre monde très angoissantes.
Dans ce roman "La Caverne", Saramago nous décrit notre monde comme étant le prolongement de la caverne de Platon. Nous sommes enchaînés au fond de la caverne, fascinés par les ombres projetés sur le fond de la grotte et persuadés qu'il s'agit du monde réel. Au travers de ce roman, j'ai lu une dénonciation de notre société de consommation, d'une société du futile et du superficiel, gouverné par les marchands, créant des besoins inutiles et mortels.
On ne sait jamais ce qu'est réellement le Centre, qui sont ces gens, qui gouvernent. Cipriano Algor, le potier, n'a des relations qu'avec des fonctionnaires, des subalternes, des sous-chefs. Son gendre, Marçal, est recruté comme garde résident, sans que l'on comprenne vraiment la raison de ces gardes dans le Centre. Tout au long du roman, on ne peux que penser à l'univers de Kafka. Notamment cet échange entre un sous-chef et Cipriano qui fait irrésistiblement pensé à la chute du Procès de Kafka :
"Mon cher Monsieur, je suppose que vous ne vous attendez pas à ce que je vous dévoile le secret de l'abeille, J'ai toujours entendu dire que le secret de l'abeille n'existe pas, qu'il s'agit d'une mystification, d'un faux mystère, d'une fable qu'il faut encore inventer, d'un conte qui aurait pu être mais qui n'a pas été, Vous avez raison, le secret de l'abeille n'existe pas, mais nous, nous le connaissons."
On relèvera dans cette citation, le style si particulier de Saramago, n'employant que des virgules et des points pour la ponctuation et utilisant les majuscules pour introduire les échanges de dialogues.
Saramago crée un parallèle entre les corps enchaînées découverts au fond de la caverne sous le Centre et les figurines d'argiles fabriquées par Cipriano et sa fille. Mais à la différence des cadavres qui nous représentent enchaînées face à la paroi du fond d'une grotte, les figurines sont le symbole du nouvel homme, libre en ce sens, qu'elles ont été sorties du four, image de la grotte, exposées à l'extérieur et que la pluie les transformera en boue et le soleil en poussières, retournant ainsi à leur origine naturelle dans un cycle sans fin de création.
Livre magnifique (comme tout les écrits de Saramago) à lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
chrisbri
  29 avril 2019
ANTRE moralisateur ? GOUFFRE blasphématoire?
NULLEMENT, il's'agit d'un pharamineux oratorio, un véritable plébiscite" in sacramento" usant d'une autorité didactique inconditionnelle et d'une absence de miasme puéril, conçu et orchestré avec métonymie par un orfèvre compositeur de mots et de phrases méticuleusement orchestrées à des fins démonstratives de la déliquescence de l'image de l'homme dérouté et déroutant, mêlant son occurrence de discours et sa fatuité de posture au profit d'une perte matricide d'âme inénarrable et incoercible le projetant ineffablement dans une abyme abyssale au lieu de connaitre une réelle grandiloquente epiphonème. quiddité à mes yeux.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
folivierfolivier   18 mars 2011
"On apprend presque tout en lisant,.., Tu dois donc savoir quelques petites choses,..., Il faudra que tu lises différemment,..., La même façon ne sert pas à tout le monde, chacun invente sa propre façon, certains passent leur vie à lire sans jamais réussir à dépasser le stade de la lecture, ils restent collés à la page, ils ne comprennent pas que les mots sont comme des pierres placées en travers d'une rivière pour en faciliter la traversée, elles sont là pour que nous puissions parvenir sur l'autre rive, c'est l'autre rive qui importe,..., Sauf si ces fameuses rivières ont plus de deux rives, sauf si chaque personne qui lit est elle-même sa propre rive et si la rive qu'elle doit atteindre lui appartient en propre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
DanieljeanDanieljean   13 février 2019
Autoritaires, paralysantes, circulaires, parfois elliptiques, les phrases à effet, appelées aussi dans un esprit facétieux pépites d'or, sont un des fléaux les plus pernicieux qui aient ravagé le monde. Nous disons aux irréfléchis, Connais-toi toi-même, comme si se connaître n'était pas la cinquième opération de l'arithmétique humaine et la plus ardue, nous disons aux abouliques, Vouloir c'est pouvoir, comme si les réalités bestiales du monde ne s'amusaient pas à intervertir chaque jour la position relative de ces verbes, nous disons aux indécis, II faut commencer par le commencement, comme si ce commencement était l'extrémité toujours visible d'un fil mal enroulé, qu'il suffirait de tirer et de continuer à tirer jusqu'à parvenir à l'autre extrémité, celle de la fin, et comme si, entre la première et la seconde, nous avions eu entre les mains un fil lisse et continu le long duquel il n'avait pas été nécessaire de défaire des nœuds ni de débrouiller des étranglements, ce qui est impensable dans la vie des écheveaux et si une autre expression à effet nous est permise, dans les écheveaux de la vie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
TarquinTarquin   30 novembre 2014
[…] mais il faut comprendre que dans les circumnavigations de la vie ce qui est brise plaisante pour les uns peut être tempête fatale pour les autres, tout dépend du tirant d'eau et de l'état des voiles.
Commenter  J’apprécie          40
TarquinTarquin   30 novembre 2014
Marçal jugea préférable de ne pas répondre, la bouche est un organe beaucoup plus fiable quand elle ne s'ouvre pas.
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   13 février 2019
Le temps est un maître de cérémonie qui finit toujours par nous mettre à la place qui nous revient, nous avançons, nous nous arrêtons et nous reculons à son commandement, notre erreur c’est d’imaginer que nous pouvons inverser l’ordre des choses.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de José Saramago (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Saramago
Charlotte Ortiz, traductrice de "Traité sur les choses de la Chine" de Frei Gaspar da Cruz (ouvrage à paraître) nous fait le plaisir de nous parler de deux livres importants pour elle. "L'aveuglement" de José Saramago, roman parlant d'une pandémie ... elle vous en dira plus et, "Européens et japonais, traité sur les contradictions et les différences de moeurs" de Luís Froís où il est question, entre autres, de genre, de cuisine et de belles perspectives ;) !
Dans la catégorie : Littérature portugaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Littérature portugaise (227)
autres livres classés : littérature portugaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le voyage de l'éléphant

En quelle année le voyage commence et en quel année le voyage se termine ?

1552-1554
1551-1553
531-534

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le voyage de l'éléphant de José SaramagoCréer un quiz sur ce livre