AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846823286
Éditeur : P.O.L. (15/05/2009)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« Voilà mis en danger ce que j’ai cru aimer de la passion la plus exclusive, qui n’avait cependant de réalité que la douceur, l’espèce de calme ainsi posé dans une fin d’enfance comme le premier brouillon d’une vie des sentiments, l’effet incalculable d’une première séduction qui exigeait d’un enfant qu’il fût déjà le père de ses sentiments, qu’il sût maîtriser des émotions et qui n’a bientôt réussi qu’une capture de son âme ; l’attachement déraisonnable à celle qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   31 mai 2011
Partout des corps, instruments les plus impropres à produire des significations. Alors, que représenterait donc la peinture de ce monde physique devenu suspect par des intentions partout répandues, rôdant sur toutes choses tel le ver ou l’insecte charognard collé au milieu des natures mortes hollandaises et rendant seulement passable un immense déguisement mélancolique d’une humanité sans doute repêchée dans un hôpital : saints larmoyants affligés d’orgelets, laborieuses pubertés détournées en supplices romains, paysannes assoupies au déjeuner champêtre de moissonneurs magnifiées en Vierges de piéta ? Véhicules approximatifs, et cependant parfaits, de significations qui ne font que poser un doute sur la ressemblance des figures et la destination vraie de ces héros que leur contention musculaire, le nouveau désordre introduit dans une scène animée, feraient, au terme de ces charades, mourir à nos yeux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   31 mai 2011
La maison pourtant si douce et la protection magique dont je suis assuré au milieu des meubles, des chansons de mes soeurs, de la musique qui nous parvient comme elle peut d’une grosse radio, d’un tourne-disque à manivelle dont l’aiguille laboure tous les dimanches la même partita en ré majeur, les concerts retransmis du Théâtre des Champs-Élysées ; et la famille, entité magique, être tentaculaire dont les visites rituelles dans les dernières forteresses de Passy, de la plaine Monceau et du faubourg Saint-Germain permettent l’exploration, des exercices de timidité vaincue et la découverte peu à peu d’un réseau de parenté et de relations, d’un arbre gigantesque dont toutes les branches seraient déjà faites de bois mort ou pétrifié. Ce Paris familial semble figé un ou deux siècles plus tôt. Grandes-tantes, cousins par alliance gardant le souvenir vif de la petite Untel (qui serait au moins centenaire) ; salons immenses, lourdes tables de salle à manger où l’on sert de chétifs repas de fête, parfois enrichis par les relations de la cuisinière basque
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   31 mai 2011
Est-ce pourquoi avançant pourtant dans mon âge, je marmonne aujourd'hui ces toutes petites ritournelles qui me tiennent dans leurs ficelles et tirent mes bras comme si la toute première marionnette dans laquelle nous avons commencé n'avait pas grandi et faisait battre notre coeur ; petites scènes, événements invisibles qui doivent continuer de parler tout seuls sans mon concours ou bien musique dont j'entends la voix monter et toujours la même "Erwache Dich, ruft uns die Stimme" ; la voix qui me relève la nuit, qui dit et chante :"Éveille-toi", qui ne vient pas en même tant que le visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   31 mai 2011
« Des enfants d’un autre milieu… oui, bien sûr ! ce ne peut être mauvais, et après tout c’est la vie ! » J’apprends que la distance qui préside à toutes les relations a ici disparu dans ce chahut, cette espèce de fraternité de cirque ; que je passe rapidement, par un claquement de portière, le roulement de sifflet d’un chef de gare, d’une éducation à principes dont la rigidité est tout juste tempérée par l’humour et le charme, dans laquelle ceci ne se fait pas, cela ne se dit pas, où l’on ne parle pas de l’argent vulgaire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   31 mai 2011
nous escorter de leurs couleurs or, azur, de sinople étincelant, de leurs trompettes silencieuses ou du son des hautbois veloutés
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Louis Schefer (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Schefer
Jean-Louis Schefer le ciel peut attendre - main courante 6 & 7 - éditions P.O.L :où Jean-Louis Schefer tente de dire de quoi et comment est composé son livre "Le ciel peut attendre", main courante 6 & 7, et où il est question notamment d'Europe et de Notre Dame, du nord et du sud, de la réalité et de solidité, à l?occasion de sa parution aux éditions P.O.L, à Paris le 30 avril 2019 "Journal de travail, une saison et deux. Tout y passe, ou presque : le tout-venant du travail (parenthèses qui doivent alléger les livres et y épargner les jeux de mots, c?est-à-dire les gammes du matin, à l?heure où Hugo faisait des vers). Journal ? Un compagnon encore plus fidèle qu?un chien. Aventures de bibliothèque : je ne voyage plus. Improbable journal de bord : mon navire est à l?encre. Mais je ne sais comment une espèce d?intranquillité du temps lui-même empêche le calme de la nuit : c?est sans doute que l?encrier remue et la main qui jamais ne dort doit suivre et de nouveau courir."
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr